Retour à l'accueil
Live Reports :: Hellfest 2011 - Rock Hard Tent - Jour 3

Live report : Hellfest 2011 - Rock Hard Tent - Jour 3

Tous les concerts de Impureza Impureza [Death Metal]
Tous les concerts de Last Days Of Humanity Last Days Of Humanity [Grindcore]
Tous les concerts de Arkona Arkona [Pagan/Folk]
Tous les concerts de Tsjuder Tsjuder [Black Metal]
Tous les concerts de Grave Grave [Death Metal]
Tous les concerts de Morgoth Morgoth [Death Metal]
Tous les concerts de Korpiklaani Korpiklaani [Pagan/Folk]
Tous les concerts de Dark Tranquillity Dark Tranquillity [Melodic Death Metal]
Tous les concerts de Cradle Of Filth Cradle Of Filth [Black Metal]
dimanche 19 juin 2011 - Open air Clisson, Clisson
Voir toutes les infos de ce concert

 





Last Days Of Humanity

Connu comme étant un des groupes Grind à la voix la plus extrème, "Last Days Of Humanity" entre en scène sur la RockHard. Ils sont accompagnés d'une bassiste tellement souriante qu'on est plus certain du nom du groupe :-). Il n'empêche qu'à chaque début de morceau elle se met à headbanguer comme une furie sur des titres qui ne dépassent pas 40 secondes. La voix d'Erwin arrive tout droit d'outre-tombe, et c'est sans aucun doute la voix la plus grave entendue sur ce Hellfest ! Le public est enthousiaste, les riffs sont ravageur et extrêmement rapides, et Erwin nous confie avec une joie non dissimulée : "This is the biggest crowd we ever played for !" vf : "C'est la foule la plus importante pour laquelle nous ayons joué". On le croit sans peine tant le grind de "Last Days" est sans concession. "It's time for a beer" nous dit Erwin; il sont très à l'aise, comme à la maison, et leur attitude donne vraiment l'impression qu'on se trouve dans un petit concert intimiste. Puis, plus on avance dans le set, plus la fosse s'agite sur des rythmes bien trop rapides pour danser, sur des morceaux TAF (Tout A Fond !!!). Le dernier titre dépassera allègrement la durée des autres puisqu'il doit avoisiner les 3 minutes; après un titre de rappel, "Last Days", très plébiscité par le public demande à l'orga la possibilité de jouer un titre supplémentaire (finalement on n'est pas à 30 secondes prêt ;-) ); malheureusement, cela sera refusé, car on ne joue pas avec les horaires au HellFest (un immense bravo d'ailleurs, à l'organisation, cela relève de la prouesse). Déçus de ne pouvoir continuer, mais heureux, les "Last Days" quittent la scène sous les (standing ;-) ) ovations. Bonne bassiste, bon enfant, bonne grosse voix, bon concert !

Rapport : theBastien





Arkona

Direction la Rock Hard Tent, où les Russes d'Arkona s'apprêtent à entamer leur set. Relativement connus par les amateurs de Folk et de Pagan grâce à leur présence sur plusieurs festivals du type Paganfest/Cernunnos, les membres d'Arkona arrivent sur scène sous les applaudissements, devant un public compact et conquis d'avance. Mené par une Masha Scream vêtue d'une fourrure et headbanguant avec fureur, le combo propose un Folk chanté intégralement en russe, énergique et très bien interprété, qui réussit à séduire l'ensemble de l'audience. La chanteuse se révèle très à l'aise dans son rôle de leader, et affiche une belle maîtrise vocale, prouvant une nouvelle fois que le Metal n'est pas qu'un terrain d'hommes.




Les chansons entraînantes d'Arkona font headbanguer et danser le public, qui semble apprécier le show, puisqu'il applaudit et acclame le combo entre chaque morceau et à sa sortie de scène. Les Russes ont offert un bon set plein d'énergie, grâce à leur dynamisme et leur charisme. Les spectateurs ressortent de la tente avec le sourire, contents d'avoir assisté à un très bon concert. Gageons que d'ici quelques années, Arkona fera partie intégrante des groupes connus et reconnus du style.

Rapport : Menqèt
Photos : Julien Perez

Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo



Korpiklaani

Il y a des groupes que l'on a vu un nombre incalculable de fois, et dont on n'est pas forcément fan en version CD, mais que l'on ne peut s'empêcher d'aller applaudir sur scène. La raison ? Tout simplement parce qu'un de leurs concerts est toujours synonyme de bon moment, que ce soit en regardant ce qui se passe sur les planches ou dans la fosse. Korpiklaani fait sans conteste partie de ces formations, puisque malgré leurs passages innombrables en France, le combo continue d'attirer les foules et de faire danser son public. Alors que Judas Priest se produit devant la grande majorité des festivaliers sur la grande scène, les amateurs de Folk et de Pagan, et tous ceux appréciant le côté ultra festif des shows des Finlandais, se pressent dans la Rock Hard Tent, prêts à assister au set de Korpiklaani.




Lorsqu'ils montent sur les planches, les musiciens semblent d'ailleurs déjà un peu éméchés, mais ils entament leur concert sous les acclamations d'un public ravi. Dès les premiers titres, toute la fosse se met à sauter et à danser, en chantant les refrains les plus connus du groupe, tels que "Beer Beer", ou encore "Wooden Pints". Tout le set du combo semble être une immense ode à la boisson, puisqu'il joue également leurs tubes "Vodka" et "Tequila", devant un public dansant. Jonne Järvelä, le chanteur et guitariste de la petite troupe, se révèle toujours aussi charismatique et communicatif, et s'impose en véritable leader. En dehors de Jaakko "Hittavainen" Lemmetty, le violoniste de la bande qui reste toujours aussi statique qu'à son habitude, tout le combo dégage beaucoup d'énergie. Ce dynamisme scénique additionné au côté très festif des compositions de Korpiklaani permet à tous les spectateurs de passer un bon début de soirée. On applaudit donc les Finlandais, qui nous ont une fois de plus offert un très bon set. A quand le prochain album, et surtout, la prochaine tournée ?!

Rapport : Menqèt
Photos : Julien Perez

Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo



Dark Tranquillity

Après avoir accueilli les héros In Flames ce vendredi, le Hellfest se remet à l'heure suédoise avec les autres piliers du Death Mélodique, j'ai bien sûr nommé Dark Tranquillity. Programmée sur la Rock Hard Tent pendant qu'Ozzy faisait bouger les Main Stage, la bande de Mikael Stanne foule les planches après avoir fait patienter la cohorte de fans, présents en masse.
L'entame se veut des plus efficaces, preuve que les suédois sont vraiment rompus à l'exercice. En alternant morceaux puissants ("Lost to Apathy", "Misery's Crown"...) à d'autres plus calmes et mélodiques (époque Projector), Dark Tranquillity a facilement réussi le pari de donner une allure très catchy à ce show. L'interprétation est bien sûr impeccable, mais le plaisir n'y est visiblement pas, hormis pour Mikael: les musiciens donnent vraiment l'impression de se faire chier, ils assurent juste le boulot et rien, pas un sourire... Dommage.
Autre point regrettable: le son, beaucoup trop fort pour la tente, qui omet les guitares ! Heureusement que la puissance et l'expérience des gaillards étaient là pour sauver le concert...
Au final, j'avoue avoir été déçu de la prestation des suédois. Je m'attendais à quelque chose d'énorme, je n'ai vu qu'un groupe 'juste bon', qui assure sans rien apporter. A revoir peut-être.

Rapport : Kumelia





Cradle of Filth

Pendant que la grande majorité des festivaliers est allé voir le phénomène Opeth sur la Main Stage 2, certains irréductibles se massent devant la scène de la Rock Hard Tent pour assister au show de Cradle of Filth. Ceux qui étaient présents à l'édition 2009 se souviennent sans doute de leur passage, qui les a ridiculisé plus qu'autre chose (mauvais son, attitude indigeste...). Et bien que les choses soient claires: Cradle of Filth est venu pour tout démonter, et c'est bien ce qui s'est passé !
En axant toute sa set-list sur ses vieux albums, Dani et ses acolytes ont réussi à nous faire revivre les meilleurs moments du groupe, avec les plus grands morceaux de sa discographie ("Her Ghost in the Fog", "Cruelty Brought Thee Orchids", "Dusk and her Embrace", "The Forest Whispers My Name", "The Principle of Evile Made Flesh" ou encore "Ebony Dressed for Sunset" et "From the Cradle to Enslave"). Du coup, le set des anglais était puissant et surtout très cru. En prime, la voix de Dani a été solide tout le long du show.
Le temps d'une heure, le public du Hellfest a eu le bonheur de retrouver Cradle of Filth à son meilleur niveau, de revisiter ses plus grands titres. Assurément, ce concert n'a rien à voir avec leur dernier passage. Ouf !

Rapport : Kumelia





Lire la suite des rapports du Hellfest 2011

Jour 1:
Main Stage 1
Main Stage 2
Rock Hard Tent
Terrorizer Tent

Jour 2:
Main Stage 1
Main Stage 2
Rock Hard Tent
Terrorizer Tent

Jour 3:
Main Stage 1
Main Stage 2
Rock Hard Tent
Terrorizer Tent



Signaler un article incomplet Signaler une erreur
le 23 juin 2011 par NanoRoux
(2)




Rapport précédent

Tout

Rapport suivant


Commentaires


Très bonne ouverture de la part d'Impureza, avec leur Death sous-poudré de Flamenco, qui a permit de réveiller un peu le public, malgré un son pas terrible.
Ensuite je suis revenu pour Tsjuder. Et c'était tout juste une grosse claque. Un Show énorme et quelle prestation d'Anti-Christian qui m'a mis sur le cul. Et une setlist parfaite pour ma part, ainsi qu'un très bon son.
Ensuite ce fut, Grave. Que du bonheur ! Ils nous ont fait le plaisir de jouer la totalité de leur premier album "Into The Grave". Donc comment ne pas être heureux ?!

jeu. 23 juin 11- 20:09  
Je confirme, Cradle était au niveau.
J'ai bien apprécié leur show, même s'il était un peu tardif (tôt ?)

mer. 29 juin 11- 19:48  
En raison du spam, l'écriture de commentaires est suspendue.

Groupes en rapport


Albums chroniqués :
Chronique de La Iglesia Del Odio
La Iglesia Del Odio
2010

Impureza
Impureza
Voir la page du groupe
Création : 2004
Genre : Death Metal
Origine : France

Rapports de concerts:

Last Days Of Humanity
Last Days Of Humanity
Voir la page du groupe
Création : 1989
Genre : Grindcore
Origine : Pays-Bas

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Slovo
Slovo
2011

Chronique de Goi, Rode, Goi!
Goi, Rode, Goi!
2009

Chronique de Ot Serdtsa K Nebu
Ot Serdtsa K Nebu
2007

Chronique de Vo Slavu Velikim
Vo Slavu Velikim
2005

Arkona
Arkona
Voir la page du groupe
Création : 2002
Genre : Pagan/Folk
Origine : Russie

Concerts:
Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Legion Helvete
Legion Helvete
2011

Chronique de Legion Helvete
Legion Helvete
2011

Chronique de Desert Northern Hell
Desert Northern Hell
2004

Tsjuder
Tsjuder
Voir la page du groupe
Création : 1993
Genre : Black Metal
Origine : Norvège

Rapports de concerts:

Grave
Grave
Voir la page du groupe
Création : 1988
Genre : Death Metal
Origine : Suède

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Cursed
Cursed
1991

Chronique de Resurrection Absurd/The Eternal Fall
Resurrection Absurd/The Eternal Fall
1991

Morgoth
Morgoth
Voir la page du groupe
Création : 1987
Genre : Death Metal
Origine : Allemagne

Rapports de concerts:

Korpiklaani
Korpiklaani
Voir la page du groupe
Création : 1999
Genre : Pagan/Folk
Origine : Finlande

Concerts:
Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Atoma
Atoma
2016

Chronique de We Are The Void
We Are The Void
2010

Chronique de We Are The Void
We Are The Void
2010

Chronique de Fiction
Fiction
2007

Dark Tranquillity
Dark Tranquillity
Voir la page du groupe
Création : 1989
Genre : Melodic Death Metal
Origine : Suède

Rapports de concerts:

Cradle Of Filth
Cradle Of Filth
Voir la page du groupe
Création : 1991
Genre : Black Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Judas Priest
Judas Priest
Voir la page du groupe
Création : 1967
Genre : Heavy Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

In Flames
In Flames
Voir la page du groupe
Création : 1990
Genre : Melodic Death Metal
Origine : Suède

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Heritage
Heritage
2011

Chronique de Watershed
Watershed
2008

Chronique de The Roundhouse Tapes
The Roundhouse Tapes
2007

Chronique de Ghost Reveries
Ghost Reveries
2005

Opeth
Opeth
Voir la page du groupe
Création : 1990
Genre : Death Metal
Origine : Suède

Rapports de concerts: