Retour à l'accueil
Live Reports :: Hellfest 2012 - Main Stage 2 - J1

Live report : Hellfest 2012 - Main Stage 2 - J1

Tous les concerts de King Diamond King Diamond [Heavy Metal]
Tous les concerts de Dropkick Murphys Dropkick Murphys [Autre]
Tous les concerts de Turbonegro Turbonegro [Hard Rock]
Tous les concerts de Heaven Shall Burn Heaven Shall Burn [Metalcore]
Tous les concerts de The Bronx The Bronx
Tous les concerts de Street Dogs Street Dogs
Tous les concerts de Black Bomb A Black Bomb A [Hardcore]
Tous les concerts de Hamlet Hamlet [Heavy Metal]
Tous les concerts de Betraying The Martyrs Betraying The Martyrs [Hardcore]
vendredi 15 juin 2012 - Open air Clisson, Clisson
Voir toutes les infos de ce concert

 

Photographe : Guillaume Catella




Betraying the Martyrs

Alors que l'édition Hellfest 2012 ouvre à peine ses portes à un public toujours plus nombreux, les jeunes Betraying the Martyrs ont la lourde tâche d'ouvrir le bal, au même moment que Celeste et Trepalium. Au programme, un Deathcore puissant et efficace, porté par une interprétation franchement solide. Les tournées incessantes ont visiblement permis au groupe de gagner en confiance et ça se voit (on notera par ailleurs la bonne intégration de Mark Mironov, le nouveau batteur au jeu hallucinant!). Une petite demie-heure de jeu sera suffisante pour que les parisiens se mettent le public en poche, et ce à grands coups de wall of death! Du lourd!

- Kumelia





Black Bomb A (Nanoroux)

Les sales garnements de l’hybride Français hardcore et de rap rejoignent la Main Stage 2. Leur combo qui a éprouvé les années, du haut des 15 ans de leur formation, allie toujours de manière efficace le chant strident et les growls rappés de leurs 2 chanteurs. Textes revendicatifs, rythmes simples mais tranchés et brutalement efficaces, la formation Lilloise a toujours de l’énergie à revendre en abondance, avec quelques circle pits de lancés.
Défendant leur nouvelle mouture « Enemies of the State », ils ne négligent pas pour autant les énormes Look at the Pain, l’excellent et efficace Oh Mary, repris en chœur, les cornes se levant en rythme au dessus des milliers de festivaliers, et bien sûr Police Stopped Da Way, sur lequel les gyrophares hurlent pendant que le public se scinde pour un des premiers wall of death du festival.
Malgré les années, BBA ne perd pas de son énergie et nous offre un set excellent pour démarrer le Hellfest.

- Nanoroux





Black Bomb A (Kumelia)

C'est une foule dense qui se presse devant la Main Stage 1 pour accueillir Black Bomb A. Malgré les années et les difficultés (notamment côté line-up), le combo lillois est toujours là et entend bien le montrer via son Metal Hardcore fédérateur. Après quelques minutes de jeu, le groupe se lâche et invite le Hellfest à en faire de même (circle-pits...).Le duo de chanteur, s'il fonctionne plutôt bien sur scène, a tendance à être un peu maladroit entre les morceaux (il ne sera pas rare que l'un comme l'autre prenne la parole en même temps!).
Globalement, Black Bomb A offre une prestation plaisante, dont la bonne humeur communicative n'aura pas échappée aux festivaliers.

- Kumelia


Et pour le plaisir de vos yeux, voici la vidéo du concert par ARTE Live :






Heaven Shall Burn

Au tour des Allemands de Heaven Shall Burn d'investir la grande Main Stage 2. Leur réputation justifie en effet de couvrir une "main stage" même en début de soirée, et non la Warzone, destinée principalement aux scènes "-core".
Ils ouvrent rapidement les hostilités, et un premier circle pit sur Behind All Silence soulevant des nuées de poussière. Les musiciens occupent bien la scène et tentent de réduire la distance avec le public. Heaven Shall Burn est une frappe chirurgicale : nette et précise, sans grande originalité, mais diablement efficace. La double pédale matraque brutalement, pour le plus grand plaisir des festivaliers. Le chanteur Marcus Bischoff ne fléchit pas non plus, avec un chant acéré et parfaitement maîtrisé, cachant pourtant bien son jeu sous ses airs de premier de la classe avec cheveux bien coiffés et chemise bien boutonnée.
Les énormes The Disease et surtout Endzeit terminent de massacrer les metalheads.
Ce soir les jeunes teutons nous prouvent qu'ils savent mener et satisfaire plusieurs milliers de festivaliers. On s'adonne avec plaisir et sans honte à ce metalcore d'une brutalité jouissive .

- Nanoroux


Voir la vidéo du concert par ARTE Live :


Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo



Dropkick Murphys

Entre Lynyrd Skynyrd et Megadeth, sur la Main Stage 2, c'est un OVNI musical qui débarque en cette fin de soirée, avec les Dropkick Murphys de Boston et leur punk celtique endiablé. Ils ne reculent pas devant les instruments insolites (banjo, cornemuse...) et mêlent refrains punk et inspiration folk, pour un ensemble très décalé. Béret vissés sur la tête, Al Barr le chanteur invite gaiement la foule à danser.
Dropkick nous offre un punk festif et entraîneur, parfait une bière à la main, pour oublier la fatigue de cette première journée !

- Nanoroux


Voici la vidéo du concert de Dropkick Murphys par ARTE Live


Photo Photo Photo Photo Photo



King Diamond

Alors que Megadeth est la tête d'affiche de cette première journée, King DIamong et Amon Amarth, respectivement sur la Main Stage 2 et The Temple s'occupent de clôturer la première et intense journée jusqu'à 2h du matin.
King Diamond nous offre ce soir un véritable spectacle. Le chanteur Danois connu pour Mercyful Fate n'a effectivement pas lésiné sur le visuel et la théâtralité. La scène affiche en deuxième plan un étage avec deux rampes de chaque côté, et des décors architecturaux baroque faits avec de simples toiles. Et au devant de la scène, une rangée de barrières sépare le chanteur du public. Bien que ça soit ... intéressant, ces barrières ont pour le moins irrité les photographes n'ayant que quelques minutes de live pour prendre le portrait du King.
Dans la lignée d'Alice Cooper (le show rappelant d'ailleurs celui d'Alice au Hellfest 2010), King Diamond met en scène un spectacle mêlant macabre et horreur, comme en témoignent ses corpse paints. Ses expressions faciales confirment l'aspect théâtral, ... peut être au détriment du musical puisque quelques passages sont en play-back.

Bien que j'ai préféré Alice Cooper il y a deux ans, le show de King Diamond mérite d'être vu une fois, et les festivaliers du Hellfest peuvent se vanter d'avoir vu la seule date du roi en Europe cette année (le roi a en effet été arrêté dans ses projets musicaux à cause d'un problème de santé fin 2010, et n'a annoncé son retour en activité qu'en Janvier de cette année).

- Nanoroux




Set-list de King Diamond :
The Candle
Welcome Home
Drum Solo
Voodoo
At the Graves
Up From the Grave
Dreams
Sleepless Nights
Guitar Solo
Shapes of Black
Come to the Sabbath (Mercyful Fate cover)
Eye of the Witch
- Encore:
The Family Ghost
Halloween
- Encore 2:
Black Horsemen

Photo Photo Photo Photo Photo



Tous les rapports du Hellfest 2012

MAIN STAGE 1MAIN STAGE 2ALTARTEMPLEWARZONE + VALLEY
J1
Megadeth, Lynyrd Skynyrd, Molly...

King Diamond, Dropkick Murphys, Hean Shall Burn...

Obituary, Nasum, Brujeria, Gorod...

Amon Amarth, Satyricon, Moonsorrow, Taake...

Discharge, Victims, Vitamin X...
J2
Guns N' Roses, Within Temptation, Sebastian Bach, Uriah Heep...

Machine Head, Edguy, Sacred Reich...

Entombed, Napalm Death, Aborted, Vomitory...

Behemoth, Enslaved, In Extremo, Shining, Djerv

Darkest Hour, The Devil's Blood, Unearth, As They Burn...
J3
Ozzy Osbourne, Mötley Crüe, Hatebreed, Black Label Society

Lamb of God, Slash, Trivium, DevrilDriver, Walls of Jericho...

Suffocation, Dying Fetus, Brutal Truth, Insomnium

Dimmu Borgir, Arcturus, Ihsahn, Anaal Nathrakh...

Madball, Pentagram, Evergreen Terrace, Alcest...



Signaler un article incomplet Signaler une erreur
le 19 juin 2012 par NanoRoux
(0)




Rapport précédent

Tout

Rapport suivant


Commentaires




Groupes en rapport


Albums chroniqués :
Chronique de Them
Them
1988

Chronique de Abigail
Abigail
1987

Chronique de Fatal Portrait
Fatal Portrait
1986

King Diamond
King Diamond
Voir la page du groupe
Création : 1985
Genre : Heavy Metal
Origine : Danemark

Rapports de concerts:

Dropkick Murphys
Dropkick Murphys
Voir la page du groupe
Création : 1996
Genre : Autre
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Turbonegro
Turbonegro
Voir la page du groupe
Création : 1988
Genre : Hard Rock
Origine : Norvège

Rapports de concerts:

Heaven Shall Burn
Heaven Shall Burn
Voir la page du groupe
Création : 1996
Genre : Metalcore
Origine : Allemagne

Rapports de concerts:

Black Bomb A
Black Bomb A
Voir la page du groupe
Création : 1995
Genre : Hardcore
Origine : France

Concerts:
Rapports de concerts:

Hamlet
Hamlet
Voir la page du groupe
Création : 1987
Genre : Heavy Metal
Origine : Espagne

Rapports de concerts:

Betraying the Martyrs
Betraying the Martyrs
Voir la page du groupe
Création : 2008
Genre : Hardcore
Origine : France

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de H.N.P.
H.N.P.
2012

Chronique de XIII
XIII
2009

Chronique de Alchemik Clockwork Of Disorder
Alchemik Clockwork Of Disorder
2006

Trepalium
Trepalium
Voir la page du groupe
Création : 2001
Genre : Death Metal
Origine : France

Rapports de concerts:

Lynyrd Skynyrd
Lynyrd Skynyrd
Voir la page du groupe
Création : 1964
Genre : Hard Rock
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Amon Amarth
Amon Amarth
Voir la page du groupe
Création : 1992
Genre : Melodic Death Metal
Origine : Suède

Rapports de concerts:

Mercyful Fate
Mercyful Fate
Voir la page du groupe
Création : 1980
Genre : Heavy Metal
Origine : Danemark


Albums chroniqués :
Chronique de Grim Scary Tales
Grim Scary Tales
2011

Macabre
Macabre
Voir la page du groupe
Création : 1984
Genre : Death Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Corpse
Corpse
Voir la page du groupe
Création : 1986
Genre : Death Metal
Origine : Suède


Alice Cooper
Alice Cooper
Voir la page du groupe
Création : 1964
Genre : Hard Rock
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Grave
Grave
Voir la page du groupe
Création : 1988
Genre : Death Metal
Origine : Suède

Rapports de concerts:

Halloween
Halloween
Voir la page du groupe
Création : 1981
Genre : Heavy Metal
Origine : États-Unis