Retour à l'accueil
Live Reports :: In Flames

Live report : In Flames

Tous les concerts de In Flames In Flames [Melodic Death Metal]
Tous les concerts de Sybreed Sybreed [Indus]
vendredi 20 novembre 2009 - Laiterie, Strasbourg
Voir toutes les infos de ce concert

 

Photographe : KGB




In Flames à Strasbourg... Ça n'était jamais arrivé de mémoire de metalheads! Ni une ni deux, je prend mon reflex, mes oreilles et ma grande sympathie pour la bande à Jesper, direction l'Alsace! Histoire de voir si In Flames mène toujours aussi bien ses affaires dans les petites salles, et de profiter d'un grand groupe sans avoir les pieds dans la boue des grands festivals.




Arrivée sur place à 17h. Beaucoup de monde déjà devant les portes de la Laiterie. Mais l'ambiance est bon enfant, personne ne se bouscule, et pour cause : toutes les places sont vendues depuis longtemps, et le concert était "sold out" à partir du vendredi de la semaine précédent le concert... Autant dire que ceux qui sont arrivés les mains vides ne profiteront pas du show de ce soir!
Très peu de curieux donc, beaucoup d'initiés au son du groupe suédois (et peut-être aussi à celui de Sybreed, dont je parlerai très vite ci-dessous). Ça promet un grand Singstar géant à la sauce In Flames!

Ouverture des portes autour de 19h, tout le monde retire ses places et s'installe calmement dans la salle, en faisant un tour par le merch d'In Flames où Neil, le président du fan club officiel d'IF, prend la pose et n'hésite pas à discuter avec qui veut bien tailler bavette avec lui.





SYBREED

A 20 heures, c'est Sybreed qui se charge de l'accueil de tout ce petit monde. Le groupe Suisse n'en finit pas d'enchaîner les apparitions sur les webzines et sur la presse metal en général, et les fans strasbourgeois sont présents et se mêlent devant la scène avec ceux d'In Flames. Le style electro des 4 compères fait mouche assez rapidement, et cela est surement dû à la présence d'un public en partie acquis à sa cause. S'enchaînent alors "AEON", "Decoy", "Doomsday party", "Emma-0", "Electronegative", "Ego Bypass Generator", "Love Like Blood", "Bioactive", et enfin "ReEvolution".
Malgré quelques vagues d'enthousiasme, le set de Sybreed n'aura convaincu que ceux qui l'étaient déjà. Un côté brouillon assez désagréable teinte quasiment toutes les productions du groupe. La faute au sondier, ou à un album très (trop) mixé et difficile à reproduire en live... Mais malgré cela, on ne peut nier avoir affaire à des gens qui connaissent leur boulot, puisque le set est rondement mené par un quatuor motivé et sûr de ce qu'il présente, même s'il leur manquait un véritable jeu de scène (le groupe se retrouvait très souvent dans le noir, peut-être à cause d'un programme lumière pas ou peu établi).
Au final, on se demande si le groupe était vraiment en phase avec la salle, ou si les lacunes relevées sont finalement récurrentes pour eux. Le peu d'échos positifs à la fin de leur set laisse dans tous les cas une impression globalement... mitigée. Espérons que le reste de la tournée avec In Flames leur sera plus clément, mais au vu des derniers live report ce n'est pas vraiment le cas malheureusement.

Photo



IN FLAMES

A presque 21 heures tapantes, c'est au tour d'In Flames de monter sur scène devant un public complètement dévolu au culte du death melo suédois, avec un "Could Connected" qui résonne comme un hymne pour tous les fans présents. Le ton est donné, les racks lumière spécialement dédiés au set d'In Flames crachent le fond d'un jeu de scène vraiment écrasant. Du flash, de la grosse light, et du mouvement partout... C'est sûr maintenant, c'est bien In Flames qui envoie la sauce! Enfin In Flames... En fait pas vraiment, puisque Jesper (en cure de désintoxication pour un problème d'alcool) est ici remplacé par Niclas Engelin, personnage bien connu dans la sphère In Flames.
Suivent ensuite "Embody The Invisible" et "Pinball Map", deux titres que l'on a toujours plaisir à entendre en live grâce à la grande efficacité de leurs refrains et leur côté oldschool dans la discographie du groupe.
On passe ensuite à l'actualité du groupe avec "Delight And Angers" et "Disconnected". Là, on aime ou non, mais l'exécution de ces titres en live me permet encore une fois de dire que l'album "A Sense Of Purpose" n'est pas une tache dans la disco du groupe, mais bel et bien un nouvel opus qui a toute sa place dans son œuvre globale (à fortiori en live). Les différences de production sont beaucoup moins perceptibles entre l'ancien et le nouveau, et on se retrouve avec quelque chose d'assez homogène sur scène.
Dernier passage par les incontournables oldschool du groupe, avec "Square Nothing", l'immense "Trigger", "The Hive", "Only Fort The Weak" (qui donna lieu à un soulèvement entier du public dès les premières notes!), et la toujours très efficace malgré son grand âge "Artifacts Of The Black Rain". C'est bien connu, on fait les meilleures soupes dans les vieux chaudrons, et ça In Flames l'a bien compris en dédiant une grande partie de son set à ce qu'ils ont pu faire de bon depuis le début à travers tous les styles dans lesquels ils se sont inscrits à un moment ou à un autre.
L'autre moitié du concert est entièrement dédiée aux albums "Soundtrack To Your Escape", "Come Clarity" et "A Sense Of Purpose". Ce sont donc "March To The Shore", "Come Clarity", "Leeches", "Alias", "The Mirror’s Truth" ,"The Quiet Place", "Take This Life" et celle qui sonnera la fin des hostilités "My Sweet Shadow". Tout est exécuté parfaitement, avec un Anders Friden qui ne manquait pas d'humour (et qui avait dû bouffer deux ou trois clowns avant de monter sur scène), deux guitaristes survoltés (même si Niclas a foiré la quasi totalité des solos...), un bassiste qui n'avait pas dû boire que de l'Evian depuis qu'il était sur Strasbourg, et un batteur toujours très discret mais qui a eu droit à son Happy Birthday puisqu'il fêtait non pas ses 15 ans comme le disait Anders mais ses 32 ans ce soir-là.




Ce concert fut au final pour tous les fans d'In Flames présents ce 20 novembre 2009 une véritable satisfaction, même si l'absence de Jesper fut très perceptible. Mais la performance globale du groupe fut largement à la hauteur des espérances de tout le public, ça sentait bon le professionnalisme et la joie de partager une vraie passion pour un groupe qui traverse les époques les unes après les autres sans pour autant perdre en intérêt. Il suffit de se rendre dans un de leur concert (idéalement hors des grandes scènes, et là je parle pour ceux qui ont vu le massacre du Hellfest) pour comprendre que l'on a pas affaire à n'importe qui!

Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo

Signaler un article incomplet Signaler une erreur
le 7 décembre 2009 par profil supprimé
(0)




Rapport précédent

Tout

Rapport suivant


Commentaires


Voir les 1 commentaires précédents
Les photos d'In Flames arriveront aujourd'hui, stay tuned!
mer. 9 déc. 09- 06:19  
Pour ne pas laisser l'article sans les photos trop longtemps, j'en ai rajouté 24 de celles que tu m'as donné.
Je voulais voir notamment pour la qualité. Je sais pas avec quel logiciel tu les avais redimensionnées, mais elles avaient effectivement perdu de leur qualité quand tu l'avais fait apparemment.

J'ai donc repris les originaux, redimensionnés avec XnView puis uploadés, et la qualité est un peu meilleure.
Y'en a certaines par contre, notamment pour Sybreed, on peut rien y faire, la photo est un peu floue d'origine.

mer. 9 déc. 09- 12:45  
Ah, et j'ai aussi ajouté des photos en sélection, pour qu'elles apparaissent aussi en page d'accueil ;-)

Sinon, je viens enfin de le lire. J'ai corrigé quelques fautes, mais dans l'ensemble c'est très bien, bien analysé et on s'y sent presque (en tout cas j'avais envie d'y être).
Super ;-)

mer. 9 déc. 09- 13:00  
En raison du spam, l'écriture de commentaires est suspendue.

Groupes en rapport


In Flames
In Flames
Voir la page du groupe
Création : 1990
Genre : Melodic Death Metal
Origine : Suède

Rapports de concerts:

Sybreed
Sybreed
Voir la page du groupe
Création : 2003
Genre : Indus
Origine : Suisse

Rapports de concerts:

Sonic Syndicate
Sonic Syndicate
Voir la page du groupe
Création : 2002
Genre : Melodic Death Metal
Origine : Suède

Rapports de concerts:

Children of Bodom
Children of Bodom
Voir la page du groupe
Création : 1993
Genre : Melodic Death Metal
Origine : Finlande

Rapports de concerts:

Amon Amarth
Amon Amarth
Voir la page du groupe
Création : 1992
Genre : Melodic Death Metal
Origine : Suède

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Doomsday Machine
Doomsday Machine
2005

Chronique de Black Earth
Black Earth
1996

Arch Enemy
Arch Enemy
Voir la page du groupe
Création : 1995
Genre : Melodic Death Metal
Origine : Suède

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Atoma
Atoma
2016

Chronique de We Are The Void
We Are The Void
2010

Chronique de We Are The Void
We Are The Void
2010

Chronique de Fiction
Fiction
2007

Dark Tranquillity
Dark Tranquillity
Voir la page du groupe
Création : 1989
Genre : Melodic Death Metal
Origine : Suède

Rapports de concerts: