Retour à l'accueil
Live Reports :: Eths

Live report : Eths

Tous les concerts de Eths Eths [Metalcore]
Tous les concerts de Locomuerte Locomuerte
Tous les concerts de Rise of the Northstar Rise of the Northstar
Tous les concerts de The Dead Cowboy's Sluts The Dead Cowboy's Sluts
Tous les concerts de Upheaval Upheaval
Tous les concerts de The Butcher's Rodeo The Butcher's Rodeo [Hardcore]
samedi 2 juin 2012 - Bataclan, Paris
Voir toutes les infos de ce concert

 

Photographe : KOLONEL




Le rat de concerts que je suis, aurait tendance à se montrer sceptique quant à la qualité intrinsèque des tremplins musicaux au nombre grandissant d’année en année. Leur fonctionnement étant basé sur une manne financière des plus alléchantes pour les organisateurs, obligent les groupes à payer leurs inscriptions, ou à proposer le maximum de pré vente afin d’influer sur le résultat final. Autant dire, acheter un semblant de notoriété à durée limitée (qui peut prétendre citer un des gagnants au cours des cinq dernières années…)




C’est donc avec une curiosité réelle et sincère que je me rendis à la finale du tremplin My Rock Oui FM au Bataclan (tout de même), après cinq phases qualificatives parrainées à chaque fois par un groupe reconnu de la scène Metal Française (Loudblast, Zuul Fx, Black Bomb A, The Arrs…pour ne citer qu’eux).




La grande finale oppose donc les gagnants des phases qualificatives sous le regard bienveillant de Eths qui profite de l’occasion pour nous présenter leur dernier album en live.
Après une petite enquête, j’apprends que tous les groupes ont été sélectionnés par des professionnels, sans à avoir à verser quelconque droit d’entrée et avec pour récompense la possibilité de jouer en ouverture du Hellfest ; assurément un Tremplin à part et particulièrement pro.




Pour preuve le premier groupe en liste The Butcher’s Rodeo et leur hardcore moderne spectaculaire, tout comme la présence scénique d’un combo dont le frontman est tout simplement le nouveau chanteur d’Aqme ! Du très haut niveau dans une ambiance explosive, les guitaristes et leur leader se retrouvant à interpréter deux titres directement dans la fosse au milieu d’un public ravit mais bluffé de voir autant d’euphorie dès le premier groupe. Ca calme ! Ou plutôt ça cartonne, en témoignent les pogos frénétiques qui animent l’assistance en cette heure matinale de l’après-midi.
TBR, un groupe à suivre de très près, en découvrant urgemment si ce n’est déjà fait, ‘Like a Hobo’, leur premier EP.




Tous doutes concernant la qualité de la prog, définitivement envolés, j’attends de pieds fermes Rise of a Northstar, surprenant combo que l’on pourrait qualifier de ‘Mangathrashocore’ ; c’est classieux, techniquement parfait ; nous aurions aimé un peu plus de contact avec le public, surtout après la communion orchestré par les Butcher’s, mais on ne peut que respecter la prod très travaillée et sans fioriture ; c’est carré et très efficace ; pas étonnant que les Parisiens aient été choisis pour ouvrir Emmure au Divan du Monde, au côté de As they Burn !




Ça monte en puissance ; place maintenant à épisode violence pure de la soirée avec pour hôtes d’honneur Upheaval et leur diabolique Brutal Death ultra technique. Le quatuor envoi des parpaings d’une lourdeur métronomique qui laisse admiratif.
Alors pourquoi tant de haine ?!! Mais parce que c’est terriblement bon ! Je reconnais également le bassiste qui a également officié aux côtés de Betraying The Martyrs sur le dernier BoneCrusher Tour. Ca branle du manche, ça growl à tout va, ça percute à pas cadencé.




Changement de style avec les Dead Cowboy’s Slut ; premier riffs et … Pantera’s memories ! Dieu que c’est bon, du pur thrash à l’ancienne, enfin maîtrisé. Les clônes de Down pullulent dans la Capitale mais les DCS sont à part ; déjà par leur maturité et leur attitude scénique qui ne peut mentir, Ben et sa bande sont habités par l’âme du thrash, leur haleine chargé en bourbon ; ces gars-là sont tout sauf des fakes. Quelle massivité, quelle maîtrise dans l’exécution. ‘This Hate’ leur dernier album est à découvrir, que dis-je, à se procurer urgemment.




Place au dernier groupe, et non des moindres, puisqu’il s’agit des mascottes proclamées du tremplin, les quatre banditos de Locomuerte et leur Burritocore old school, remplis de groove et de Tequila. Le flow du frontman est impressionnant, il est rare de voir un combo chanter intégralement en espagnol ; Ill Nino et Here comes the Kraken l’ont quelques fois fait par le passé, mais l’anglais a repris le dessus.




Les Mexicains par leur sincérité rassemble, enflamme la fosse, ça mosh dans tous les sens et on ne compte plus les circle pit. Il faut dire qu’avec leur dynamisme de jeune groupe débutant, leur charisme et apparence skatecore, Locomuerte a partagé la scène avec des groupes légendaires tels Suicidal Tendencies, Infectious Groove ou Madball pour ne citer qu’eux.
‘Maquina de Guerra’ leur dernière galette est toujours dans les bacs.




Vingt minutes de soundcheck et habillage scène (backdrop à l’effigie de III), le temps de voir une fosse beaucoup plus compact venue accueillir Eths, groupe phare du Metal Français, à l’instar de Gojira et Dagoba, quatre ans après leur dernier show parisien à la très regrettée Elysée Montmartre.
L’ambiance est caniculaire lorsque le groupe prend possession de la scène sur une petite intro inquiétante à souhait ; plusieurs questions se posent quant au show que s’apprêtent à fournir les Marseillais, après un changement de line up, de label et une prod plus massive orientée international.




Le résultat ne se fait pas attendre, Candice balance ses growls entrecoupés de chants clairs quasi enfantins, rendant l’ensemble morbide à faire dresser les poils.
Le son est parfait et les nouvelles compos trouvent une place acquise d’avance au sein des hymnes Crucifère, Bulimiarexia et évidement Samantha, témoignant de la capacité du groupe à se renouveler, à créer une œuvre qui se complète à chaque nouvel opus tel une histoire sans fin ayant pour sujet les chroniques d’une humanité en plein déclin.




III, le dernier segment, plein de rage et de violence maîtrisée, constitue la moitié d’une setlist qui nous offre un panel de titres appelés à devenir des classiques.
Les fans ne s’y trompent pas, l’empathie se traduisant par un accès à la scène rendu impossible par les incessants pogos et autres manifestations tribales, pour la plus grande satisfaction des organisateurs.




Succès mérité ; pour MyRock deuxième saison obligatoire et pour les retardataires rendez-vous l’année prochaine pour découvrir les perles du Metal Français de demain…
Pour la petite histoire, un vent de Tabasco a soufflé sur le Bataclan, Locomuerte ayant été déclaré à la majorité, meilleur représentant pour ouvrir le Hellfest le 15 juin prochain.



Signaler un article incomplet Signaler une erreur
le 16 juin 2012 par KOLONEL
(0)




Rapport précédent

Tout

Rapport suivant


Commentaires




Groupes en rapport


Albums chroniqués :
Chronique de III
III
2012

Chronique de Samantha
Samantha
2002

Eths
Eths
Voir la page du groupe
Création : 1999
Genre : Metalcore
Origine : France

Rapports de concerts:

Black Bomb A
Black Bomb A
Voir la page du groupe
Création : 1995
Genre : Hardcore
Origine : France

Concerts:
Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Χρόνος/Khrónos
Χρόνος/Khrónos
2015

Chronique de Just Live
Just Live
2010

Chronique de Héros Assassin
Héros Assassin
2009

Chronique de Trinité
Trinité
2007

The ARRS
The ARRS
Voir la page du groupe
Création : 1998
Genre : Metalcore
Origine : France

Concerts:
Rapports de concerts:


Albums chroniqués :
Chronique de World Gone Mad
World Gone Mad
2016

Suicidal Tendencies
Suicidal Tendencies
Voir la page du groupe
Création : 1981
Genre : Thrash Metal
Origine : États-Unis

Concerts:
Rapports de concerts:

Madball
Madball
Voir la page du groupe
Création : 1988
Genre : Hardcore
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Gojira
Gojira
Voir la page du groupe
Création : 1996
Genre : Death Metal
Origine : France

Rapports de concerts:

Dagoba
Dagoba
Voir la page du groupe
Création : 1997
Genre : Metal
Origine : France

Rapports de concerts: