Retour à l'accueil
Live Reports :: Epica

Live report : Epica

Tous les concerts de Epica Epica [Metal symphonique]
Tous les concerts de Vuur Vuur [Metal Progressif]
Tous les concerts de Myrath Myrath [Metal Progressif]
dimanche 3 décembre 2017 - L'aéronef - EuraLille, Lille
Voir toutes les infos de ce concert

 

Photographe : Denis Lemoine




Deux ans après son premier passage en novembre 2015 (avec SCAR SYMMETRY et ELUVEITIE), EPICA était de retour à l'Aéronef de Lille ce dimanche 3 décembre, accompagné cette fois-ci de MYRATH et de VUUR. Une bien belle affiche sur le papier. Reste à savoir si elle a tenu toutes ses promesses…






MYRATH

Le concert débutait de bonne heure, à 18h30. Et nous ne pouvions malheureusement pas être sur place pour le début du show de MYRATH. Nous avons donc pris le train en marche à partir du quatrième, et sans pouvoir vous proposer des photos car on ne peut que shooter les trois premiers titres de chaque groupe. A notre arrivée, la salle est déjà bien remplie et l'ambiance très conviviale. Il faut dire que le metal progressif aux influences orientales des Tunisiens de MYRATH est propice au dépaysement et à l'évasion. Et ce n'est pas Lara Priscila, la charmante danseuse orientale du groupe, qui fera retomber la température. Il faut ne faut pas oublier non plus qu'il s'agit ce soir du dernier concert de la tournée. Ces dernières heures passées en commun par l'ensemble d'une troupe ajoutent toujours un petit supplément d'âme et de chaleur humaine, chacun ayant à cœur de donner le meilleur de lui-même pour sa prestation finale. On a pu le voir récemment lors du concert de THE BIRTHDAY MASSACRE à Roulers, et c'est encore le cas à l'Aéronef ce soir.

MYRATH dispose d'un temps de jeu assez court et se concentre donc sur ses meilleurs titres et sur son dernier album, Legacy, paru en 2016. Les morceaux sont de qualité, le show enjoué et entraînant, et MYRATH aura sans aucun doute gagné de nouveaux fans. Les Tunisiens seront de retour en 2018 avec un nouvel album et une tournée en tête d'affiche cette fois-ci avec des dates à Paris, Montauban, Narbonne et Nantes. On aura donc l'occasion de prolonger le plaisir avec eux.





Set list MYRATH

1-Jasmin (Legacy – 2016)
2-Believer (Legacy – 2016)
3-Get your freedom back (Legacy – 2016)
4-Storm of lies (Legacy – 2016)
5-Merciless times (Tales Of The Sands – 2011)
6-Beyond the stars (Tales Of The Sands – 2011)





VUUR



VUUR (feu en néerlandais) est un peu la découverte du soir. Le nouveau groupe d'Anneke Van Giersbergen (ex THE GATHERING) a sorti son premier album, In This Moment We Are Free – Cities, en octobre dernier et a entamé sa première tournée européenne en support d'EPICA. La formation a beau être récente, les musiciens qui la composent ont tous un pedigree long comme le bras. Il n'est donc pas étonnant de constater une aisance scénique et une maîtrise technique évidentes. Tous affichent de larges sourires et prennent visiblement plaisir à être là.



VUUR privilégie la facette la plus agressive de son répertoire avec des titres comme "Time – Rotterdam" et "Days go by – London", plutôt que la facette la plus douce incarnée sur l'album par des titres comme "Freedom – Rio" ou "Reunite ! Paris". Les compositions sont denses, puissantes et tiennent bien la route. Le groupe nous gratifie également de trois reprises de projets auxquels a participé la vocaliste, "The strom" de THE GENTLE STORM, "Fallout" de DEVIN TOWNSEND PROJECT et "Strange machines" de THE GATHERING pour le final. Anneke chante très bien, sa voix est bien mise en valeur par un son à la hauteur. Elle prend également la guitare sur deux morceaux. Elle ponctue le show de quelques interventions sympathiques, même si parfois un peu tirées par les cheveux comme la prononciation du nom du groupe par toute l'assistance. VUUR aura su séduire par l'aura indéniable de sa vocaliste, mais aussi par une vraie force collective. Plus qu'un one-woman band, un vrai bon groupe !


Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo



Set list VUUR

1-Time – Rotterdam (In This Moment We Are Free – Cities – 2017)
2-My champion – Berlin (In This Moment We Are Free – Cities – 2017)
3-The storm (cover THE GENTLE STOM)
4-Fallout (cover DEVIN TOWNSEND PROJECT)
5-Days go by – London (In This Moment We Are Free – Cities – 2017)
6-Your glorious light will shine – Helsinki (In This Moment We Are Free – Cities – 2017)
7-Strange machines (cover THE GATHERING)






EPICA



Vu le nombre de t-shirts à son effigie dans la salle, EPICA évolue en terrain conquis, mais il ne va pas se reposer sur ses lauriers pour autant. Le groupe investit la scène sur "Eidola", introduction symphonique du dernier album, et dans un décor sensiblement dépouillé, hormis le grand backdrop de rigueur. Vu le nombre de t-shirts d'EPICA dans la salle, les Bataves évoluent en terrain conquis. En 2015, le groupe avait eu un peu de mal à entamer son show, après le passage du folk metal très festif des Suisses d'ELUVEITIE, redoutables voleur de tête d'affiche pour le coup. Ce n'est point le cas ce soir ! Le groupe fait tout de suite parler la poudre avec le puissant "Edge of the blade". Le spectacle est très animé, la complicité entre les musiciens fait plaisir à voir. Les membres changent sans cesse de place, Coen Janssen arpente l'arrière de la scène avec son clavier qui pivote et qui roule ! Les lights sont imposants et la fumée fait son apparition sur "Ascension". C'est bien simple, il se passe toujours quelque chose. On sent bien une certaine fatigue de fin de tournée, notamment chez une Simone Simons peut être moins rayonnante qu'à l'accoutumée, mais tout le monde se donne néanmoins à fond pour cette dernière date.



La set list fait logiquement la part belle au dernier album The Holographic Principle, sorti en septembre 2016, et au EP The Solace System, qui a débarqué un an plus tard. Le public est également largement mis à contribution, comme sur "Once upon a nightmare" sur lequel tout le monde met son portable en mode briquet. Sur "Storm the sorrow", Simone nous offre un magnifique duo avec d'Anneke Van Giersbergen. Un très beau moment. On ne voit pas franchement le temps passer et l'heure du rappel sonne déjà. Celui-ci intervient au son de "Will will rock you" de QUEEN. Le facétieux Coen Janssen prend alors la parole pour demander au public s'il passe une bonne soirée. La réponse unanime entraînera un savoureux : "bien…très bien…impeccable…magnifique !". L'incontournable "Sancta terra" voit le guitariste Issaac Delahaye aller lui-même initier le cercle pit dans la fosse, tandis que Mark Jansen et Coen Janssen viennent aussi se frotter aux premiers rangs. Le claviériste finit porté par la foule ! "Beyond the matrix" fera ensuite jumper les plus sages, avant que l'épique "Consign to oblivion" n'enflamme une dernière fois l'Aéronef avec un vaillant wall of death. Tous les artistes reviendront sur scène pour saluer comme il se doit un public aux anges et pour finir en beauté une bien belle soirée !


Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo



Set list EPICA

1-Eidola (Intro) (The Holographic Principle – 2016)
2-Edge of the blade (The Holographic Principle – 2016)
3-Sensorium (The Phantom Agony – 2003)
4-Fight your demons (The Solace System – 2017)
6-Reverence (The Quantum Enigma – 2014)
7-The holographic principle (The Holographic Principle – 2016)
8-Ascension – Dream State Armageddon (The Holographic Principle – 2016)
9-Dancing in a hurricane (The Holographic Principle – 2016)
10-Storm the sorrow (Requiem For The Indifferent – 2012)
11-Unchain utopia (The Quantum Enigma – 2014)
12-Once upon a nightmare (The Holographic Principle – 2016)
13-Sancta terra (The Divine Conspiracy – 2007)
14-Beyond the matrix (The Holographic Principle – 2016)
15-Consign to oblivion (Consign To Oblivion – 2005)

Merci à Sabrina de Very Show, à Valérie de Nuclear Blast, à l'Aéronef et à Denis pour les photos.






Signaler un article incomplet Signaler une erreur
le 8 décembre 2017 par Gandalflegris
(1)




Rapport précédent

Tout


Commentaires




Groupes en rapport


Epica
Epica
Voir la page du groupe
Création : 2002
Genre : Metal symphonique
Origine : Pays-Bas

Rapports de concerts:

Vuur
Vuur
Voir la page du groupe
Création : 2016
Genre : Metal Progressif
Origine : Pays-Bas

Rapports de concerts:
  • Epica - 3 déc. 17 (Lille)


Albums chroniqués :
Chronique de Desert Call
Desert Call
2010

Myrath
Myrath
Voir la page du groupe
Création : 2001
Genre : Metal Progressif
Origine : Tunisie

Rapports de concerts:

Sorrow
Sorrow
Voir la page du groupe
Création : 1988
Genre : Death Metal
Origine : États-Unis


Nightmare
Nightmare
Voir la page du groupe
Création : 1979
Genre : Heavy Metal
Origine : France

Rapports de concerts: