Retour à l'accueil
Live Reports :: Monster Magnet

Live report : Monster Magnet

Tous les concerts de Monster Magnet Monster Magnet [Hard Rock]
mardi 2 décembre 2008 - La Machine du Moulin Rouge, Paris
Voir toutes les infos de ce concert

 





PILGRIMFATHERS/NEBULA/MONSTER MAGNET 02 Décembre 2008, Paris

Il n’y a pas une énorme foule à la Loco en ce frileux mardi soir de Décembre. Il faut dire que le même soir 2 autres concerts se jouent à Paris, Airbourne au Trabendo (qu’il m’aurait aussi plu de voir, mais dans la vie il y a des choix à faire) et le Darkfest au Bataclan avec entre autres Gorgoroth et en tête d’affiche Cradle Of Filth.

J’entre dans la salle alors que Pilgrimfathers a déjà terminé son set. Le public présent n’est pas tout à fait le même que celui que j’ai l’habitude de croiser aux (nombreux :-D ) concerts auxquels j’assiste, sentiment un peu étrange, un mélange de vrais amateurs de rock et de « m’as-tu vu » un peu « branchouille » de la capitale.





NEBULA

Très rapidement Nebula fait son entrée en scène. Nebula c’est 3 musiciens presque tous Américains (le groupe est basé à Los Angeles), composé d’Eddie Glass au chant et Guitare, un anglais Tom Davies à la Basse et Rob Oswald à la batterie qui font un rock « stonerisé » à connotation Hendrixienne. Rob me fait penser au batteur fou du Muppet show, il frappe comme un malade, et côté physique il est à mi chemin entre Nicolas Peyrac et Alain Souchon.

Le public est réceptif et adhère vite à la musique du trio. Je n’avais jamais entendu parler de ce groupe auparavant mais j’accroche vraiment bien à leur musique qui est la base de ce que j’écoute depuis des années. J’ai rapidement envie de bouger la tête et taper du pied ! De plus il y a un aspect « bœuf » entre potes qui n’est pas désagréable. Ça fait très 70’s. Seul petit bémol, le son est (à mon goût, mais je ne mets jamais de protections – oui je sais ce n’est pas bien– trop fort)

Nous noterons pendant le set de Nebula, la présence (quasi permanente) d’Ed Mundell(guitariste de Monster Magnet) sur le côté de la scène, ainsi que le passage à plusieurs reprises de Jim Baglino(bassiste de Monster Magnet) promenant sa bouteille de vin[img news_left][/img]

Photo



MONSTER MAGNET

Après un « nettoyage » de scène assez rapide, il est temps pour Monster Magnet de venir nous rejoindre. Le groupe ne s’est pas produit depuis un moment et beaucoup de gens présents sont surpris pas le changement physique de Dave Wyndorf (on ne peut pas « être » et « avoir été ») qui apparaît avec une surcharge pondérale et une (en tout cas un semblant d’) humilité que nous ne lui connaissions pas.

Ceci dit, le groupe ouvre son set avec le géniallissime « Dopes to Infinity », j’adore ce titre et cet album. Je suis donc aux anges ! Et même si j’ai un souci avec le son, que je trouve toujours un peu trop fort, Dave assure vocalement et c’est du bonheur pur. Bien que les titres suivants me réjouissent car étant de l’album « Powertrip » que j’aime aussi beaucoup, il s’avérera après que le choix de cette set liste est un peu dommage car avec des titres tels que « Third Alternative » et « Zodiac Lung» le soufflé retombe un peu, mais je dois avouer que le groupe nous enthousiasme vraiment, moi, et le public présent à la Loco en ce 2 décembre.

Il y a du pogo dans l’air et des sourires sur les lèvres, et ce malgré le son qui commence à devenir un peu difficile à supporter pour moi je l’avoue, d’autant qu’un son fort mais clair peu être supportable mais là c’est un son très saturé et avec beaucoup de « réverb » ce qui, ajouté à trop de décibels, le rend presque douloureux. Il est étrange que je trouve le son trop fort avec un panneau qui plafonne à 105 décibels alors qu’à 108 décibels au concert de Satyricon je n’ai pas souffert ??? Il faudra m’expliquer!

Enfin bref excepté ce petit souci, je suis loin d’être déçue, Monster Magnetest un groupe à (re)voir, en espérant (re)trouver un Dave un peu moins « empâté » la prochaine fois car j’aimerais retrouvé le sex symbol que je connaissais, mais ceci n’est que pour le plaisir des yeux ;-)

Set Liste:

Dopes to infinity - Dopes To Infinity
Crop circle - Powertrip
powertrip – Powertrip
twin earth - Superjudge
third alternative – Dopes To Infinity
zodiac lung – Spine of God
radiation day - Monolithic
the right stuff - Monolithic
negasonic teenage warhead – Dopes To Infinity
space lord – Powetrip
melt – God Says No
cage around the sun - Superjudge
tractor – Powertrip
spine of god – Spine of God

Orionie



Signaler un article incomplet Signaler une erreur
le 6 décembre 2008 par Orionie
(0)




Rapport précédent

Tout

Rapport suivant


Commentaires




Groupes en rapport


Albums chroniqués :
Chronique de Dopes to Infinity
Dopes to Infinity
1995

Monster Magnet
Monster Magnet
Voir la page du groupe
Création : 1989
Genre : Hard Rock
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Black Ice
Black Ice
2008

Chronique de Black Ice
Black Ice
2008

Chronique de Ballbreaker
Ballbreaker
1995

Chronique de Ballbreaker
Ballbreaker
1995

AC/DC
AC/DC
Voir la page du groupe
Création : 1973
Genre : Hard Rock
Origine : Australie


Albums chroniqués :
Chronique de Babez for Breakfast
Babez for Breakfast
2010

Lordi
Lordi
Voir la page du groupe
Création : 1991
Genre : Hard Rock
Origine : Finlande

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Aftershock
Aftershock
2013

Chronique de Kiss Of Death
Kiss Of Death
2006

Chronique de Inferno
Inferno
2004

Chronique de Overnight Sensation
Overnight Sensation
1996

Motörhead
Motörhead
Voir la page du groupe
Création : 1975
Genre : Hard Rock
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Alice Cooper
Alice Cooper
Voir la page du groupe
Création : 1964
Genre : Hard Rock
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Savage Amusement
Savage Amusement
1988

Chronique de Blackout
Blackout
1982

Chronique de Animal Magnetism
Animal Magnetism
1980

Chronique de Lovedrive
Lovedrive
1979

Scorpions
Scorpions
Voir la page du groupe
Création : 1971
Genre : Hard Rock
Origine : Allemagne

Rapports de concerts:

Aerosmith
Aerosmith
Voir la page du groupe
Création : 1970
Genre : Hard Rock
Origine : États-Unis

Rapports de concerts: