Retour à l'accueil
Live Reports :: BENIGHTED

Live report : BENIGHTED

Tous les concerts de BENIGHTED BENIGHTED [Death Metal]
Tous les concerts de KRONOS KRONOS [Death Metal]
Tous les concerts de INHUMATE INHUMATE [Grindcore]
Tous les concerts de DESTINITY DESTINITY [Death Metal]
samedi 27 septembre 2008 - Le Fil, Saint Etienne
Voir toutes les infos de ce concert

 





Nous arrivons à St Etienne avec un petit peu de retard par rapport à l'heure indiquée sur le billet, mais la foule est encore en majorité à l'extérieur, ce qui indique que la fiesta annoncée n'a pas encore commencée.
Il fait frais pour un 27 septembre, mais ça ne va pas durer!
La fouille est réalisée par un service d'ordre tout sourire (ça change!). Je me dirige vers la file des invités pour constater que mon nom est bien sur la liste. Merci à Théo, d'Another Sphere Records, pour cette accréditation. La salle de concert choisie ce soir pour fêter les 10 ans du groupe de Brutal Death le plus connu de France est le Fil, une salle moderne de 1200 places, modulable, avec bar et terrasse, gérée par la Limace (Ligérienne de Musiques Actuelles). Un bel endroit donc! (www.le-fil.com).
Les groupes invités ce soir sont tous des amis de Benighted. Il faut donc s'attendre à du lourd et à de la qualité. C'est bien pour ça que Metalship est là.




Ce sont les lyonnais de Destinity qui ouvrent le bal, avec leur Thrash Death de bonne facture, entraînant et efficace. Mick au chant ne tarde pas à communiquer son énergie la salle, et les circle pit et autres Wall of Death se succèdent dans une ambiance bon enfant. La barre est donc mise assez haut en ce début de soirée.




Le groupe suivant est Inhumate, des Strasbourgeois qui existent depuis 1990. Ils officient dans le registre extrême du Grind Death. Je ne m'attarderais volontairement pas sur leur prestation, car si les musiciens étaient au top, les penchants autodestructeurs du chanteur m'ont personnellement gâchés le spectacle...




Après un passage éclair au bar pour saluer Julien et Olivier de Benighted, se restaurer d'un hot-dog et boire une petite bière, c'est au tour de Kronos de passer sur scène. C'est pour moi la bonne surprise de cette soirée. Leur Brutal Death est transcendé par la voix puissante de Kristof. C'est donc sans surprise que les slams se succèdent et qu'une partie du public monte sur scène pour partager son plaisir avec les musiciens. Cette habitude, qui est la marque de fabrique de Benighted, rappelons le, aura été de mise sur chacune des prestations de ce soir, et ce grâce à la gentillesse et à la tolérance du service d'ordre, briefé en conséquence. Un très bon concert de Kronos donc, avec des musiciens sympathiques, pointus, au jeu puissant et efficace.




Une mousse plus tard, c'est Benighted qui prend place sur la scène du fil devant un public éreinté mais prêt à griller ses dernières cartouches devant les héros de la soirée. Les brûlots habituels de leurs 5 albums se succèdent avec l'énergie qu'on leur connaît. Julien, Olivier, Liem, Eric et Kevin donnent comme à leur habitude le maximum pour nous satisfaire. Comme toujours, Liem et Julien sont pieds nus, comme pour mieux ressentir les vibrations montant de la scène. Le public se déchaîne, dans la fosse d'abord puis sur l'estrade ensuite, allant même jusqu'à porter Julien en triomphe pendant qu'il chante. Un grand moment de fusion et d'énergie.




Vient le moment de la "surprise"! Benighted a prévu de rester sur scène 45 minutes de plus pour jouer des reprises avec ses amis de Destinity, Furia, Inhumate et Kronos. Au programme : des reprises de Carcass, Hatebreed, Sepultura, Amon Amarth, etc. L'idée est sympa, mais comme nous l'avait annoncé au bar Olivier, avec son air rieur : "il faudra être indulgents, on n'a quasiment pas répété". En fait, les morceaux sont de bonne facture, et les costumes se succèdent (casquette à l'envers pour Hatebreed, chemise à fleurs!? et chapeau de cowboy pour Pantera. Olivier apparaîtra même dans un splendide costume de poussin qui lui sied à ravir. Pour finir, Eric finira la soirée dans un improbable costume de super héros SM (voir photos). Le seul problème, c'est que l'ambiance, qui était au taquet pendant toute la soirée, retombe forcément d'un cran du fait des "blancs" entre chaque reprise. Le public se refroidit et a bien du mal à adhérer à nouveau, malgré sa bonne volonté. La séance de reprises est donc abrégée, l'organisation apporte le gâteau sur scène, on souffle les bougies, on chante "Joyeux anniversaire", on remercie tout le monde d'être venu, l'organisation sans faille (malgré le bordel ambiant), et chacun rentre chez soi...il est quand même 1H du matin.
C'est bien le problème de cette soirée : trop c'est trop, et à force de circle pit, de public sur scène, de slams incessants, Benighted a eu raison de ses fans et de ses amis. Mission accomplie en fait!



Signaler un article incomplet Signaler une erreur
le 30 septembre 2008 par halord
(0)




Rapport précédent

Tout

Rapport suivant


Commentaires


Voir les 2 commentaires précédents
Si tu connaissais le groupe et ce qu'il veut exprimer, tu ne dirais pas ça. Il s'agit chez les Inhumate de laisser sortir les pulsions internes, le retour à la bestialité. A vrai dire le concept est presque philosophique et très bien trouvé, c'est celui de la vie. Le but est de faire ressortire haine, joies, souffrances etc... Et puis honnêtement, si le fait que le chanteur se tape le micro sur la tête puisse gâché un concert, c'est qu'il en faut pas beaucoup à certaines personnes...
sam. 4 oct. 08- 10:38  
Loin de moi l'idée de discréditer ce groupe ou ses fans.
J'ai un peu de mal avec ça, c'est tout!
Restons en là ;-)

jeu. 9 oct. 08- 06:09  
Ben moi, j'y étais et j'étais bien saoul ! En témoigne la photo de Liem. Le pélo avec une bière à la main et ben c'est moi !!!
Hé hé hé

mer. 29 oct. 08- 13:48  


Groupes en rapport


Albums chroniqués :
Chronique de Necrobreed
Necrobreed
2017

Chronique de Carnivore Sublime
Carnivore Sublime
2014

Chronique de Asylum Cave
Asylum Cave
2011

Chronique de Icon
Icon
2007

Benighted
Benighted
Voir la page du groupe
Création : 1998
Genre : Death Metal
Origine : France

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de The Hellenic Terror
The Hellenic Terror
2007

Kronos
Kronos
Voir la page du groupe
Création : 1994
Genre : Death Metal
Origine : France

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de The Fifth Season
The Fifth Season
2009

Inhumate
Inhumate
Voir la page du groupe
Création : 1990
Genre : Grindcore
Origine : France

Rapports de concerts:

Destinity
Destinity
Voir la page du groupe
Création : 1996
Genre : Death Metal
Origine : France

Rapports de concerts:

Gojira
Gojira
Voir la page du groupe
Création : 1996
Genre : Death Metal
Origine : France

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Heritage
Heritage
2011

Chronique de Watershed
Watershed
2008

Chronique de The Roundhouse Tapes
The Roundhouse Tapes
2007

Chronique de Ghost Reveries
Ghost Reveries
2005

Opeth
Opeth
Voir la page du groupe
Création : 1990
Genre : Death Metal
Origine : Suède

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Evangelion
Evangelion
2009

Chronique de Demigod
Demigod
2004

Behemoth
Behemoth
Voir la page du groupe
Création : 1991
Genre : Death Metal
Origine : Pologne

Rapports de concerts: