Retour à l'accueil
Live Reports :: Rise Against

Live report : Rise Against

Tous les concerts de Rise Against Rise Against [Autre]
Tous les concerts de Flogging Molly Flogging Molly
Tous les concerts de The Black Pacific The Black Pacific
samedi 1 octobre 2011 - Cepsum (complexe sportif de l'université de Mtl), Montréal
Voir toutes les infos de ce concert

 

Photographe : Unfurl




Il y avait bien longtemps que je n’avais pas été confrontée au CEPSUM, cet espèce de petite aréna qui n’est autre qu’un gigantesque gymnase situé juste à côté de l’Université de Montréal. C’est toutefois dans cette salle que Rise Against se produira ce soir.
Il y a deux ans, Rise Against avait fait un tabac, même endroit, même heure. Inutile de dire que j’avais hâte de voir si cela allait être le cas une fois encore.
Malheureusement, j’arriverais trop tard et manquerais la performance de Flogging Molly, combo irlandais qui accompagne le groupe de Chicago.




Première grosse nouvelle, le CEPSUM déborde de partout. Les gradins sont blindés et le parterre est infranchissable. J’ai pourtant été habituée à pouvoir circuler sans trop de difficulté dans l’arena, mais ce soir, cela semble on ne peut plus périlleux.
Sans avoir le temps de dire ouf, Rise Against embarque sur scène au son de leur tube Re-Education (Through Labor). L’énergie est la même que la dernière fois. Tim McIlrath, charismatique leader de la formation fera corps avec son public, circulant sur scène aussi facilement qu’un poisson dans l’eau.
Rise Against est présent ce soir pour défendre son dernier opus, «Endgame» sans pour autant priver le public des autres gros morceaux qui ont bâti la réputation solide du groupe. J’arrive ce soir en totale touriste car je n’ai jamais vraiment écouté le dernier album. Étrangement, le show ne me donne pas l’impression que le groupe a tenté de s’éloigner de ce qui a fait leur succès.




Les nouvelles chansons comme «Satellite» et Make It Stop passeront comme des lettres à la poste sans marquer de césure avec le reste de la set-list. Mais comme dit précédemment, Rise Against garde ses meilleures pièces pour réduire le public en cendres. Malheureusement, l’acoustique de la salle ne permet pas vraiment de s’extasier devant la beauté du son. Toutefois, vocalement, Mc Ilrath offrira une performance quasi-identique à celles sur CD. La voix est extrêmement puissante et, dieu merci, parfaitement audible.
From Heads Unworthy laissera place au classique Prayer Of The Refugee puis, après avoir plongé la salle dans le noir, le groupe disparaîtra pour laisser place à leur chanteur et une guitare. On sait donc qu’on va avoir à faire aux mielleuses Swing Life Away et Hero Of War. Les briquets sont sortis et tout le monde chante. C’est beau, mais faudrait pas que ça dure trop longtemps!




La course reprend alors à un rythme effréné quand Rise Against revient sur scène pour nous balancer Audience Of One en pleine tronche. Par ailleurs, Tim Mc Ilrath prendra le temps d’arrêter pour lâcher un profond remerciement à la ville et au public de Montréal. Il nous annonce alors qu’un clip est tourné en ce moment même et que les images serviront à illustrer le prochain single. On attend de voir la vidéo!
Il est temps d’en venir au rappel. Le groupe nous lâche, encore une fois, un discours de remerciements, nous disant à quel point la musique est importante et à quel point les fans sont importants. Selon eux, les fans ne sont pas des clients...
M’ouais... pas des clients, en attendant, on note que les billets se sont vendus à plus de 50$ l’unité. Pas certaine que ce soit à la portée de tous! Mais qu’importe. Le morceau «Entertainment» fera tournoyer la foule. Mais pas assez au goût du chanteur qui quémandera pour un petit mosh pit. De quoi secouer le pauvre caméraman qui essaye péniblement de se frayer un chemin à travers le public. Give It All, ça brasse. Le show s’achèvera au son de Savior et il est temps de remettre son petit manteau pour aller affronter le temps dégueulasse à l’extérieur.
J’ignore combien de temps aura duré la performance. Le tout semble être passé en un claquement de doigt. Pas besoin de dire que c’était solide, parce qu’à partir du moment où sur le billet il y a marqué «Rise Against» on sait que le show aura de quoi nous mettre K.O.



Signaler un article incomplet Signaler une erreur
le 4 octobre 2011 par Unfurl
(1)




Rapport précédent

Tout

Rapport suivant


Commentaires


En raison du spam, l'écriture de commentaires est suspendue.

Groupes en rapport


Rise Against
Rise Against
Voir la page du groupe
Création : 1999
Genre : Autre
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Black holes and revelations
Black holes and revelations
2006

Muse
Muse
Voir la page du groupe
Création : 1994
Genre : Autre
Origine : Royaume-Uni


Albums chroniqués :
Chronique de Kveldssanger
Kveldssanger
1995

Ulver
Ulver
Voir la page du groupe
Création : 1993
Genre : Autre
Origine : Norvège

Rapports de concerts:

Dropkick Murphys
Dropkick Murphys
Voir la page du groupe
Création : 1996
Genre : Autre
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Dawnbearer
Dawnbearer
2011

Hexvessel
Hexvessel
Voir la page du groupe
Création : 2010
Genre : Autre
Origine : Norvège


Green Day
Green Day
Voir la page du groupe
Création : 1987
Genre : Autre
Origine : États-Unis


The Offspring
The Offspring
Voir la page du groupe
Création : 1984
Genre : Autre
Origine : États-Unis

Rapports de concerts: