Retour à l'accueil
Live Reports :: VANS WARPED TOUR 2011

Live report : VANS WARPED TOUR 2011

Tous les concerts de 3OH!3 3OH!3
Tous les concerts de A Day To Remember A Day To Remember [Rock Metal]
Tous les concerts de Abandon All Ship Abandon All Ship
Tous les concerts de A Skylit Drive A Skylit Drive
Tous les concerts de Against Me Against Me
Tous les concerts de Asking Alexandria Asking Alexandria [Metalcore]
Tous les concerts de Attack Attack! Attack Attack! [Metalcore]
Tous les concerts de August Burns Red August Burns Red [Metalcore]
Tous les concerts de Bad Rabbits Bad Rabbits
Tous les concerts de Big B Big B
Tous les concerts de Black Veil Brides Black Veil Brides [Rock Metal]
Tous les concerts de Enter Shikari Enter Shikari [Hardcore]
Tous les concerts de Eyes Set To Kill Eyes Set To Kill [Metalcore]
Tous les concerts de I Set My Friends On Fire I Set My Friends On Fire [Metalcore]
Tous les concerts de Miss May I Miss May I [Metalcore]
Tous les concerts de Of Mice And Men Of Mice And Men [Metalcore]
...
samedi 16 juillet 2011 - Parc Jean-Drapeau, Montréal
Voir toutes les infos de ce concert

 

Photographe : Unfurl




Il y a certains festivals ou, quoiqu’il arrive, l’aspect «grand n’importe quoi» fait partie du jeu et est totalement responsable de l’ambiance et de l’atmosphère de l’évènement!
C’est le cas du Vans Warped Tour qui nous revient encore cette année au Parc Jean Drapeau, sous un soleil de plomb et une chaleur accablante!
Toujours situé de l’autre côté du pont, qui nous fait faire une jolie promenade au travers du Parc, le site du festival est quelque fois conçu légèrement différemment de l’année dernière: l’édition 2011 du Warped Tour est un peu mois étalée. Les scènes sont moins loin les unes des autres et les stands de merchandising sont éparpillés un peu partout.
La Teggart Main Stage ne se trouve pas directement à l’entrée du site et nous sommes obligés de faire un 360 sur nous même pour réussir à l’attraper du regard, nous forçant ainsi à prendre en considération toutes les «voies de circulation» menant aux autres scènes.




L’horaire se trouve encore sur cette espèce de grand coussin gonflable. Première surprise, tous les groupes majeurs ouvrent les festivités, à quelques exceptions près.
Ainsi, Attack Attack grimpera sur la main stage dès 11h30, Black Veil Brides à 12h30 suivi, en rafale, de A Day To Remember, August Burns Red, et The Devil Wears Prada.
Attack Attack donneront une bonne grosse dose d’énergie pour une heure si matinale. Le groupe semble avoir pris une certaine dose de maturité et même si ils semblent rester fidèles au son qui les a fait connaître, le groupe passe moins pour un groupe devant lequel on esquisse un sourire. Une performance solide qui aura le mérite de lancer le festival à pleine vitesse. Les courageux qui sont au premier rang sont déjà trempés de sueur et le soleil tape fort.




Un petit détour par la table de presse histoire de voir ce qu’il en est me feront rater les groupes que j’ai cité précédemment. Mais arrivé à temps pour aller jeter une oreille et un oeil à la performance de Black Veil Brides sur la Advent Stage, située un peu en retrait, derrière la main stage.
J’avais déjà eu l’occasion de voir Black Veil Brides quelques mois auparavant et, avant cela, j’étais persuadée que ce groupe était une véritable blague. Toutefois, une fois que ces kids aux cheveux noirs et au maquillage scénique intense avaient pris la scène d’assaut, je me suis rendu compte que nous avions à faire à un groupe qui sait vers quoi il se dirige. Et la prestation du Warped Tour ne déroge pas à la règle. Andy Sixx, chanteur, (yep’ comme le bassiste de Mötley Crüe) arrive sur scène emballé dans son pansement, (témoignage d’une chute phénoménale dont il a été victime aux États-Unis quelques semaines auparavant) et fait crier les filles. L’énergie dégagée par ce petit garçon est hallucinante (je dis petit garçon car la carrure du personnage me laisse croire qu’il n’a pas plus de 20 ans).




Les membres de Black Veil Brides au complet font preuve d’une grande présence et de beaucoup de charisme. Le bassiste n’hésitera pas à taper la pose plus d’une fois et même le batteur, en arrière scène, maquillé et «habillé» vraiment glam’ n’hésitera pas sur les mimiques et les mouvements chaotiques pour se faire remarquer.
Une fois le set de Black Veil Brides, un petit aller-retour à la tente de presse laisse place à un photo shoot organisé à l’arrache bien comme il faut avec Jayy, l’un des chanteurs de Blood On The Dancefloor. Bien que le jeune combo donne dans l’électro-pop, le fameux Jayy sait taper la pose!
Une fois ça mis en boîte, la main stage veut nous faire coucou le temps d’aller jeter un oeil à Ill Scarlett!




Le set est efficace mais le public s’est tassé vers la Advent Stage pour aller acclamer The Acacia Strain, dont le chanteur fera clairement comprendre qu’ils n’étaient pas là pour rigoler et que si les gens de le public avait peur de la violence, il était encore temps de partir. Bon... c’est bourrin, ça gueule, mais ça casse pas trois pattes à un canard. Je repars donc en courant vers la main stage, car Asking Alexandria fait son entrée.
Là aussi, leur jeune chanteur avec sa bouille de pseudo Leonardo DiCaprio ne lésinera pas sur les vannes sexistes. Le public en revanche adhère et adore, les premiers rangs sont secoués dans tous les sens et les bousculades vont bon train. Mais bon, il me faudra attendre de retourner à la Advent Stage pour avoir l’occasion de voir quelque chose de vrai.




L’an passé, Enter Shikari m’avait réellement surpris par la qualité et l’intensité de leur set. Et, cette année encore, les anglais ne dérogent pas à la règle! Leurs meilleurs morceaux sont de sortie: Sorry you’re not a winner, Juggernauts en guise de conclusion, et autre No Sleep Tonight feront jongler la foule. Leur chanteur, petit homme nerveux, semblera même faire planter ses claviers, forçant le groupe à reprendre une chanson. Puis ce sera au tour du bassiste et du guitariste de faire des leurs en se montant sur les épaules les uns des autres, faisant tenir leur guitare en équilibre sur leurs bouches, se jetant par terre et en faisant -littéralement- des roulés-boulés sur scène. Le show s’achève dans un tonnerre d’applaudissements et de cris. Une fois de plus, Enter Shikari en aura mis plein la vue et plein les oreilles. En espérant qu’ils soient de nouveau de la partie l’année prochaine!




Après Enter Shikari, on retrouve le son on ne peut plus festif de 3oh!3 (moi aussi au début, je savais pas comment on devait prononcer). Là aussi, grosse ambiance dans la foule, grosse ambiance sur scène. Leur chanson «My First Kiss» permettra à toute la foule du Warped Tour de chanter et siffloter à l’unisson, et, ce faisant, de projeter au monde entier à quoi l’ambiance parfaite du Warped Tour ressemble: une bande de kids qui trippent et qui sautent dans tous les sens face à des groupes qui sont juste là pour s’amuser autant qu’eux. Et ça MARCHE.

Less Than Jake se permettra ensuite de venir mettre son grain de sel. Au son d'un punk légèrement old-school et une attitude proche à celle d'un certain groupe appelé NOFX, les vieux lascars n'hésiteront pas à humilier, sous le ton de l'humour, un garçon, le forçant à monter sur scène, se moquant de sa coupe de cheveux et.... remédiant au "problème" en lui rasant simplement la tête. Bon, le son est bon, mais l'attitude est assez particulière, je ne saurais pas dire si j'ai aimé ou pas, pour être franche.

Je cours ensuite à la Ernie Ball Stage (la scène dans le camion) où le jeune groupe A Skylit Drive présente son set. Arrivé fraichement de Los Angeles, le groupe tente tant bien que mal de faire rentrer son line-up complet sur la scène microscopique. Le pauvre batteur se cogne constamment partout, mais cela ne l’empêche pas d’offrir des grimaces démoniaques dans tous les sens.




...Oh shit! Déjà l’heure d’aller voir Paramore!
La main stage est totalement encombrée! C’est normal. Paramore n’a décidé de n’être présent que sur certaines dates du Warped Tour. Et Montréal se trouvait parmi les chanceux. La superbe Haley Williams arrive sur scène en trombe dans un pantalon noir et blanc (une jambe de chaque couleur ouais!) et met le feu sans plus attendre. Les bons frontmen, dans le metal, ça ne manque pas. Mais pour ce qui est du pop-rock, rares sont les frontWOMEN qui arrivent à mettre autant d’énergie. Haley Williams donne toute la force nécessaire et le tout en mettant le paquet vocalement parlant. Aucune fausse note, nulle part. Cette demoiselle est définitivement l’une des meilleures de sa catégorie. La performance se terminera par l’invitation sur scène de quelques fans ravis de venir interpréter une chanson aux côtés de Mademoiselle Pararmore!




Le show se termine et le Warped Tour prend une couleur de fin. Tant bien que mal, We Came As Romans et Planet Smashers essaye de mettre le point final au festival en beauté, mais après la puissance du set de Paramore, il semble difficile au public de fournir autant d’énergie.

La journée a été on ne peut plus normale, un Warped Tour tout ce qu’il y a de plus... Warped Tour quoi. Un bon gros soleil, de la poussière et des groupes pleins d’énergie! Et ce sera surement comme ça l’année prochaine aussi!



Signaler un article incomplet Signaler une erreur
le 26 juillet 2011 par Unfurl
(2)




Rapport précédent

Tout

Rapport suivant


Commentaires




Groupes en rapport


A Day To Remember
A Day To Remember
Voir la page du groupe
Création : 2000
Genre : Rock Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de The black
The black
2016

Asking Alexandria
Asking Alexandria
Voir la page du groupe
Création : 2008
Genre : Metalcore
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Attack Attack!
Attack Attack!
Voir la page du groupe
Création : 2007
Genre : Metalcore
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

August Burns Red
August Burns Red
Voir la page du groupe
Création : 2003
Genre : Metalcore
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Black Veil Brides
Black Veil Brides
Voir la page du groupe
Création : 2006
Genre : Rock Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Enter Shikari
Enter Shikari
Voir la page du groupe
Création : 1999
Genre : Hardcore
Origine : Royaume-Uni

Concerts:
Rapports de concerts:

Eyes Set to Kill
Eyes Set to Kill
Voir la page du groupe
Création : 2004
Genre : Metalcore
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

I Set My Friends On Fire
I Set My Friends On Fire
Voir la page du groupe
Création : 2007
Genre : Metalcore
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Miss May I
Miss May I
Voir la page du groupe
Création : 2006
Genre : Metalcore
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Of Mice And Men
Of Mice And Men
Voir la page du groupe
Création : 2009
Genre : Metalcore
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

The Devil Wears Prada
The Devil Wears Prada
Voir la page du groupe
Création : 2005
Genre : Metalcore
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

The Word Alive
The Word Alive
Voir la page du groupe
Création : 2008
Genre : Metalcore
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

We Came As Romans
We Came As Romans
Voir la page du groupe
Création : 2005
Genre : Hardcore
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Winds of Plague
Winds of Plague
Voir la page du groupe
Création : 2002
Genre : Death Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Woe
Woe
Voir la page du groupe
Création : 2007
Genre : Black Metal
Origine : États-Unis


Mötley Crüe
Mötley Crüe
Voir la page du groupe
Création : 1981
Genre : Heavy Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Sleep
Sleep
Voir la page du groupe
Création : 1990
Genre : Doom Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts: