Retour à l'accueil
Live Reports :: Extreme the DOJO vol. 29

Live report : Extreme the DOJO vol. 29

Tous les concerts de Unearth Unearth [Metalcore]
Tous les concerts de Every Time I Die Every Time I Die [Metalcore]
Tous les concerts de The Acacia Strain The Acacia Strain
Tous les concerts de Her Name in Blood Her Name in Blood
mardi 11 octobre 2011 - Shibuya O East, Tokyo
Voir toutes les infos de ce concert

 

Photographe : Guillaume Catella, Kiyoshi, Yoko




La grande salle du Shibuya O’East à Tokyo accueille l’épisode 29 de la série de concerts « Extreme the DOJO », réunissant ce soir des pointures du metalcore américain, avec The Acacia Strain, Every Time I Die, et en tête d’affiche Unearth, le tout ouvert par le groupe local Her Name in Blood. En tournée mondiale, les 3 américains étaient la veille à Nagoya, et seront le lendemain à Osaka, avant de repartir de plus belle pour de nouvelles tournées en Amérique du Nord. Ce sera également l’occasion pour nous de rencontrer Trevor, Slo et Nick de Unearth en interview après le concert.





Her Name in Blood

Les premiers à ouvrir la soirée sont les Japonais de Her Name In Blood, formés en 2003 et actifs sous le nom actuel depuis 2007. Originaires de Tokyo, ils ont sorti leur premier album « Decadence » début 2010. Après une intro, le groupe monte sur scène avec leur titre Decadence, efficace en entrée de jeu.
Après la suivante, le groupe lance un wall of death pour débuter « Mirage », qu’une quinzaine de metalleux suivent. La salle est encore certes peu comblée mais le public est efficacement chauffé.
Le groupe est très actif, en particulier les guitariste et bassiste qui sautent partout, et malgré un problème d’entrée sur la guitare bloquant le groupe plusieurs minutes, le groupe sait combler le vide pour garder le public au chaud.




Quoiqu’encore jeune, le groupe fait ses preuves et accomplit très bien son rôle d’ouverture pour cette belle brochette de groupes à venir.

Setlist :
Intro
Decadence
Revolver
Mirage
Hey
Invisible Wounds

Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo



The Acacia Strain

La soirée enchaîne avec les américains de The Acacia Strain, du Massachusetts, et leur deathcore sombre et imposant. Formés en 2001, ils en sont déjà à leur 5ème album, et 2 splits albums dont un avec les Japonais de Loyal To The Grave (cf live report du Blood Axe Festival), avec notamment Koba, son frontman qui sera d’ailleurs présent cette soirée.




Le style de The Acacia Strain est très lourd, à mi chemin entre le hardcore, le death metal avec des influences de doom, un rythme lent mais écrasant. La salle reste non décorée, et les lumières faibles. La voix forte de Vincent Bennett résonne, parfois haranguant la salle, articulant clairement, même si seul le groupe d’occidentaux au milieu de la salle semble vraiment comprendre. Le groupe est relativement statique, mais le public réagit cependant positivement. Vincent Bennett vient notamment le chauffer, descendant dans le pit aux photographes pour s’approcher des fans, alors que Koba-san en profite carrément pour se jeter joyeusement dans la foule.




Setlist :
Beast
Hills
Shut it down
Dr Doom
4x4
Pencile Test
Impaler
Balboa
JFC
Carbomb

Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo



Every Time I Die

Au tour de Every Time I Die, qui à peine monté sur scène chauffe à blanc le public, avec un peu plus de bouteille que leurs camarades les précédent, du haut de leurs 13 années d’activité, qui se ressentent sur leur jeu bien maîtrisé. Leur dernier album date déjà de 2009, et le groupe joue ce soir des morceaux de leurs 4 derniers albums.
La salle est décorée du drapeau aux couleurs du groupe, et les lumières se font enfin plus joueuses et plus fortes. Le groupe nous sert leur metalcore aux allures un peu punk, avec la voix entre punk et screamo de Keith Buckley. Côté réglagles son, c’est hélas un peu brouillis (ou peut être en raison du fait que j’ai oublié de prendre mes boules quiès), et la voix de Keith sera même inaudible quelques instants sur la fin du show.




Ca n’empêche pas le groupe de nous mettre la purée, qui reste très actif sur scène, lançant notamment un circle pit dès le deuxième morceau. La foule commence à se remplir, et bien que peu compacte, les slams s’enchaînent à une vitesse folle sur les derniers morceaux, sous les encouragements du groupe.
ETID nous livre donc une très bonne prestation pour se défaire quelques vertèbres !




Setlist :
Diablo
We’rewolf
Bored Stiff
Apocalypse
(New song)
No Son
Wanderlust
Marvelous
Ebolarama
New Black
Floater

Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo



Unearth

Voici enfin venu le tour de Unearth, la tête d’affiche, qui monte sur le puissant « My Will Be Done » en faisant une entrée fracassante.
Venus défendre leur dernière mouture « Darkness in the Light » sortie début Juillet 2011, il sera bien sûr à l’honneur de leur setlist avec « Watch it Burn », « Shadows in the Light » ou encore « Arise the War Cry », même si les albums plus anciens seront également très présents.
Les guitares sont incisives et techniquement abouties, et les solos de guitares bien maîtrisés. Buz s’en donne à cœur joie pour chauffer le public, tout comme Trevor s’adressant parfois en Japonais au public, n’hésitant pas à dire que Tokyo est la « best town ever » ! Très proches du public, le groupe serre les mains et va même laisser plusieurs metalheads monter sur scène vers la fin du concert.




En résumé, Unearth nous sert un excellent live, très actif et transmettant toute leur énergie. En « + », le « double jump » simultané des gratteux, du haut des enceintes au niveau de la batterie sont du plus bel effet ! Le concert s’arrête après Black Hearts Now Reign, et la salle se vide rapidement, sans « bis ». Buz reste cependant pour serrer les mains des derniers restants. Il est temps alors pour nous de monter dans les loges pour une rapide interview vidéo avec le groupe, avant qu’ils rejoignent les folles soirées de Tokyo, et partent pour la ville suivante.




Setlist :
My Will Be Done
Giles
Watch it Burn
Endless
This Lying World
Shadows in the Light
The Great Dividers
Arise the War Cry
Zombie Autopilot
Sanctity of Brothers
Black Hearts Now Reign


A lire également :
l'interview vidéo avec Unearth après le concert

Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo

Signaler un article incomplet Signaler une erreur
le 16 octobre 2011 par NanoRoux
(1)




Rapport précédent

Tout

Rapport suivant


Commentaires


A noter que le chanteur de The Acacia Strain chlingait violemment ... !
C'était dur de s'approcher de lui pour le prendre en photo :-p

lun. 17 oct. 11- 02:55  
En raison du spam, l'écriture de commentaires est suspendue.

Groupes en rapport


Albums chroniqués :
Chronique de The March
The March
2008

Unearth
Unearth
Voir la page du groupe
Création : 1998
Genre : Metalcore
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Every Time I Die
Every Time I Die
Voir la page du groupe
Création : 1998
Genre : Metalcore
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Grave
Grave
Voir la page du groupe
Création : 1988
Genre : Death Metal
Origine : Suède

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Scream Aim Fire
Scream Aim Fire
2008

Chronique de The Poison
The Poison
2005

Bullet For My Valentine
Bullet For My Valentine
Voir la page du groupe
Création : 1997
Genre : Metalcore
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de III
III
2012

Chronique de Samantha
Samantha
2002

Eths
Eths
Voir la page du groupe
Création : 1999
Genre : Metalcore
Origine : France

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Nightmare
Nightmare
2010

Chronique de Avenged Sevenfold
Avenged Sevenfold
2007

Avenged Sevenfold
Avenged Sevenfold
Voir la page du groupe
Création : 1999
Genre : Metalcore
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de The Crusade
The Crusade
2006

Chronique de Ascendancy
Ascendancy
2005

Chronique de Ember To Inferno
Ember To Inferno
2003

Trivium
Trivium
Voir la page du groupe
Création : 2000
Genre : Metalcore
Origine : États-Unis

Rapports de concerts: