Retour à l'accueil
Live Reports :: Alcest

Live report : Alcest

Tous les concerts de Alcest Alcest [Avant-garde metal]
Tous les concerts de Dornenreich Dornenreich [Avant-garde metal]
Tous les concerts de Averse Averse [Black Metal]
vendredi 22 avril 2011 - La Chimère, Lille
Voir toutes les infos de ce concert

 

Photographe : Zandra




Photo
Ambiance
Lorsque l'on vit dans une grande ville telle que Lille, on est habitué à deux catégories de concert : les groupes débutants dans les petits bars rock/metal du coin, et ceux ayant un bagage plus important dans des salles conséquentes. Et lorsque l'on nous informe de la venue d'Alcest et de Dornenreich à la Chimère, et bien, on a du mal à y croire.
C'est pourtant le pari un peu fou de Tim Fromont Placenti, membre d'Averse mais aussi organisateur de cette soirée : nous offrir une performance intimiste malgré les conditions bien souvent difficiles des bars-concerts.





Averse

La soirée commence donc avec le groupe Lillois Averse. Le quintet, au risque de surprendre quelque spectateurs (dont moi), ne jouera que deux titres : "Translating Your Name Into Numbers", le premier morceau de l'album "The Endesque Chants", et "Aubes Cendrée", celui qui le clôture. Entre quinze et vingt minutes par chanson, le pari était risqué devant un public qui ne connaissait pas forcément les compositions du groupe, dont on ne peut réellement qualifier le style : passant d'un metal brutal au post-rock, alimenté par des rythmes un peu plus progressifs voire jazzy, tout est fait pour déconcerter un public non averti.
Et pourtant, il n'aura pas fallu longtemps avant que le public n'entre en immersion totale dans cet univers, ô combien complexe mais tellement poétique qu'est celui d'Averse. Les morceaux sont parfaitement structurés, on remarque à peine les changements de rythmes fréquents qui auraient pourtant pu nous destabiliser. Au contraire, la musique est limpide, presque logique, la clarinette nous entraîne encore un peu plus loin dans cette folie musicale, ainsi que les chants alternés, planant, bien qu'un peu trop en retrait.
Le groupe prend plaisir à jouer, et ça se voit malgré une concentration évidente. La complicité des membres rend la prestation d'autant plus agréable, et Tim, le chanteur-guitariste semble parfois être dans un autre monde, complètement en transe avec sa musique. Une implication qui ne pourra pas laisser de marbre, et je ne pense pas me tromper en affirmant que beaucoup seront tombés sous le charme de ce groupe hors norme. Finalement, la longueur des deux titres ne se fera pas ressentir, on en redemanderait même un peu plus ...

Photo Photo Photo Photo Photo



Dornenreich

Il commençait à faire chaud, très chaud, dans la petite salle de la Chimère. Après la prestation d'Averse, le public était invité à se retirer afin que Dornenreich puisse préparer la scène. Fait relativement rare, mais totalement compréhensible vu le nombre de spectateurs pour une si petite salle. Le temps d'aller se rafraîchir au bar et de refaire la queue pour rentrer dans ce que l'on pourrait communément appeler un four, et la soirée pouvait continuer.

Beaucoup de fans attendaient avec impatience la montée sur scène des Autrichiens. Ce trio guitare-violon-batterie, officiant dans un pagan-black metal, a rameuté beaucoup de monde, certains ayant même parcouru des centaines de kilomètres et traversé quelque frontières pour assister à l'événement. Le concert commence par un morceau acoustique, qui fera parfaitement le pont entre la prestation du groupe précédent et ce qui allait suivre : une musique énergique et énervée. Le chanteur/guitariste n'aime pas trop fricoter avec son public, et à part des gouttes de sueur, nous n'avons pas reçu grand chose de sa personne, en contraste avec le violoniste beaucoup plus joviale. Contraste que l'on peut également constater dans les compositions du groupe, le chant et la guitare sont sévères alors que le violon apporte une touche festive, ou du moins plus légère aux morceaux.
Difficile de rester statique, Dornenreich sait comment faire décoller les tignasses dans les airs. Mais à la grande déception des spectateurs, le groupe a écourté son show d'une chanson, parait-il pour être dans le bon timing. (Il semblerait plutôt qu'ils aient été à bout de souffle, mais dans de telles conditions, soyons honnêtes, on ne leur en voudra pas trop.) Ceux qui étaient venus juste pour assister au concert de Dornenreich repartiront donc sur leur faim, mais auront l'occasion de bavarder avec les membres à l'extérieur de la salle.

Photo Photo Photo Photo



Alcest

On passe l'épisode de l'attente et de la fournaise pour arriver au groupe le plus attendu de la soirée, Alcest. Un peu comme pour Dornenreich, certains fans ont fait un bout de route pour venir voir ce groupe dont les prestations en France sont assez rares. Nordistes ou pas, le fait qu'Alcest fasse une halte ici entre deux dates (Danemark la veille, Londres le lendemain) était inespéré.

C'est dans un nuage de fumée que le groupe démarre son set par "Printemps d’Emeraude", qui est le premier titre de l'album "Souvenirs d'un Autre Monde" rappelons le. Ils alterneront les morceaux de cet opus avec ceux du dernier en date "Écailles de Lune", et nous offriront également un titre du prochain album. De quoi combler n'importe quel fan !
Si Alcest se veut être un groupe qui incite à l'évasion musicale, la perspective live est un peu différente : le son est beaucoup plus lourd, plus brutal que ce que l'on a l'habitude d'entendre. Ce qui n'est absolument pas déplaisant. Dommage toutefois que la voix de Neige soit parfois trop en retrait, on ne l'entend presque pas chanter au détriment de la qualité globale des titres joués ce soir là, ce qui aurait pu ôter l'aspect féérique qu'on leur connait si bien. Mais il nous surprendra quand même sur "Percées de Lumière" avec une voix bien plus puissante ... On se laissera alors emporter par Zero, le guitariste/vocaliste, dont la voix est un peu plus claire. Le côté intimiste de ce concert nous ouvre une porte sur le monde enchanté d'Alcest, la scène enfumée fait accroitre cette illusion de ne plus être sur la terre ferme, notamment lors des parties instrumentales de "Le Secret", ou encore lorsque qu'ils interpréteront "Les Iris".
Malgré les conditions difficiles, ils assureront leur set comme il se doit, et même si Neige reste assez introverti face à son public, il n'hésitera pas à le remercier (timidement) à mainte reprises. Public qui n'a pas décroché une seule minute, la plupart connaissaient les morceaux par cœur. Pas de rappel ce soir là, Alcest sortira rapidement de scène sous une tonne d'applaudissements et des cris des metalleux comblés par une bien jolie prestation dont on parlera encore longtemps.




L'heure est venue de quitter la salle, et on peut lire la satisfaction sur le visage des personnes venues ce soir là. On aurait pu s’inquiéter des conditions d'une telle salle, notamment sonores, mais la qualité était au rendez-vous, les timing respectés et les groupes ont fait preuve d'une grande sympathie, et surtout d'une grande patience. Il est vraiment nécessaire de remercier tout ceux qui ont participé au bon déroulement de la soirée, de l'organisateur qui a prit une initiative risquée, aux patrons de la Chimère, en passant par les bénévoles. Tous ont fait preuve d'un grand professionnalisme, peut être même plus que dans les grandes salles sous certains aspects. Inutile de préciser que le concert était sold out, c'en est presque une évidence ...

Photo Photo Photo Photo Photo Photo

Signaler un article incomplet Signaler une erreur
le 25 avril 2011 par Zandra
(0)




Rapport précédent

Tout

Rapport suivant


Commentaires


J'ai toujours eu du mal à m'imaginer ce que donne Alcest en live, grâce à toi j'ai une petite idée maintenant!
lun. 25 avril 11- 14:33  
En raison du spam, l'écriture de commentaires est suspendue.

Groupes en rapport


Alcest
Alcest
Voir la page du groupe
Création : 1999
Genre : Avant-garde metal
Origine : France

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Flammentriebe
Flammentriebe
2011

Dornenreich
Dornenreich
Voir la page du groupe
Création : 1996
Genre : Avant-garde metal
Origine : Autriche

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de The Endesque Chants
The Endesque Chants
2010

Averse
Averse
Voir la page du groupe
Création : 2002
Genre : Black Metal
Origine : France

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de The Violent Sleep Of Reason
The Violent Sleep Of Reason
2016

Chronique de Alive
Alive
2010

Chronique de ObZen
ObZen
2008

Chronique de Catch 33
Catch 33
2005

Meshuggah
Meshuggah
Voir la page du groupe
Création : 1987
Genre : Avant-garde metal
Origine : Suède

Rapports de concerts:

Celtic Frost
Celtic Frost
Voir la page du groupe
Création : 1984
Genre : Avant-garde metal
Origine : Suisse


Faith No More
Faith No More
Voir la page du groupe
Création : 1982
Genre : Avant-garde metal
Origine : États-Unis


Devin Townsend Project
Devin Townsend Project
Voir la page du groupe
Création : 1996
Genre : Avant-garde metal
Origine : Canada

Rapports de concerts: