Retour à l'accueil
Live Reports :: Valentine Smasher

Live report : Valentine Smasher

Tous les concerts de Aborted Aborted [Death Metal]
Tous les concerts de System Divide System Divide [Melodic Death Metal]
Tous les concerts de Devour the Martyr Devour the Martyr
Tous les concerts de Empire Empire
Tous les concerts de Ogre Ogre
Tous les concerts de Serenity in Murder Serenity in Murder
Tous les concerts de Gotsu Totsu Kotsu Gotsu Totsu Kotsu [Death Metal]
Tous les concerts de Hemorroid Carnage Hemorroid Carnage
jeudi 14 février 2013 - Wild Side Tokyo, Tokyo
Voir toutes les infos de ce concert

 

Photographe : Guillaume Catella




Rarement une semaine à Tokyo aura été aussi mouvementée. Après Sonata Arctica, Omnium Gatherum, Nile et encore tant d’autres, ce sont Aborted, System Divide, Devour the Martyr et 5 autres groupes qui sont invités par les frères Verlay et Chaotic Tapestry à agiter la capitale Nippone. C’est la petite salle souterraine du Wild Side à Shinjuku qui est chargée d’accueillir les hostilités, non sans peine puisque la foule ne rentre que bien tassée, et la chaleur monte rapidement, conférant finalement une ambiance infernale et intimiste appréciée. L’évènement tient d’ailleurs bien son nom « Valentine Smasher » en ce 14 février de la Saint Valentin.




C’est à nouveau l’occasion de doubler le concert d’une séance d’interviews avec Sven et Ken d’Aborted pour une interview complètement déjantée (et quelques réponses semi-sérieuses tout de même) puis avec Miri Milman accompagnée de son mari Sven à nouveau, représentant cette fois System Divide.
Outre nos deux groupes de tête, l’affiche est chargée avec également Empire, Devour the Martyr, Ogre, Serenity in Murder, Gotsu Totsu Kotsu et Hemorroid Carnage, et le tout pour un prix très mini (deux fois moins que Nile seul deux jours avant).





Ogre

Ayant raté le début de la soirée commençant tôt, notamment avec les interviews, je rentre dans la salle pour voir Ogre monter sur scène. Déjà chroniqués en ces pages avec Serenity in Murder lors de la venue de Deals Death et Bloodshot Dawn (instigateurs de Chaotic Tapestry), Ogre, fondé en 1994, joue ce soir leur death-thrash metal à l’imagerie guerrière et satanique, mené par Sayaki, vétéran du milieu. Hélas les problèmes s’emparent rapidement du quartet, et doivent recommencer 3 fois un morceau. N’ayant pas pu faire les soundchecks correctement, Sayaki n’entend rien et le groupe a du mal à jouer dans ces conditions, s’excusant auprès du public de toute façon bienveillant et compréhensif, qui soutient son groupe avec respect.

Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo



System Divide

Après une pause, les 6 membres de System Divide montent rapidement sur l’étroite scène, qui d’ailleurs peine à contenir un groupe aussi mouvementé. Groupe international s’il en est, il accueille Miri Milman, la chanteuse Israëlienne, Sven De Caluwé, ainsi que Mike, Mendel, Steve et Andrei d’horizons différents. Récemment formé en 2008, System Divide officie dans un Death Metal mélodique se voulant unique, alliant deux chants à la rencontre improbable, l’un féminin mélodique et l’autre de growls brutaux, le tout mené par des guitares au travail techniquement abouti et une batterie efficace. Le chant clair de la belle Miri est juste, tandis que Sven se démène, enragé. Pendant que la première tient le micro et encourage la foule avec douceur, le deuxième dirige son groupe d’une main de fer.
Le jeune groupe déjà fort expérimenté nous offre une excellente prestation, intense et musicalement enivrante.

Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo



Aborted

Au tour d’Aborted, référence en death brutal d’investir la scène du Wild Side désormais surchauffé. Dès leur montée sur les planches, le groupe met le paquet, et les membres d’Aborted communs à System Divide réussissent sans faillir la prouesse d’endurance de réussir les deux sets à l’affilée. La foule est très dense, mais les pogos donnent un peu d’air au milieu, mais compactant davantage les premières lignes (et tant mieux pour les slammeurs). Un petit wall of death instigué par notre leader aura même lieu.
Les lumières sont faibles, l’ensemble plongé dans la pénombre, et Sven est tellement agité qu’il est bien impossible de le suivre des yeux, démené et survolté, montrant à tous sa démence libérée.




En conclusion, Chaotic Tapestry Japan nous a préparé une soirée de brutalité et de folie comblant plus que de raison la foule, pour fêter avec purulence et férocité cette Saint-Valentin. Je regrette de ne pas avoir pu voir les premiers groupes, dont Serenity in Murder, mais les prochaines occasions seront nombreuses, et assurément vous n’y manquerez pas non plus.


A voir ensuite :
* Interview vidéo de System Divide
* Interview vidéo de Aborted

Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo

Signaler un article incomplet Signaler une erreur
le 17 mars 2013 par NanoRoux
(1)




Rapport précédent

Tout

Rapport suivant


Commentaires


Live Report bien sympa avec de très belles photos (où on comprend bien ce que tu dis à propos de la scène pour System Divide). Merci (même si tu me rends jaloux pour certains groupes) pour le live Repport !
lun. 18 mars 13- 20:30  
En raison du spam, l'écriture de commentaires est suspendue.

Groupes en rapport


Aborted
Aborted
Voir la page du groupe
Création : 1995
Genre : Death Metal
Origine : Belgique

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de The Conscious Sedation
The Conscious Sedation
2010

Chronique de The Collapse
The Collapse
2009

System Divide
System Divide
Voir la page du groupe
Création : 2008
Genre : Melodic Death Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Gotsu Totsu Kotsu
Gotsu Totsu Kotsu
Voir la page du groupe
Création : 2000
Genre : Death Metal
Origine : Japon

Rapports de concerts:

Sonata Arctica
Sonata Arctica
Voir la page du groupe
Création : 1999
Genre : Heavy Metal
Origine : Finlande

Rapports de concerts:

Saint
Saint
Voir la page du groupe
Création : 1981
Genre : Heavy Metal
Origine : États-Unis