Retour à l'accueil
Live Reports :: Amorphis

Live report : Amorphis

Tous les concerts de Amorphis Amorphis [Metal]
Tous les concerts de Nahemah Nahemah [Metal Progressif]
Tous les concerts de Leprous Leprous [Metal Progressif]
vendredi 25 novembre 2011 - Le Phare, Tournefeuille
Voir toutes les infos de ce concert





Vendredi 25 novembre 2011, 4°C. Il semble que l'hiver soit tombé sur la commune de Tournefeuille, à quelques 10kms de Toulouse. Et comme le Metalleux est toujours prêt à braver les tempêtes (qui a dit Hellfest 2007?) pour se charger les cages à miel de décibels, c'est une foule assez dense qui se presse à l'entrée du Phare, cette belle et grande salle qui a récemment accueillit Pain et Engel ce mois-ci.
Sauf que ce soir, pas d'Electro-Metal, ce sont les finlandais d'Amorphis qui investissent les lieux, accompagnés des norvégiens Leprous et des espagnols Nahemah. Une bien belle affiche donc, qui promet plein de bonnes choses pour tous les chevelus réunis ce soir...





Nahemah

Approximativement 30 minutes après avoir ouvert ses portes, Le Phare, en configuration club, accueille Nahemah pour un show de seulement 35 minutes. Autant dire que les espagnols n'ont pas intérêt à traîner pour laisser leur Death Progressif original faire son office...

Qu'à cela ne tienne, le groupe grimpe sur scène et ouvre le bal avec un "Labyrinthine Straight Ways" (issu de l'opus The Second Philosophy, 2007) très seventies. D'ores et déjà, le public pourra apprécier un son plutôt bien calibré, qui donne un bon aperçu des compos des espagnols. A l'inverse, le jeu de lumière restera lui très basique.
Sans traîner, "Under the Morning Rays" retentit pour présenter A New Constellation, le dernier opus dont la sortie remonte déjà à 2009. Dans le même temps, l'excellent "Smoke’s Men" et le très bon "Nothing" prouvent tout deux que les séquences déclenchées par Pablo (chant) collent bien aux compos. Et pour terminer, le groupe nous présente une nouveauté qui présage un prochain album très mélodique. Après avoir eu l'occasion de discuter avec Miguel (guitare), j'ai appris que cette nouvelle chanson s'intitulerait "The Wait", ou "The Weight" (pas sûr d'avoir bien compris moi!).

Après 35 minutes de concert, Nahemah quitte donc les planches. Le set délivré a été fort sympathique, même si on regrettera le manque de communication entre le groupe et son public. Ceci étant, les espagnols rattrapent le tout par la force de leur prestation: ils semblent comme possédés par leur musique, et vivent chaque instant de leur show (et putain, quel batteur!).





Leprous

On change d'ambiance avec l'arrivée de Leprous, jeune formation norvégienne qui tape dans un style assez personnel, mélange intéressant d'Anathema (pour le chant), de Pain of Salvation (pour le côté Rock Progressif) et une petite pointe de King Crimson.

Voici donc le quintet placé devant leur backdrop, chaque musicien portant pantalon à pince, chemise et cravate. Mais ne vous y méprenez pas, les jeunes ne sont pas là pour faire de la figuration et entrent dans le vif du sujet avec "Restless", premier aperçu de leur dernier album Bilateral. Si le son paraît un poil plus brouillon qu'avec Nahemah, c'est bien à cause de cette basse trop présente, qui 'mange' littéralement les guitares. Malheureusement, ce soucis ne sera pas corrigé.
Einar Solberg (chant, claviers) accapare toute l'attention: le bonhomme et ses dreadlocks offrent un show très prometteur, avec une présence scénique et une prestation vocale assez impressionnantes. Il ne serait pas vain d'affirmer qu'en live, toute l'essence de Leprous réside dans son frontman...

Pour autant, les autres musiciens ne déméritent pas, et sont assez loin d'être statiques. On reconnaîtra également que le show a été bien rôdé et préparé (le headbang coordonné a du bon!), le tout pour viser un maximum d'efficacité.
Niveau set-list, les norvégiens présentent assez logiquement leur dernier album ("Forced Entry", mais aussi "Waste of Air"), mais donnent également un aperçu de Tall Poppy Syndrome ("White", "Passing"...).
En bref, le show de Leprous a su convaincre les toulousains!





Amorphis

Que l'attente est longue avant l'entrée en scène de la tête d'affiche de la soirée! Après plus de 40 minutes, voici enfin Amorphis, qui arrive sur les sons de "Song of the Sage". D'entrée de jeu, on notera un son excellent (l'un des meilleurs qu'il m'ait été donné d'entendre) et un jeu de lumière travaillé qui en met plein la gueule. Ouf, c'est parti pour plus d'1h30 de show avec un grand S!


Les musiciens, très acclamés par le public, semblent heureux de revenir en France après la date lyonnaise la semaine dernière, et c'est bien évidemment Tomi Joutsen (chant, dreadlocks) qui attire le plus l'attention. Le frontman est plutôt bien en voix, alternant ses growls et son chant clair avec une belle aisance (attention cependant au chant clair de "My Enemy"...), mais c'est surtout sa présence qui impose: il est de très loin celui qui remue le plus (ses headbangs projettent ses longues dreads à plus d'1m50 à la ronde!), et n'hésite pas à haranguer la foule. En clair, le remplaçant de Pasi Koskinen s'est parfaitement bien intégré dans Amorphis, à un tel point que les autres musiciens semblent totalement effacés: Esa Holopainen (guitare) sera d'ailleurs complètement statique...

Dans son ensemble, la prestation du groupe peut paraître un peu trop molle, mais Amorphis a d'autres atouts dans sa poche, notamment au niveau de sa set-list. Ce soir, c'est un véritable best-of des finlandais qui nous est proposé, avec des titres d'Eclipse ("House of Sleep", "The Smoke"), Elegy ("My Kantele"), Tales from the Thousand Lakes ("Black Winter Day"), Karelia Isthmus ("Karelia", le très puissant "Vulgar Necrolatry"...)...
Bien sûr, les deux derniers albums seront aussi bien présentés: "Sampo", les magiques "Silver Bride" et "Sky is Mine" pour Skyforger, puis "You I Need", "Battle for Light", "Crack in a Stone" pour The Beginning of Times. Putain de set-list!

Après un petit rappel, toujours très prévisible, les finlandais achèvent l'audience une bonne fois pour toutes, et repartent couverts d'applaudissements!




Nous voici désormais samedi 26 novembre, il est tout juste minuit. Le public quitte Le Phare avec la sensation d'avoir assisté à un show plaisant. Les trois groupes de la soirée ont prouvé, chacun à leur façon, qu'ils savaient y faire.
Petit bilan de la soirée? Nahemah a assuré son set (trop court), mais devrait davantage travailler sa communication. Leprous a offert une prestation énergique et convaincante, même si le son n'était pas à son avantage. Et Amorphis qui nous délivre une belle claque, avec un son vraiment très confortable. Seul hic, le groupe manque un peu d'énergie...

Un grand merci à l'orga', à la salle, ainsi qu'aux trois groupes, mention spéciale à Miguel Palazón (Nahemah, guitare), pour sa gentillesse!



Signaler un article incomplet Signaler une erreur
le 26 novembre 2011 par kumelia
(2)




Rapport précédent

Tout

Rapport suivant


Commentaires


En raison du spam, l'écriture de commentaires est suspendue.

Groupes en rapport


Albums chroniqués :
Chronique de Circle
Circle
2013

Chronique de The Beginning of Times
The Beginning of Times
2011

Chronique de Skyforger
Skyforger
2009

Chronique de Chapters
Chapters
2003

Amorphis
Amorphis
Voir la page du groupe
Création : 1990
Genre : Metal
Origine : Finlande

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de A New Constellation
A New Constellation
2009

Nahemah
Nahemah
Voir la page du groupe
Création : 1997
Genre : Metal Progressif
Origine : Espagne

Rapports de concerts:

Leprous
Leprous
Voir la page du groupe
Création : 2001
Genre : Metal Progressif
Origine : Norvège

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Road Salt One - Ivory
Road Salt One - Ivory
2010

Pain Of Salvation
Pain Of Salvation
Voir la page du groupe
Création : 1991
Genre : Metal Progressif
Origine : Suède

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de VII: Sturm Und Drang
VII: Sturm Und Drang
2015

Chronique de Wrath
Wrath
2009

Chronique de Sacrament
Sacrament
2006

Chronique de Sacrament
Sacrament
2006

Lamb Of God
Lamb Of God
Voir la page du groupe
Création : 1994
Genre : Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Marilyn Manson
Marilyn Manson
Voir la page du groupe
Création : 1989
Genre : Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Dagoba
Dagoba
Voir la page du groupe
Création : 1997
Genre : Metal
Origine : France

Concerts:
Rapports de concerts: