Retour à l'accueil
Live Reports :: Delain

Live report : Delain

Tous les concerts de Delain Delain [Metal symphonique]
Tous les concerts de Evergrey Evergrey [Metal Progressif]
Tous les concerts de Kobra And The Lotus Kobra And The Lotus [Power Metal]
samedi 5 novembre 2016 - Splendid, Lille
Voir toutes les infos de ce concert

 

Photographe : Denis Lemoine






Très belle affiche ce samedi 5 novembre au Splendid de Lille avec la présence de DELAIN, l'un des plus illustres représentants du metal symphonique, accompagné pour l'occasion par EVERGREY et KOBRA AND THE LOTUS. Et il ne fallait pas arriver en retard !





KOBRA AND THE LOTUS



Car les premières notes résonnent déjà... Hop, hop, hop…on se dépêche de récupérer les accréditations et on file dans la salle car les Canadiens de KOBRA AND THE LOTUS sont déjà à l'œuvre. Le début du concert était pourtant annoncé à 20h ! Pas grave puisqu'on n'a quasiment rien loupé. Ce qui n'est visiblement pas le cas de tout le monde puisque la salle est encore loin d'être remplie! Et c'est bien dommage car voilà un groupe qui mérite assurément de la considération. Beaucoup de chemin a été parcouru depuis la fondation en 2009, les Canadiens s'améliorent d'albums en albums, et le petit dernier, sorti l'année passée, était très bon. Le quintet bénéficie d'un bon son mais de jeux de lumière très modestes. Il ne s'en laisse pas compter et assure une prestation irréprochable.



Leur heavy power metal se révèle assez classique, sans fioriture, mais très accrocheur. Le groupe ne manque pas d'arguments pour faire secouer les têtes et taper du pied. A commencer par la vocaliste Kobra Paige, qui est bien sûr la figure de proue du vaisseau. Sa voix chaude et puissante impressionne. Les matelots qui l'accompagnent souquent ferme et sont loin d'être de simples faire-valoir. Leur ancien soliste Jack Dreyer vient d'ailleurs d'être fraîchement recruté par ICED EARTH. Ce bel équipage ne dispose que de six titres pour convaincre et il y parvient haut la main. L'ensemble dégage une énergie communicative et positive. Le nouveau single "Triggerpulse" fait son petit effet et laisse augurer le meilleur pour le futur double album du groupe, Prevail I et Prevail II, à venir début 2017. KOBRA AND THE LOTUS a fait le job avec aplomb et s'est taillé un joli succès. Les spectateurs sont déjà bien chauds pour le reste de la soirée.


Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo



Set list KOBRA AND THE LOTUS

1 - Gotham
2 - Battle of wrath (High Priestess - 2014)
3 - Hold on (High Priestess - 2014)
4 - Soldier (High Priestess - 2014)
5 - Triggerpulse (Prevail I - 2017)
6 - 50 shades of evil (Kobra And The Lotus - 2012)






EVERGREY



Après une courte pause, c'est au tour des Suédois d'EVERGREY de monter sur scène. Leur power metal progressif est sans aucun doute plus difficile à appréhender et l'assistance mettra un ou deux morceaux à rentrer dans cet univers bien plus sombre que celui de KOBRA AND THE LOTUS. Le groupe mettra aussi un peu de temps à trouver son rythme et à se décoincer, à l'image de son charismatique leader Tom Englund, qui se montrera de plus en plus à l'aise au fil des titres, porté par les bonnes vibrations d'un public lillois fidèle à sa réputation. La présence des membres de DELAIN au balcon pendant la quasi intégralité du set lui donnera l'occasion de quelques échanges plein de connivence et de respect.



Une petite demi-heure pour un combo de la trempe d'EVERGREY, c'est peu et cela n'a pas du être facile de sélectionner 8 titres parmi sa conséquente discographie (10 albums quand même !). L'accent a donc été mis sur les plus récentes livraisons du groupe, Hymns For The Broken, sorti en 2013, et The Storm Within, sorti cette année, sans que ce dernier soit surreprésenté pour autant (2 titres). On pourra d'ailleurs regretter le choix de "Passing through" et de "In orbit" (initialement chanté avec Floor Janssen de NIGHTWISH) pas forcement ses meilleurs représentants. On aurait volontiers préféré un "The distance". Mais ne boudons pas notre plaisir car EVERGREY demeure sur scène aussi élégant et raffiné que sur disque. L'interprétation est parfaitement maîtrisée, notamment au niveau vocal, et il se dégage une impression de force et de sérénité assez saisissante. Le point d'orgue du show sera un "Touch of blessing" épique et flamboyant. EVERGREY c'est la grande classe et on espère les revoir très vite en tête d'affiche.


Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo



Set list EVERGREY



1- Passing through (The Storm Within - 2016)
2- The fire (Hymns For The Broken - 2013)
3- Leave it behind us (Glorious Collision – 2011)
4- Black undertown (Hymns For The Broken - 2013)
5- In orbit (The Stom Within – 2016)
6- Broken wings (Torn – 2008)
7- A touch of blessing (The Inner Circle – 2004)
8- King of errors (Hymns For The Broken - 2013)





DELAIN



Le niveau est élevé ce soir et DELAIN va devoir se montrer à la hauteur. Le groupe fait son entrée sur sur l'instrumental "The monarch", issu de son excellent dernier album Moonbathers, sorti en mai. Et à entendre la clameur de la foule, nul doute que les Hollandais vont évoluer en terrain conquis. Dès "Hands of God", le refrain est repris en chœur par le public (et ce ne sera pas le seul de la soirée!). L'ambiance est d'emblée conviviale et festive. DELAIN sait parfaitement transmettre le plaisir qu'il ressent à jouer et sait installer une sincère complicité avec son public, Charlotte Wessels faisant de plus l'effort de dire quelques mots en français.



Visuellement, le show sera sans esbroufe. Le clavier de Martijn Westeros et la batterie de Ruben Ismael dominent une scène plutôt dépouillée, juste ornée de backdrops géants, qui changeront de manière spectaculaire au fil du concert. Le groupe fera néanmoins preuve d'une certaine tempérance dans l'utilisation des artifices : un pied de micro lumineux pour Charlotte Wessels, quelques fumées volatiles, et une explosion de confettis sur "The gathering" en seront les seules concessions (en sus des backdrops). Les jeux de lumière seront dans le même esprit, beaux et sobres.



Les Bataves ne perdent pas de vue l'essentiel, c'est-à dire la musique. La set list pioche dans les cinq albums de façon relativement équilibrée, même si on constate une suprématie attendue du dernier né. Les temps forts ne manquent pas, entre un "Suckerpunch" enlevé, un "Here come the vultures" à l'émouvante conclusion synthé – voix ou un "Pristine" toujours fringant. Le groupe prend souvent le temps de savourer les (parfois longues) ovations ponctuant chaque morceau. L'inévitable rappel est conclu par un sautillant "We are the other". Le batteur finira en lévitation et la troupe saluera ses fans bien bas, comme il se doit. Le bilan est limpide. Une vocaliste impeccable, de bons musiciens, un répertoire très solide, et une joie de jouer jamais démentie auront fait de ce concert un très grand moment !

Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo



Set list DELAIN



1- The monarch (Intro) (Moonbathers - 2016)
2- Hands of God (Moonbathers - 2016)
3- Suckerpunch (Moonbathers - 2016)
4- The glory and the scum (Moonbathers - 2016)
5- Get the devil out of me (We Are The Others - 2012)
6- Pendulum (Moonbathers - 2016)
7- Army of dolls (The Human Contradiction - 2014)
8- The hurricane (Moonbathers - 2016)
9- April rain (April Rain - 2009)
10- Here come the vultures (The Human Contradiction - 2014)
11- Fire with fire (Moonbathers - 2016)
12- Danse macabre (Moonbathers - 2016)
13- Sleepwalker's dream (Lucidity - 2006)
14- Stay forever (April Rain - 2009)
15- The gathering (Lucidity - 2006)
16- Pristine (Lucidity - 2006)
17- Mother machine (Rappel) (We Are The Others - 2012)
18- Don't let go (Rappel) (The Human Contradiction - 2014)
19- We are the others (Rappel) (We Are The Others - 2012)
20- The monarch (Outro) (Moonbathers - 2016)

Merci à Mona Miluski et Claudia Steinlechner de Napalm Records, à Victoria de Verone Productions, au Splendid, et à Denis pour les photos.




Signaler un article incomplet Signaler une erreur
le 9 novembre 2016 par Gandalflegris
(1)




Rapport précédent

Tout

Rapport suivant


Commentaires




Groupes en rapport


Albums chroniqués :
Chronique de Moonbathers
Moonbathers
2016

Chronique de Lucidity
Lucidity
2006

Delain
Delain
Voir la page du groupe
Création : 2002
Genre : Metal symphonique
Origine : Pays-Bas

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de The storm within
The storm within
2016

Chronique de Glorious Collision
Glorious Collision
2011

Evergrey
Evergrey
Voir la page du groupe
Création : 1995
Genre : Metal Progressif
Origine : Suède

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Prevail I
Prevail I
2017

Kobra And The Lotus
Kobra And The Lotus
Voir la page du groupe
Création : 2009
Genre : Power Metal
Origine : Canada

Rapports de concerts:

The Gathering
The Gathering
Voir la page du groupe
Création : 1989
Genre : Ambiant/Atmo
Origine : Pays-Bas


Albums chroniqués :
Chronique de Imaginaerum
Imaginaerum
2011

Chronique de Dark Passion Play
Dark Passion Play
2007

Chronique de Dark Passion Play
Dark Passion Play
2007

Chronique de Once
Once
2004

Nightwish
Nightwish
Voir la page du groupe
Création : 1996
Genre : Metal symphonique
Origine : Finlande

Rapports de concerts:

Epica
Epica
Voir la page du groupe
Création : 2002
Genre : Metal symphonique
Origine : Pays-Bas

Concerts:
Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de The Unforgiving
The Unforgiving
2011

Chronique de Mother Earth
Mother Earth
2001

Chronique de The Dance
The Dance
1998

Chronique de Enter
Enter
1997

Within Temptation
Within Temptation
Voir la page du groupe
Création : 1996
Genre : Metal symphonique
Origine : Pays-Bas

Rapports de concerts: