Retour à l'accueil
Live Reports :: Fear From The Hate

Live report : Fear From The Hate

Tous les concerts de Fear From The Hate Fear From The Hate [Metalcore]
Tous les concerts de Tribal Chair Tribal Chair [Rock Metal]
Tous les concerts de Ashley Scared The Sky Ashley Scared The Sky [Metalcore]
Tous les concerts de Ender Ender
Tous les concerts de Underland Underland
Tous les concerts de Artema Artema
Tous les concerts de World in the Silence World in the Silence [Metalcore]
Tous les concerts de Casually frozen Crown's cheek Casually frozen Crown's cheek
samedi 20 août 2011 - Antiknock, Tokyo
Voir toutes les infos de ce concert

 

Photographe : Guillaume Catella, Yoko Ichikawa




Ce soir la petite salle Antiknock du quartier de Shinjuku accueille une belle série de groupes 100% japonais de metalcore, screamcore et électro. Pas moins de 8 groupes vont se succéder, la plupart très jeunes (tant dans leur durée d’existence, souvent moins de 2 ans, que dans l’âge moyen des membres des groupes), avec tout de même quelques doyens ayant déjà une assez longue carrière de concerts.
Ce soir est une « release party » mettant à l’honneur Fear From The Hate, jeune groupe déjà très actif, première date d’une tournée Japonaise fêtant leur premier album sorti quelques jours plus tôt « Birthday of 12 questions ».
Fear From the Hate répondra d’ailleurs à nos questions pour une interview vidéo à voir sur Metalship (bientôt en ligne), à propos de l’album, la tournée et de l’orientation du groupe.





Casually Frozen Crown's Cheek

Ce (très) jeune groupe formé il y a seulement 5 mois a déjà sorti deux EPs et a déjà son propre genre : le « gamecore », metalcore fortement influencé par la musique électro des jeux vidéo Japonais. Une chanteuse assure une voix douce et envoûtante, vêtue de sa longue robe blanche, et épaulée par le clavier tout aussi léger. Puis d’un coup le rythme s’envole et les screams démarrent, alors que j’avais du mal à réaliser que c’était toujours la même chanteuse à l’allure d’ange qui les faisait.
Côté son, la petite salle limite hélas beaucoup les performances du groupe (et ce sera le cas tout le long de la soirée) et le son est vite saturé. On entend notamment assez peu le clavier, malgré son importance dans la musique du groupe.
Quant au public, très féminin, il est très statique et encore parsemé en cette fin d’après-midi. La salle est peu chaude mais applaudit volontiers le groupe.

Bravo à ce jeune groupe pour leur identité musicale si prononcée après seulement quelques mois d’existence.

Set-list :
1- Follow your Fantasy
2- Galaxxxy
3- Wisdom
4- Royal Water Lily

Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo



World in the Silence

Autre jeune groupe (moyenne d’âge 18 ans), World in the Silence monte sur scène pour servir leur screamo, là aussi déjà relativement mûr malgré leur courte expérience ! Le public très émo suit, même si la salle est encore très peu remplie. Un petit circle pit se forme rapidement, grâce à quelques fans. Le son est là encore très saturé, ça crache fortement et je regrette de ne pas avoir pris mes boules quiès. Il y a quelques larsens, ainsi que des réglages des instrus sans « comblage du vide », mais malgré ces deux points propres aux jeunes groupes, Word in the Silence assure un très bon live, très émotionnel, et réussissant à transmettre leur énergie débordante ainsi que leurs sentiments au public.

A noter que la bassiste a quitté le groupe après ce concert. Souhaitons leur de rapidement trouver un/une remplaçant(e) rapidement.

Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo



Artema

Le groupe suivant, Artema, est lui aussi un très jeune groupe, fondé au début de l’année, mais ses musiciens semblent avoir déjà plus d’expérience. Oscillant entre hardcore et screamo avec des touches d’électro très puissante, Artema nous offre un set technique, énergique et intense. Ils défendent ici leur premier mini-album « Fairy Tale » sorti au début du mois. Le chanteur passe du chant clair façon J-Rock à des screams bien maîtrisés. Il harangue volontiers la foule à 200 à l’heure et tout haletant, mais sachant très bien motiver le public.
Quelques autres étrangers commencent à arriver dans le public, qui se fait un peu plus nombreux et avec quelques doyens de plus, réélevant la moyenne d’âge tout de même jeune.
En bref, Artema a fait un excellent set, sachant mélanger habilement l'électro, le metalcore furieux ainsi que le chant mélodique si apprécié des Japonais.

Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo



Underland

Un sample électro d’intro efficace ouvre le set alors que Underland monte sur scène. Bien que rentrant dans la catégorie « metalcore » voire screamo, le groupe se démarque des autres groupes par leur son très J-rock, relativement posé, avec notamment un chant clair particulièrement aigü.
Le son est bon, mais on n’entend quasiment pas le chant secondaire.
Fort de ses 5 années d’activité, le groupe sait s’adresser à la foule pour la motiver. En particulier quand entre deux morceaux le groupe se rend compte qu’un de leurs guitaristes n’est plus là (!). Le batteur prend la parole et assure le show en sortant blague sur blague, et l’autre guitariste en faisant Donald Duck, en attendant que le guitariste revienne (expliquant qu’il n’avait plus de pile pour son transmetteur).
A la moitié de cette éreintante soirée de 8 groupes de metalcore, Underland nous apporte donc une pause et nous transmet une jovialité communicatrice.

Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo



Ender

Autre groupe de doyens parmi le jeune public, Ender se différencie aussi des autres groupes « –core » par leur son très rock, voire punk, avec ici encore un chant clair très aigü, courant dans le J-rock. Malgré leur expérience, le groupe ne semble pas à l’aise avec le public, peut être dû au fait qu’ils ne sont pas habitués à une audience aussi emo ? Entre chaque piste le groupe ne fait pas l’effort de combler les blancs, et le groupe semble très froid (notamment lors du dernier « merci » au moment de partir, lancé presque glacialement) et l’ambiance qui commençait à monter retombe brutalement. Bien que le groupe (notamment le chanteur très expressif) soit énergique, le public devient d’un coup très statique et silencieux.
C’est bien dommage car le groupe nous sert des compos rock / metal de très bonne qualité, très techniques et bien maîtrisées. Plutôt à écouter sur disque, du coup … (?)

Photo Photo Photo Photo Photo



Ashley Scared the Sky

La soirée revire vers le screamo – core – électro avec un jeune groupe de Tokyo, Ashley Scared the Sky, formé en 2009 autour de Julian, métisse Japonais-Américain. Le groupe se plongeant dans les tournées pour cette année 2011, notamment avec Artema et Fear From the Hate (collègues de même label, étant tous signés sous Garimpeiro Records).
Malgré leur unique EP sorti tout récemment (juillet 2011), le groupe nous balance une claque en pleine face, avec leur post hardcore déjà très mature et travaillé malgré. Le mélange électro – metalcore est très bien dosé, les blast beats sont puissants et forcent le headbang. Les compos sont techniques et les quelques solos bien exécutés.
Le seul point négatif pour moi est (encore une fois) le chant clair aigü, très apprécié des Japonais pour son apport de touche mélodique.
La fin arrive après une demi-heure de concert alors que mes vertèbres montrent des signes de faiblesse après tant de headbangs. Le public est en extase et se défoule furieusement. Julian invite alors le public à … faire des pompes, et ils sont 4-5 à en faire au milieu de la salle.

En bref … Ashley est un monstre. Du hardcore extrêmement puissant et violent, aux riffs lacérés qui embrase et retourne le public. Je suis tombé fan, et espère entendre rapidement parler d’eux sur la scène internationale, ce qu’ils méritent largement.

Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo



Tribal chair

Au tour de Tribal Chair de monter sur scène, avant-dernier de la soirée. Et enfin notre premier vrai chevelu de la soirée, le guitariste (qui fera semblant d’être inaudible, ne pouvant pas parler au micro à travers ses cheveux le masquant complètement). Le bassiste arbore quant à lui un style très glam rock. Et le tout nous offre un rock très Japonais avec quelques pointes de screamo. Bien que le style soit bien plus calme et posé que les précédents turbulents de Ashley Scared the Sky, le public est très réceptif et réagit volontiers. Le groupe est en effet fort de nombreuses années d’albums sorties, de concerts et de tournées tant au Japon qu’à l’étranger (USA, Corée …) et prévoit de repartir en tournée outre-mer pour 2012.
Côté son, la formule est bien maîtrisée et les deux guitares sont techniquement bonnes, malgré un rapide problème sur la guitare du chevelu.
Tribal Chair nous propose donc un set de qualité, à écouter pour les amateurs de rock Japonais agité.

Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo



Fear From The Hate

Voici enfin le groupe de tête de la soirée, Fear From The Hate, défendant ce soir son premier album « Birthday of 12 Questions », après déjà 3 EP/démo/single sortis en 3 ans d’activité. Le groupe a évolué du hardcore-screamo à un style beaucoup plus proche du J-rock, toujours teinté de screamo et surtout d’électro, et est donc beaucoup moins endiablé que je ne le pensais. Bien que côté « agitation du public » Ashley Scared The Sky gagne la palme pour cette soirée, Fear From The Hate s’en sort tout de même bien avec un public visiblement conquis à leur cause. Lidy, le chanteur semble en particulier avoir la côte avec son air cool, bien que peu énergique.
Le groupe commence leur set sur leur tube-single « Paint a Trip Party » très pop mais ponctué de screams, qui est manifestement efficace auprès de l’audience emo de ce soir. Pendant que le bassiste Hiro assure les growls en chant secondaire, Lidy s’occupe du chant clair particulièrement doux, avec sa voix d’ange pop (malheureusement inaudible sur une partie du deuxième morceau).
Après des applaudissements pour un encore accordé volontiers par le groupe, leur set prend fin au bout d’un peu plus d’une demi-heure de set. C’est l’heure pour nous de les rencontrer en backstage pour une rapide interview en Japonais …




En conclusion, je ressors ravi de ce concert exclusivement Japonais, d’autant plus qu’il est mon premier. Malgré que le style très emo de la plupart des groupes et du public ne me corresponde pas, cette soirée m’a conquis. Avec pour cœur commun un screamo-electro, les genres ce sont étalés ce soir du J-rock mature au jeune screamo en passant par le post hardcore survolté au nouveau « gamecore », présentant de nombreux groupes méritant d’être connus en Occident également. Et quand je vois l’âge moyen d’activité extrêmement jeune de ces groupes je réalise que la scène metal Japonaise est déjà largement développée. A suivre de près donc !

Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo

Signaler un article incomplet Signaler une erreur
le 3 septembre 2011 par NanoRoux
(1)




Rapport précédent

Tout

Rapport suivant


Commentaires




Groupes en rapport


Fear From The Hate
Fear From The Hate
Voir la page du groupe
Création : 2008
Genre : Metalcore
Origine : Japon

Rapports de concerts:

Tribal Chair
Tribal Chair
Voir la page du groupe
Création : 2004
Genre : Rock Metal
Origine : Japon

Rapports de concerts:

Ashley Scared The Sky
Ashley Scared The Sky
Voir la page du groupe
Création : 2010
Genre : Metalcore
Origine : Japon

Rapports de concerts:

World In The Silence
World In The Silence
Voir la page du groupe
Création : 2010
Genre : Metalcore
Origine : Japon

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Scream Aim Fire
Scream Aim Fire
2008

Chronique de The Poison
The Poison
2005

Bullet For My Valentine
Bullet For My Valentine
Voir la page du groupe
Création : 1997
Genre : Metalcore
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de III
III
2012

Chronique de Samantha
Samantha
2002

Eths
Eths
Voir la page du groupe
Création : 1999
Genre : Metalcore
Origine : France

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Nightmare
Nightmare
2010

Chronique de Avenged Sevenfold
Avenged Sevenfold
2007

Avenged Sevenfold
Avenged Sevenfold
Voir la page du groupe
Création : 1999
Genre : Metalcore
Origine : États-Unis

Rapports de concerts: