Retour à l'accueil
Live Reports :: Fear Factory

Live report : Fear Factory

Tous les concerts de Fear Factory Fear Factory [Indus]
Tous les concerts de Decapitated Decapitated [Death Metal]
mardi 18 septembre 2012 - Shibuya Club Quattro, Tokyo
Voir toutes les infos de ce concert

 

Photographe : Guillaume Catella




Quelques semaines après avoir hébergé les plus grands du grindcore international avec les proéminents Napalm Death, le Club Quattro accueille ce soir un des parrains du metal industriel et initiateurs d’un nouveau chant, à savoir Fear Factory, accompagnés des féroces Polonais de Decapitated.
La réputation de Fear Factory aurait certainement mérité une plus grande salle pour cet évènement, mais nous sommes mardi soir, et rassembler une telle foule (500 personnes ce soir) est déjà une bonne chose.

Je profite de l'évènement pour rencontrer Dino Cazares avant le concert pour une interview en tête à tête, l'occasion de revenir sur les débuts de Fear Factory, le split douloureux il y a quelques années et l'évolution de sa relation à son équipier et chanteur Burton Bell, ainsi que sur leur dernier album The Industrialist, leurs plans futurs concrets, et d'autres questions plus personnelles ...





Decapitated

Après une courte introduction électro, le groupe Polonais monte sur les planches sous les acclamations du public déjà chauffé, bien que ce soir le premier groupe ce soir. Ils viennent défendre leur dernier album « Carnival is Forever », sorti l’an dernier, représentant la plus grande part des morceaux joués ce soir avec The Knife, Homo Sun, Pest, A View From a Hole, 404 etc.
Formés en 1006 par le guitariste et fondateur Vogg, le groupe s’est rapidement forgé une renommée internationale grâce à leur death metal technique incisif et innovateur. A la suite d’un tragique accident en 2007 menant au décès du batteur, petit frère de Vogg, le groupe s’est séparé pour quelques années, avant de se réunir pour une deuxième vie avec de nouveaux membres. Rafal « Rasta » en est un, chanteur arrivé il y a quelques années, et fortement reconnaissable par ses très longues dreadlocks, qu’il utilise comme arme pour fouetter férocement l’air de ses headbangs. Bien qu’il ne s’adresse que peu à la foule entre les morceaux, Rasta ne manque pas de charisme, et préfère stimuler la foule par ses gestes que par des palabres.




Vogg, formidable guitariste, nous fait la démonstration de ses capacités techniques, et n’oublie pas pour autant la performance scénique. Lui, Vogg, et particulièrement le nouveau bassiste sont investis d’une incroyable force et énergie communicative sur la scène, nous offrant une performance dégorgeant de puissance. Decapitated est très proche de leurs compatriotes polonais de Vader (avec qui ils ont souvent fait des tournées, et même échangé quelques membres), et en également pris l’année dernière leur batteur Paul (Pawel Jaroszewicz), qui se débrouille merveilleusement bien, notamment sur le dernier morceau de la soirée « Day 69 ».
Peu de mots auront été échangés de ce set, mais leur musique parle pour eux et le groupe n’aura pas eu besoin de plus pour transmettre leur brutalité et férocité débordantes, pour nous offrir cette excellente prestation.




Setlist de Decapitated :

1. The Knife
2. Pest
3. Mother War
4. Post Organic
5. Homo Sun
6. 404
7. A View From a Hole
8. Spheres of Madness
(encore)
9. Day 69

Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo



Fear Factory

Après une longue et difficile période pour tous les membres du groupe, Fear Factory s’est enfin réuni en 2009, réduit au duo des deux fondateurs Dino et Burton. Pour vous rappeler rapidement la triste histoire : Dino Cazares, l’un des fondateurs, s’était fait évincer par son collègue et chanteur Burton Bell, menant à la séparation du groupe, qui se reforma ensuite sans Dino. Le groupe s’est re-dissocié une seconde fois, Burton allant chercher son ancien guitariste Dino qu’il avait lui-même sorti, entraînant la formation de deux groupes se prétendant être Fear Factory, et se concluant en poursuites judiciaires pour déterminer les justes détenteurs du nom. De ce combat, les deux leaders Dino Cazares et Burton Bell ont émergé comme les deux seuls membres officiels du nouveau duo « Fear Factory », aidés par Matt DeVries à la basse et Mike Heller aux fûts.
Réduit aux deux hommes charismatiques sur l’affiche du concert, Fear Factory est en tournée pour leur dernier album « The Industrialist » sorti il y a à peine quelques mois, et représenté par quelques morceaux, y compris le titre éponyme démarrant le concert. Heureusement pour les fans de la première heure et des anciens albums fortement acclamés, Demanufacture et Obsolete auront la part belle, avec chacun 4 morceaux en étant issus.




Malheureusement, bien que les autres membres du groupe jouent correctement leurs morceaux ce soir, la voix de Bell est complètement cassée, et ce n’est pas seulement un désagrément, mais un véritable désastre pour les morceaux, et une véritable peine pour l’audience, en particulier sur les morceaux en chant clair et dans les parties aigües. Ses growls sont cependant ok, mais il a même hélas des difficultés lorsqu’il s’adresse à la foule entre les morceaux. Un morceau (rarement joué d’ailleurs) beau mais difficile à réaliser tel que Descent s’en retrouve défiguré. A part ce triste problème, Fear Factory réussissent tout de même à faire naître en nous la nostalgie des incontournables tubes qu’ils ont créés ainsi que de cet unique son qui a engendré un nouveau genre. Les rythmes syncopés de Dino à la guitare transportent et contentent facilement le public, bien que le groupe manque un poil d’énergie. Etonnamment, le plus énergique était certainement Matt DeVries le bassiste.




Fear Factory nous auraient certainement offert volontiers une performance scénique formidable, mais ce jour-ci n’était pas un bon jour pour le groupe. Entre la voix de Bell complètement cassée, un Dino Cazares semblant fatigué (certainement par le décalage horaire, puisque le groupe est débarqué au Japon la veille), et une salle un peu petite, j’avais plus l’impression d’être face à une copie manquant de saveur, qu’à la vraie usine de la peur. Bien que le public ait globalement bien apprécié le concert, je leur souhaite, et nous souhaite de revoir les Fear Factory dans de meilleurs conditions !




Setlist de Fear Factory :

The Industrialist
Shock
Edgecrusher
Smasher/Devourer
Powershifter
Fear Campaign
Acres of Skin
Linchpin
Descent
Recharger
New Messiah
Martyr
Scapegoat
Demanufacture
Self Bias Resistor
Replica
Zero Signal


La suite :

Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo

Signaler un article incomplet Signaler une erreur
le 22 septembre 2012 par NanoRoux
(0)




Rapport précédent

Tout

Rapport suivant


Commentaires


En raison du spam, l'écriture de commentaires est suspendue.

Groupes en rapport


Albums chroniqués :
Chronique de Mechanize
Mechanize
2010

Chronique de Transgression
Transgression
2005

Chronique de Archetype
Archetype
2004

Chronique de Digimortal
Digimortal
2001

Fear Factory
Fear Factory
Voir la page du groupe
Création : 1989
Genre : Indus
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Decapitated
Decapitated
Voir la page du groupe
Création : 1996
Genre : Death Metal
Origine : Pologne

Rapports de concerts:

Napalm Death
Napalm Death
Voir la page du groupe
Création : 1982
Genre : Grindcore
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Vader
Vader
Voir la page du groupe
Création : 1983
Genre : Death Metal
Origine : Pologne

Concerts:
Rapports de concerts:

Messiah
Messiah
Voir la page du groupe
Création : 1984
Genre : Death Metal
Origine : Suisse