Retour à l'accueil
Live Reports :: The Summer Slaughter Tour

Live report : The Summer Slaughter Tour

Tous les concerts de The dillinger Escape Plan The dillinger Escape Plan [Avant-garde metal]
Tous les concerts de Norma Jean Norma Jean [Metalcore]
Tous les concerts de Animal as a leaders Animal as a leaders
Tous les concerts de The Ocean The Ocean [Sludge Metal]
Tous les concerts de Periphery Periphery [Metal Progressif]
Tous les concerts de Cattle Decapitation Cattle Decapitation [Death Metal]
Tous les concerts de Aeon Aeon [Death Metal]
Tous les concerts de Revocation Revocation [Thrash Metal]
Tous les concerts de Ring of Saturn Ring of Saturn
vendredi 9 août 2013 - Le Metropolis, Montréal
Voir toutes les infos de ce concert

 

Photographe : Amarilys Way




Pour introduire le Heavy MTL, l'un des festivals les plus attendus de l’année, le Summer Slaughter Tour s’est produit au Metropolis ce vendredi 9 août à Montréal, avec une line-up très complète et très diversifiée.

Arrivée à 17 h 30, me voici donc propulsée devant un public déjà nombreux, car le début du SST a commencé à 15 h, ce qui est vraiment tôt. J’ai malheureusement raté les quatre premiers participants: « Thy art is Murder », « Rings of Saturn », « Aeon » et« Revocation ».
Que le massacre commence…





The Ocean

Je suis arrivée juste à temps pour ne pas manquer The Ocean, un groupe d’origine allemande de post metal voir même de métal progressif avec des sonorités proches des groupes Intronaut et Cult of Luna.

Le groupe nous a fait profiter de quelques titres de leur dernier album Pelagial (sorti le 29 avril dernier) ce qui nous a emmenés au plus profond des abysses de l’océan. Ce groupe sait parfaitement allier de douces mélodies à des explosions de métal.

Bonne interaction avec le public, nous avons même eu le droit à quelques mots en français de la part du chanteur.

Je me suis mise tout de suite dans l’ambiance en voyant le chanteur se jeter dans la foule sans hésitation, avec un climat général, qui, je dois dire, était en pleine effervescence.

Photo Photo Photo



Cattle Decapitation

L’ambiance continue avec Cattle Decapitation, un groupe américain qui est très actif pour la lutte contre les mauvaises traitements sur les animaux (tests en laboratoire, massacres) ainsi que le génocide de la race humaine. Ils s’en inspirent principalement pour le contenu de leurs chansons. Les riffs sont intenses et rapides, une voix rauque, des consonances très similaires au groupe Dying Fetus.

Ils ont eu quelques problèmes paraît-il, avec leur bassiste qui n’a pas pu passer les douanes canadiennes, c’est Olivier Pinard du groupe local Cryptosy qui a donc fait le remplacement.
Les fans étaient au rendez-vous, et l’ambiance était pleine de sueur et de Mosh pit!

Cependant, je ne suis pas très adepte de deathgrind et j’ai préféré sauter mon tour sur ce coup-là. Sans offences…

Photo Photo Photo



Norma Jean

Par la suite s’enchaîne très rapidement Norma Jean (qui est le vrai prénom de Marilyn Monroe), un groupe de metalcore américain de la banlieue d’Atlanta qui a été nommé au Grammy Award en 2006.

Un son bien lourd, des rythmes lents parfois un peu déstructurés, un énorme circle pit ainsi qu’un petit panda complètement déjanté et survolté (John Finneganm (bassiste) était déguisé en panda). Ce qui a apporté une petite touche d’humour et de sympathie supplémentaire pour nos américains de Douglasville.

Le groupe a transmis une bonne énergie à l’ensemble de la salle.

Photo Photo



Periphery

Je n’étais probablement pas la seule à attendre ce groupe vu le dynamisme du public à l’arrivée de nos américains de Bethesda (Maryland) qui se sont fait connaître en partie grace à internet.

Spencer Sotelo le chanteur est arrivé pieds nus et très relaxe.

Une bonne présence scénique avec des échanges et du contact entre guitaristes. "Have a Blast" et "Scarlet" de leur album de 2012 : "Periphery II: This Time It's Personal" ont été joués.

Le groupe nous a fait une belle petite prestation de 40 min, et nous avons même eu en cadeau un nouveau titre, qui pour le coup, ressemblait un peu plus a du deathcore que du métal progressif, donc j’ai été un peu surprise, car ça sort un peu du registre habituel.

Ravie de les avoir enfin vu, même si je déplore toujours les réglages sonores qui ne mettent jamais les belles performances vocales des chanteurs qui jouent dans le même registre.

Photo Photo Photo Photo



Animal as Leader

C’est le groupe américain Animal as Leader, originaire de Washington, qui enchaîne par la suite. C’est un groupe qui sort un peu de l’ordinaire, car c’est du métal progressif instrumental avec des sonorités de jazz, d’électro et de métal.

Il n’y a pas de chanteur, mais seulement un batteur et deux guitaristes. Le guitariste Tosin Abasi en est d’ailleurs le fondateur.

Ils avaient d’ailleurs déjà participé au Summer Slaughter Tour de 2010.

Différents écrans ont été mis en place et montraient principalement leur symbole ainsi que divers effets lumineux pour rajouter un petit côté futuriste aux excellentes performances du groupe à défaut d’avoir un peu de dynamisme scénique.

Un show agréable et enivrant comme la petite touche sucrée après un bon repas.

Photo Photo Photo Photo



Dillinger Escape Plan

Et finalement nous voici donc arrivés avec notre groupe américain du New Jersey de Mathcore en tête d’affiche du Summer Slaughter: The Dillinger Escape Plan.

Là encore, des écrans avaient été positionnés sur chaque côté de la scène, et c’est un groupe en pleine démence qui nous est apparu dans des flashs blancs accompagnés de riffs dissonants et hachés joués à une vitesse incroyable. J’ai donc vite compris d’où venait leur réputation scénique! Pour Ben Weinman le guitariste, et Greg Puciato le chanteur, les sauts sur les amplis ne leur faisaient même pas peur…

Et j’ai bien cru devenir épileptique dans les minutes qui ont suivi.

Un vrai défi photographique!

Nous avons eu le droit à quelques titres de leur dernier album: One of Us Is the Killer sortie le 14 mai dernier. Greg Puciato est sans aucun doute l’un des vocalistes les plus alternatifs de tous les temps. Ce qui a réjoui, sans aucun doute les fans, et qui a dégagé une ambiance plus qu’électrique.




C’est avec le sourire aux lèvres que je suis repartie, une avalanche de groupes bien organisés, très synchronisés et sans aucun retard se sont enchaînés. Nous avons eu droit à de bonnes performances de 20 min à 1 h environ et tout le monde a pu y trouver son compte! Un pur plaisir pour les tympans.

Le Summer Slaughter Tour a donc été une magnifique introduction…

Photo Photo

Signaler un article incomplet Signaler une erreur
le 15 août 2013 par Amarilys.way
(1)




Rapport précédent

Tout

Rapport suivant


Commentaires


En raison du spam, l'écriture de commentaires est suspendue.

Groupes en rapport


Albums chroniqués :
Chronique de Plagiarism
Plagiarism
2006

The Dillinger Escape Plan
The Dillinger Escape Plan
Voir la page du groupe
Création : 1997
Genre : Avant-garde metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Norma Jean
Norma Jean
Voir la page du groupe
Création : 1997
Genre : Metalcore
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

The Ocean
The Ocean
Voir la page du groupe
Création : 2000
Genre : Sludge Metal
Origine : Allemagne

Rapports de concerts:

Periphery
Periphery
Voir la page du groupe
Création : 2005
Genre : Metal Progressif
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de The Harvest Floor
The Harvest Floor
2009

Cattle Decapitation
Cattle Decapitation
Voir la page du groupe
Création : 1999
Genre : Death Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Aeon
Aeon
Voir la page du groupe
Création : 1999
Genre : Death Metal
Origine : Suède

Rapports de concerts:

Revocation
Revocation
Voir la page du groupe
Création : 2006
Genre : Thrash Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Slaughter
Slaughter
Voir la page du groupe
Création : 1984
Genre : Death Metal
Origine : Canada