Retour à l'accueil
Live Reports :: Children of Bodom

Live report : Children of Bodom

Tous les concerts de Children of Bodom Children of Bodom [Melodic Death Metal]
Tous les concerts de Death Angel Death Angel [Thrash Metal]
Tous les concerts de Tyr Tyr [Pagan/Folk]
samedi 15 février 2014 - Le Metropolis, Montréal
Voir toutes les infos de ce concert

 

Photographe : Unfurl




C’est un line-up plutôt original qui secoue le public du Métropolis en ce lendemain de St-Valentin a saveur de «il-y-a-beaucoup-trop-de-neige-ici-merde!».
Un combo glacé pour une soirée qui s’annonce prometteuse. Venus tout droit des Îles Féroé, Tyr ouvrira le set. Suivi par les légendes américaines de Death Angel et des finlandais de Children Of Bodom.
Retour sur un concert détonant!

Photo
Photo
Photo
Photo
Photo
Photo
Photo
Photo
Photo
Photo
Photo
Photo
Photo
Photo
Photo




TYR

Premier acte d’une soirée en trois temps, les gars de Tyr arrivent avec du nouveau matériel plutôt intéressant. Nettement plus intéressant que la performance qu’ils offrent au public de Montréal ce soir. Un set de 5 chansons, que les musiciens passeront vissés dans la scène sans bouger d’un centimètre. Les interactions avec la foule se font minimalistes et l’éclairage ne jouera pas du tout à leur avantage.
Musicalement, la performance est là, le son est bon. Mais le groupe se refuse à bouger. Ce qui laisse une impression un peu perplexe, lorsque les musiciens, au bout de quelques morceaux, quittent la scène. Dommage.
On retrouvera plus tard le guitariste de Tyr, ivre mort, divaguer dans la foule, et bousculer les gens au passage sans sembler s’en rendre vraiment compte.





DEATH ANGEL

Si la performance de Tyr avait laissé les gens un peu de marbre, Death Angel aura été, pour moi, la giga-claque de la soirée. D’une énergie sans retenue, le combo de San-Fransisco détruit la scène du Métropolis sans nous laisser une minute pour respirer.
Le public présent au Métropolis est le public de Children Of Bodom, à savoir plutôt jeune, et qui aiment le «mélo» sauce scandinave. Autrement dit, un public qui ne connait pas Death Angel plus que ça (ce qui est mon cas!).
On sent que Death Angel, malgré leur statut de légende du thrash a besoin de mettre du coeur à l’ouvrage afin de se mettre le public de COB dans la poche. Chose que leur frontman, Mark Osegueda fera sans souci. Il lancera une tirade sur la joie que le groupe ressent de venir jouer à Montréal. Un discours qu’on entend souvent de la part des groupes mais qui semble on ne peut plus vrai ce soir.




Insistant sur le fait que Montréal est un endroit où les gens aiment vraiment la musique et soutiennent vraiment la scène métal Mark Osegueda rappelle que le groupe a joué ici pour la première fois il y a de nombreuses années, aux Foufounes Électriques (un bar/salle de show mythique à Montréal, situé à deux pas du Métropolis).
Suite à quoi il ouvrira une bouteille de Bombay Saphyr et en boira quelques gorgées straight, sans se poser de question. Beurk.
Leur dernier album, The Dream Calls For Blood donne matière au américains de faire sortir les premiers mosh pits. Une set list plutôt courte, mais qui donnera le temps à Death Angel de séduire de nouveaux fans. Ils quittent la scène sous un tonnerre d’applaudissements.

Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo



COB

Cela fait maintenant 8 fois que je vois les finlandais sur scène. Et à chaque fois, c’est un show sans surprise.
Cette huitième fois ne fera pas exception. À la seule différence que COB arrive aujourd’hui avec un nouvel album, Halo Of Blood. Mais même à ça, Children Of Bodom nous livre la même performance. Les musiciens bougent sur scène de la même façon, Alexi Laiho prend les mêmes postures, et son discours est toujours le même.
Le groupe a offert une séance de dédicaces au magasin Steve’s Music de Montréal, un peu plus tôt en après-midi. Les fans étaient heureux de voir le groupe, de leur serrer la main et de leur dire qu’ils les admirent. Henkka Seppäla et Roope Latvala étaient souriants et semblaient apprécier les rencontres. Alexi Laiho, quant à lui, tirait la gueule, peinait à offrir un regard chaleureux et un sourire aux fans qui se sont présentés devant lui pour faire signer divers objets (ou partie du corps!). Le teint blafard, le guitar hero semblait être en petite forme.




C’est une fois sur scène qu’Alexi Laiho reprend des couleurs. Son discrous reste toutefois très statique, des «fuck» «motherfuckin’» et autres «holy shit» lui servent de ponctuation dans des phrases où il exprime à quel point il est content de revenir jouer dans la belle Montréal. Dans son cas, je doute de la véracité de ses paroles. Un discours qui est surement répété dans chaque ville où il se rend.
On notera toutefois l’effort du bassiste Henkka Seppäla de nous saluer dans un français presque impeccable teinté d’un accent difficile à cerner.
Du côté de la set-list, AU-CUNE surprise. AUCUNE. Les mêmes tubes sont joués over and over again. Living Dead Beat et Bodom Beach Terror viendront prendre au piège les quelques nouveaux titres issus du dernier album.




Dead Man’s Hand on you et le titre éponyme Halo Of Blood peineront à se démarquer du vieux matériel «bodomesque» qui fait toujours vrombir le public. Janne Wirman, au clavier ne semble même pas réaliser qu’il se trouve sur scène. Parqué au fond de la scène, il pianote sur son clavier avec une nonchalance effrayante. Il calera quand même sa bouteille de bière sans cligner de l’oeil, et sans arrêter de jouer.
Certains classiques, malgré tout, sont indémodables. Ainsi, comment ne pas remuer la tête en esquissant un sourire lorsque COB entame Are You Dead Yet?
Angels Don’t Kill, Hate Me, Downfall et sa petite intro au clavier reconnaissable entre mille, tout cela vient rappeler pourquoi COB peut se permettre de jouer ces mêmes hits à l’infini. La formule est efficace et le groupe la maîtrise parfaitement.
In Your Face sera la touche finale du spectacle.




COB quitte la scène, et on se dit qu’on les reverra dans pas longtemps, de toute façon.
Probablement pour un spectacle qui ressemblera surement à celui auquel on vient d’assister, mais qui reste une valeur sure. La garantie que le show sera de qualité. Sans surprise, mais agréable à regarder et à écouter.

Metalship a eu le temps de s’entretenir avec Jaska Raatikainen, batteur de la formation. L’entrevue devrait être disponible sous peu!



Signaler un article incomplet Signaler une erreur
le 24 février 2014 par Unfurl
(0)




Rapport précédent

Tout

Rapport suivant


Commentaires




Groupes en rapport


Children of Bodom
Children of Bodom
Voir la page du groupe
Création : 1993
Genre : Melodic Death Metal
Origine : Finlande

Concerts:
Rapports de concerts:

Death Angel
Death Angel
Voir la page du groupe
Création : 1982
Genre : Thrash Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de The Lay of Thrym
The Lay of Thrym
2011

Tyr
Tyr
Voir la page du groupe
Création : 1998
Genre : Pagan/Folk
Origine : Iles Féroé

Rapports de concerts:

Angel
Angel
Voir la page du groupe
Création : 1975
Genre : Hard Rock
Origine : États-Unis


Sonic Syndicate
Sonic Syndicate
Voir la page du groupe
Création : 2002
Genre : Melodic Death Metal
Origine : Suède

Rapports de concerts:

Amon Amarth
Amon Amarth
Voir la page du groupe
Création : 1992
Genre : Melodic Death Metal
Origine : Suède

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Doomsday Machine
Doomsday Machine
2005

Chronique de Black Earth
Black Earth
1996

Arch Enemy
Arch Enemy
Voir la page du groupe
Création : 1995
Genre : Melodic Death Metal
Origine : Suède

Rapports de concerts: