Retour à l'accueil
Live Reports :: Exploriffs Festival

Live report : Exploriffs Festival

Tous les concerts de Eluveitie Eluveitie [Pagan/Folk]
Tous les concerts de Hypocras Hypocras [Pagan/Folk]
Tous les concerts de Motherockers Gang Motherockers Gang
Tous les concerts de Shakra Shakra [Hard Rock]
Tous les concerts de The Black Widow's Project The Black Widow's Project
samedi 14 avril 2012 - Palladium, Geneve
Voir toutes les infos de ce concert

 


Cet article n'a pas été écrit par un membre de l'équipe officielle de Metalship, et n'engage donc que son auteur, pas la rédaction du webzine.





Voici donc un jour que j’attends depuis longtemps voir Eluveitie et Shakra sur scène .
C’est donc en ce samedi pluvieux du mois d’avril que je vais prendre la direction de geneve où se déroulera la première édition du « Exploriff Festival », portant le nom de l’association Exploriff créée par 2 jeunes depuis le 28 Juillet 2011 qui souhaitaient faire bouger la scène musical du canton genévois. Ce festival a aussi un but humanitaire pour l’aide des enfants démunis dans le canton de genève.
Après 2 heures de route, tendu sous la pluie qui tombe rude, j’arrive enfin à genève au Palladium v ers 16h dèjà une dizaine de personne sont présent malgré le temps et le froid (eh oui environ 10 degrés de retour à l’hiver lol). Pendant l’attente nous pouvons profiter des balances des groupes qui seront présent sur scène ce soir, rien que de l’entendre de dehors le sont est très net et excellent cela promet. Il faudra attendre 17h pour que la sécurité place les barrières et pour que les spectateurs affluent petit à petit.
C’est donc à 18h10 que les portes du Palladium ouvrent avec 40 mn de retard (c’est peut être le seul point négatif de la soirée). Nous rentrons donc dans une salle d’une capacité de 1300 personnes et pour cette première édition le festival affiche pratiquement complet. C’est à ce moment que nous apprenons pour les personnes qui l’ignoraient que le concert est filmé dans son intégralité par 3 caméra disposé dans la salle (personellement je n’en ai vu qu’une seule celle du pit photo).





The Balck Widow's project

Il faudra attendre 18h30 pour que la soirée commence. C’est le trio du groupe « The black widow’s project » qui a la lourde de tâche d’ouvrir le festival devant un public très restreint puisque que les 75 pour cent des spectateurs sont encore dehors. Ils nous gratifient d’un très bon son techniquement excellent mais il manque quand même un petit quelque chose pour que le public présent se mettent vraiment dans l’ambiance. Après 30 minutes de show agréable mais qui ne resteront surement pas gravés dans les mémoires, le groupe nous dit au revoir et remercie tout le staff de les avoir invités.





Hypocras

Changement de décor et d’instrument, nous allons avoir le droit au groupe « Hypocras », très attendu par de nombreux spectateurs avec un son très folk qui peut faire penser à du Eluveitie la tête d’affiche de ce soir ou à Korpiklaani. Le public étant finalement au complet nous assistons à une mini balance du groupe car le flutiste à des petits problèmes de son. Déjà, le public scande « hypocras, hypocras », ce qui peut laisser présager un très moment. En effet, quand les musiciens rentrent sur scène il ne faut pas longtemps pour que le public soit en feu et lance les premiers pogos. Ceci qui donne du travail aux bénévoles de la croix rouge qui doivent sans cesse reculer la barrière pour permettre aux photographes et au caméraman présent dans le pit de faire leur travail. Un groupe très engageant montant d’un cran la soirée et rapprochant un peu plus de l’heure fatidique. Le groupe nous joueras environ 40 mn d’un folk métal festif, il n’y aura aucun moment de calme se sera à fond pendant tout le show.





Motherocker

C’est autour du groupe « Motherockers Gang », ces 5 musiciens jouent une musique énergique ressemblant en tout à du « AC/DC » ce qui pourrait faire penser à ceux qui les ont vu il y a deux semaines au groupe australien «Koritni ». Cependant pendant l’installation, le chanteur vient nous voir en nous expliquant qu’ils devront écourter leur set de 15 mn, car les hautes sphères ne veulent pas finir à point d’heure. Nous apprenons alors qu’il y a une tombola mais nous ignorons qu’elle est le prix à gagner. Voici donc venu le moment du show de « Motherockers Gang » devant un public mitigé, d’ailleurs seul les 3 ou 4 premiers rangs répondront présent tandis que le reste de l’assemblée restera stoïque. Les musiciens sont à l’aise sur scène nous pouvons voir le professionnalisme de ce groupe. Après 45 mn de show magique avec une très bonne musique, le chanteur nous donne rendez vous pour leur prochaine dates et remercie une nouvelle fois toute l’équipe de l’Association Exploriff pour leur invitation.





Shakra

Maintenant, c’est l’attente toute la scène est déménagée, pour laisser la place au décor de « Shakra » la formation suisse allemande actif depuis 1997 et comptant 8 albums. Les ayants découverts par hasard il y a 3 ans avec l’album « Rising » sortie en 2003, je n’attendais qu’une seule chose c’est de les voir sur scène. Ce sera chose faite et de un de plus. Cette formation joue un métal traditionnel entre hard rock et heavy métal, totalement mon « style », ce n’est pas pour rien si je rêvais de les voir. Lancement à 22h, pour 1h15 de bonheur, a ce moment la soirée prend une autre tournure et le public qui était en stand by se réveil totalement. Le chanteur John Prakesh né en Inde à un jeu de scène magique et à un charisme à tout épreuve d’ailleurs, il joue régulièrement avec le public se qui ne gâche absolument rien. Les deux guitaristes Thom Blunier et Thomas Muster sont techniquement au top. Par contre seul Thom bougera de chaque côté de la scène permettant au fan d’apprécier le moment, Thomas se contentant de rester de son côté ce qui ne m’aura pas permis de le voir de près. Que dire de Dominik Pfister le bassiste du groupe qui à l’instar de John prend la relève à chaque fois pour que le public ne retombe jamais et reste au plus haut pour l’ambiance. En ce qui concerne Roger Tanner, le batteur, caché derrière sa batterie nous ne l’aurons pas beaucoup vu et il n’aura jamais levé une seule fois le regard sauf une fois après être monté sur sa grosse caisse. Quoi dire de plus à part que la formation est carré et qui il n’y a aucun déchet. Vivement la prochaine fois.





Eluveitie

Et voici, l’heure tant attendu de « ELUVEITIE » je suis le groupe depuis qu’ils existent mais je n’avais jamais pu les voir sur scène après avoir discuté avec de nombreuses personnes beaucoup sont dans le même cas que moi (on se sent moins seul). Le groupe créé en 2002 ne compte pas moins déjà de 6 albums en 10 ans, 4 singles, 1 album live et 1 best of. Puisque la fille à côté de moi à fais craqué le photographe qui n’arrête pas de la prendre sous tout les angles, c’est cool il y aura donc un super un souvenir. Cependant, juste avant l’entrée sur scène d’ »Eluveitie » le fondateur du festival viendras nous donner les résultats de la tombola (un cd dédicacé, un tee shirt et une affiche du groupe), il faudra 3 numéros pour trouver un vainqueur les tickets ayant dus être jetés ou perdus dans le tumulte des headbanguers. C’est à 23h50 que les lumières s’éteindront pour laisser place aux 8 musiciens d’ « Eluveitie », ce groupe d’à peine 10 ans fait déjà partie de la scène internationale du métal et on ne le présente. D’ailleurs étant en suisse le public est déchainé et les pogos ne s’arrêteront qu’entre chaque chanson. Pour laisser la parole à Chrigel Glanzmann qui nous explique tout le temps que « my french is fucking bad » mais qu’ils sont super heureux d’être présent sur cette scène de Genève. Pour une première j’avoue que je ne suis pas déçu. Les chansons s’enchainent rapidement avec Chrigel au chant rauque et Anna Murphy qui du haut de ses 23 ans est vraiment vocalement parfaite que se soit au chant clair ou à la flûte. De plus le côté instrument traditionnel flute, mandorre, bodhran,flute irlandaise, gaita… donne vraiment une dimension magique et féérique au sens folk métal. Pour le reste nous avons un groupe ultra motivé devant un public aux anges quand arrive l’heure du rappel c’est autour de Meri Tadic la violoniste de nous montrer son talent lors d’un splendide solo qui en ferai salivé plus d’un. Vient alors le batteur Merlin Sutter se déchainant sur batterie pendant 1 grosse minute pour un solo d’anthologie. Le show s’achève par havoc, mettant un terme à 1h30 de concert devant un public ravi.




Si nous devions retenir, une chose de cette première édition de l’ « Exploriff Festival », tout était parfait que se soit la programmation, le staff sécurité et les bénévoles de la croix rouge oeuvrant pour les démunis ou les techniciens au son et lumière tout était nickel SAUF l’entrée avec 45 mn de retard et le manque de personne pour le premier groupe.
Chapeau à l’Association Exploriff, pour se splendide concert.



Signaler un article incomplet Signaler une erreur
le 24 avril 2012 par Maiden666
(0)




Rapport précédent

Tout

Rapport suivant


Commentaires




Groupes en rapport


Eluveitie
Eluveitie
Voir la page du groupe
Création : 2002
Genre : Pagan/Folk
Origine : Suisse

Rapports de concerts:

Hypocras
Hypocras
Voir la page du groupe
Création : 2006
Genre : Pagan/Folk
Origine : Suisse

Concerts:
Rapports de concerts:

Shakra
Shakra
Voir la page du groupe
Création : 1997
Genre : Hard Rock
Origine : Suisse

Rapports de concerts:

Korpiklaani
Korpiklaani
Voir la page du groupe
Création : 1999
Genre : Pagan/Folk
Origine : Finlande

Concerts:
Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Black Ice
Black Ice
2008

Chronique de Black Ice
Black Ice
2008

Chronique de Ballbreaker
Ballbreaker
1995

Chronique de Ballbreaker
Ballbreaker
1995

AC/DC
AC/DC
Voir la page du groupe
Création : 1973
Genre : Hard Rock
Origine : Australie