Retour à l'accueil
Live Reports :: Sonata Arctica

Live report : Sonata Arctica

Tous les concerts de Sonata Arctica Sonata Arctica [Heavy Metal]
Tous les concerts de Epica Epica [Metal symphonique]
mercredi 14 novembre 2007 - Transbordeur, Lyon
Voir toutes les infos de ce concert





Ride the sky

19h30: Je fais une entrée (hum!) discrète ...sur le parking du Tranbordeur ; on m'envoie me garer près de deux doubles bus noirs immatriculés pas de chez nous! Sachant qu'il est interdit de fumer dans la salle et étant en avance , nous en grillons une devant la voiture, ce qui nous permet d'assister, autour des cars, à un va -et- vient intéressant de guitares et de mecs qui s'avèreront être ceux d'Epica, pas moins de trois!
et franchement , ils étaient ...! j'ai dû me tenir , malheureusement!
20h : ouverture des portes! il était temps, on s'était ramassé une espèce de neige fondue cinglante!
A l'intérieur, toute autre ambiance: il faisait déjà très chaud! La salle est pleine à craquer! A peine dix minutes après notre entrée, le temps de faire un tour d'horizon du public très contrasté de Sonata ( il y avait des gens sans look, en civil, des gothiques, des robes behemothiennes, ce que c'est class quand c'est bien porté ce truc! , des metalleux genre slayer , enfin de tout mais pas de pics , plutôt du noir!) et déjà Ride the Sky, tout jeune groupe allemand formé en 2006, faisait son entrée sur scène, nous délivrant 6 morceaux de son unique album :New protection! Morceaux d'une facture au demeurant assez classique, un heavy mélodique pas encore mature et tombant assez facilement dans les clichés du genre, tout comme le jeu de scène d'ailleurs qui n'enthousiasma pas outre mesure, la salle pleine à craquer qui ne demandait pourtant qu'à se réchauffer après avoir affronté les intempéries! Le chanteur et les autres membres avaient beau nous solliciter pour frapper dans les mains , crier ...ect! Tout le monde était dans l'expectative et attendait une étincelle qui ne vint pas pour mettre le feu aux poudres!
Ce groupe pêche par son manque de maturité , mais , ce qui est plus gênant à mon avis, surtout par son manque d'originalité!

Voici tout de même deux liens pour vous faire une idée!
http://www.spirit-of-metal.com/groupe-groupe-Ride_The_Sky-l-fr.html

http://www.myspace.com/ridetheskytheband





Epica

Le temps de changer de banière et de faire quelques calages au niveau du son, soit 10 minutes , et c'est au tour d'Epica de faire son entrée! Alors , là par un phénoméne que seule une poussée d'hormones peut expliquer, la température s'est pris cash une poussée de 10 °à l'apparition de Simone et ... Mark. Donc des remarques du style " P'tain, qu'elle est bo...e!" ont fusé, mais également et je plussoyais, des: " A poil Mark!" lancés par des donzelles! et oui! les lyonnaises, hein!

Enfin , revenons à l'objet de la review, la musique! Epica oscille entre du Nightwish (époque Tarja) et du Within Temptation , parait-il? Et bien, en live ça dépote beaucoup plus que les deux précités , en tout cas! Si je fais abstraction des aspects grand lyriques qui m'énervent autant chez Simone Simmons que chez Tarja, cette fille a une voix magnifique quand elle oublie d'en faire trop! Elle a un charisme fou , sans tomber dans la vulgarité! ( je ne peux que comprendre les langues pendantes et les wouuuuu! dont j'ai été témoin! ) Les compositions sont inspirées et très épiques et les 3 gratteux (2 +1 qui se partageait avec les claviers) sont pas des manchots ! La section rythmique est franchement très à la hauteur avec une batterie à vous couper le souffle sur les morceaux de bravour tels Fools of damnation ou Vengeance is mine! Tandis que Mark nous distillait une voix death complètement démente que j'en suis encore comme ça en y repensant! et faisant de superbes duels avec Simone (front contre front, j'en frissonne encore) sur inevitable embrace ou never enough! Bref, une dizaine de morceaux nous on été servis et ils auraient pu en jouer le double , on se serait pas fâchés!

Mais le temps apparti fut vite passé et au bout d'une cinquantaine de minutes , ils nous laissérent sur le c..l, et moi, j'aurai aimé un morceau de plus ...sans Simone, tant les musiciens sont excellents!


leur myspace que ne contient pas les meilleurs ,ni les derniers titres, je trouve!
http://www.myspace.com/epicaband





Sonata Arctica

Après un quart d'heure d'attente qui nous permit de nous repositionner stratégiquement pour la suite des réjouissances et d'assister au changement de matos, aux règlages son/lumières de manière très proche puisque nous étions collés à la régie pour avoir une vue plus globale mais tout de même très proche de la scène ( la salle du Transbordeur est une petite salle! )les lumières s'éteignirent et le batteur, fit son entrée le premier suivi de toute la bande et de Tony avec son anti- look attitude ( un t-shirt blanc à manches longes avec par dessus un t-shirt noir à manches courtes plus sa fameuse chemise à carreaux rouge et son innénarable baggie battle-dress trousers noir ! ) les autres , très sobres jeans et t-shirts les 5 premiers morceaux, jeans et torses nu les quatre vingt dix minutes suivantes! Il faut dire que l'ambiance et la température allaient devenir démentes!

D'entrée, Tony annonce la couleur! La soirée va se pousuivre dans la bonne humeur! "Bonjou, LYON! Il fayt frrroide diehors, mais ici c'est chaud!"Le groupe attaque avec un son excellent une set list d'enfer : wolf and raven ( compètement exécutive! qui m'a rendue aphone tellement j'ai gue..lé et sur laquelle je me suis ramassé quelques bleus!), broken, don't say a word qui nous est servie avec un break suivi d'un duel guitar clavier mémorable et d'une invitation à entonner , Victoria's secret! La voix de Tony monte en puissance pour atteindre le summum sur My Land (magnifique et chargée d'émotion) suivi de black sheep devil on the wind... des solos et un riff géniaux! puis full moon avec son intro et une voix trop triste et belle , sur laquelle toute la salle chauffée à mort s'est mise à entonner les refrains runaway! runaway!, des putain de frissons !
ont suivi deux morceaux de Unia que j'ai pas pu identifier mais qui étaient planants! Ensuite , Tallulah , d'une beauté transcendée par le live, argh! cette voix! Comme on était un peu tétanisé, pour nous réveiller on nous assène San sebastian reprise en choeur par tout le public (j'achève mes cordes vocales et je me démonte les cervicales en me dévissant la tête !) Arrive ensuite le summum de la déconnade! Tony nous transforme en drum kit en divisant la salle en trois parties ( cymbales, caisse claire et grosse caisse! il s'aseoit sur un tabouret et commence à nous faire exécuter une intro rapidement identifiée: we will rock you qu'il commence à entonner et que le groupe enchaine ! la salle est survoltée et les murs et le sol tremblent! Pas en reste de reprise , ils enchainent avec child in time et un solo su per bien exécuté par le nouveau venu à la guitare ( car il assure cet homme! Jani ..god, désolé mais , il a pas fait un faux pas sur sa prestation! )
Arrive la fin du concert! glurt! la salle gueule! The Cage! The Cage!The Cage! Premier rappel! we want to play a other! Last drop falls! A ce moment on entend des hystériques hurler " à poil, Tony!" Après Last Drop connue sur le bout des doigts par le public qui reprenait tous les refrains, ça tapait si fort des pieds et des mains que j'avias l'impression de tressauter! l'intro de The Cage au synthé et je me surprend à gueuler, encore , un yeah complètement isolé qui fait se retourner les types devant nous!! haem ,on se calme! enfin, non tout le monde est chauffé et on a droit à un duel mémorable guitare/synthé/ guitare! Les lumières s'éteignent! on croit la fin venue! ben, non! les revoilà! "on a encore quelque chose à vous dire: paid in fuuuulll! " c'est reparti pour quelques minutes de bonheur! Le silence se fait enfin sur scène ! ils sont tous ruisselants et nous aussi! Tony a mouillé sa chemise au point que c'est une serpillère! Tous les membres viennent saluer! le batteur balance 4 paire de baguettes Tony ouvre les bras et nous fait comprendre en les refermant qu'il nous embrasse tous! Puis il jette sa serviette, créant un mouvement assez houleux au point de chute! La salle est en émoi! Que de générosité ( 2 h 15 de préstation non stop!) que de bonheur d'être sur scène! que d'énergie et de conviction dans leur façon de jouer, que de présence et de simplicité sans chichis! Un concert comme je les aime , avec des mecs pas mégalos et talentueux!
00h15
Nous repartons un sourire aux lèvres et du baume au coeur! Heureux d'avoir passé un moment mémorable mais encore trop court! J'aurai aimé entendre the ruins of my life ou replica mais vu la qualité et la durée du concert on ne peut pas leur en faire grief!



Signaler un article incomplet Signaler une erreur
le 21 juillet 2008 par Alysta
(1)




Rapport précédent

Tout

Rapport suivant


Commentaires


En raison du spam, l'écriture de commentaires est suspendue.

Groupes en rapport


Sonata Arctica
Sonata Arctica
Voir la page du groupe
Création : 1999
Genre : Heavy Metal
Origine : Finlande

Rapports de concerts:

Epica
Epica
Voir la page du groupe
Création : 2002
Genre : Metal symphonique
Origine : Pays-Bas

Rapports de concerts:

Slayer
Slayer
Voir la page du groupe
Création : 1981
Genre : Thrash Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Imaginaerum
Imaginaerum
2011

Chronique de Dark Passion Play
Dark Passion Play
2007

Chronique de Dark Passion Play
Dark Passion Play
2007

Chronique de Once
Once
2004

Nightwish
Nightwish
Voir la page du groupe
Création : 1996
Genre : Metal symphonique
Origine : Finlande

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de What Lies Beneath
What Lies Beneath
2010

Chronique de My Winter Storm
My Winter Storm
2007

Chronique de My Winter Storm
My Winter Storm
2007

Tarja
Tarja
Voir la page du groupe
Création : 2004
Genre : Metal symphonique
Origine : Finlande

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de The Unforgiving
The Unforgiving
2011

Chronique de Mother Earth
Mother Earth
2001

Chronique de The Dance
The Dance
1998

Chronique de Enter
Enter
1997

Within Temptation
Within Temptation
Voir la page du groupe
Création : 1996
Genre : Metal symphonique
Origine : Pays-Bas

Rapports de concerts: