Retour à l'accueil
Live Reports :: Dropkick Murphys

Live report : Dropkick Murphys

Tous les concerts de Dropkick Murphys Dropkick Murphys [Autre]
Tous les concerts de The Interrupters The Interrupters [Autre]
Tous les concerts de The Creepshow The Creepshow [Autre]
dimanche 23 juin 2019 - L'aéronef - EuraLille, Lille
Voir toutes les infos de ce concert

 

Photographe : Denis Lemoine




Le vert était de rigueur à la fin du mois de juin à Lille avec la venue des Américains d'origine irlandaise de DROPKICK MURPHYS, accompagnés pour l'occasion de THE INTERRUPTERS et THE CREEPSHOW. Après avoir bataillé au Hellfest la veille, les trois groupes ont investi l'Aéronef pour une soirée pas spécialement placée sous le signe du metal mais plutôt du rock au sens large. Ça tombe bien, à Metalship, on est ouvert d'esprit !


Photo
Photo




THE CREEPSHOW



Nous n'avons pas affaire à des novices avec THE CREEPSHOW. Le groupe existe depuis 2005 et a déjà sorti 5 albums, dont le dernier en date Death At My Door en 2017 (toujours via le référencé label Stomp Records). De quoi se tailler une solide réputation et une jolie fan base. Les Canadiens sont déjà passés plusieurs fois par l'hexagone et ils posent ce soir leurs instruments à l'Aéronef de Lille pour la première fois. En digne héritiers de THE CRAMPS ou THE METEORS, ils vont nous proposer une bonne tranche de psychobilly des familles.

Et plutôt que d'insister sur le dernier opus (représenté par la seule chanson titre), ils vont nous offrir une plus large sélection de titres. Une sélection étonnante d'ailleurs car nombre de singles manquent à l'appel, le groupe privilégiant les titres speeds aux titres plus "cools" (dommage pour le magnifique "My soul to keep"). C'est percutant, mais c'est aussi un peu redondant sur la longueur. Néanmoins, le show reste très dynamique, mené de main de maîtresse par Kenda Legaspi. Ses acolytes assurent également le spectacle à l'image de Sean "Sickboy" McNab qui se cale régulièrement la contrebasse au dessus de la tête. Le public se laisse volontiers embarquer et réserve une chaleureuse ovation à THE CREEPSHOW. Voilà une ouverture de bal réussie !


Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo



Setlist THE CREEPSHOW

Death at my door (Death At My Door – 2017)
Demonlover (Run For Your Life – 2008)
Run for your life (Run For Your Life – 2008)
Hellbound (They All Fall Down – 2010)
Zombies ate her brain (Sell Your Soul – 2006)
Gravediggers (Sell Your Soul – 2006)
Born to lose (Life After Death – 2013)
See you in hell (Life After Death – 2013)
Rue Morgue radio (Run For Your Life – 2008)






THE INTERRUPTERS



Après une courte pause, les lumières s'éteignent à nouveau avec THE INTERRUPTERS. Fondé en 2012, le groupe de Los Angeles a rapidement gravi les échelons du succès. Son troisième album Fight The Good Fight, paru en 2018, a été celui de la consécration. Sur disque, il est déjà bien difficile de résister au ska-punk mâtiné de rock californien du quatuor. Et c'est encore plus vrai en live ! Les compositions sont très accrocheuses et entraînantes et elles sont délivrées dans la joie et la bonne humeur. On navigue entre MADNESS, THE PRESIDENTS OF THE U.S.A ou RANCID. Au bout d'un titre, le groupe a déjà le public dans la poche. La popularité du groupe semble déjà grande et les refrains sont souvent repris en chœur par le public.

Aimee Interrupter dégage beaucoup de charisme et sa prestation vocale est impeccable. Vêtus de costards, les frères Bivona (Kevin au chant et à la guitare, Justin à la basse et Jesse à la batterie) apportent une grosse dose d'énergie, n'ayant de cesse d'arpenter la scène de tous les côtés. On notera qu'un trompettiste s'est joint à eux pour un rôle plus que restreint au final. Ponctué de tubes imparables comme "Take back the power", "She's kerosene", "By my side"ou le plus rock "Gave you everything", le set est épatant et file la banane a tout le monde. Si THE INTERRUPTERS repasse dans le coin, nul doute qu'on sera nombreux à revenir !


Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo



Setlit THE INTERRUPTERS

A friend like me (The Interrupters – 2014)
By my side (Say It Out Loud – 2016)
Take back the power (The Interrupters – 2014)
She got arrested (Say It Out Loud – 2016)
Title holder (Fight The Good Fight – 2018)
Gave you everything (Fight The Good Fight – 2018)
Sound system (OPERATION IVY cover)
On a turntable (Say It Out Loud – 2016)
She's kerosene (Fight The Good Fight – 2018)
Family (Fight The Good Fight – 2018)








DROPKICK MURPHYS



En plus de 30 ans de carrière, DROPKICK MURPHYS est devenu une véritable institution du celtic punk et a même connu un succès grandissant ces dernières années. Leur musique séduit aussi bien les amateurs de rock et de metal. La formation de Boston a déjà visité l'Aéronef en 2017 et ils sont de retour ce soir pour notre plus grand plaisir. Les billets sont épuisés depuis un bon moment . Ce n'est guère surprenant car la réputation scénique du groupe n'est plus à prouver. Un concert des DROPKICK MURPHYS, c'est l'assurance de passer un excellent moment, convivial et festif à souhait. Par rapport à leur dernier passage, la setlist a été quelque peu revue et ce n'est pas un mal. Il faut dire que le groupe n'a plus spécialement d'album à défendre puisque le dernier 11 Short Stories Of Pain& Glories date de janvier 2017. Le groupe peut alors se faire plaisir (et nous faire plaisir) en proposant un véritable best of live de sa longue discographie (9 albums tout de même) , aucun album ne manque à l'appel. Même si sur disque, la musique du combo s'est quelque peu adouci au fil des années (et leur a donné une plus grande visibilité), sur scène, elle dégage toujours une folle énergie. Et avec 8 musiciens sur scène, il y a de quoi faire ! Le duo de chanteurs Al Barr / Ken Casey est parfaitement rodé et sait faire monter l'ambiance de quelques degrés quand il le faut, dans une salle pourtant déjà en ébullition. On appréciera aussi l'intensité du guitariste Tim Brennan. Quelle présence celui-là !



DROPKICK MURPHYS possède un bon paquet d'hymnes et le public ne se fait pas prier pour reprendre en chœur les refrains fédérateurs de "The boys are back", "Paying my way" ou de l'incontournable "Rose Tattoo". Kenda Legaspi, vocaliste de THE CREEPSHOW rejoint le groupe sur un "Out of our heads" vigoureux. Le rappel nous fait voyager une dernière fois vers Boston ("I'm shipping up to Boston" et son ouverture tonitruante) avant le traditionnel final sur "Until the next time" qui voit la gente féminine envahir la scène et les mecs de THE INTERRUPTERS tirer les canons à confettis (verts et blancs bien entendu !). Proche de son public, le groupe reste ensuite de longues minutes sur scène à discuter et à faire des photos. Une belle leçon d'humilité. Alors même si le spectacle reste calibré, il transpire la sincérité et la passion et fait de DROPKICK MURPHYS un must en live. Let's go Murphys !


Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo



Setlist DROPKICK MUPHYS

Foggy drew (Intro)
Cadence to arms (Do Or Die – 1998)
The boys are back (Signed And Sealed In Blood- 2013)
Going out in style (Going Out In Style – 2011)
Blood (11 Short Stories Of Pain& Glory - 2017)
The fighting 69th (The Gangs All Here – 1999)
The walking dead (The Warrior's Code – 2005)
Jimmy Collins's wake (Signed And Sealed In Blood- 2013)
The State of Massachusetts (The Meanest Of Times – 2007)
Sunshine highway (The Warrior's Code – 2005)
Caught in a jar (Do Or Die – 1998)
I fought the law (THE CRICKETS cover)
Paying my way (11 Short Stories Of Pain& Glory - 2017)
Surrender (Sing Loud, Sing Proud ! – 2001)
Johnny, I hardly knew that (The Meanest Of Times – 2007)
The field of Atherny (Blackout – 2003)
Famous for nothing (The Meanest Of Times – 2007)
Take em'down (Going Out In Style – 2011)
You'll never walk alone (11 Short Stories Of Pain& Glory - 2017)
The dirty glass (Blackout – 2003)
First class loser (11 Short Stories Of Pain& Glory - 2017)
Out of our heads (Signed And Sealed In Blood- 2013)
Rose tatto.o (Signed And Sealed In Blood- 2013)
Worker's song (Rappel) (Blackout – 2003)
I'm shipping up to Boston (Rappel) (The Warrior's Code – 2005)
Until the next time (Rappel) (11 Short Stories Of Pain& Glory - 2017)

Merci à Charlotte Freslon et Live Art Factory By Caramba, à Denis pour les photos.




Signaler un article incomplet Signaler une erreur
le 11 août 2019 par Gandalflegris
(1)




Rapport précédent

Tout

Rapport suivant


Commentaires




Groupes en rapport


Dropkick Murphys
Dropkick Murphys
Voir la page du groupe
Création : 1996
Genre : Autre
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

The Interrupters
The Interrupters
Voir la page du groupe
Création : 2011
Genre : Autre
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

The Creepshow
The Creepshow
Voir la page du groupe
Création : 2005
Genre : Autre
Origine : Canada

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Black holes and revelations
Black holes and revelations
2006

Muse
Muse
Voir la page du groupe
Création : 1994
Genre : Autre
Origine : Royaume-Uni


Rise Against
Rise Against
Voir la page du groupe
Création : 1999
Genre : Autre
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

The Offspring
The Offspring
Voir la page du groupe
Création : 1984
Genre : Autre
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Kveldssanger
Kveldssanger
1995

Ulver
Ulver
Voir la page du groupe
Création : 1993
Genre : Autre
Origine : Norvège

Rapports de concerts: