Retour à l'accueil
Live Reports :: Orphaned Land

Live report : Orphaned Land

Tous les concerts de Orphaned Land Orphaned Land [Metal]
Tous les concerts de Subterranean Masquerade Subterranean Masquerade [Metal Progressif]
Tous les concerts de SystemHouse33 SystemHouse33 [Metal]
samedi 6 avril 2019 - De Verlichte Geest, Roulers
Voir toutes les infos de ce concert

 

Photographe : Denis Lemoine




Actif depuis plus de 25 ans, ORPHANED LAND est un groupe très respecté, autant pour les messages qu'il exprime dans ses oeuvres que pour sa musique. Le groupe a encore sorti un des meilleurs albums de 2018 avec Unsung Prophets & Deads Messiahs. Dans le cadre du "We Do Not Resist Tour", il était de passage au Verlichte Geest de Roulers le vendredi 6 avril, accompagnés de SUBTERRANEAN MASQUERADE et de SYSTEMHOUSE33. Récit d'une excellente soirée.






SYSTEMHOUSE33



A la base, c'est le groupe indien PARATRA qui devait jouer sur cette tournée. Finalement, c'est un autre groupe indien SYSTEMHOUSE33 qui prend sa place. Tête pensante des deux formations, le chanteur et guitariste Samron Jude aurait de toute façon fait partie du voyage. L'Electro Metal folklorique de PARATRA était sans doute plus en adéquation avec l'affiche du soir que le Groove Thrash de SYSTEMHOUSE33, bien plus radical. Mais on ne se plaindra pas car à Metalship, on avait bien apprécié l'album Regression, paru en 2016. En plus, le combo vient tout juste de lui donner un successeur avec End Of Days. On avait donc plein de raisons de se réjouir de la présence de SYSTEMHOUSE33.



Le groupe est vaillant et va au combat avec une grosse énergie. Le chant est féroce, les riffs sont tranchants, la rythmique implacable. Les nouveaux titres passent bien et les extraits de Regression se défendent bien également. Si "Lift this plague" lorgne sur MACHINE HEAD, "Namesake" s'inspire plutôt de de PANTERA. Malheureusement, SYSTEMHOUSE33 n'est guère soutenu par un public plutôt endormi. Mais les efforts du groupe et de son vocaliste finissent par payer, et à la force du poignet, l'ambiance monte doucement au fil du set. Rien à reprocher au groupe qui n'a rien lâché et a fait son taf, contrairement au public, pas encore très chaud...

Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo



Setlist SYSTEMHOUSE33

Days of reconing (End Of Days – 2019)
Rapture (End Of Days – 2019)
End of days (End Of Days – 2019)
Lift this plague (Regression – 2016)
Namesake (Regression – 2016)
Lake of sorrow (End Of Days – 2019)
Stand up (End Of Days – 2019)
Detestable idolatry (Regression – 2016)






SUBTERRANEAN MASQUERADE



Quand on effectue un live report, on ne connaît pas forcément tous les groupes, et notamment ceux de première partie. Alors, tu te renseignes, tu écoutes deux trois morceaux et tu te forges un avis vite fait. Mouais c'est pas mal mais ….bizarrement, tu restes toujours un peu septique sur le résultat en live. Et là…tu te prends une grosse claque, qui te renvoie à la gueule ta perplexité initiale et te met bien comme il faut le nez dans ton caca ! Car oui, les mecs de SUBTERRANEAN MASQUERADE nous a mis le nez dedans, et ils ont bien appuyés, les salauds ! Les musiciens commencent par bénir la scène avec de l'encens. Le ton est donné, ce concert ne sera pas comme les autres. Petite originalité : un rétroprojecteur diffuse des images pendant tout le set, pas derrière la scène, faute de place, mais sur le côté.



A la manière d'un JANE'S ADDICTION, la partition du groupe part un peu dans tous les sens, balayant un territoire musical très large, du rock progressif à un metal plus pêchu. Mais il fait mouche grâce à des compositions bigarrées et festives. C'est chaleureux, c'est joyeux et cela diffuse par instants une réelle euphorie. C'est aussi transcendé par une interprétation haute en couleurs ! Les musiciens sont excellents, mais que dire de la performance du chanteur Davidavi Dolev. Survolté et imprévisible, le garçon livre une performance fabuleuse. Il sollicite sans cesse le public (désormais réveillé) et le tient en haleine d'un bout à l'autre, notamment lorsqu'il vient chanter au milieu de l'assistance perché sur un escabeau. Déjanté, rock n'roll et lumineux, SUBTERRANEAN MASQUERADE nous a épaté ce soir !


Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo



Setlist SUBTERRANEAN MASQUERADE

Specter (intro) (The Great Bazaar – 2015)
Reliving the feeling (The Great Bazaar – 2015)
A place for fairytales (Vagabond – 2017)
Nomad (Vagabond – 2017)
Ascend (new song)
Kippur (Vagabond – 2017)
As you are (Vagabond – 2017)
Hymn of the vagabond (Vagabond – 2017)
Specter (outro) (The Great Bazaar – 2015)






ORPHANED LAND





Si SUBTERRANEAN MASQUERADE a laissé l'image de la jeunesse fougueuse, ORPHANED LAND va véhiculer celle de la force tranquille.. Sûrs d'eux, les Israéliens vont nous offrir un show très maîtrisé. On notera qu'ils évoluent avec Sharon Mansur, une claviériste, également en charge des chants féminins. Un atout charme indéniable. Kobi Farhi est un maître de cérémonie plein de sagesse. Sans se lancer dans de longs discours, il sait faire passer son message d'amour et de paix. Au fil des années, la musique s'est adoucie, les growls se sont raréfiés, mais le groupe a conservé tout son savoir faire pour nous procurer de belles émotions, que ce soit sur les passages plus épiques comme "Birth of the three (The unification)" et "Ocean land (The revelation)", ou sur les chapitres plus calmes ("Brother", "Let the truce be know).

Les nouveaux titres ne dénotent pas au milieu des classiques du groupe. On appréciera tout particulièrement le single "Like Orpheus" ou le puissant "We do not resist". On pourra regretter l'absence de quelques classiques comme "A simple man" ou "From broken vessels", ou de titres du premier album Sahara ((à part un petit bout d' "Ornaments of Gold"). Mais on ne peut pas tout avoir ! Le très dansant "Sapari" fait bien entendu un carton, tout comme l'ultime rappel "Norra El Norra", sur lequel Kobi Farhi viendra jumper avec l'audience ! Quel beau final et quel beau concert ! ORPHANED LAND, c'est la classe…tout simplement.






Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo



Setlist ORPHANED LAND

The cave (Unsung Prophets & Dead Messiahs – 2018)
All is one (All Is One – 2013)
Barakah (The Never Ending Way Of ORWarriOr - 2010)
Ocean land (The revelation) (Mabool – The Story Of The Three Sons Of Seven – 2004)
The kiss of Babylon (The sins) (Mabool – The Story Of The Three Sons Of Seven – 2004)
Brother (All Is One – 2013)
Like Orpheus (Unsung Prophets & Dead Messiahs – 2018)
We do not resist (Unsung Prophets & Dead Messiahs – 2018)
Let the truce be know (All Is One – 2013)
Birth of the three (The unification) (Mabool – The Story Of The Three Sons Of Seven – 2004)
In propaganda (Unsung Prophets & Dead Messiahs – 2018)
All knowing Eye (Unsung Prophets & Dead Messiahs – 2018)
Sapari (The Never Ending Way Of ORWarriOr - 2010)
In thy never ending way (The Never Ending Way Of ORWarriOr - 2010)
Norra el Norra (Entering the ark) / Ornaments of gold (Mabool – The Story Of The Three Sons Of Seven – 2004) / (Sahara – 1994)

Merci à Lukas Aerbeydt, Feed The Fire et De Verlichte Geest, à Valérie Reux de Century Media, à Denis pour les photos.




Signaler un article incomplet Signaler une erreur
le 20 avril 2019 par Gandalflegris
(1)




Rapport précédent

Tout

Rapport suivant


Commentaires




Groupes en rapport


Orphaned Land
Orphaned Land
Voir la page du groupe
Création : 1991
Genre : Metal
Origine : Israël

Rapports de concerts:

Subterranean Masquerade
Subterranean Masquerade
Voir la page du groupe
Création : 1997
Genre : Metal Progressif
Origine : Israël

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de End Of Days
End Of Days
2019

Chronique de Regression
Regression
2016

Systemhouse33
Systemhouse33
Voir la page du groupe
Création : 2003
Genre : Metal
Origine : Inde

Rapports de concerts:

Sorrow
Sorrow
Voir la page du groupe
Création : 1988
Genre : Death Metal
Origine : États-Unis


Ocean
Ocean
Voir la page du groupe
Création : 1974
Genre : Hard Rock
Origine : France