Retour à l'accueil
Live Reports :: Parkway Drive

Live report : Parkway Drive

Tous les concerts de Parkway Drive Parkway Drive [Metalcore]
vendredi 13 avril 2012 - Bataclan, Paris
Voir toutes les infos de ce concert

 

Photographe : AMphoto




Confession

Vendredi 13, jour de toutes les superstitions mais surtout jour de concert au Bataclan avec une très belle affiche métalcore. Bon, la notion de métalcore est quelque chose d’assez vague de nos jours et on y trouve le meilleur comme le pire. Mais pour le coup : à bas les préjugés et place au son dans un Bataclan bondé.
La soirée commence donc avec l’entrée en scène de Confession. Un groupe Australien qui roule sa bosse dans ce domaine. Ces gars là n’hésitent pas à mettre le paquet d’emblée pour nous échauffer les coudes et nous préparer à la bagarre. Leur musique est un métalcore sans concession teinté de chant clair par les 2 guitaristes. A côté de cela, le chanteur (Crafter) donne tout ce qu’il a à travers son chant guttural et sa carrure de catcheur rend le tout très impressionnant. Je donnerai une mention spéciale au bassiste, Tim, qui m’a vraiment vendu du rêve de part son énergie, sa qualité de jeu et son petit look à la Lamb Of God. Confession nous met une belle chauffe et se permet de réclamer le premier circle pit de la soirée sur son dernier morceau. La soirée commence bien même si le lighteux reste timide et que l’ingé-son nous submerge de basses rendant l’utilisation de boules quies très désagréable avec une équalisation catastrophique.

Setlist :
Asthma Attack
I Created This Horror
Heartless
She’s Not What She Seemed
Confused/Hopeless
I Am The Nightrider
Gimme A.D.D.
The Long Way Home

Photo Photo Photo Photo



Miss May I

Le second groupe en liste est Miss May I. J’étais un peu perplexe car je ne suis pas un grand fan de se groupe très « myspace-core » auquel on peut reprocher un manque de personnalité et un manque de testostérone. Mauvaise langue que je suis, j’ai eu le droit à une belle paire de claque. Leur jeu de scène est juste sur-vitaminé, sans aucune baisse de régime et les musiciens sont au top. Le bassiste, Ryan Neff, m’a lui aussi bluffé : son jeu est incroyablement propre en restant très humanisé et son chant voix clair est assez juste (beaucoup d’autres groupes s’y sont cassé les dents). Le batteur, Jerod Boyd, est lui aussi très impressionnant. On peut donc ne pas aimer (c’est une affaire de goûts) mais c’est un groupe que je conseille vraiment de voir en live.

Setlist :
Relentless Chaos
Our Kings
(nouvelle chanson)
Forgive and Forget
Architect
Masses Of A Dying Breed

Photo Photo Photo Photo



The Ghost Inside

La soirée passé vraiment très vite, il est déjà l’heure de voir entrer en scène The Ghost Inside. Pour ceux qui ne connaissent pas j’apparente leur style à un mélange de Killswitch Engage et de Hardcore plus OldSchool. Le résultat est très efficace, à peine les premières notes lancées que la grosse bagarre éclate. Après les petits jeunes de Miss May I, The Ghost Inside parait forcément plus rigide sur scène mais ce groupe ne fait que lancer parpaings sur parpaings. Le son est juste énorme, les breakdowns nous dispersent les intestins et le chant de Vigil nous incite à mettre la pagaille. Le public est en sueur, ravi et reprend en cœur les refrains dans une ambiance vraiment extra.
Un grand bravo à ce groupe pour sa prestation et une conclusion monumentale avec son titre Unspoken.

Setlist :
Greater Distance
Between The Lines
Overlooked
Chrono
Destined
Shiner
(nouvelle chanson)
Provoke
Faith or Forgiveness
Unspoken

Photo Photo Photo



Parkway Drive

Le moment tant attendu arrive enfin. Parkway Drive rentre en scène dans la brume et sous une lumière bleue. L’ambiance est directement posée. On voit bien que ce groupe sait y faire et veut nous montrer qu’il reste un pilier du métalcore. Le public est juste survolté , les slams s’enchainent et le pit est en feu (du mosh , du circle , en veux tu en voilà) Je ne peux d’ailleurs pas faire ce live report sans faire une dédicace à cette nana qui est venue déguisée en Stitch (alien surfer de Disney) avec une bouée et un requin de plage gonflable , enchainant slam su slam et se faisant expédier toutes les 5 minutes par les gros bras de la sécurité de la fosse. Un bon esprit donc lors de ce concert, avec entre autre Luke Kilpatrick (guitare) et Jia O'Connor (basse) se courant après sur scène. On se prend une baffe sonore monumentale avec un son excellent et très puissant le tout dans une ambiance incroyable. Winston McCall nous montre qu’il apprécie cet engouement du public français et taquine les timides du fond pour les inviter à profiter de la fête. Une excellente prestation pour Parkway Drive qui fini son set sur le fabuleux morceau Romance Is Dead et nous feint de ne pas jouer Carrion en nous expliquant qu’au font ce n’est pas la meilleure chanson. Mais comme on pouvait se douter , ils revienne jouer Carrion en rappel pour nous mettre une dernière giffle pendant que le public se donne jusqu’au bout pour retourner la salle en récitant les paroles.

Setlit :
Unrest
Boneyards
Idols And Anchors
Anasasis
Sleepwalker
Karma
Dead Man’s Chest
(nouvelle chanson)
Deliver Me
Home Is For Heartless
Breaking Point
Romance is Dead
Carrion

Photo Photo Photo Photo

Signaler un article incomplet Signaler une erreur
le 17 avril 2012 par Miko
(1)




Rapport précédent

Tout

Rapport suivant


Commentaires


petit bug sur le Site, désolé de ne pouvoir mettre les photos que maintenant
ven. 20 avril 12- 12:56  
En raison du spam, l'écriture de commentaires est suspendue.

Groupes en rapport


Albums chroniqués :
Chronique de Deep Blue
Deep Blue
2010

Parkway Drive
Parkway Drive
Voir la page du groupe
Création : 2003
Genre : Metalcore
Origine : Australie

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de VII: Sturm und Drang
VII: Sturm und Drang
2015

Chronique de Wrath
Wrath
2009

Chronique de Sacrament
Sacrament
2006

Chronique de Sacrament
Sacrament
2006

Lamb Of God
Lamb Of God
Voir la page du groupe
Création : 1994
Genre : Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Killswitch Engage
Killswitch Engage
Voir la page du groupe
Création : 1999
Genre : Metalcore
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Taste It
Taste It
1992

Unrest
Unrest
Voir la page du groupe
Création : 1988
Genre : Heavy Metal
Origine : Allemagne


Albums chroniqués :
Chronique de Scream Aim Fire
Scream Aim Fire
2008

Chronique de The Poison
The Poison
2005

Bullet For My Valentine
Bullet For My Valentine
Voir la page du groupe
Création : 1997
Genre : Metalcore
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de III
III
2012

Chronique de Samantha
Samantha
2002

Eths
Eths
Voir la page du groupe
Création : 1999
Genre : Metalcore
Origine : France

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Nightmare
Nightmare
2010

Chronique de Avenged Sevenfold
Avenged Sevenfold
2007

Avenged Sevenfold
Avenged Sevenfold
Voir la page du groupe
Création : 1999
Genre : Metalcore
Origine : États-Unis

Rapports de concerts: