Retour à l'accueil
Live Reports :: Nickelback

Live report : Nickelback

Tous les concerts de Nickelback Nickelback [Grunge]
Tous les concerts de The Pretty Reckless The Pretty Reckless [Gothique Metal]
mercredi 18 février 2015 - Centre Bell, Montréal
Voir toutes les infos de ce concert

 

Photographe : Unfurl




"Nickelback, c'est comme le Parti Conservateur, tout le monde est contre, mais ça continue de marcher"

...C'est la meilleure blague qu'il m'ait été donné d'entendre à propos du groupe. Et avec raison.
Ils sont le centre de diverses moqueries. Les vrais "metalleux" rient quand on mentionne Nickelback dans une conversation.
C'est donc avec une pointe d'ironie que je suis allée récupérer mon accréditation pour le concert du fameux groupe canadien au Centre Bell. Cet espèce de sentiment où on se dit "allez, j'y vais pour rigoler, pour voir" comme une sorte de curiosité un peu immature de vouloir voir quelque chose de pas bon, juste pour pouvoir s'auto-flatter en se disant "ehh heureusement, j'ai vraiment de meilleurs goûts musicaux".





The Pretty Reckless

En bonus, Nickelback était accompagné par le groupe The Pretty Reckless mené par la fluette Taylor Momsen.
Cette jolie tête blonde, si vous l'avez déjà vue quelque part, c'est normal... L'ancienne actrice qui jouait dans la série TV "Gossip Girl", s'est convertie au rock'n'roll.
Le groupe est une formation étrange. Taylor Momsen semble s'être entourée de musiciens de studio, et non pas d'un "vrai" band... tant et si bien qu'on voit plus Taylor Momsen and musicians que The Pretty Reckless.
Derrière une épaisse couche d'eye-liner, Taylor Momsen tente d'être "metal as fuck", sans grand succès. Elle semble essayer un peu trop de cacher le fait qu'elle n'a, au fond, rien de mauvais. Malgré l'immense croix qui orne son t-shirt et le backdrop de la scène.
Musicalement, c'est plat. Elle se tortille et se donne l'air méchante, mais il n'y a rien de pêchu, ça manque d'agressivité et d'authenticité. Les musiciens qui l'accompagnent sont transparents, ne bougent pas...bref. Une prestation dont on ne se souviendra pas.

Photo



Nickelback

Et puis Nickelback s'est avancé sous les spots.
La scène du Centre Bell est parfaitement aménagée. Une structure épurée, sans speaker. Un immense écran sous une voûte d'éclairages puissants.
Chad Kroeger, cheveux courts et rasés de près entame le premier morceau Million Miles An Hour. Et c'est la claque.
Musicalement, Nickelback ne réinvente pas la roue. C'est rock, un peu sirupeux. Ça passe à la radio et ça doit satisfaire ceux qui cherchent à connaître le bourdonnement provoqué par une guitare amplifiée.
Mais le groupe est une vraie machine sur une scène. Chad Kroeger est un frontman hors-pair. Attachant et charismatique, il s'adresse à la foule d'une aréna comme si nous étions assis au bar avec lui. Blague après blague, le public est conquis.
Les tubes sont joués sans trop d'attente. "Photograph" arrivera en tout début de performance, suivie de "Hero".
Le temps de faire le tour du Centre Bell jusqu'à mon siège, Nickelback arrivait à un moment clé du show: balancer des bières dans le public sur un medley de Metallica.
Inutile de préciser que la plupart des bières ne sont pas arrivées à leurs destinataires sans avoir giclé partout, mais l'instant est drôle et crée une vraie complicité avec le groupe.




Nickelback est un groupe extraordinairement sous-estimé. Au centre de quelques moqueries, mais une fois sur scène, on ne rigole plus. Ou du moins, pas de la même façon.
La création d'un lien avec le public est immédiate, le son est carré, clair et sans accroche. Visuellement, les canadiens en ont mis une bonne couche, la lumière est impeccable et l'ensemble est on ne peut plus divertissant.
Pour les sceptiques qui, comme moi, pensaient que Nickelback était tombé dans les oubliettes, il faudra revoir la théorie. Certes le groupe n'a pas sorti de merveilles musicales, mais il est capable de prouesses scéniques que je n'avais pas vues depuis des lustres.

Set list:

Million Miles an Hour
Something in Your Mouth
Photograph
Hero
Gotta Be Somebody
Far Away
Edge of a Revolution
Master of Puppets / Walk
Animals
Someday
Too Bad
Moby Dick
She Keeps Me Up
Take It Easy / Hotel California
Rockstar
When We Stand Together
How You Remind Me
Encore:
Everlong
Burn It to the Ground

Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo

Signaler un article incomplet Signaler une erreur
le 24 février 2015 par Unfurl
(0)




Rapport précédent

Tout

Rapport suivant


Commentaires


En raison du spam, l'écriture de commentaires est suspendue.

Groupes en rapport


Nickelback
Nickelback
Voir la page du groupe
Création : 1995
Genre : Grunge
Origine : Canada

Rapports de concerts:

The Pretty Reckless
The Pretty Reckless
Voir la page du groupe
Création : 2009
Genre : Gothique Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Metallica
Metallica
Voir la page du groupe
Création : 1981
Genre : Thrash Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Master
Master
Voir la page du groupe
Création : 1983
Genre : Death Metal
Origine : Tchèque (République)


Moby Dick
Moby Dick
Voir la page du groupe
Création : 1980
Genre : Thrash Metal
Origine : Hongrie