Retour à l'accueil
Live Reports :: Battle Beast

Live report : Battle Beast

Tous les concerts de Battle Beast Battle Beast [Heavy Metal]
Tous les concerts de Cyhra Cyhra [Metal]
dimanche 1 décembre 2019 - De Kreun, Courtrai
Voir toutes les infos de ce concert

 

Photographe : Denis Lemoine




En ce 1er décembre 2019, nous nous rendons à Courtrai en Belgique où l'équipe de De Kreun (celle de l'Alcatraz Festival) nous a réservé une affiche alléchante avec une formation en pleine ascension, CYHRA, et une nettement plus affirmée, BATTLE BEAST. Compte-rendu de la soirée.






CYHRA





CYHRA est ce qu'on a l'habitude d'appeler un supergroupe. Les CV sont éloquents : Jake E (chant, DREAMLAND, ex-AMARANTHE), Jesper Stromblad (guitare, CEREMONIAL OATH, ex-IN FLAMES), Euge Valovirta (guitare, GODSPLAGUE, ex-SHINING) et Alexander Landenburg (batterie, ANGELS CRY, LUCA TURILLI'S RHAPSODY…entre autres). Impliqués dans de nombreux projets, ces différents membres n'ont pas forcément l'occasion (ou l'envie) de tourner avec CYHRA. Ce soir, si Alexander Landenburg tient son poste derrière les fûts, Jesper Strombald est resté à la maison, et il est remplacé par Marcus Sunesson (ENGEL, ex-THE CROWN). Le groupe évolue également sans bassiste et sans claviériste, il a donc recours à de nombreux samples, ce qui reste un peu dommage et pourrait amoindrir l'impact de la musique du combo. Mais on a affaire à des musiciens confirmés et talentueux et on oublie bien vite le côté un peu "bancal" de la formation du soir. Jake E est un vocaliste de premier ordre, doté d'une voix puissante et versatile. C'est aussi un frontman charismatique qui sait communiquer avec son public lors d'interventions toujours bien senties. A la guitare, Euge Valovirta sait faire admirer sa technique, notamment lors de solos tranchants. Son compère Marcus Sunesson est bien plus qu'un faire-valoir. Quant à Alex Landenburg, il nous montre pourquoi il a été recruté par KAMELOT en 2019.



Musicalement, CYHRA nous offre une petite leçon de power metal (très) melodique. Le groupe a beau piocher son inspiration un peu partout et emprunter des chemins déjà bien balisés (notamment par AMARANTHE), il parvient toujours à capter notre attention avec des morceaux parfaitement calibrés, auxquels on adhère très rapidement. Les mélodies accrocheuses, ce n'est pas ce qui manque chez CYHRA. Et comme l'interprétation est de premier choix et l'attitude chaleureuse, on passe un excellent moment dans une ambiance très conviviale. On verra même le vocaliste s'installer brièvement derrière les fûts, CYHRA s'y entend pour mettre tout le monde à l'aise. Les Suédois disposent d'un temps de jeu très conséquent de presque une heure, ce qui leur permet de placer bon nombre de morceaux, issus des deux albums déjà parus (Letters To Myself en 2017 et le tout récent No Halos In Hell. C'est un Jake E particulièrement impliqué qui nous présente "Battle from within" dont le texte évoque le suicide de son frère. Un beau moment d'émotion. Les titres pêchus comme "Bye bye forever" côtoient des titres plus soft comme "Closure". L'équilibre entre pop et metal est un art délicat mais CYHRA a, semble t-il, trouvé la bonne formule. Et en live, elle prend encore une dimension supplémentaire. Très bonne première partie et excellente découverte.


Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo



Setlist CYHRA

Letter to myself (Letter To Myself – 2017)
Bye bye forever (No Halos In Hell – 2019)
Dreams gone wrong (No Halos In Hell – 2019)
I am the one (No Halos In Hell – 2019)
Battle from within (No Halos In Hell – 2019)
Kings tonight (No Halos In Hell – 2019)
Heartrage (Letter To Myself – 2017)
Here to save you (Letter To Myself – 2017)
Karma (Letter To Myself – 2017)
Closure (Letter To Myself – 2017)
Man of eternal rain (No Halos In Hell – 2019)
Out of my life (No Halos In Hell – 2019)






BATTLE BEAST





Depuis leurs débuts en 2005, les Finlandais de BATTLE BEAST ont connu un parcours exemplaire et n'ont cessé de monter en puissance, au point de pouvoir désormais assurer sans problème une tournée en tête d'affiche. Le groupe a véritablement lancé sa carrière en remportant le Wacken Metal Battle international en 2010. 5 albums ont suivi à un rythme métronomique : Steel en 2011, Battle Beast en 2013, Unholy Savior en 2015, Bringer Of Pain en 2017 et enfin le petit dernier No More Hollywood Endings en 2019. BATTLE BEAST s'est peu à peu arrogé une place de choix sur la scène heavy metal. Il faut dire que si la partition du groupe n'exclut pas quelques clichés, elle demeure fédératrice. La salle a fait le plein ce soir (précisons que le balcon n'est pas ouvert) et les très nombreux t-shirt à l'effigie de la formation nordique témoignent d'une vraie popularité. Le dernier album du groupe est généreusement exposé avec pas moins de huit chansons, laissant finalement peu de place aux autres opus. Certains titres emblématiques ("Enter the metal world", "Iron hand" ou "Bringer of pain") sont donc laissés de côté au profit de titres récents plus orientés hard rock des 80's ("The hero" ou "Endless summer").



No More Hollywood Endinds a une coloration nettement moins Heavy Metal, cela pourrait donc être frustrant. Mais ces nouvelles aspirations passent très bien l'épreuve de la scène et tranchent agréablement avec le reste du répertoire du groupe. Ils permettent également d'apprécier les qualités vocales de Noora Louhimo, très à l'aise dans un registre plus mainstream, où sa voix légèrement éraillée fait merveille. Et malgré de légers signes de fatigue en fin de set, elle nous aura séduit tout du long. BATTLE BEAST n'a pas perdu toute sa fougue et sait toujours sortir les griffes à l'instar du très speed "The golden horde". Les hymnes "Out of control" et "Bastards sons of Odin", forcément très attendus, font toujours chanter en cœur et lever le poing. Les musiciens font preuve d'un enthousiasme contagieux et d'une énergie sans faille. La qualité technique est aussi au rendez-vous, les nombreux solos de guitare et de claviers sont parfaitement exécutés et sont bien mis en valeur par un son limpide. Le jeu très visuel du batteur Pyry Vikki, judicieusement placé au centre de la scène, est un atout supplémentaire. On appréciera également les efforts de mise en scène avec des gerbes d'étincelles régulières. Avant "The hero", les Finlandais s'autorisent un interlude comique orchestrée par le batteur et le claviériste, autour d'un kit de batterie électronique à roulettes. Cela finira par une bonne rasade de Gin Tonic pour tout le groupe ! Comme pour CYHRA, l'ambiance est décontractée et le concert file à toute vitesse. C'est déjà l'heure du rappel. Les derniers instants de communion avec le public se feront sur un superbe "Beyond the burning skies". Ceux qui sont restés à la maison, peut être déçus par le dernier album, auront eu bien tort, car BATTLE BEAST en live, c'est l'assurance d'un excellent spectacle.




Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo



Setlist BATTLE BEAST

Unbroken (No More Hollywood Endings – 2019)
Familiar hell (Bringer Of Pain – 2017)
Straight to heart (Bringer Of Pain – 2017)
Black ninja (Battle Beast – 2013)
Endless summer (No More Hollywood Endings – 2019)
I wish (No More Hollywood Endings – 2019)
Raise your fists (No More Hollywood Endings – 2019)
The golden horde (No More Hollywood Endings – 2019)
Out of control (Battle Beast – 2013)
The hero (No More Hollywood Endings – 2019)
Bastard son of Odin (Bringer Of Pain – 2017)
Eden (No More Hollywood Endings – 2019)
No more Hollywood endings (No More Hollywood Endings – 2019)
King for a day (Bringer Of Pain – 2017)
Beyond the burning skies (Bringer Of Pain – 2017)

Merci à Valérie Reux de Nuclear Blast, à Filip d'Alcatraz et à Denis pour les photos !




Signaler un article incomplet Signaler une erreur
le 5 janvier 2020 par Gandalflegris
(0)




Rapport précédent

Tout


Commentaires




Groupes en rapport


Albums chroniqués :
Chronique de Bringer Of Pain
Bringer Of Pain
2017

Battle Beast
Battle Beast
Voir la page du groupe
Création : 2005
Genre : Heavy Metal
Origine : Finlande

Rapports de concerts:

Cyhra
Cyhra
Voir la page du groupe
Création : 2016
Genre : Metal
Origine : Suède

Rapports de concerts:

Iron Maiden
Iron Maiden
Voir la page du groupe
Création : 1975
Genre : Heavy Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Judas Priest
Judas Priest
Voir la page du groupe
Création : 1967
Genre : Heavy Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Dehumanizer
Dehumanizer
1992

Chronique de Tyr
Tyr
1990

Chronique de The Eternal Idol
The Eternal Idol
1987

Chronique de Seventh Star
Seventh Star
1986

Black Sabbath
Black Sabbath
Voir la page du groupe
Création : 1969
Genre : Heavy Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Helloween
Helloween
Voir la page du groupe
Création : 1978
Genre : Heavy Metal
Origine : Allemagne

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Silverthorn
Silverthorn
2012

Chronique de Ghost Opera
Ghost Opera
2007

Chronique de The Black Halo
The Black Halo
2005

Chronique de Epica
Epica
2003

Kamelot
Kamelot
Voir la page du groupe
Création : 1991
Genre : Heavy Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts: