Retour à l'accueil
Live Reports :: Paradise Lost

Live report : Paradise Lost

Tous les concerts de Paradise Lost Paradise Lost [Metal]
Tous les concerts de Klone Klone [Rock Metal]
dimanche 12 novembre 2017 - Le Grand Mix, Tourcoing
Voir toutes les infos de ce concert

 

Photographe : Denis Lemoine




Temps anglais et pluvieux dans le Nord en ce dimanche 12 novembre. De quoi réjouir les amateurs de doom metal, d'autant plus que PARADISE LOST, considéré comme un des pionniers du genre, était de passage dans la jolie salle du Grand Mix de Tourcoing !





KLONE



Sur cette tournée, le groupe est normalement accompagné des Portugais de SINISTRO et des Américains de PALLBEARER, mais ils ne jouent pas sur cette date, et sont remplacés presque au pied levé par les français de KLONE. Ceux-ci ont sorti plus tôt dans l'année un album acoustique sobrement intitulé Unplugged, qui trouvera son prolongement sur scène ce soir. Dès les premiers accords, on est sous le charme et on sent qu'on va apprécier ce moment intimiste. Certes, on est plus dans l'écoute attentive et la contemplation que dans la liesse électrisante d'un concert de metal. Mais justement, cela tranche agréablement avec ce que l'on a l'habitude de voir.

La qualité technique des musiciens est évidente, la richesse des arrangements est un plaisir de tous les instants. "People are people", l'excellente reprise de DEPECHE MODE, en est un bon exemple. Dès que Yann Lignier pousse un peu sa voix et que les mélodies s'emballent un peu, le show devient assez grisant. On aurait presque aimé que le groupe accentue ces montées d'adrénaline afin de donner encore plus de relief à son excellente performance. Petit bémol tout de même, une communication assez minimale entre les morceaux. Economie de mots donc, économie de moyens, mais set classieux et par moments envoûtant. Voilà une soirée qui est bien lancée ! Merci KLONE !


Photo Photo Photo Photo Photo Photo



Set list KLONE

Immersion (Unplugged – 2017 / Here Comes The Sun – 2015)
Fog (Unplugged – 2017 / Here Comes The Sun – 2015)
Grim dance (Unplugged – 2017 / Here Comes The Sun – 2015)
People are people (Reprise DEPECHE MODE) (Unplugged – 2017)
The silent field of slaves (Unplugged – 2017)
Gone up in flames (Unplugged – 2017 / Here Comes The Sun – 2015)
Nebulous (Unplugged – 2017 / Here Comes The Sun – 2015)
Rocket smoke (Unplugged – 2017 / The Dreamer's Hideway – 2012)






PARADISE LOST





Les Anglais entrent en scène sous le regard inquisiteur de Méduse (superbe backdrop). Les ingénieurs du son ont sans doute été pétrifiés car les problèmes de son émaillent le premier morceau "From the gallows", Nick Holmes étant même carrément inaudible. Heureusement tout rentrera dans l'ordre assez vite et on pourra ensuite profiter sans retenue du spectacle. Les lights sont bien étudiés et participent aussi à une ambiance presque religieuse par instants. Le public est absorbé, discipliné mais toujours chaleureux avec ses protégés.

Chaque protagoniste s'est octroyé son espace sur la scène et n'en bougera pas. Ce statisme ne sera pas trop gênant car, malgré les années qui passent, les guitaristes Aoron Aedy et Gregor McKintosch semblent toujours prendre beaucoup de plaisir sur scène. Aedy, très enthousiaste, n'a de cesse d'headbanger en cadence. McKintosh s'est fait la tête du Kurgan dans Highlander (référence cinématographique lointaine que les plus jeunes ne connaîtront pas forcément !). Ses intentions sont heureusement moins belliqueuses. Il aura même l'élégance de descendre de scène pour donner son médiator à une personne en fauteuil roulant au premier rang. Classe tout simplement. A la basse, Stephen Edmonson est plus en retrait. Il connaîtra son petit moment de gloire sur "As I die", mais à part ça, le bonhomme se met rarement en avant. Derrière une batterie imposante, on sera épaté par la frappe lourde et précise du finlandais Waltteri Vayrinen (VALLENFYRE, ex HYPOTHESIS), 23 ans et du talent plus les mains ! Une excellent recrue celui-là ! Quant au capitaine Holmes (qu'on pourrait confondre avec le capitaine Flint !), il tient la barre du navire. Le regard droit devant, bien campé derrière son micro, le bonhomme alterne chant clair et growls avec assurance. S'il n'est pas le plus loquace des frontmen, il a suffisamment d'expérience pour mener son affaire proprement, avec notamment quelques mots en français toujours fort appréciés.



La set list tape un peu dans tous les albums du groupe (15 au compteur !) , avec une prédilection pour les deux dernières livraisons, The Plague Within et un Medusa, tout fraîchement sorti. Il est un peu dommage que le groupe fasse l'impasse sur certains albums et non des moindres (Gothic…Icon…sniff !), alors qu'en jouant un poil plus longtemps ils parviendraient bien nous caser un petit "Eternal" ou un petit "Embers fire". La période la plus accessible du groupe n'est pas oubliée avec "One second", "Erased" ou encore "Say just words", qui cloture le show. Il est d'ailleurs amusant de constater que ces titres à l'époque décriés sont parmi les plus fédérateurs aujourd'hui puisque repris en chœur par toute l'assistance. Après 1h30 d'un concert certes calibré mais néanmoins très plaisant, le quintet prend congés en nous ayant donné envie de replonger sans tarder dans son abondante discographie.

Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo



Set list PARADISE LOST



1-From the gallows (Medusa – 2017)
2-The enemy (In Requiem – 2007)
3-One second (One Second – 1997)
4-Gods of ancient (Medusa – 2017)
5-Enchantment (Draconian Times – 1995)
6-Erased (Symbol Of Life – 2002)
7-Medusa (Medusa – 2017)
8-An eternity of lies (The Plague Within – 2015)
9-Faith divide us – Death unite us (Faith Divide Us – Death Unite Us – 2009)
10-Blood and chaos (Medusa – 2017)
11-As I die (Shades Of God – 1992)
12-Beneath broken earth (The Plague Within – 2015)
13-The last time (Draconian Times – 1995)
14-No hope in sight (The Plague Within – 2015)
15-The longest winter (Medusa – 2017)
16-Say just words (One Second – 1997)

Merci à Candice d'A Gauche De La Lune, à Valérie de Nuclear Blast, Grand Mix, et à Denis pour les photos.






Signaler un article incomplet Signaler une erreur
le 16 novembre 2017 par Gandalflegris
(1)




Rapport précédent

Tout

Rapport suivant


Commentaires


En raison du spam, l'écriture de commentaires est suspendue.

Groupes en rapport


Paradise Lost
Paradise Lost
Voir la page du groupe
Création : 1988
Genre : Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Klone
Klone
Voir la page du groupe
Création : 1995
Genre : Rock Metal
Origine : France

Rapports de concerts:

In Flames
In Flames
Voir la page du groupe
Création : 1990
Genre : Melodic Death Metal
Origine : Suède

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de The Halls Of Eternity
The Halls Of Eternity
1999

Ancient
Ancient
Voir la page du groupe
Création : 1992
Genre : Black Metal
Origine : Norvège


Winter
Winter
Voir la page du groupe
Création : 1988
Genre : Doom Metal
Origine : États-Unis