Retour à l'accueil
Live Reports :: Dark Tranquillity

Live report : Dark Tranquillity

Tous les concerts de Dark Tranquillity Dark Tranquillity [Melodic Death Metal]
Tous les concerts de Omnium Gatherum Omnium Gatherum [Melodic Death Metal]
Tous les concerts de ExMortus ExMortus [Thrash Metal]
mercredi 5 février 2014 - Les Foufounes Électriques, Montréal
Voir toutes les infos de ce concert

 

Photographe : Unfurl




Retard conséquent rime avec public violent. Mercredi soir, le spectacle de Dark Tranquility a beaucoup plus ressemblé à un champ de bataille qu’à une salle de concert, celle des Foufounes électriques. Plus de deux heures de retard ont donné l’envie aux fans du groupe suédois de s’armer de patience autour de plusieurs blondes québécoises, en pensant à celles qui sont suédoises. Je parle bien des bières! Il faut dire que le groupe était attendu, depuis leur dernier passage en 2010. Chaque passage donne son lot de folie à la nuit montréalaise. Trois groupes se sont partagé l’avant-soirée, et on a connu du pire comme du très bon. Tour d’horizon.




Sanguine Glacialis. Un nom prédestiné pour la soirée, mais avec un léger décalage. Le sang, c’était pour plus tard. Ça commence plutôt avec l’atmosphère glaciale. Le quintette montréalais, qui a sans doute trouvé l’adresse du tailleur des Vultures Industries, verse dans un mélange grandiloquent de death, musique circassienne à la 6:33 et voix lyrique de groupe symphonique de seconde zone. Un mélange particulier, sans liants, ni expériences, qui peine à convaincre une salle à moitié vide.
Exmortus.
Après ce vent glacial vient un rayon de soleil californien, prêt à réchauffer le public. Exmortus, qui mixe habilement un trash percutant qui fait taper des pieds et des mains, et un death valhalla-esque qui donne envie de partir à l’assaut contre une horde de Québécois bravant le froid montréalais. Tiens, c’est un peu ce qui s’est passé! Ça commence à sautiller au-devant de la scène, à rompre les rangs par des pogos agités. Il faut dire que les riffs ravageurs des guitaristes Conan (sic) et David Rivera plaident pour ce laisser-aller. Et que dire de la régularité rythmique du batteur Mario Mortus, un métronome sur chaise! Sur le titre-fleuve final, Triumph by Fire, les artistes ont poussé la mise en scène dans une acrobatie particulière. Les deux guitaristes se sont échangé les guitares dans leur dos, jouant collés comme un bretzel. Fou!




Omnium Gatherum On pensait avoir atteint le palier final de la fête après Exmortus. Pourtant, les spectateurs ont réussi à trouver l’escalier pour monter encore d’un cran, malgré le tournant mélodique. Après tout, c’est pour ça qu’ils sont venus. Omnium Gatherum fait bonne figure comme parfaite première partie aux chantres du melo-death en Amérique du Nord. Peu connus, les Finlandais ont sans doute marqué des points importants après leur prestation. Le charismatique chanteur Jukka Pelkonen a su jouer avec son public, serrant des mains, étrennant sur scène le seul crowd surfeur de la soirée ou en faisant des clins d’œil à la foule. Musicalement, le groupe reste dans un registre très classique, pour ne pas dire peu original, qui a le luxe quand même de donner la banane à ceux qui apprécie le genre. Compte tenu de la popularité du genre et de la médiocrité d’une bonne partie des groupes qui se revendiquent du death mélodique scandinave, c’est un compliment!




Dark Tranquility. Minuit passé, le concert devait toucher à sa fin, en temps normal. Et pourtant c’est à ce moment que l’ancien groupe d’Anders Friden monte sur scène. Liste des titres légèrement raccourcis, les Montréalais en ont quand même eu pour leur attente : pas moins de 17 morceaux, couvrant la majeure partie des deux décennies d’activité du groupe, ont été joués. Public, il faut le dire, d’une rare violence, au point où votre dévoué chroniqueur s’est senti en danger. Même éloignés de la fosse, les gens, un peu trop imbibés d’alcool, n’avaient pas de gêne à rentrer dans le monde avec force, et frapper sans raison, à insulter avec hargne. Rarement, j’ai eu peur d’être dans une salle — la dernière fois remonte à si loin que je ne m’en souviens plus... Bref, un petit mauvais moment, en raison d’un problème de passeport à la douane. Qui l’eut crû? Scéniquement, les Suédois ont été en grande forme. Sur un fond vidéo qui rendait le spectacle à la limite multimédia, les musiciens entrent sur l’intro de leur dernier album Construct, For Broken Words. Le chanteur blondinet, Mikael Stanne séduit d’entrée de jeu par sa présence scénique et sa maîtrise vocale, même si parfois, certaines notes graves ont du mal à sortir. Le guitariste Niklas Sundin et le bassiste Martin Henriksson ont fait forte impression, donnant tout ce qu’il pouvait, comparativement au pianiste Martin Branstorm, un peu amorphe, voir antipathique.

Photo
Photo


Signaler un article incomplet Signaler une erreur
le 15 février 2014 par Unfurl
(0)




Rapport précédent

Tout

Rapport suivant


Commentaires




Groupes en rapport


Albums chroniqués :
Chronique de Atoma
Atoma
2016

Chronique de We Are The Void
We Are The Void
2010

Chronique de We Are The Void
We Are The Void
2010

Chronique de Fiction
Fiction
2007

Dark Tranquillity
Dark Tranquillity
Voir la page du groupe
Création : 1989
Genre : Melodic Death Metal
Origine : Suède

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Beyond
Beyond
2013

Chronique de New World Shadows
New World Shadows
2011

Chronique de The Redshift
The Redshift
2008

Omnium Gatherum
Omnium Gatherum
Voir la page du groupe
Création : 1996
Genre : Melodic Death Metal
Origine : Finlande

Concerts:
Rapports de concerts:

Exmortus
Exmortus
Voir la page du groupe
Création : 2003
Genre : Thrash Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Sonic Syndicate
Sonic Syndicate
Voir la page du groupe
Création : 2002
Genre : Melodic Death Metal
Origine : Suède

Rapports de concerts:

Children of Bodom
Children of Bodom
Voir la page du groupe
Création : 1993
Genre : Melodic Death Metal
Origine : Finlande

Concerts:
Rapports de concerts:

Amon Amarth
Amon Amarth
Voir la page du groupe
Création : 1992
Genre : Melodic Death Metal
Origine : Suède

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Doomsday Machine
Doomsday Machine
2005

Chronique de Black Earth
Black Earth
1996

Arch Enemy
Arch Enemy
Voir la page du groupe
Création : 1995
Genre : Melodic Death Metal
Origine : Suède

Rapports de concerts: