Retour à l'accueil
Live Reports :: Rammstein

Live report : Rammstein

Tous les concerts de Rammstein Rammstein [Indus]
Tous les concerts de CombiChrist CombiChrist [Indus]
mercredi 2 décembre 2009 - Halle Tony Garnier, Lyon
Voir toutes les infos de ce concert

 

Photographe : The Bastien




C'est l'affluence des grands soirs à la Halle Tony Garnier. La salle est dans sa configuration maximale et les gradins semblent bien perdus tout au fond de cette immense salle métallique (sans jeu de mots).
Le public est assez hétérogène, assez soft finalement. Peu de goths déjantés ou de fans surexcités à l'idée de voir enfin Till et sa bande sur notre bon sol Lyonnais. Il y a beaucoup de curieux, qui ne connaissent pas forcément le nouvel album "Liebe ist für Alle Da!", ni l'ensemble de la carrière du groupe.
Les fans les plus durs sont sûrement dans les 10 premiers rangs, ils ont fait la queue depuis 14 heures afin de décrocher le sésame tant convoité, une place au devant de la scène.




La 1ère partie est assurée par Combichrist, un groupe formé exclusivement de claviers, de percussions et de chant.
Les norvégiens officient dans le registre de l'électro indus depuis 2003.
Ce qui frappe immédiatement, c'est l'absence de guitares et la présence sur scène de 2 batteries!
Les titres se succèdent avec leurs "Boum Boum" caractéristiques, rappelant vaguement un Prodigy ou un Slipknot (pour le coté visuel).
Une prestation de "chauffage de salle" très basique et peu convaincante.




Après une pause que j'ai trouvée finalement assez courte, c'est au tour de nos teutons préférés de prendre les choses en main.
Les lumières s'éteignent et le rideau noir "se lève" d'une façon très originale que je ne dévoilerai pas afin de ne pas en trahir l'effet.
C'est Rammlied qui ouvre le bal. Je suis un peu déçu par le fait que le public ne chante pas, ou très peu. Peut-être que la structure rythmique assez complexe du refrain ne lui permet pas de scander "Rammm...Ssstein!" comme il le devrait. Dommage!
Coté visuel, tout est là! Le matériel est impressionnant : souffleries, fumigènes, rampes de lumières, ...
Il y a beaucoup de choses sur scène et au-dessus du groupe, ce qui explique la présence de tant de camions sur le parking et aussi le prix des places, 56€, assez prohibitif pour les fans jeunes ou sans ressource...
Je ne décrirai volontairement pas en détail les effets visuels afin de ne pas gâcher la surprise des prochains shows, mais sachez que chaque titre en a un, et qu'il est en général réussi.




Les jets de fumée, d'étincelles et de flammes sont légion et il faut reconnaître que coté show, ça envoie!
On aura tôt fait de dire que cette débauche de feu et de lumière se fait au détriment de la musique, et je ne suis pas loin de le penser, tout comme certains membres du groupe eux-mêmes, comme cela a été révélé lors de précédentes interviews.
Certes les allemands assurent, mais il sont peu communicatifs et semblent "assurer le spectacle" sans vraiment se faire plaisir.
Alors les titres s'enchaînent pour notre plus grande joie, avec leur lot de surprise et de pyrotechnie, mais l'osmose n'est pas parfaite. Seuls les die-hard fans de la fosse jouent le jeu à fond, chantent et lèvent les bras en réponse aux riffs surpuissants.




Coté musique, quasiment la moitié des morceaux sont issus du dernier album. Alors si Waidmanns Heil, Ich tu die weh ou le superbe Früling in Paris ont pour ma part fait mouche, les autres titres ont pris la place de "classiques" que tout le monde attendait et qui n'auront pas été joués ce soir.
C'est donc tout naturellement que Du Hast, Ich will ou Benzin sont accueillis avec un cran d'enthousiasme supplémentaire, ponctuant le concert d'un peu d'adrénaline.




En m'approchant de la scène j'ai trouvé un Till amaigri et apparemment fatigué, avec les traits tirés pour quelqu'un qui n'a fait que quelques concerts depuis le début de cette tournée. Celui qui aura fait la plus forte impression ce soir est Flake, l'infatigable "crevette-souffre-douleur" du groupe.
Il était dans une forme exemplaire et nous a beaucoup fait sourire par ses pitreries.
Les autres membres ont pour moi été quasiment invisibles, peut être éclipsés par le coté visuel du spectacle.
Mis à part la fosse que je salue bien bas, peu de répondant donc et un public des gradins assez amorphe comparé à celui des arènes de Nîmes et que beaucoup d'entre-vous connaissent au travers du génial dvd qui était sorti pour l'occasion. Avec cette référence dans la tête je suis un peu "resté sur ma faim", tant il est vrai que quand la barre avait été mise très haute lors de leur dernière visite en France.




En conclusion c'était donc un excellent concert pour les nouveaux et les non-avertis, un concert sympathique et très visuel mais plutôt moyen musicalement pour les anciens et les puristes.
Comme d'habitude, la position de chaque spectateur au sein du public et son implication personnelle aura eu une forte influence sur le ressenti du concert. Il suffit pour s'en convaincre de regarder les vidéos qui circulent sur Youtube. Au plus près l'ambiance est volcanique! Alors si vous ne faites pas 1 mètre 12, foncez devant et arrachez vous la voix! Till et ses compères vous le rendront!

Merci à Bastien pour les photos-secours faites au téléphone, même si on ne voit pas grand chose, ça donne une petite idée du light-show et permet de maintenir le suspens.




1. Rammlied
2. B********
3. Waidmanns Heil
4. Keine Lust
5. Weißes Fleisch
6. Feuer frei!
7. Wiener Blut
8. Frühling in Paris
9. Ich tu dir weh
10. Liebe ist für alle da
11. Benzin
12. Links 2-3-4
13. Du hast
14. Pussy

15. Sonne
16. Haifisch
17. Ich will

18. Engel



Signaler un article incomplet Signaler une erreur
le 3 décembre 2009 par halord
(1)




Rapport précédent

Tout

Rapport suivant


Commentaires


Voir les 7 commentaires précédents
No comment ;-)
lun. 7 déc. 09- 07:06  
:-)

Je trouve ça dommage de se contenter de dire que c'était peu convaincant sans annoncer quelques arguments...

Il ne faut pas le prendre comme une attaque, mais il faut tout de même dire que cette première partie était tout simplement géniale! Objectivement, ce n'était pas "basique"

;-)

lun. 7 déc. 09- 13:21  
Tu as adoré tant mieux :-)
Moi, sans trouver ça nase, je n'y ai rien vu de transcendant.
ça envoyait c'est clair, mais je regrette, je n'y ai pas trouvé une grande originalité, et le public non plus vu le peu de réaction à part les 5 premiers rangs.
Tu étais sans doute trop près ;-)
Tu t'es éclaté c'est l'essentiel, et s'ils font la 1ère partie de Rammstein c'est sûrement qu'ils sont au dessus du lot!
;-)

lun. 7 déc. 09- 17:06  
En raison du spam, l'écriture de commentaires est suspendue.

Groupes en rapport


Albums chroniqués :
Chronique de Liebe Ist Für Alle Da
Liebe Ist Für Alle Da
2009

Chronique de Rosenrot
Rosenrot
2005

Chronique de Rosenrot
Rosenrot
2005

Chronique de Reise, Reise
Reise, Reise
2004

Rammstein
Rammstein
Voir la page du groupe
Création : 1994
Genre : Indus
Origine : Allemagne

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Today We Are All Demons
Today We Are All Demons
2009

Combichrist
Combichrist
Voir la page du groupe
Création : 2003
Genre : Indus
Origine : Norvège

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Vol. 3: (The Subliminal Verses)
Vol. 3: (The Subliminal Verses)
2004

Chronique de Iowa
Iowa
2001

Chronique de Slipknot
Slipknot
1999

Slipknot
Slipknot
Voir la page du groupe
Création : 1995
Genre : Neo Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Pain
Pain
Voir la page du groupe
Création : 1996
Genre : Indus
Origine : Suède

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Educated Horses
Educated Horses
2006

Chronique de Hellbilly Deluxe
Hellbilly Deluxe
1998

Rob Zombie
Rob Zombie
Voir la page du groupe
Création : 1998
Genre : Indus
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de L'Hymne à La Joie
L'Hymne à La Joie
2007

Chronique de L'Hymne à La Joie
L'Hymne à La Joie
2007

The CNK
The CNK
Voir la page du groupe
Création : 1996
Genre : Indus
Origine : France

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Mechanize
Mechanize
2010

Chronique de Transgression
Transgression
2005

Chronique de Archetype
Archetype
2004

Chronique de Digimortal
Digimortal
2001

Fear Factory
Fear Factory
Voir la page du groupe
Création : 1989
Genre : Indus
Origine : États-Unis

Rapports de concerts: