Kaleidoscope
Ajouter une photo
ajouté par Exocome Quadripustule, le 27 novembre 2010
73 vues

acheter sur Amazon
Modifier l'article :

Date de sortie : 1980
Genre : Post-punk
Label : Polydor

Playlist :
1. Happy House (3:53)culte !culte !listenparoles de Happy House
2. Tenant (3:41)culte !culte !listenparoles de Tenant
3. Trophy (3:16)culte !culte !paroles de Trophy
4. Hybrid (5:32)à écouter en premierparoles de Hybrid
5. Clockface (1:53)à écouter en premierparoles de Clockface
6. Lunar Camel (3:01)à écouter en premierparoles de Lunar Camel
7. Christine (2:59)à écouter en premierlistenparoles de Christine
8. Desert Kisses (4:15)culte !culte !listenparoles de Desert Kisses
9. Red Light (3:22)à écouter en premierlistenparoles de Red Light
10. Paradise Place (4:34)à écouter en premierparoles de Paradise Place
11. Skin" (3:51)à écouter en premierparoles de Skin
Durée totale de l'album : 40:17
voir paroles : Voir les paroles   listen : Ecouter l'album

Possédé par 1 membres.
Ajouter à votre collection

Note des internautes : 9.3 / 10  [1 votes]
  5 / 10


Chroniques de Kaleidoscope

9.3/109.3/109.3/109.3/109.3/10 - Exocome Quadripustule : Les fossoyeurs d'arcs-en-ciel
Pour un groupe, la sortie d’un troisième album ressemble très (trop) souvent à un virage délicat qui l’emmènera soit vers l’autoroute du succès, soit vers la sortie de piste...
Chroniquer cet album

- Commentaires -

Voir les 1 commentaires précédents
Avatar de Exocome Quadripustule
En effet.
"Juju" conviendrait davantage pour une première approche.

Exocome Quadripustule - jeu. 17 nov. 11- 16:24  
Alors, là c'est toujours le même débat. Quel album écouter en premier, celui-ci ou le suivant 'Juju'? Je pencherai pour celui-ci qui est vraiment très intéressant et éclectique. McGeoch était vraiment un grand guitariste (le single Happy House et son jeu lumineux) et l'ex Pistol Steve Jones qui est parfait sur trois titres. Mais les titres avec synthesizers sont aussi excellents. L'arabisant Lunar Camel évoque les albums solo de Brian Eno, ou une version au ralenti du Secret Life of Arabia de Bowie. Red Light est à mi-chemin entre le Human League de la première période expérimentale et le travail de Suicide. On pourrait toujours se demander pourquoi ils ont fait marche arrière l'année d'après avec Juju en revenant à un groupe à guitares sans claviers mais ce serait complètement vain. Les trois cds chroniqués sont ceux qu'il faut écouter.

ps: Le titre de la chronique est une jolie trouvaille.

electricwarrior - ven. 13 janv. 12- 20:30  
Avatar de Exocome Quadripustule
C'est vrai que les morceaux avec synthétiseurs ne laissent pas d'évoquer des œuvres d'Eno comme "Another Green World". Mais quand on connaît la passion de Siouxsie Sioux pour Roxy Music, il n'y a pas vraiment de quoi s'étonner. Quand tu parles de la première période de Human League (et quelle période !), tu fais sans doute référence à des morceaux sombres et minimalistes comme "Being Boiled", non ? Pour ce qui est du volte-face stylistique entre "Kaleidoscope" et "Juju", je crois avoir un début d'explication: le groupe avait directement testé les morceaux de "Juju" sur scène avant d'aller en studio, alors que ceux de "Kaleidoscope" étaient une pure création de studio. Reste que j'ai un gros faible pour le dernier album de l'ère McGeoch, "A Kiss In The Dreamhouse", une tentative réussie de fusion entre le rigorisme post-punk et le psychédélisme anglais de la fin des années 60.
Merci pour le compliment relatif au titre de la chronique !^^

Exocome Quadripustule - dim. 15 janv. 12- 00:18