Retour à l'accueil
Live Reports :: Amnesia Rockfest 2014 (Jour 1)

Live report : Amnesia Rockfest 2014 (Jour 1)

Tous les concerts de Blink 182 Blink 182
Tous les concerts de Megadeth Megadeth [Thrash Metal]
Tous les concerts de Mastodon Mastodon [Sludge Metal]
Tous les concerts de NOFX NOFX [Autre]
Tous les concerts de Misfits Misfits [Autre]
Tous les concerts de August Burns Red August Burns Red [Metalcore]
Tous les concerts de Cannibal Corpse Cannibal Corpse [Death Metal]
Tous les concerts de New Found Glory New Found Glory
Tous les concerts de Despised Icon Despised Icon [Death Metal]
Tous les concerts de A Day to Remember A Day to Remember [Rock Metal]
Tous les concerts de Meshuggah Meshuggah [Avant-garde metal]
Tous les concerts de Five Finger Death Punch Five Finger Death Punch [Metalcore]
Tous les concerts de Weezer Weezer [Autre]
Tous les concerts de Suicidal Tendencies Suicidal Tendencies [Thrash Metal]
...
vendredi 20 juin 2014 - Montebello, Montebello
Voir toutes les infos de ce concert

 

Photographe : Amarilys Way




Le retour

Une grande file de voitures commence à se former aux alentours de Montebello, pas de doute, nous ne sommes plus très loin de notre destination. Situé dans l'Outaouais au Québec, le Rockfest est l'un des festivals les plus attendus de l'année. Une fois arrivé dans le petit village d'à peine 1000 habitants, il faut réussir à se frayer un chemin parmi les milliers de métaleux, de coreux, de chevelus et de punks qui circulent pour arriver sur la grande plaine où à lieu l'évènement. Cette année, les petits stands de boissons, de collations, de hot dog, et même de vêtements organisés par les riverains sont bien plus nombreux et bien plus fréquents que l'année dernière. Il y aura toujours possibilité de grignoter et pour une fois, à des prix abordables malgré tout. Certains ont confectionné des douches de fortune et l'on retrouve même des grillades avec des viandes exotiques. Des agents de sécurité et du personnel du Rockfest sont là pour faire la circulation mais aussi pour diriger nos festivaliers vers leur emplacement de camping et répondre à toutes leurs questions. On retrouve des toilettes chimiques un peu partout en nombre raisonnable. Des douches ont été mises en place pas très loin de l'entrée principale.

Concernant les quelques guichets qui sont mis à disposition pour récupérer les bracelets, la file d'attente est bien moins conséquente que l'année dernière, car la plus part ont déjà été envoyé par courrier, ce qui, visiblement, a été efficace. Il s'en va de même pour rentrer sur le site.
La 8em édition du Rockfest avait beaucoup fait parler d'elle aussi bien pour ses têtes d’affiche incroyables que pour le manque d'organisation évident qui a valu de nombreuses critiques aussi bien dans les médias que parmi nos festivaliers. Unfurl, notre metalshipienne, était sur les lieux et nous l'explique très bien dans son live report. (http://fr.metalship.org/livereports/406).

Alex Martel, notre jeune fondateur de 27 ans l'a bien compris. Depuis 2005, le Rockfest n'a cessé de grandir, d'évoluer et de gagner en popularité. Mais cette année, des changements de logistique majeurs ont été apportés. Le Festival d'été de Québec s'est associé au Rockfest pour remédier à la situation. À première vue, c'est un pari gagné.

Sur place, nous découvrons une immense plaine. La disposition des 5 scènes a changé par rapport à 2013, ce qui rend l'accès bien plus pratique pour nos festivaliers. On y retrouve comme scène principale: Loto Québec, puis celle de Jagermeister et Budweiser et enfin celles qui portent le nom de Tony Sly et Mitch Lucker situé un peu plus au fond. Ces scène porte leur nom en l'honneur du chanteur de Suicide Silence (Mitch Lucker) et du chanteur/guitariste du groupe No Use For a Name, (Anthony Sly), décédés tous les deux en 2012. Tony Sly avait d'ailleurs entamé une carrière acoustique avec le chanteur de Lagwagon. De plus, le groupe Lagwagon fait de nouveau partie du festival cette année.

La liste des groupes est longue et alléchante, personne ne voudrait rater ça. Une multitude de toilettes, de stands de nourriture diverse et variée sont mises à disposition, on trouve même une rampe de skate sponsorisée par Amnesia, un grand stand de merch est là aussi avec d'autres produits à vendre.

Pour les VIP, la piscine de l'hôtel est mise à leur disposition ainsi que des estrades à part qui donnent une bonne visibilité de la scène Jagermeister et de celle de Loto-Québec. Les membres de la sécurité sont plus nombreux et il y a même une équipe de secouristes si besoin est. Les médias ont accès un peu partout sur le site et une zone de travail leur est réservée dans l'hôtel, ce qui est très agréable.

Comme ils le dissent si bien sur le site internet du Rockfest:

“Nous allons vivre le week-end le plus malade de toute notre vie.”





"It's Not Safe to Swim Today"

La journée commence pour moi avec du deathcore. Les membres de Veil Of Maya nous viennent tout droit de Chicago. Ils ont d'ailleurs échangé leur horaire avec Between The Buried and Me. Nos petits américains ont débarqué en pleine forme sur la scène Jagermeister. Leur joie et leur dynamisme ont bien été reçus par le public qui se faisait déja nombreux. Pas de temps à perdre, circle pit, poussière et bière sont déjà au rendez-vous. Je me dépêche de rejoindre la scène Loto-Québec pour New Found Glory. Les voir, c'est un peu comme retourner en adolescence. Dans la vague pop punk, ça rappelle de bons souvenirs. Nos Californiens semblent heureux d'être ici et le public le rend bien. Un nouvel album est prévu pour l'automne 2014.

De retour sur la scène Jagermeister, je retrouve Between the Buried and Me. Leur dernier passage au Québec remonte pas plus loin qu’en février dernier au Théâtre Corona à Montréal. Metalship y était : (http://fr.metalship.org/livereports/446). Même si la scène est en plein air, on retrouve toujours des jeux de lumière et un groupe énergique. Côté public, les fans étaient au rdv et les curieux aussi. Le changement d'horaire avec Veil of Maya a dû en surprendre plus d'un, il fallait suivre les actualités sur facebook ...




Toujours sous un soleil de plomb, je patiente pour l'arrivée d'August Burns Red. Ils étaient de passage l'année dernière au Heavy MTL en Août et au Metropolis en novembre dernier. On pourrait presque dire que nos petits Américains de Pennsylvannie seraient des habitués. On ne change pas les bonnes recettes : lancer de micro vertigineux + breakdowns destructeurs + circle pit dans le public = grosse boucherie assurée. Jack Luhrs, le chanteur a eu un petit mot de remerciement pour les agents de sécurité qui étaient présent dans la fausse et à déclaré tout de suite après :”ceux-ci est un océan et le public en est la vague alors faite travailler les agents de sécurité”. Je vous laisse deviner la suite...





Ballons, bonbons, cadavres et crustacés...

Le temps passe et les groupes s'enchainent vite. Je suis de retour du côté de la scène de Loto-Québec pour A day To Remember. Une fois dans le pit, les agents de sécurité nous demandent de nous éloigner de la scène car ça va péter... Il fallut attendre le milieu de la première chanson pour comprendre qu'une explosion de confettis allait sortir des canons situés devans la scène et s'abattre sur le public. ADTR ne fait pas dans la dentelle, un beau décor (c'est l'ombre de leur pochette d'album Homesick avec en arrière plan un public) et en prime tout au long du show un lancer de ballons et de T-shirts). Même si ADTR fait de plus en plus dans le post-hardcore pop-punk, il faut reconnaitre que leur performance live est assez remarquable. Inutile de préciser que les jeunes filles sont toutes au rendez-vous sur la première rangée. Pour finir le show, Jeremy McKinnon, le chanteur, se promenait sur le public dans une énorme bulle en plastique.

Après les confettis et l'ambiance bonbons acidulés, je me retrouve face à l'un des groupes les plus mythiques du death-metal : Cannibal Corspe. Je n’ai jamais été adepte pour un sous de leurs riffs mais j'ai toujours été de leur pochette d'album. Difficile aussi de passer à côté de cette occasion. De gros headbangs tout le long... C'est sans aucun doute un régal photographique. Le public semble littéralement conquis.

Il me reste peu de temps pour rejoindre la scène Budweiser où se trouve le groupe de deathcore Québécois Despiced Icon. Séparés en 2010 , ils se sont reformés cette année pour une tournée Européenne et les voici aujourd'hui au Rockfest. Les fans étaient au rendez-vous et le groupe avait l'air heureux de retrouver leur public. Ils nous ont offert une belle prestation avec pas mal de titres de leur album Ills Of Modem Man.

Alexandre Erian et Steve Marois, nos deux chanteurs, nous ont accordé 5 minutes de leur précieux temps pour une petite interview. Elle sera en ligne prochainement.





"Fuck le métal!"... Euh, T'es au Rockfest dude!

Ne faisant que des aller-retours entre la scène Loto-Québec et la scène Jager, me voici à présent devant le quatuor californien punk NOFX sur la scène principale. Ce n'est pas une première pour eux car ils avaient participé comme tête d'affiche en 2011 à la 6em édition du Rockfest. Haa... Souvenirs de jeunesse là encore. Le groupe apparait vraiment relaxe et sans prise de tête. Les micros comportent des supports pour leur cocktail. Fat Mike, le chanteur et leader du groupe, arrive avec une crête rose fushia et des lunettes de soleil en forme de cœur. Eric Melvin, l'un des guitaristes avait quant à lui, des dreads vertes. NOFX nous a montré un petit coté provocateur en lançant quelques remarques sarcastiques sur la musique métal. Euhh....pas super malin....
Cependant, les mosh pit et les slams n'en finissaient plus sous les airs de "Franco Un-American", "I believe in Goddess", et le célèbre "Au Champs Elysée" qui n'était pas particulièrement réussi, mais l'intention francophone était là!

Nos Américains de Five Finger Death Punch ne sont pas non plus des inconnus au Québec puisqu'ils ont déjà fait le Heavy MTL de 2012. Ils ont l'air plutôt en forme et semble connaitre les bonnes recettes pour faire un live efficace. Voix hargneuse, riffs qui détonnent, double pédales puissante et un public qui chante à tue-tête les refrains. Ivan Moody, le chanteur, dédit leur chanson Burn MF (Motherfucker) à Fat Mike d'NOFX pour ses remarques déplacées sur le métal. On ne peut pas dire qu'il ne l'aura pas cherché ...





Up All Night!

De passage au Heavy MTL 2013, Megadeth nous revient au Rockfest cette année. Ils apparaissent dans un beau jeu de lumière avec Hangar 18. La foule est survoltée et attendait l'arrivée de cette grosse pointure du heavy metal avec impatience car il y a eu un peu de retard.
Cependant, il semblerait qu'il y ait eu quelques problèmes au niveau sonore car la voix de Dave Mustaine se faisait parfois inaudible. Très classiques, ils avaient l'air de bonne humeur jusqu'à ”Holy War” en rappel qui a été malheureusement coupé.

C'est au tour du groupe suédois Meshuggah de faire leur apparition sur la scène Jager. Le soleil est à présent couché et le festival est plongé dans le noir. Le décor scénique du groupe est particulièrement beau et se détache à merveille dans la nuit. Des panneaux violets dans le même genre que leur pochette d'album Koloss tapissent la scène. Sur Future Bread Machine, les lumières flashent au rythme de la batterie. Inutile de vous dire qu'il ne faut pas être épileptique ni photographe. Le défi photographique est bien réel. Leur style musical novateur et leurs structures polyrythmiques complexes ont fait d'eux un groupe de référence musicale et leur prestation de ce soir est tout simplement exceptionnelle. “Straws Pulled At Random” laissera un public en pleine effervescence.

Il a fallu que je me dépêche pour me rendre sur la petite scène Tony Sly qui est à l'opposer de la scène Jager pour ne pas rater Misfits. Je dois dire que j'y suis allée en partie pour assouvir ma curiosité face à ce groupe légendaire. Il faut quand même avouer que Misfits est l'un des groupes qui vendent le plus de produits dérivés avec juste leur nom. Danzig n'est plus le chanteur mais Jerry Only a repris les rênes pour nous offrir une prestation efficace avec un look pour le peu original. Le show a été plongé dans une ambiance lugubre avec les consonances d'un bon film d'horreur comme l’interprétation de l'incontournable film “Halloween” de John Carpenter.

La fatigue commence à se faire ressentir. Il faut dire qu'il n'est pas très loin de minuit quand les membres de Mastodon font leur apparition. Je les ai découverts en mai dernier lors de leur concert avec Gojira à New York. On peut dire que nos américains originaires d'Atlanta sont devenus une référence en matière de Stone métal. Les guitaristes ne sont pas particulièrement actifs sur scène mais j'avais été subjuguée par les différents contrastes de lumiéres et les explosions de couleurs qui nous éclatent au visage. "The hunter" en passant par "Black Tongue" et "Hight Road" (celle que j'attendais), tout était là pour donner une excellente prestation. Trasher sur ce genre de musique reste assez difficile. On ressent plus un sentiment enivrant qui nous envahit. Leur nouvel album “Once More 'Round the Sun » vient de sortir dans les bacs. Mastodon passe prés de chez vous ? N'y allez pas...Courez!

Le soleil, la chaleur, la poussière et les bières à foison ont donné un petit coup de mou à notre public. À cause du retard, Blink a commencé a jouer 30 min plus tard que prévu. Mais qu'importe, la motivation et l'enthousiasme de voir enfin notre tête d'affiche arriver a prit le dessus. L'intéraction avec le public était excellente. Travis Barker a même eu le droit à plein d'éloges de la part de Mark Hoppus. Leur setlist était bien complète avec entre autres :”What's My Age Again”, “Carousel”, “Miss you Miss you”, “All The Small Things” et “Up All Night” sans oublier un petit clin d'œil à Misfit en jouant “Hybrid Moment”. La joie et les blagues n'arrêtaient plus et le langage utilisé s'approchait plus d'Américain pie que d’un documentaire sur le développement des mammifères marins cétacés en zone urbaine...




Cette année le rockfest a réussi à me plonger dans le passé, avec New Found Glory, A Day To Remenber, Blink 182...
Tagada jones, Weezer, et Taking Back Sunday auraient pu se rajouter à liste si le temps ne m'avait pas manqué. La journée a été bien chargée. Il est temps de regagner nos tentes histoire d'être en forme pour une nouvelle journée encore bien remplie.


oO Remerciements tout particulier à l'Institut Grasset, Montréal Oo



Signaler un article incomplet Signaler une erreur
le 25 juin 2014 par Amarilys.way
(0)




Rapport précédent

Tout

Rapport suivant


Commentaires


En raison du spam, l'écriture de commentaires est suspendue.

Groupes en rapport


Megadeth
Megadeth
Voir la page du groupe
Création : 1983
Genre : Thrash Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Mastodon
Mastodon
Voir la page du groupe
Création : 1999
Genre : Sludge Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

NOFX
NOFX
Voir la page du groupe
Création : 1983
Genre : Autre
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Misfits
Misfits
Voir la page du groupe
Création : 1977
Genre : Autre
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

August Burns Red
August Burns Red
Voir la page du groupe
Création : 2003
Genre : Metalcore
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Cannibal Corpse
Cannibal Corpse
Voir la page du groupe
Création : 1988
Genre : Death Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Despised Icon
Despised Icon
Voir la page du groupe
Création : 2002
Genre : Death Metal
Origine : Canada

Rapports de concerts:

A Day To Remember
A Day To Remember
Voir la page du groupe
Création : 2000
Genre : Rock Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de The Violent Sleep Of Reason
The Violent Sleep Of Reason
2016

Chronique de Alive
Alive
2010

Chronique de ObZen
ObZen
2008

Chronique de Catch 33
Catch 33
2005

Meshuggah
Meshuggah
Voir la page du groupe
Création : 1987
Genre : Avant-garde metal
Origine : Suède

Rapports de concerts:

Five Finger Death Punch
Five Finger Death Punch
Voir la page du groupe
Création : 2005
Genre : Metalcore
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Weezer
Weezer
Voir la page du groupe
Création : 1992
Genre : Autre
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de World Gone Mad
World Gone Mad
2016

Suicidal Tendencies
Suicidal Tendencies
Voir la page du groupe
Création : 1981
Genre : Thrash Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Between The Buried And Me
Between The Buried And Me
Voir la page du groupe
Création : 2000
Genre : Metalcore
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Danzig
Danzig
Voir la page du groupe
Création : 1986
Genre : Heavy Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Gojira
Gojira
Voir la page du groupe
Création : 1996
Genre : Death Metal
Origine : France

Rapports de concerts:

Stone
Stone
Voir la page du groupe
Création : 1985
Genre : Thrash Metal
Origine : Finlande


Tagada Jones
Tagada Jones
Voir la page du groupe
Création : 1993
Genre : Hardcore
Origine : France

Rapports de concerts: