Retour à l'accueil
Live Reports :: Chelsea Grin

Live report : Chelsea Grin

Tous les concerts de Chelsea Grin Chelsea Grin [Metal]
Tous les concerts de Oceano Oceano [Metal]
Tous les concerts de Kublai Khan Kublai Khan [Metal]
Tous les concerts de Enterprise Earth Enterprise Earth [Metal]
samedi 29 septembre 2018 - De Verlichte Geest, Roulers
Voir toutes les infos de ce concert

 

Photographe : Denis Lemoine




C'est désormais une (bonne) habitude pour Metalship de se rendre au Verlichte Geest de Roulers en Belgique ! Au fil des ans, cette petite salle a acquis une solide réputation, qui lui permet d'attirer des groupes de renommée internationale. Et cela ne se dément pas en ce vendredi 29 septembre avec la venue de plusieurs formations américaines emblématiques du mouvement deathcore : CHELSEA GRIN, OCEANO et ENTERPRISE EARTH, accompagnés d'un KUBLAI KHAN, plus orienté hardcore. Organisé par Hurricane Bookings, Stay Hearts Concerts et Feed The Fire, le concert était sold out. Le deathcore fait recette ! Et la présence inhabituelle de bouchons d'oreilles sur le comptoir laisse entendre que la soirée sera saignante. On ne sera pas déçu.






ENTERPRISE EARTH



C'est à ENTERPRISE EARTH que revient l'honneur d'ouvrir la soirée. Formé en 2014, la formation de Spokane (état de Washington) s'est rapidement hissée parmi les meilleurs espoirs du genre avec deux albums bien accueillis Patient 0 en 2015 et Embodiment en 2017, tous deux parus sur Stay Sick Records. Au micro, on retrouve Dan Watson, ex hurleur des Anglais d'INFANT ANNIHILATOR. Ce petit bonhomme se donne à fond, vocalement et physiquement. Il n'hésite pas à escalader les enceintes et à se suspendre (brièvement) au plafond.



Les solos très techniques de "BJ" Sampson sont un peu noyés dans la masse. Il faut dire la section rythmique, composée de bondissant Rob Saireh et du métronomique Aaron O'Toole, pilonne méchamment ! Le groupe reste assez classique dans son approche et les différents titres peinent parfois un peu à se différencier. Le set est court mais le groupe a le temps de nous offrir son nouveau single "Only hell embrace the damed". Le public, assez jeune dans l'ensemble, est venu en nombre pour pogoter et se défouler au son de cette musique d'une violence et d'une lourdeur extrême. Et il a été bien servi avec ENTERPRISE EARTH !

Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo



Set list ENTERPRISE EARTH

Mortem incarnatum (Embodiment– 2017)
Porcelain whore (Patient 0 – 2015)
Tempress (Embodiment – 2017)
Serpentiform (Embodiment – 2017)
Only hell will embrace the damned (2018)
Shallow breath (Patient 0 – 2015)






KUBLAI KHAN



Changement de registre avec les Texans de KUBLAI KHAN, dont le style un peu hybride, entre hardcore, metalcore et deathcore, rappelle des groupes comme GREAT AMERICAN GHOSTS ou LEFT BEHIND. Les textes sont engagés et parfaitement débités par un Matt Honeycutt très énergique. Le guitariste Nolan Ashley reste impassible, ce qui constitue un contraste plutôt amusant. Comme savent si bien le faire les groupes de hardcore, basse (Eric English) et batterie (Isaac Lamb) apportent un vrai groove aux différents morceaux.

Les chansons de KUBLAI KHAN sont la plupart du temps courtes et directes, ce qui laisse l'occasion d'en placer une bonne pelletée. De quoi donner un bon aperçu des qualités révélées sur le très intéressant Nomad, paru en 2017. Des titres comme "The hammer" et "True fear" étaient déjà redoutables sur cd, ils le sont encore plus en live dans une ambiance surchauffée. Sans esbroufe, mais avec conviction et sincérité, KUBLAI KHAN passe haut la main l'épreuve mythique des poteaux du Verlichte Geest et nous administre une bonne petite claque.

Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo



Setlist KUBLAI KHAN

Eyes up (Balancing Survival And Happiness – 2014)
The hammer (Nomad – 2017)
The guilty dog (Balancing Survival And Happiness – 2014)
No kin (Nomad – 2017)
Balancing survival and happiness (Balancing Survival And Happiness – 2014)
True fear (Nomad – 2017)
B.C (Nomad – 2017)
Life for a life (New strength – 2015)
Ghost pains (Balancing Survival And Happiness – 2014)






OCEANO



"Nous sommes de Chicago ! Et ce soir. Il n'y a aucun endroit sûr ici. Que vous soyez derrière le bar, ou dans les toilettes, vous êtes en danger !". Adam Warren, le vocaliste d'OCEANO, annonce d'emblée la couleur ! Nous étions donc prévenus mais les 40 minutes de set d'OCEANO vont être d'une intensité sans pareil ! Le groupe va faire trembler les fondations du Verlichte Geest avec son deathcore surpuissant ! Totalement habité, entre regards hallucinés et growls féroces, Adam Warren est très impressionnant. On en ferait presque des cauchemars ! Il monopolise l'attention, mais il ne faut pas sous estimer ces camarades musiciens, tout aussi possédés (Scott Smith à la guitare, Chris Wagner à la basse et Matt Kohanowski à la batterie) !



Cette folie furieuse est contagieuse puisque le public est déchaîné. On frise la crise de démence pour les plus énervés. Notre photographe doit battre en retraite pour préserver son intégrité physique ! Le groupe n'insiste pas outre mesure sur dernier album Revelation, sorti l'année passée. Il préfère passer en revue ces différentes pièces et en retirer le meilleur. Seul l'album Incisions (2013) ne sera pas visité. A ce petit jeu, on distinguera particulièrement le très efficace "Weaponized" et le plus mélodique (tout est relatif !) "District of misery", issu du premier album Dephts paru en 2009. OCEANO en live, c'est vraiment une expérience fiévreuse et unique. Les Américains ont frappé très fort et ils laissent l'assistance complètement déplumée !

Photo Photo Photo Photo Photo Photo



Set list OCEANO

The taken (Ascendants – 2015)
Dead planet (Ascendants – 2015)
A mandatory sacrifice (Dephts – 2009)
Weaponized (Contagion – 2010)
District of misery (Dephts – 2009)
Nephilim (Ascendants – 2015)
Lucid reality (Revelation – 2017)
The great tribulation (Revelation – 2017)
Dawn of descent (Ascendants – 2015)






CHELSEA GRIN



Ce ne sera pas facile pour CHELSEA GRIN de passer après l'ouragan OCEANO ! Le combo de Salt Lake City évolue désormais sous la forme d'un quatuor avec Tom Barber au chant (ex LORNA SHORE), arrivé cette année, Stephen Rutishauser à la guitare, David Flinn à la basse et Pablo Viveros à la batterie et au chant. Pour cette première tournée dans cette configuration, le groupe joue l'intégralité de son dernier album, Eternal Nightmare, paru en juillet sur Rise Records, un choix peu commun, et plutôt réservé à d'anciens albums dans le cadre de concert de célébration. Mais après tout, c'est le "Eternal Nightmare Tour" donc pourquoi pas !



CHELSEA GRIN propose une musique plus subtile et variée que ses collègues du soir. Le groupe joue davantage sur les ambiances et les contrastes mais n'en demeure pas moins brutal. Techniquement, c'est très propre, à l'image de Stephen Rutishauser, qui nous délivre quelques solos impressionnants. Affublé d'un t-shirt d'ABORTED, Tom Barber s'est bien approprié les différents titres du répertoire et semble être là depuis des années. Il communique parfaitement et n'hésite pas à faire monter une fan sur scène dès le deuxième titre. Le charismatique batteur Pablo Viveros lui apporte un soutien vocal très percutant. CHELSEA GRIN ne démérite pas mais les corps sont fatigués et la ferveur a quand même un peu baissé dans la fosse. Le groupe fait le taf jusqu'au bout en terminant par un véritable petit best of de sa discographie. Une belle manière de conclure cette soirée très remuante !


Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo



Set list CHELSEA GRIN

Dead rose (Eternal nightmare – 2018)
The wolf (Eternal nightmare – 2018)
Across the earth (Eternal nightmare – 2018)
See you soon (Eternal nightmare – 2018)
9:30 am (Eternal nightmare – 2018)
Limbs (Eternal nightmare – 2018)
Scent of evil (Eternal nightmare – 2018)
Hostage (Eternal nightmare – 2018)
Nobody listened (Eternal nightmare – 2018)
Outliers (Eternal nightmare – 2018)
Eternal nightmare (Eternal nightmare – 2018)
Recreant (Chelsea Grin – 2008)
My damnation (My Damnation – 2011)
Playing with fire (Ashes To Ashes – 2014)
Skin deep (Self Inflicted – 2016)
Broken bonds (Self Inflicted – 2016)
Crewcabanger (Chelsea Grin – 2008)

Merci à Pierre Bauduin de Hurricane Bookings, à Lucas Arbeidt, au De Verlichte Geest et à Denis pour les photos.






Signaler un article incomplet Signaler une erreur
le 3 octobre 2018 par Gandalflegris
(1)




Rapport précédent

Tout

Rapport suivant


Commentaires




Groupes en rapport


Chelsea Grin
Chelsea Grin
Voir la page du groupe
Création : 2007
Genre : Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Revelation
Revelation
2017

Chronique de Contagion
Contagion
2010

Oceano
Oceano
Voir la page du groupe
Création : 2006
Genre : Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Kublai Khan
Kublai Khan
Voir la page du groupe
Création : 2008
Genre : Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Enterprise Earth
Enterprise Earth
Voir la page du groupe
Création : 2014
Genre : Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Sacrifice
Sacrifice
Voir la page du groupe
Création : 1984
Genre : Thrash Metal
Origine : Canada


Nightmare
Nightmare
Voir la page du groupe
Création : 1979
Genre : Heavy Metal
Origine : France

Rapports de concerts: