Retour à l'accueil
Live Reports :: Deftones

Live report : Deftones

Tous les concerts de Deftones Deftones [Neo Metal]
Tous les concerts de The Dillinger Escape Plan The Dillinger Escape Plan [Avant-garde metal]
mercredi 4 mai 2011 - Le Metropolis, Montréal
Voir toutes les infos de ce concert

 

Photographe : Unfurl




Le look jean Dickies, Converses avec des grandes boucles de lacets, et cheveux en bazar, c’est ultra 90’s! Et l’un des groupes phares des années 90 et bel et bien celui que je m’apprête à voir sur scène ce soir.
Deftones est probablement l’un des monuments musicaux qui a réussi à livrer un album phénoménal en cette fin de décennie. Avec Diamond Eyes, Chino Moreno et son groupe ont réussi à maintenir ces fans des années 90 à leurs côtés. Pour ma part, le groupe n’avait rien à me prouver; une discographie solide comme la pierre et un véritable talent. Il ne me restait plus qu’à les voir sur scène pour mettre la note finale à mon opinion personnelle. Le Métropolis affiche sold-out, une fois de plus. Et j’ai la chance de faire partie des bienheureux qui assisteront à la performance de ce soir!




Et puis là, Deftones s’est dit «Tiens, y’a la meuf de Metalship dans le public, donc on va lui faire plaisir».
Ainsi, Deftones embarquera à 21:25, sur le titre Diamond Eyes. Chino a bondi sur scène. En ce qui me concerne, j’avais toujours vu Chino comme étant un peu...hmm... rondouillard disons. Quelle ne fût pas ma surprise de le voir en si grande forme, élancé et ultra dynamique, à courir dans tous les sens et à bondir sur tous les éléments de la scène qui étaient à sa portée! Le devant de la scène était d’ailleurs agrémenté d’un long promontoire qui permettait à Chino d’escalader les enceintes qui surplombaient légèrement le public. Avec une énergie phénoménale, le groupe balance la purée sur Rocket Skates puis Birthmark. Deftones profite d’un son un peu brouillon, avec des basses qui auraient peut-être mérité d’être un peu mieux balancée, mais dieu merci, la voix de Chino est audible.




Le temps pour moi d’aller me chercher un tshirt (45$ pour un tshirt M pour fille, 35 pour un XL homme, il faut qu’on m’explique le délire.) le groupe renchaine sur Engine N.9, puis me livrera un combo de la mort, au son de Be Quiet and Drive, My Own Summer et Digital Bath. Les chansons sont enveloppées par des éclairages d’ambiance fabuleux, de violents stroboscopes sur les côtés et un écran ultra géant diffusant des images liées aux chansons. Chino Moreno ne se décidera à prendre la parole pour saluer le public du Métropolis qu’au milieu du set, aux alentours de You’ve Seen The Butcher, avant de renquiller vers sur dernière perle: Sextape. Les images du clip sont diffusées sur l’écran, et Chino nous laissera profiter au maximum de cette voix planante et aérienne si particulière et si reconnaissable qui lui est propre. Mais si la voix de Chino est impeccable lorsqu’il chante, il me sera totalement impossible de comprendre un traître mot lorsqu’il s’adressera au public en marmonnant dans son micro.




M’étant concentré sur les musiciens tout au long du spectacle, je n’avais prêté qu’une attention relative à l’écran derrière le groupe. Mais lorsque les yeux du démon Chernobog apparaissent, deux tâches jaunes sur ce fond bleu marine, que je me dis que les gars de Deftones avaient vraiment taillé leur spectacle pour moi. Au son de Change (In The House Of Flies), le dessin animé «La Nuit Sur le Mont Chauve» (version Fantasia) est diffusé à l’écran. La Nuit Sur le Mont Chauve est un court-métrage français datant des années 30 qui a hanté de nombreuses nuits de mon enfance, et qui a ensuite été repris par Disney dans son long métrage musical, Fantasia. Le démon ailé régnant sur ce village affreux et plongeant des squelettes diaboliques dans l’antre d’un volcan était maintenant là face à moi, sur un écran géant, et accompagné par l’une des chansons les plus renversantes de Deftones. Autour de moi, tout s’était arrêté, et le concert s’était transformé, le temps de cette chanson, en expérience psychologique personnelle extrêmement tordue et bizarre qui m’a un peu déstabilisée. Mais je reprends rapidement mes esprits et profite maintenant de la présence sur scène du chanteur de The Dillinger Escape Plan venu prêter main forte à Chino pour interpréter Passenger. À ma grande surprise, le gaillard s’en sort à merveille et, à eux deux, ils réussissent à donner à ce morceau une nouvelle dimension tout en conservant la violence originelle de la version CD.




Chino se jètera ensuite dans le public, où il plongera littéralement la tête en hurlant de rire dans son micro, laissant les fans lui tenir les bras et crier de tout coeur les paroles de l’énormissime «Back To School» avec lui. Puis il sera temps pour Deftones de quitter la scène avant de revenir en rappel sur Root et 7 Words qui concluront de manière démentielle un show qui le fût tout autant.
J’ai attendu fort fort longtemps pour voir Deftones, ce groupe qui a marqué ma génération avec des tubes qui ont tous super bien vieillis et l’attente en aura valu la peine. Deftones a gardé cette vitalité et cette jeunesse qui me permettent de croire que les gars de Sacramento ont encore un superbe avenir devant eux.

Ci-dessous, la Nuit Sur Le Mont-Chauve.




Signaler un article incomplet Signaler une erreur
le 9 mai 2011 par Unfurl
(2)




Rapport précédent

Tout

Rapport suivant


Commentaires


Quel report enthousiasmé! Content que tu aies pu apprécier Unfurl! Nous n'avions pas l'écran au Hellfest mais ça reste un show mémorable alors en salle...
lun. 9 mai 11- 09:49  
Merci Prom! C'était en effet un excellent spectacle!
lun. 9 mai 11- 17:44  
Excellent rapport! Très original en plus!
lun. 9 mai 11- 19:06  


Groupes en rapport


Albums chroniqués :
Chronique de Koi No Yokan
Koi No Yokan
2012

Chronique de Diamond Eyes
Diamond Eyes
2010

Chronique de Saturday Night Wrist
Saturday Night Wrist
2006

Chronique de White Pony
White Pony
2000

Deftones
Deftones
Voir la page du groupe
Création : 1988
Genre : Neo Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Plagiarism
Plagiarism
2006

The Dillinger Escape Plan
The Dillinger Escape Plan
Voir la page du groupe
Création : 1997
Genre : Avant-garde metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Vol. 3: (The Subliminal Verses)
Vol. 3: (The Subliminal Verses)
2004

Chronique de Iowa
Iowa
2001

Chronique de Slipknot
Slipknot
1999

Slipknot
Slipknot
Voir la page du groupe
Création : 1995
Genre : Neo Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Hypnotize
Hypnotize
2005

Chronique de Mezmerize
Mezmerize
2005

Chronique de Steal This Album!
Steal This Album!
2002

Chronique de Toxicity
Toxicity
2001

System of a Down
System of a Down
Voir la page du groupe
Création : 1994
Genre : Neo Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Lofofora
Lofofora
Voir la page du groupe
Création : 1989
Genre : Neo Metal
Origine : France

Rapports de concerts:

Korn
Korn
Voir la page du groupe
Création : 1993
Genre : Neo Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Linkin Park
Linkin Park
Voir la page du groupe
Création : 1996
Genre : Neo Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts: