Retour à l'accueil
Live Reports :: Judas Priest

Live report : Judas Priest

Tous les concerts de Judas Priest Judas Priest [Heavy Metal]
Tous les concerts de Megadeth Megadeth [Thrash Metal]
Tous les concerts de Testament Testament [Thrash Metal]
samedi 21 mars 2009 - Zénith de Paris, Paris
Voir toutes les infos de ce concert

 

Photographe : Mickael

Cet article n'a pas été écrit par un membre de l'équipe officielle de Metalship, et n'engage donc que son auteur, pas la rédaction du webzine.





Testament

Judas Priest en France... Si ça c'est pas de l'évènement Metal!
J'attendais beaucoup de cette Priest Feast... Vraiment beaucoup!
Les retrouvailles entre Halford et le public français, le retour du groupe depuis leur dernier concert avec Ripper Owens, Megadeth... Bref, avant même l'entrée sur scène des combos, on sentait bien que cette soirée du 21 mars 2009 serait mémorable.
Forcément! Avec Priest, on peut s'attendre au meilleur comme au pire. Plus au pire d'ailleurs, à bien y réfléchir! Suffit de se rappeler l'abominaffreuse prestation du père Rob sur le DVD Rising In The East de la tournée Angel Of Retribution...
Je ne pensais sincèrement pas que cette soirée pourrait me faire oublier l'inoubliable moment passé le 2 juillet dernier à Bercy en allant applaudir Maiden.

Et pourtant...
Le spectacle commence aux alentours de 18h45 avec le groupe de Thrash Testament.
Je ne m'attarderai pas longtemps sur eux, pour la bonne et simple raison que j'ai loupé une bonne partie de leur set (Binouze entre camarades oblige...). Toujours est-il que les bétails maîtrisent leur sujet et nous montrent qu'ils sont ravis d'être au Zénith ce soir-là. Leur prestation sera très bonne,mais desservie par un son vraiment pourri (il n'y a d'ailleurs que pour Testament que j'ai sortis les Boules Quiès... Une véritable agression sonore dans le mauvais sens du terme!)

Set List:

Over The Wall
The New Order
Electric Crown
Souls Of Black
More Than Meets The Eye
D.N.R.
Three Days In Darkness
Practice What You Preach
The Formation Of Damnation





Megadeth

Pas loin de 40 minutes plus tard, Testament cède sa place à Megadeth. Enfin! L'excitation monte d'un cran lorsque les roadies placent la majestueuse batterie de l'ami Shawn Drover. Et quelques instants plus tard, c'est l'apothéose!
Les gaillards nous ont livré un show de très, très grande qualité! Tout le monde est en grande forme, et ils ne se gênent pas pour nous le montrer. Le son est excellent, la Set List parfaite (Un vrai Best-Of... Pas de temps morts!) et, cerise sur le gâteau, le public est littéralement déchaîné! Pogos, Headbangs, slams... ça devient physique et la fosse s'apparente maintenant une zone à risque pour un gringalet comme moi! M'enfin, l'heure passe (beaucoup trop) vite et le groupe se tire en ayant fait l'impasse sur la communication avec les fans. Ce sera d'ailleurs le seul point négatif de leur prestation, vraiment énorme! Mention spéciale à "A Tout Le Monde" reprise en choeur par un Zénith plein comme oeuf! Frissons garanties!

Set List:

Sleepwalker
Wake Up Dead
Take No Prisoners
A Tout Le Monde
Skin Of My Teeth
She Wolf
In My Darkest Hour
Symphony Of Destruction
Sweating Bullets
Hangar 18
Peace Sells

RAPPEL
Holy Wars





Judas Priest

Quelle claque! Le pire, c'est qu'il reste la tête d'affiche...
Parlons-en d'ailleurs, de cette tête d'affiche! Tout la salle semble l'attendre avec une impatience non dissimulée. Et c'est franchement légitime, bien que la perspective d'assister à un massacre de mes morceaux favoris par Rob Halford me fait un peu flipper...
Pas longtemps cependant, car les premières notes de War Pigs retentissent et les frissons me font oublier mes craintes... En effet, tout le Zénith chante ce classique de Black Sabbath, et c'est impressionnant. Quelle ambiance!

Puis subitement, le rideau noir tombe, l'intro Dawn Of Creation ouvre les hostilités et Scott Travis apparaît derrière ses fûts. Ca y est, on est en plein dedans!
Le reste du groupe (dont Rob vêtu de sa cap argentée et de son sceptre) fait son apparition sur Prophecy, tiré de leur dernier opus Nostradamus. Le morceau n'est pas boudé, bien au contraire et le public est aux anges. C'est bon signe. Seul le son entache cette entrée en matière, le son des basses couvrant la voix du Metal God. Le suspens reste entier...

Metal Gods justement... C'est avec ce classique que le Priest enchaîne sans temps mort.
Première surprise, les pogos se font beaucoup plus violents que sur Megadeth (je me vianderai d'ailleurs méchamment un peu plus tard durant Eat Me Alive!). Deuxième surprise, Priest pète la forme! Qu'il s'agisse de la paire Tipton/Downing (ce dernier nous gratifieras un peu plus tard d'une fantastique impro durant le solo de Sinner), de Travis, et surtout d'Halford qui, ô joie!, ne reste plus courbé devant son prompteur à la con, les vieux montrent qu'ils ont encore la patate.
Ma plus grande surprise restera la voix de Rob, pas si dégueulasse que ça, même si le poids de l'âge se fait grandement sentir (la fin de Green Manalishi, c'est nous, hein! Lui, il peut plus!) et les effets trop nombreux nuisent à l'ensemble.

Toujours est-il que nous en avons pour notre argent... L'artillerie lourde est sortie! On oscille entre classiques (Breakin' The Law, Hell Bent For Leather et la Harley, le pauvre Painkiller, You've Got Another Thing Comin' et ses vocalises...), titres inédits (Dissident Agressor) et titres dépoussiérés pour notre plus grand plaisir (Sinner, Hell Patrol...). Death et Angel nous permettrons de reprendre notre souffle néanmoins! Les pogos, ça fatigue vite...

Cependant, on atteindra le Nirvana à la fin du rappel lorsque Halford, drapeau français sur le dos et ses compères reviendront pour nous achever avec Living After Midnight, titre bonus présent seulement sur 3 dates de leur tournée. Et oui... On est dedans! Qui ose dire que le Metal est mort en France maintenant, hum?

Puis... Les lumières se rallument... P'tain, c'est fini!
Voilà! L'évènement tant attendu sera passé bien vite... Mais que de souvenirs!
Un grand moment, à jamais gravé dans ma mémoire. La triplette aura tenu toutes ses promesses, pour le plus grand bonheur des fans.
Je disais un peu plus haut que jamais je n'aurai pensé que ce concert pouvait me faire oublier l'excellent moment passé en compagnie d'Iron Maiden à Bercy l'an passé.

Pourtant, c'est fait. Ils se sont même fait torché.
Ainsi va la vie...
Et revenez vite!

Set List:

Dawn of Creation/Prophecy
Metal Gods
Eat Me Alive
Between the Hammer and the Anvil
Devil's Child
Breaking the Law
Hell Patrol
Death
Dissident Aggressor
Angel
The Hellion/Electric Eye
Rock Hard, Ride Free
Sinner
Painkiller

Rappels:

Hell Bent for Leather
The Green Manalishi
You've Got Another Thing Comin
Living After Midnight



Signaler un article incomplet Signaler une erreur
le 9 avril 2009 par Mickael
(1)




Rapport précédent

Tout

Rapport suivant


Commentaires


3 commentaires :
- Tu as passé sous silence le fait que Dave Mustaine (Megadeth) était ravi de l'accueil du public, et même s'il n'a pas trop communiqué, il a chaudement salué et remercié (c'en était presque émouvant)
- Je n'ai pas trouvé Painkiller trop "massacré". Un peu guttural certes, mais plein d'énergie. Rob n'était pas à l'agonie comme dans le dvd lol (qui aime bien chatie bien)
- Que Priest torche Maiden c'est une évidence, je ne me serais même pas posé la question ;-)

Sinon ton Live report est fidèle à ce que j'ai vécu. Merci pour m'avoir évité de l'écrire et aussi pour ta présence à ce super show!
Les absents ont toujours tort!

ven. 17 avril 09- 06:55  
En raison du spam, l'écriture de commentaires est suspendue.

Groupes en rapport


Judas Priest
Judas Priest
Voir la page du groupe
Création : 1967
Genre : Heavy Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Megadeth
Megadeth
Voir la page du groupe
Création : 1983
Genre : Thrash Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Testament
Testament
Voir la page du groupe
Création : 1983
Genre : Thrash Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Iron Maiden
Iron Maiden
Voir la page du groupe
Création : 1975
Genre : Heavy Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Sonata Arctica
Sonata Arctica
Voir la page du groupe
Création : 1999
Genre : Heavy Metal
Origine : Finlande

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Dehumanizer
Dehumanizer
1992

Chronique de Tyr
Tyr
1990

Chronique de The Eternal Idol
The Eternal Idol
1987

Chronique de Seventh Star
Seventh Star
1986

Black Sabbath
Black Sabbath
Voir la page du groupe
Création : 1969
Genre : Heavy Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Helloween
Helloween
Voir la page du groupe
Création : 1978
Genre : Heavy Metal
Origine : Allemagne

Rapports de concerts: