Retour à l'accueil
Live Reports :: Metallica

Live report : Metallica

Tous les concerts de Metallica Metallica [Thrash Metal]
Tous les concerts de Lamb Of God Lamb Of God [Metal]
Tous les concerts de Gojira Gojira [Death Metal]
samedi 19 septembre 2009 - Centre Bell, Montréal
Voir toutes les infos de ce concert

 

Photographe : Unfurl




Quand Metalship décroche la lune.

Montréal, 19 Septembre.
Le métro est bondé, des écrans affichent partout "Metallica, joue ce soir à guichets fermés au Centre Bell"...
Cela faisait déjà plusieurs jours que dans toute la ville, les t-shirts Metallica apparaissaient comme des petites pâquerettes au début du printemps (ouh que c'est mimi comme image!), comme si les gens se préparaient mentalement à une bombe nucléaire.
Dès la mise en vente des places, le concert a affiché complet, et ce pour les 2 soirs (19 et 20 Septembre).
Aucune chance pour moi d'espérer voir le spectacle compte tenu du prix exorbitant des billets en question, et la folie qui s'est emparée des gens, pressés d'aller les acheter.
Et c'est en ce 17 Septembre qu'un mail béni arriva chez moi : 1 ticket + 1 photo pass pour LE concert de la saison.
Un grand remerciement au management de Gojira, qui m'a permis de ne pas louper un tel évènement.





Insanity

C'est un Centre Bell avec une configuration quelque peu différente que je retrouvai ce soir : en effet, une grande scène, centrale, permettait d'ouvrir toutes les sections de la salle accueillant ce soir presque 22 000 personnes.
Mais la salle est à peine remplie quand nos biens aimés Gojira foulent le sol. Aucun photographe, je suis la seule présente. Et dommage pour ceux qui ont loupé nos chers français.
Ouvrant sur Oroborus, ma chanson préférée de leur dernier opus, The Way Of All Flesh, Gojira nous offre une fois de plus une prestation carrée, impeccable, et extrêmement sobre. La lumière restera bleue intense la plupart du temps, offrant une ambiance assez particulière à la scène.
Joe Duplantier passera son temps à courir d'un bord à l'autre de la scène afin de se mettre face à tout le monde au moins une fois.




La structure de la scène sera telle que malheureusement, une partie du public ne verra Mario, le batteur, que de dos.
Je regarderai et profiterai de Flying Whales à la place qui m'a été attribuée dans les gradins, et constatera qu'une fois encore, la France peut être vraiment fière de ce qu'elle offre metalliquement parlant. Il n'y a aucun reproche à faire à Gojira... Je n'ai même pas de mot pour parler de leur prestation...
Le groupe terminera son cours set (30 minutes) sur le monstrueux Vacuity et sous les applaudissements d'un public québécois plutôt satisfait...Je l'espère du moins. :)





Walk With Me In Hell

Mais quel line-up!! Quel line-up!!
Que demander de mieux que Lamb Of God comme 2ème partie du concert!
C'est naturellement sur In Your Word que le groupe de "Pure american metal" ouvrira les hostilités, et je dois, une fois encore, me retenir de courir dans tous les sens tant cette chanson me file la pêche!
Randy est juste...incroyable. Il m'est encore une fois très difficile de le photographier tant ce gaillard se sert de ses jambes... J'ai rarement vu un frontman courir autant...la structure de la scène semblait l'encourager d'avantage à faire de son set, un véritable marathon.
Mais quelle ambiance...Une véritable rage s'échappe de sa gorge.
On constatera également l'absence de Môsieur Mark Morton, remplacé par le guitariste de God Forbid pour l'occasion.





The Ecstasy Of Gold

Walk With Me In Hell, Laid To Rest, le monstrueux Ruin, l'extraordinaire Redneck me confirmeront que Lamb Of God, ben ils sont juste là pour t'en mettre plein la gueule. Leur prestation sera sans égale, et je ne suis naturellement pas très objective sur ce coup-là, mais le public semblait, une fois encore, plutôt content.
Lamb Of God sortira de scène après Black Label, et nous saluera d'un "à demain!"...
La salle se rallume, il est temps de se mettre en tête que dans quelques instants, en face de moi, entrera l'un des plus grands groupes de tous les temps.
Rejoignant le photo-pit, je constate que le centre bell est "full packed" il n'y a pas un siège de libre... mais le public est relativement calme et respectueux, il n'y a pour le moment aucune bousculade...
Après avoir fait les 100 pas dans le photo-pit, parlé à quelques personnes du public et reçu quelques propositions douteuses de la part de quelques gars au premier rang, les lumières s'éteignent enfin, The Ecstasy Of Gold démarre, le public hurle, et le Centre Bell s'allume de milliers de petites lumières provenant de briquets/téléphones portables...
Jamais de ma vie, je n'avais senti une telle unité, et c'est dans des moments comme celui là qu'on se rend compte que le metal n'est qu'une immense famille, le seul genre de musique capable d'unir 22 000 personnes qui vivent pour une même passion. Le spectacle de ces 22 000 personnes, venues pour voir et profiter de la musique d'un seul groupe, allumer leurs briquets et illuminer toute la salle me coupe le souffle.




C'est sur That was just your Life et sur une pluie de lasers que le groupe...que dis-je? METALLICA fera son apparition devant une foule en délire.
Ai-je réellement besoin de passer en revue le fait que le groupe nous a offert tout ce qu'on pouvait espérer?
One, Nothing Else Matters, Master Of Puppets (Master! Master!!) pour les gros gros classiques...
Des surprises, telles The Shortest Straw, qui comme me le dira Robert Trujillo le lendemain, n'avait pas été jouée live depuis un sacré bon bout de temps, ravira le public.
La scène est incroyable, 4 immenses cercueils suspendus dans les airs, pour rappeler la cover du dernier album, Death Magnetic, s'animeront et pivoteront dans tous les sens à mesure que le spectacle bat son plein.
On pourra également évoquer les 4 autres grands cercueils, suspendus eux au 4 coins de la salle.
Les lumières sont époustouflantes; et le groupe ne lésine pas sur le visuel, nous en mettant plein la face avec des effets pyrotechniques plutôt sympatoches :)




Lars Ulrich...Aaaaaah Lars Ulrich, une vraie tête de con, mais quel batteur les enfants!
Contrairement à ce que j'aurais pensé, la batterie de Dieu bis (le premier Dieu étant Mike Portnoy) était extrêmement discrète, sur une plateforme tournante, effectuant un tour complet le temps du show, permettant à tout le monde de pouvoir le voir jouer de face au moins une fois.
Système ingénieux qu'auraient mérité les groupes précédents.
Aucun frou frou inutile à la prestation de Metallica, la présence du groupe étant largement suffisante pour créer la folie.
Kirk Hammett se montrera lui aussi très discret et très sobre, contrairement à Lars Ulrich qui n'hésitera pas à se lever et à provoquer la foule dans tous les coins de la scène, balançant son verre dans le public, et même en leur crachant dessus...
Rob Trujillo quant à lui, avec sa bouille de mec sympa, s'approchera de tout le monde, descendant même dans le pit le temps de quelques accords, permettant au public de le voir de tout près.




Death Magnetic... quel album...
Et en live...quel bonheur!!!
The Day That Never Come s'avère être l'un de mes moments favoris de tout le show, joué à la perfection, et avec une intensité hors-norme.
Malheureusement, le groupe ne nous livrera que trop peu de ce dernier album, et nous aurons droit à Cyanide, All Nightmare Long (là aussi, énorme tuerie). Il aurait été plaisant que Metallica nous en donne un peu plus...
Mais on est déjà content de ce qu'on a sous la dent...
Nothing Else Matters me filera la chair de poule, là encore, il n'y avait personne dans le centre Bell qui fut incapable de chanter cette chanson du début à la fin.




Après un double rappel, Metallica donnera le bouquet final, sur le...euh...ben... cultissime Seek And Destroy, avec lâché de "ballons" et tout et tout et tout!
Les ballons en question, semblables à d'immense boules de billard, feront l'objet de convoitise de certaines personnes dans le public, obligeant certains gars à agripper leurs ballons tout le temps de la chanson...
James Hetfield nous donnera un petit discours de remerciement qui semble un peu trop "formaté" à mon goût...
Nous avons affaire à des grands, mais ces grands ont-ils toujours la même intensité de plaisir à être sur scène face une mer de fans qui les adulent, ou bien font-ils juste leur travail, feignant le plaisir, mais ressortant les mêmes phrases de satisfaction comme un gamin qui aurait bien appris sa leçon d'histoire?
Le public est ravi, et quant à moi, je souhaite de tout cœur que Metallica prenne toujours autant de plaisir à donner au public des spectacles à couper le souffle, et qu'ils soient sincères à 200% lorsqu'ils disent qu'ils sont absolument ravis d'être sur scène...




Et pour conclure, que dire?
Avoir assisté au concert de ce groupe de légende me laisse sans voix... Un spectacle d'une grande beauté, sans accrochage, tout calculé au millimètre près, avec des lasers, de la pyrotechnie, un son impeccable, de musiciens extraordinaires et une ambiance monstrueusement énorme, une unité dans le public, des premières parties fabuleuses, et des souvenirs plein la tête...

Que dire, si ce n'est ; à faire au moins une fois dans sa vie!


Votre dévouée Unfurl a également eut l'opportunité d'interviewer Robert Trujillo, le lendemain de ce concert, pour le journal Polyscope.
Et toi petit gars du public, si jamais tu lis ceci et que tu sais que je t'ai photographié, ne pas hésiter à me contacter pour obtenir les photos...





Enjoy!!



Signaler un article incomplet Signaler une erreur
le 21 septembre 2009 par Unfurl
(1)




Rapport précédent

Tout

Rapport suivant


Commentaires


Voir les 2 commentaires précédents
Merci Halord... :)

Et ouais Nano, "privilège" n'est même pas assez fort pour décrire ce qui se passait dans ma tête à ce moment là...

jeu. 24 sept. 09- 21:42  
Warf, les vidéos de l'interview sont vraiment excellentes. Bonne qualité, bon décor, et même les lumières, ça fait très pro ! (par contre on t'entend parler en même temps des fois, ça fait marrant :-p)
ven. 2 oct. 09- 22:54  
Haha oui en effet, ça c'est du aux salles d'interview du Centre Bell, toutes équipées, éclairées...une merveille.Ça m'a changé des cantines et autres gymnases dans lesquels j'ai fait mes autres interviews! :)
ven. 2 oct. 09- 23:44  
En raison du spam, l'écriture de commentaires est suspendue.

Groupes en rapport


Metallica
Metallica
Voir la page du groupe
Création : 1981
Genre : Thrash Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de VII: Sturm und Drang
VII: Sturm und Drang
2015

Chronique de Wrath
Wrath
2009

Chronique de Sacrament
Sacrament
2006

Chronique de Sacrament
Sacrament
2006

Lamb Of God
Lamb Of God
Voir la page du groupe
Création : 1994
Genre : Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Gojira
Gojira
Voir la page du groupe
Création : 1996
Genre : Death Metal
Origine : France

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Equilibrium
Equilibrium
2012

God Forbid
God Forbid
Voir la page du groupe
Création : 1998
Genre : Metalcore
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Nightmare
Nightmare
Voir la page du groupe
Création : 1979
Genre : Heavy Metal
Origine : France

Rapports de concerts: