Retour à l'accueil
Live Reports :: Opeth

Live report : Opeth

Tous les concerts de Opeth Opeth [Death Metal]
samedi 18 février 2012 - Studio Coast, Tokyo
Voir toutes les infos de ce concert

 

Photographe : Guillaume Catella




Tokyo Studio Coast

Tokyo accueille ce soir un des éminents représentants du Death Progressif, Opeth, en plein dans leur tournée « Heritage Asian Tour 2012 » venus défendre leur dernière mouture « Heritage » fraîchement sortie. Les Tokyoïtes ont répondu en masse au rendez-vous, puisque la majestueuse salle du Studio Coast, accueillant dans quelques semaines Marilyn Manson, est presque pleine. Content de voir que Opeth réunit les foules au Japon, quand on sait qu’il avait été rétrogradé à la petite salle annexe du Transbordeur à Lyon, car ne remplissant pas la salle principale, pourtant bien moins grande que le Studio Coast.
La foule se met en place pendant qu'une douce voix liste les monstres du metal qui passeront par la bouillonnante capitale : Enter Shikari, Lamb of God, Chthonic, Marilyn Manson, Amon Amarth, Amorphis, Dream Theater, Arch Enemy ... et le tout en quelques mois et par le même organisateur Creativeman. Chapeau !




Les lumières se tamisent, et c’est à 18h pile que le groupe tête d’affiche, et seul à jouer ce soir, monte sur scène, sans grande pompe. Mikael Åkerfeldt, en simple T shirt à manches courtes, toujours empreint de son humilité et simplicité authentique, fait tout juste un petit signe de la main presque timide. Les accords résonnent immédiatement : sans introduction, le groupe entame directement sur The Devil’s Orchard. Comme le suggère le nom de leur tournée, leur dernier album Heritage, mal apprécié des critiques, est à l’honneur. Opeth (ou que l’on peut même résumer à Mikael) a effectivement pris un virage brutal et coupé avec le Death pour retourner à la musique progressive des années 70, sans pour autant bien réussir dans ce nouveau challenge.
L’album est cependant au centre de ce show, avec 4 titres présents. Au revoir growls et riffs agressifs, ces morceaux sont menés par le chant clair de Mikael, des ambiances plus posées et lancinantes. Pour ceux appréciant l’époque Blackwater Park à Ghost Reveries, il faut accepter que notre Opeth adoré ait changé. Mais on oublie ces regrets quand en fermant les yeux on se sent bercé et entraîné dans cette douce poésie mélancolique.




Après un court retour au « Still Life » de 1999, Mikael nous annonce « Slither », écrite en hommage au grand Ronnie James Dio, rencontré pour la première fois ici au Japon, au Loudpark. Bien que plaisantant sur le fait qu’il regrette d’avoir écrit un chant si élevé pour ce « Slither », il s’en sort sans problème. Il ne manque pas une occasion de s’adresser au public de sa douce voix grave, presque caverneuse, mais toujours empreinte de gentillesse. Il nous confie tout adorer dans le Japon, et ne n’hésite pas à blaguer avec le public, de son flegme pince sans rire, reprenant parfois ce qu’ils disent.
Il annonce ensuite Credence, nous confiant qu’il pensait que ça deviendrait un hit … mais non.




Il nous présente également toute sa nouvelle équipe, les moquant gentiment, comme Martin Mendez le bassiste dont il prétend en rigolant qu’il a un égo sur-dimensionné et qu’il aurait dit à Mikael « présente-moi au moins 10 fois au public, sinon je te botte le cul ». Il nous parle également de Joakim Svalberg, le dernier à avoir rejoint la partie, mais qui a déjà vogué jusqu’au Japon avec Yngwie J. Malmsteen par le passé.




Puis, après Folklore qu’il nous présente comme étant proche de la Folk music Suédoise, le set prend un virage à 180° et Mikael nous explique qu’autrefois ils jouaient du Death (comme pour bien marquer qu’ils auraient définitivement changé d’orientation) et c’est alors le moment tant attendu pour nombreux dans la salle où le groupe revient sur les morceaux qui ont fait la réputation d’Opeth : The Grand Conjuration, Heir Apparent, The Drapery Falls et Deliverance. Ironique sur ce changement brutal, Mikael nous demande si on est prêt pour entendre ces morceaux … et qu’il aimerait voir au moins une personne headbanguer. C’est en fait toute la salle qui s’agite de plaisir quand résonnent les premiers riffs de Heir Apparent. Le jeu des lumières s’enrichit, crépite de flashes, les musiciens se déchaînent et les premiers growls caverneux de Mikael se font enfin entendre, après avoir tant été retenus. La foule elle, en redemande, chante avec et s’extasie.




Photo
Opeth: Mikael récupérant sa "guitare flottante"
Quand vient la fin du show, Mikael nous propose de faire la « guitare flottante » : confiant, il tend sa guitare au public, et veut la voir flotter sur le public en un beau cercle avant de lui revenir. Le public joue le jeu, la guitare lui revient … mais complètement désaccordée. Prenant le temps de devoir la réaccorder lui-même (« ça prouve que nous ne sommes pas des professionnels » dit-il en s’amusant), il en profite pour plaisanter d’avantage avec nous, et pour demander à Fredrik de nous gratifier d’un solo. Retentit enfin la dernière « The Drapery Falls », et le bis sur « Deliverance ».




Toujours proches du public et respectueux, tous les membres d’Opeth se réunissent pour un dernier et long au revoir au public, avant de quitter définitivement les lieux, laissant ancré dans la tête ce mélange de douce mélancolie et de poésie. Opeth nous a offert un excellent set de près de 2h, sans accroc (hormis l’épisode de l’accordage plus long que prévu), à l’acoustique bien rodée, et qui aura sans problème ravi le public.
Le groupe ayant un agenda plus que serré (avec un départ à 5h du matin le lendemain), il n’était hélas pas possible de les interviewer, mais espérons que ça puisse être rattrapé une prochaine fois !




Photo
Opeth: Mikael récupérant sa "guitare flottante"
Setlist :
The Devil's Orchard
I Feel the Dark
Face of Melinda
Slither
Credence
To Rid the Disease
Folklore
Heir Apparent
The Grand Conjuration
The Drapery Falls
Deliverance

NB : désolé pour ces photos manquant de lumières et d'action, j'étais limité aux 3 premiers morceaux, bien que les plus intéressants aient été les derniers morceaux de la "partie death".



Signaler un article incomplet Signaler une erreur
le 19 février 2012 par NanoRoux
(2)




Rapport précédent

Tout

Rapport suivant


Commentaires


Voir les 2 commentaires précédents
Très agréable live report sur un groupe que j'apprécie beaucoup ! Bravo !
(et oui, j'ai eu la curiosité d'aller jeter un coup d'oeil sur la version japonaise... une grande première pour toi ! Respect ! ^^)

lun. 20 févr. 12- 14:25  
Merci ! Déçu de ne pas avoir pu prendre les photos des derniers morceaux, bien plus intéressants. Ces photos sont hélas plates ...

@Eirwen : oh, une aventurière ;-). Alors, qu'en as-tu compris ? haha.
Bon, et non, j'ai triché, ce n'est pas moi qui l'ai écrit. J'ai fait les photos, le rapport Français et l'Anglais et ça m'a suffit haha. Le Japonais a été fait par Yoko (première de l'équipe Nippone ;-)). Je n'ai hélas pas le style littéraire. Je n'ai que les vocabulaires "vie courante" et "business" (en Japonais plus que dans les autres langues le vocabulaire dépend beaucoup du niveau de langue et du style).

lun. 20 févr. 12- 14:39  
En passant, la 1 et la 11 sont chacune des montages de deux photos, pour avoir le fond et le sujet nets haha
lun. 20 févr. 12- 14:41  


Groupes en rapport


Albums chroniqués :
Chronique de Heritage
Heritage
2011

Chronique de Watershed
Watershed
2008

Chronique de The Roundhouse Tapes
The Roundhouse Tapes
2007

Chronique de Ghost Reveries
Ghost Reveries
2005

Opeth
Opeth
Voir la page du groupe
Création : 1990
Genre : Death Metal
Origine : Suède

Concerts:
Rapports de concerts:

Marilyn Manson
Marilyn Manson
Voir la page du groupe
Création : 1989
Genre : Gothique Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Wrath
Wrath
2009

Chronique de Sacrament
Sacrament
2006

Chronique de Sacrament
Sacrament
2006

Chronique de Ashes Of The Wake
Ashes Of The Wake
2004

Lamb Of God
Lamb Of God
Voir la page du groupe
Création : 1990
Genre : Thrash Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Takasago Army
Takasago Army
2011

Chronique de Mirror of Retribution
Mirror of Retribution
2009

Chthonic
Chthonic
Voir la page du groupe
Création : 1995
Genre : Black Metal
Origine : Taïwan

Rapports de concerts:

Amon Amarth
Amon Amarth
Voir la page du groupe
Création : 1992
Genre : Melodic Death Metal
Origine : Suède

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Circle
Circle
2013

Chronique de The Beginning of Times
The Beginning of Times
2011

Chronique de Skyforger
Skyforger
2009

Chronique de Chapters
Chapters
2003

Amorphis
Amorphis
Voir la page du groupe
Création : 1990
Genre : Metal
Origine : Finlande

Rapports de concerts:

Dream Theater
Dream Theater
Voir la page du groupe
Création : 1985
Genre : Metal Progressif
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Doomsday Machine
Doomsday Machine
2005

Chronique de Black Earth
Black Earth
1996

Arch Enemy
Arch Enemy
Voir la page du groupe
Création : 1995
Genre : Melodic Death Metal
Origine : Suède

Rapports de concerts: