Retour à l'accueil
Live Reports :: Corey Taylor

Live report : Corey Taylor

Tous les concerts de Corey Taylor Corey Taylor
jeudi 1 décembre 2011 - Théâtre Corona, Montréal
Voir toutes les infos de ce concert

 

Photographe : Unfurl




Corey Taylor en solo...
Je me rappelle avoir vu Stone Sour en 2007, un de mes premiers concerts. Je me souviens avoir eu la chance de rencontrer Corey Taylor avant le spectacle. La petite salle de la Rock School Barbey de Bordeaux faisait en sorte que très peu de fans étaient présents.
Je me souviens, après avoir emménagé a Montréal, que je me suis ruée dans la grande aréna du Centre Bell pour assister à la performance de Slipknot. L’un des plus gros et impressionnant spectacle auquel j’ai eu l’honneur d’assister.




En ce premier décembre 2011, je me suis surprise à recevoir une accréditation pour le show de Corey Taylor, le frontman du monstre à neuf têtes. Corey Taylor, en solo.
AUCUNE idée de ce que pouvait donner une performance solo de Corey Taylor.
Le personnage étant profondément charismatique, aucun doute que cela allait être original. En arrivant au petit théatre Corona, on constate que beaucoup de fans arborant des tshirts Slipknot se sont déplacés.
On apprend également que Corey Taylor a trois heures de retard… Son avion vient d’atterrir. On patiente donc…
Au bout d’un moment, les lumières s’éteignent et une intro tonitruante annonce le début du spectacle. Corey Taylor arrive sur scène, sourire aux lèvres et s’excuse platement de son retard. Coiffé d’un béret, barbe rousse au menton et sweat-shirt Star Wars, le chanteur de Slipknot entame son one-man show.




Le spectacle se déroule en 3 (voire 4) parties. En premier lieu, nous dit-il, il nous racontera ce qui lui passe par la tête, des anecdotes, ses récits de voyages et les raisons de son retard, ses mésaventures dans les aéroports et autres petites histoires qui alimentent sa vie. Par la suite, Corey prendra le temps de nous lire des passages de son livre (The Seven –Deadly- Sins) et le public pourra, après cela, prendre la parole pour poser des questions à l’auteur qui se tient sur la scène.
Nous annonçant sa 37ème année, Corey Taylor plaisantera en disant qu’il s’absentera rapidement après les questions, histoire de faire une « pause pipi » avant de revenir, d’empoigner une guitare et de nous jouer à peu près n’importe quoi.
 Pendant une bonne demi-heure, Corey Taylor nous parlera donc de nombreuses mésaventures aéroportuaires. Puis, nous racontera son passage a diverses soirées de charité, critiquera le gratin people hollywoodien avant de prendre son livre en main de nous faire une lecture d’un passage de son livre.




La partie « questions-réponses » avec le public se verra alimentée de beaucoup de questions fortement intéressantes de la part de fans dévoués. Certains évoqueront les albums de Slipknot, les chansons et les paroles de Stone Sour. Quelqu’un dans le public demandera à Corey de nous parler de sa relation avec son père, ce qu’il fera sans gène.
 
Le temps de faire une courte pause, et Corey Taylor réapparaît sur scène, guitare à la main et se met à nous interpréter des chansons de Stone Sour. Se moquant lui-même de sa voix faible et fatiguée (mais qui reste, soit dit en passant, terriblement impressionnante), il enchaîne tube après tube.




Puis, alourdissant un peu l’atmosphère, il dédiera une chanson a Paul Gray, qu’il terminera les larmes aux yeux, avant de reprendre avec une chanson de Nine Inch Nails, Alice In CHains, accompagné par son ami dont le nom m’échappe. Performance très efficace mais qui, soyons honnête, ne débordait pas de bonheur comme Corey Taylor lui-même le soulignera.
Par la suite, il décidera que, pour remettre tout le monde dans un bain de bonne humeur, il fallait interpréter des conneries. Le générique de Bob L’Éponge ainsi que celui de Scoubidou seront de parfaits remontants.
Une fois ces passages délirants terminés, Corey Taylor nous laissera savoir à quel point nous sommes chanceux d’assister à son spectacle au mois de décembre... En effet, pour ceux qui n’étaient pas au courant, monsieur Slipknot nous fournit, pour les fêtes de fin d’années, un album de Noël (qui selon lui, a été le disque le plus libérateur qu’il n’ait jamais enregistré). Et, en guise de conclusion de ce spectacle très singulier, ce sera le morceau X-m@s qui retentira dans le théâtre Corona.




En conclusion, Corey Taylor en solo, qu’est-ce que c’est? Eh bien c’est tout d’abord un one-man show, un stand-up. Un show d’humour où l’on vient écouter le chanteur masqué que l’on connaît bien déblatérer des bêtises et nous raconter des anecdotes toutes plus invraisemblables les unes que les autres. On vient écouter un point de vue différent sur le monde actuel, sur Hollywood et sur le monde du show-business. On vient aussi écouter des histoires racontées par un type qui a vécu plus de choses dans sa 15 ans de sa vie que vous n’en vivrez jamais dans toute la votre.
Et puis, à la fin, on a même le droit à un peu de musique!



Signaler un article incomplet Signaler une erreur
le 8 décembre 2011 par Unfurl
(2)




Rapport précédent

Tout

Rapport suivant


Commentaires


Bizarre comme "concert"!
jeu. 8 déc. 11- 21:43  
En raison du spam, l'écriture de commentaires est suspendue.

Groupes en rapport


Stone Sour
Stone Sour
Voir la page du groupe
Création : 1992
Genre : Rock Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Vol. 3: (The Subliminal Verses)
Vol. 3: (The Subliminal Verses)
2004

Chronique de Iowa
Iowa
2001

Chronique de Slipknot
Slipknot
1999

Slipknot
Slipknot
Voir la page du groupe
Création : 1995
Genre : Neo Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de The Downward Spiral
The Downward Spiral
1994

Chronique de Broken
Broken
1992

Nine Inch Nails
Nine Inch Nails
Voir la page du groupe
Création : 1988
Genre : Indus
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Jar of Flies
Jar of Flies
1994

Chronique de Dirt
Dirt
1992

Chronique de Sap
Sap
1992

Chronique de Facelift
Facelift
1990

Alice in Chains
Alice in Chains
Voir la page du groupe
Création : 1987
Genre : Grunge
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Yoshū Fukushū
Yoshū Fukushū
2013

Chronique de Tsume Tsume Tsume
Tsume Tsume Tsume
2008

Chronique de Buikikaesu
Buikikaesu
2007

Maximum The Hormone
Maximum The Hormone
Voir la page du groupe
Création : 1998
Genre : Rock Metal
Origine : Japon

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Delirium
Delirium
2016

Chronique de Broken Crown Halo
Broken Crown Halo
2014

Chronique de Dark Adrenaline
Dark Adrenaline
2012

Chronique de Shallow Life
Shallow Life
2009

Lacuna Coil
Lacuna Coil
Voir la page du groupe
Création : 1997
Genre : Rock Metal
Origine : Italie

Rapports de concerts:

Katatonia
Katatonia
Voir la page du groupe
Création : 1991
Genre : Rock Metal
Origine : Suède

Rapports de concerts: