Retour à l'accueil
Live Reports :: Paradise Lost

Live report : Paradise Lost

Tous les concerts de Paradise Lost Paradise Lost [Gothique Metal]
Tous les concerts de Samael Samael [Black Metal]
Tous les concerts de Adagio Adagio [Power Metal]
lundi 14 décembre 2009 - Transbordeur, Lyon
Voir toutes les infos de ce concert

 

Photographe : Halord




Arrivé sur les lieux à 18h, je ne pensais pas qu’il faisait aussi froid à Lyon ! Plusieurs personnes attendent déjà devant l’entrée. La file d’attente se remplit au compte-goutte. Les minutes se font longues, tout le monde se cache dans le peu de vêtements qu’il porte pour trouver un peu de châleur. Il est 19h, les videurs décident enfin de faire rentrer le public, mais déjà un problème, les entrées qui ont été imprimées ne passent pas toutes au scann. Etant donné le nombre important de billets qui ne passent pas, l’organisation décide de faire quand même entrer tout le monde…





Photo
Adagio: Christian Palin

Adagio

Les gradins ne sont ouverts que d’un quart, ce qui réduit la grande salle du transbo assez fortement. Il est 19h30 et le concert n’a toujours pas commencé. Les lumières s’éteignent d’un coup et Adagio ouvre le bal avec le morceau "Vamphyri". Le public reste assez statique et la salle est à moitié vide. Le temps que le public dégèle, le groupe enchaîne sur le single "Fear Circus", issu du dernier album du groupe Archangels In Black. Le son est mauvais, les lumières sont quasiment inexistantes et le public est toujours aussi statique, c’est bien dommage! Adagio nous plonge ensuite en 2001 avec le morceau "Second Sight, laissant apparaître le registre aigü de Christian Palin. Il tente de mettre de l’ambiance en allant au quatre coins de la scène (fortement réduite par le matériel des deux autres groupes à venir), mais rien à faire. Adagio revient au dernier album avec le morceau entraînant, "Undead", sa magnifique intro au piano et des couplets brutaux chantés par Stéphane Forté. Le groupe achève rapidement et sans rappel sa très courte prestation d’une petite demi-heure, avec apparemment un mécontentement lisible sur le visage de Christian.

Set list :
1 - Vamphyri
2 - Fear Circus
3 - Second Sight
4 - Undead
5 - Dominate

Photo
Adagio: Franck Hermanny
Photo Photo
Adagio: Stéphane Forté




Samael

Il est 20h15 et c’est au tour de Samael de rentrer sur scène. Etant donné que je vois le groupe pour la première fois, un détail attire mon attention. Le synthé est assemblé avec une demi-batterie, ce qui est assez inhabituel… Un rétroprojecteur a été installé et projette le nom du groupe ainsi que des images animées sur certains morceaux. Dés les premiers riffs, on voit que c’est plus lourd, plus puissant. C’est même rapidement trop, car le son est très fort et il y a trop de basse. Coté lumières, ça n’a rien a voir avec Adadio : il y a beaucoup plus de couleurs, des troboscopes font leur apparition et des fumigènes se déclenchent ça et là. Au niveau de la setlist, le groupe passe en revue presque tous ses albums avec des titres forts comme "Solar Soul", "Infra Galaxia" en passant par "One Who Came Before" et même le terrible "Into The Pentagram" extrait de Worship Him, le premier album des suisses sorti il y a déjà 18 ans, avec un "superbe" pentagramme en feu projeté sur l’écran.




Photo
Samael: Vorph
Xy est très impressionnant derrière sa semi batterie, il fait de grands gestes et des petits sauts pour percuter ses fûts, avant de repasser au clavier. Les bras levés au ciel en forme de "V", comme Vorph, le chanteur et guitariste du groupe a une voix à en faire trembler plus d’un, avec un écho qui retentit dans toute la salle du transbo et qui rappelle le puissant Till Lindemann de Rammstein.

Après 45 minutes, les suisses achèvent leur puissant show black métal industriel. Un bonne prestation malgré un son trop fort et trop de basse. Les protections auditives deviennent indispensables ces temps-ci…

Photo Photo Photo Photo Photo Photo
Samael: Pentagramme en feu pour le morceau




Paradise Lost

D’après un communiqué affiché dans la salle, le guitariste de Paradise Lost, Greg Mac Intosh, a dû interrompre la tournée avec le groupe pour des raisons familiales. Il est donc remplacé ce soir ainsi que pour la fin de la tournée par un dénommé Milton Evans.

Le groupe entre sur scène à 21h35. Le public est beaucoup plus nombreux et le son est toujours aussi fort. On change aussi de registre ; après le gros son envoyé par Samael, Paradise Lost nous propose quelque chose de plus mélodique, avec un public qui chante sur les refrains ou les couplets. Un public lyonnais venu spécialement pour Paradise Lost et qui est fan du groupe depuis des années. Des parents sont même venus avec leurs enfants voir de leurs yeux les fondateurs du métal Gothique.




Photo
Paradise Lost: Milton Evans
Milton Evans, le remplaçant de Mac Intosh, assure le show de manière très honorable. Le frontman, Nick Holmes, reste quant à lui assez statique tout le long du concert. En plus de ça, il peine un peu sur le chant de certains morceaux, peut-être à cause du son trop fort des instruments. Coté set list, le groupe interprète quelques morceaux du nouvel album, comme "Faith Divides Us - Death Unites Us, titre de cet opus, dont l’artwork fait fortement penser à celui de Machine Head avec The Blackening.

"I Reamen" est également joué, avec des lumières jaunes et rouges, l’un des rares morceaux à n’avoir pas le light show vert et gris, qui semble être la couleur retenue pour le dernier album. Un morceau de leur tout premier album sera aussi interprêté, "As I Die", ainsi que "Pick the Sable" en passant par "Erased". Le morceau qui m’aura le plus marqué est "The Enemy" avec des ooooohoooohhhhh retentissant dans tout le transbo. Entendre le public chanter est toujours un immense plaisir.




Pour peu que l’on connaisse un peu les morceaux, ce concert de Paradise Lost fût très agréable. Pas de débauche d’énergie, ni d’effets spectaculaires, mais un show musical et professionnel. Le groupe nous laisse après 1h20 de live et un rappel de 3 morceaux. Un show qui m’a personnellement paru très long sur la fin.




En conclusion, un concert qui ne marquera pas ou peu les esprits, avec une grosse déception pour Adagio qui a pour moi le potentiel pour jouer en tête d’affiche.

Maintenant il nous reste plus qu’à sortir rapidement de la salle pour rejoindre notre voiture pour ne pas attraper froid.

Un grand merci à Halord pour ses photos ainsi que son aide pour ce Live Report !

Photo
Paradise Lost: Nick Holmes
Photo Photo
Paradise Lost: Milton Evans
Photo Photo Photo
Paradise Lost: Nick Holmes
Photo
Paradise Lost: Milton Evans


Signaler un article incomplet Signaler une erreur
le 20 décembre 2009 par Iceman39
(2)




Rapport précédent

Tout

Rapport suivant


Commentaires


Voir les 4 commentaires précédents
J'ai cru que c'était pour moi ^^, pis je me suis fais ce n'est pas possible que j'ai écris ça ^^
En tout cas, moi non plus je n'ai pas entendu qu'il insultait le publics ...

mar. 5 janv. 10- 19:30  
Selon un copain qu'il y était, Holmes était dans un de ses mauvais jours et il s'en est effectivement pris à un type qui le filmait.
mer. 6 janv. 10- 15:29  
En effet, il a traité un spectateur d'idiot ... a tiré une gueule de trois pieds de long tout le long du show. J'aime le côté pince sans rire du personnage, masi force est de constaté qu'il était à côté de la plaque. Quelques bons moments cependant, 'the enemy', 'Erased', 'faith devides us'. Par contre quelques plats comme un 'As I die' sans envergure, pas de 'Gothic' ... voici la set list

01. Rise of the denial
02. Pity the sadness
03. Erased
04. I Remain
05. As I die
06. The enemy
07. First light
08. Enchantment
09. Frailty
10. One second
11. No celebration
12. Eternal
13. Requiem
14. Faith divides us
15. Last time
16. Say just words

jeu. 7 janv. 10- 20:46  


Groupes en rapport


Paradise Lost
Paradise Lost
Voir la page du groupe
Création : 1988
Genre : Gothique Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Lux Mundi
Lux Mundi
2011

Chronique de Exodus
Exodus
1998

Chronique de Passage
Passage
1996

Samael
Samael
Voir la page du groupe
Création : 1987
Genre : Black Metal
Origine : Suisse

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Archangels In Black
Archangels In Black
2009

Chronique de Dominate
Dominate
2006

Chronique de Underworld
Underworld
2003

Adagio
Adagio
Voir la page du groupe
Création : 2000
Genre : Power Metal
Origine : France

Rapports de concerts:

Marilyn Manson
Marilyn Manson
Voir la page du groupe
Création : 1989
Genre : Gothique Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de The nameless disease
The nameless disease
2003

Chronique de The blossom
The blossom
1999

The Old Dead Tree
The Old Dead Tree
Voir la page du groupe
Création : 1997
Genre : Gothique Metal
Origine : France

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Meredead
Meredead
2011

Leaves' Eyes
Leaves' Eyes
Voir la page du groupe
Création : 2003
Genre : Gothique Metal
Origine : Norvège


Albums chroniqués :
Chronique de Alpha Noir
Alpha Noir
2012

Chronique de Lusitanian Metal
Lusitanian Metal
2008

Chronique de Night Eternal
Night Eternal
2008

Chronique de The Antidote
The Antidote
2003

Moonspell
Moonspell
Voir la page du groupe
Création : 1989
Genre : Gothique Metal
Origine : Portugal

Rapports de concerts: