Retour à l'accueil
Live Reports :: Hellfest 2014 - J1 - Temple

Live report : Hellfest 2014 - J1 - Temple

Tous les concerts de Watain Watain [Black Metal]
Tous les concerts de Enslaved Enslaved [Black Metal]
Tous les concerts de Turisas Turisas [Pagan/Folk]
Tous les concerts de Impaled Nazarene Impaled Nazarene [Black Metal]
Tous les concerts de Destroyer 666 Destroyer 666 [Black Metal]
Tous les concerts de Gehenna Gehenna [Black Metal]
Tous les concerts de Impiety Impiety [Black Metal]
Tous les concerts de Necroblood Necroblood [Black Metal]
vendredi 20 juin 2014 - Open air Clisson, Clisson
Voir toutes les infos de ce concert

 

Photographe : Unfurl




Impiety

Il est 12h50, c'est l'heure pour moi d'attaquer les concerts avec le trio Singapourien d'Impiety. On m'avait prévenu que le groupe avait un son un peu brouillon en live et avec le passif du son sous la Temple, je m'inquiétais un peu. Et c'est réussi, la guitare est presque inaudible, les basses sont beaucoup trop fortes et on se retrouve avec une grosse caisse qui couvre quasiment toute la batterie... Le son mis à part, la tente est plutôt bien remplie et on sent que le groupe est dedans malgré un jeu de scène un poil statique. Et on retrouve déjà un les soucis de cette tente, à savoir les balances du groupe qui jouera après sur la Altar (scène qui fait face au même public) que l'on entend entre les morceaux... En bref un concert passable dû à un son vraiment mauvais...

Chroniqueur : Camulus

Photo Photo Photo Photo Photo



Gehenna

Voici ensuite venu l'heure des Norvégiens de Gehenna. Beaucoup trop de basses dès l'intro et un chant un peu faible mais le son est tout de même bien meilleur que celui d'Impiety. Malgré trop de basses qui font un peu de vibration le son est relativement bon. Le claviériste du groupe est par contre un peu trop en retrait sur scène avec un drap noir recouvrant l'avant du clavier, une capuche noire vissée sur la tête, tout en étant en plus caché derrière le bassiste. Le light show colle parfaitement à l'ambiance du groupe et les couleurs utilisées reflètent bien la froideur qui se dégage de la musique de Gehenna. Dommage qu'il fasse encore jour car la lumière du jour parasitera un peu l'ambiance crée sur scène par les lights...

Chroniqueur : Camulus





Deströyer 666

C'est au tour de Destroyer 666 de monter sur les planches de la Temple, alors que la tente est déjà bien remplie pour accueillir les Australiens. Le groupe démarre avec un bon son même s'il est toujours entaché par un peu trop de basses. Le light show du début du set paraît un peu pauvre et manque de punch par rapport à la musique mais cela s'améliore assez rapidement et les lights viennent bien soutenir la puissance du set de Deströyer 666. Sur scène on retrouve la même ambiance et la même énergie qu'à l'accoutumée avec le groupe. Une super ambiance dans la tente, un son relativement bon et un set très puissant, de quoi passer un super concert ! Seul bémol encore, les balances de la Altar qui viennent gâcher un peu l'ambiance entre les morceaux.

Chroniqueur : Camulus





Impaled Nazarene

Le groupe arrive sur une scène bercée d'une forte lumière rouge et on entre directement dans le vif du sujet. C’est la première fois que je vois les Finlandais maquillés sur scène. La basse est bien présente comme le nécessite les morceaux du groupe mais elle est même trop présente et rend le son brouillon. Le groupe alternera des morceaux très rapides et des morceaux plus groovys. Sur les blasts on a hélas du mal à distinguer les riffs de la guitare. Ça bouge bien devant la scène et on aura même droit à un wall of death commandé par le chanteur. Un problème omniprésent dès le début du set viendra hélas quelque peu gâcher la partie, en raison d'un câble ou d'un micro ayant un faux contact et qui émettait des sautes très régulièrement. Le problème ne sera réglé que sur le dernier morceau et venait apparemment du micro du chanteur. Un concert puissant donc mais avec trop de soucis de son pour pouvoir en profiter pleinement.

Chroniqueur : Camulus





Turisas

Turisas, c'est un peu LA grande sensation Folk Metal du moment. Musique hyper mélodique, orchestrations grandiloquentes, refrains fédérateurs... Tous les éléments sont là pour plaire à un large public. Aussi n'était-il pas surprenant de trouver une tente comble peu avant le début du set des Finlandais.
Premier constat : le son n'est clairement pas à la hauteur. Les orchestrations sont surmixées, tandis que la guitare est presque inaudible, tout comme le chant au début du concert (cela ayant été rapidement réglé dès le deuxième morceau). Malgré tout, le public n'en tient pas rigueur et s'amuse tout autant que le groupe, très communicatif et proche du public.
Les hits s'enchaînent, à l'image de "Battle Metal", repris en chœur par la foule. Le groupe assure un véritable show, et livre une très grande et mémorable prestation, qui aurait pu être excellente avec un mixage plus efficace.

Chroniqueur : Jeckills


Et en bonus, voici la vidéo du live de Turisas par Arte Live :





Setlist de Turisas, Hellfest :

1. To Holmgard and Beyond
2. The Great Escape
3. For Your Own Good
4. Battle Metal
5. No Good Story Ever Starts With Drinking Tea
6. We Ride Together
7. Stand Up and Fight
8. Rasputin

Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo



Watain

Voici la première tête d'affiche black metal de la soirée avec les Suédois de Watain. Le décor de scène est le même que sur la dernière tournée. Recyclage dont on aurait pu se passer, notamment pour un style un peu surfait avec les classiques tridents enflammés et le croix renversées ornées de crânes de vaches de chaque côté du micro du chanteur. On retrouve la grosse structure faite de cadres avec un effet peau étirée à l’intérieur et d'os collés sur cette peau, structure de plus en plus haute qui converge vers la batterie au centre de la scène. Les balances traînent un peu. Le groupe arrive enfin sur scène dans une ambiance rouge et devant une tente bien remplie. Les tridents s'enflamment dès le début du set. Le light show sera plutôt posé avec une couleur qui baignera la scène et des lights qui viendront soutenir le rythme des morceaux. L'usage de lights blanches en direction du public sera parfois réellement aveuglant ce qui est un peu dommage. Au niveau du son, encore une fois beaucoup de basses et une batterie qui avalent une grande partie du son des autres instruments. Les mélodies seront peu audibles notamment sur Malfeitor ce qui est vraiment dommage car les mélodies sont vraiment importantes dans la musique des Suédois. On aura droit à de la pyrotechnie supplémentaire avec des flammes qui viendront soutenir et accentuer les passages lourds de certains morceaux. Pour ce qui est de la setlist, on retrouvera beaucoup de morceaux du dernier album, trop selon moi. Le concert était carré comme toujours avec Watain mais il fallait avoir aimé The Wild Hunt pour pouvoir l'apprécier car la moitié de la setlist en était tirée. Un peu dommage de voir tant de promo pour le dernier album en festival après les nombreuses dates du groupes pour soutenir celui-ci.

Chroniqueur : Camulus




Setlist de Watain, Hellfest

1. De Profundis
2. Black Flames March
3. Mafeitor
4. Outlaw
5. Reaping Death
6. The Wild Hunt
7. Hymn to Qayin
8. Stellavore
9. Holocaust Dawn





Enslaved

Il est maintenant l'heure d'accueillir la tête d'affiche de ce vendredi soir sur la Temple, à savoir les Norvégiens d'Enslaved. Comme seules décorations sur scène on trouvera ce qui semble être des visages de pierres en hauteur sur des barres de fer et un immense backdrop du dernier album caché par une partie des lights installées à l'arrière de la scène. C'est une tente remplie qui attend l'arrivée des Norvégiens. Dès le début du set, le son est presque nickel même si certaines mélodies sont un peu mises en retrait par le son de la basse, bien présent mais très propre. La participation du public est excellente, on sent que la tente est entièrement transportée dans l'univers du groupe. Le light show colle vraiment à l'ambiance malgré un usage de blanc un peu agressif pour les yeux par moment. On aura droit au classique Ruun dès le second morceau du concert ce qui ne sera pas sans ravir les fans du groupe.

On est face à une pointure du genre et une pointure musicale qui voit ses albums récompensés par le prix du meilleur album metal en Norvège depuis Isa en 2004. On aura droit à une petite exclusivité avec Convoys to Nothingness (extrait de Monumension) qui n'a jamais été joué en France auparavant. Ivar Bjørnson (guitariste de gauche) sera beaucoup plus en mouvement sur scène qu'à son habitude, contribuant d’autant plus au spectacle offert par le groupe. Le seul bémol aura été le volume du micro d'Ivar, un peu faible par moments. Le show offre peu à redire, hormis peut-être la durée du set, un peu court. Un concert monumental (comme chaque concert d'Enslaved), un son très propre … bref déjà un des meilleurs concerts de cette édition du Hellfest !

Chroniqueur : Camulus




Setlist de Enslaved, Hellfest :

1. Death in the Eyes of Dawn
2. Ruun
3. Riitiir
4. Ethica Odini
5. Convoys to Nothingness
6. As Fire Swept Clean the Earth
7. Allfaðr Oðinn

Photo Photo Photo Photo Photo

Signaler un article incomplet Signaler une erreur
le 30 juin 2014 par NanoRoux
(0)




Rapport précédent

Tout

Rapport suivant


Commentaires


En raison du spam, l'écriture de commentaires est suspendue.

Groupes en rapport


Watain
Watain
Voir la page du groupe
Création : 1998
Genre : Black Metal
Origine : Suède

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Axioma Ethica Odini
Axioma Ethica Odini
2010

Chronique de Frost
Frost
1994

Enslaved
Enslaved
Voir la page du groupe
Création : 1991
Genre : Black Metal
Origine : Norvège

Concerts:
Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Stand Up and Fight
Stand Up and Fight
2011

Chronique de Battle Metal
Battle Metal
2004

Turisas
Turisas
Voir la page du groupe
Création : 1997
Genre : Pagan/Folk
Origine : Finlande

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Road To The Octagon
Road To The Octagon
2010

Impaled Nazarene
Impaled Nazarene
Voir la page du groupe
Création : 1990
Genre : Black Metal
Origine : Finlande

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Wildfire
Wildfire
2016

Chronique de Defiance
Defiance
2009

Deströyer 666
Deströyer 666
Voir la page du groupe
Création : 1994
Genre : Black Metal
Origine : Australie

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de WW
WW
2005

Gehenna
Gehenna
Voir la page du groupe
Création : 1993
Genre : Black Metal
Origine : Norvège

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Worshippers of the Seventh Tyranny
Worshippers of the Seventh Tyranny
2011

Impiety
Impiety
Voir la page du groupe
Création : 1990
Genre : Black Metal
Origine : Singapour

Rapports de concerts:

Necroblood
Necroblood
Voir la page du groupe
Création : 2010
Genre : Black Metal
Origine : France

Rapports de concerts:

Altar
Altar
Voir la page du groupe
Création : 1988
Genre : Death Metal
Origine : Pays-Bas


Albums chroniqués :
Chronique de Wildfire
Wildfire
2016

Chronique de Defiance
Defiance
2009

Deströyer 666
Deströyer 666
Voir la page du groupe
Création : 1994
Genre : Black Metal
Origine : Australie

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de All We Love We Leave Behind
All We Love We Leave Behind
2012

Converge
Converge
Voir la page du groupe
Création : 1990
Genre : Hardcore
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Holocaust
Holocaust
Voir la page du groupe
Création : 1977
Genre : Heavy Metal
Origine : Royaume-Uni