Retour à l'accueil
Live Reports :: Electric Wizard

Live report : Electric Wizard

Tous les concerts de Electric  Wizard Electric Wizard
Tous les concerts de The Bottle Doom Lazy Band The Bottle Doom Lazy Band [Doom Metal]
samedi 19 mars 2011 - Le confort moderne, Poitiers
Voir toutes les infos de ce concert





Gloups, ça va être glauque...

Quelle déception mes ami(e)s! Aucun moyen de trouver le flyer du concert que donna Electric Wizard au Confort Moderne de Poitiers. L'affiche résumait pourtant à elle seule tout le délire des deux groupes présents ce soir, The Bottle Doom Lazy Band assurant la première partie. On pouvait y voir un sorcier faire apparaître du sexe d'une femme nue au sol un serpent avec bougies, pentacle et tout le baba. Doom traditionnel quand tu nous tiens...Aussi se dit-on en entrant dans l'antre du Confort Moderne, que la soirée va être des plus evil...





The Bottle Doom Lazy Band

Et c'est The Bottle Doom Lazy Band qui démarre donc les hostilités. Etant de la maison le groupe est connu à Poitiers et n'a donc eu aucun mal à rassembler quelques acclamations, d'autant que la consécration était sans aucun doute de mise avec Electric Wizard en tête d'affiche.
La formation a donc joué son Doom ultra traditionnel à la Reverend Bizarre ou Saint Vitus, faisant pleuvoir sur le public des riffs bien gras, bien lourd et avec un son pas si fort que ça, merci l'effort. Les premiers morceaux ne me séduiront guère même si le groupe fait le nécessaire scéniquement, mais malgré tout certains titres comme "Night Of The Living Dead" ont réussi à se détacher par un singulier esprit épique.





Attitude...spéciale, mais public conquit!

La musique était soutenue par un jeu de scène des plus curieux. En effet, si tous les musiciens étaient à headbanguer sans aucun problème, le chanteur était lui à se pavaner la bière à la main, défaisant ses boutons de jean à mesure qu'il se sentait étroit dedans. Le résultat? Un bide saisissant, de la bière sur la barbe, sur tout le corps et un chanteur qui, dans le style de Candlemass (version bourré) s'approche des guitaristes pour les tenir par le cou et fait mine de jouer de la guitare à la Heavy style rules.
Aussi le pouvoir qui pouvait se dégager potentiellement de la musique du groupe poitevin s'est-il presque aussitôt dissipé pour laisser place à un sentiment de burlesque, presque parodique de ce Doom pourtant accueilli avec enthousiasme par le public du Confort Moderne, et tant mieux pour eux.





Electric Wizard

La curiosité The Bottle Doom Lazy Band passée voici venu le temps, non pas des rires et des chants, mais de Electric Wizard, qui nous fait donc le plaisir de venir à Poitiers pour nous repaître de son Doom à l'efficacité, me murmure-t-on dans l'oreille, cathartique.
C'est avec une certaine impatience et une grande fébrilité que j'attends donc Electric Wizard, à la réputation énorme dans le milieu. Le film commence à tourner en arrière-plan, dans un style érotique et faux satanisme milieu des années 70 bien crado mais qui n'aura pas le mérite de donner plus d'ambiance au set et se révélera donc sans grand intérêt. Le groupe commence son set donc, et, fidèle à une présence Doom, reste statique, les musiciens ayant tous plus ou moins les cheveux devant les yeux et se contentant de remuer légèrement la tête. Soit.





Set impeccable, ton monocorde

Si le set joué ce soir sera impeccable, le groupe jouant des classiques comme "Dopethrone" (hmm) ou des titres phares comme "Black Masses", le groupe ne mérite surement pas tout le tapage que l'on fait sur lui. Interprétés sans grands accrocs, malgré les premiers titres où l'on entendait pas vraiment le chanteur (à la voix ensorcelante) , les titres posaient sans problème l'auditeur mais ne permettaient pas d'atteindre la transe vécue lors de Sunn O))) par exemple.
Apparaissant presque comme peu motivés, les membres de Electric Wizard assureront sans proposer de rappel par exemple (ils partiront énervés semble t-il) et ne communiqueront pratiquement pas avec le public. une attitude légitime mais qui pose des problèmes lorsqu'il devient difficile de rentrer dans le jeu. Pourtant le son sera au rendez-vous question épaisseur fumeuse et nulle doute que l'on prenait son pied sur les soli psychédéliques du chanteur/guitariste. Mais bizarrement, la sensation voulue n'y était pas.





Une découverte de plus

La soirée aura été agréable néanmoins, et voir ces deux groupes ensembles était déjà une chance question cohésion de l'esprit. Une découverte de plus somme toute, que j'aurais espéré plus transcendante mais s'est avéré en fin de compte moins Heavy, Rock'N'Roll et sataniste que j'avais pu le penser.



Signaler un article incomplet Signaler une erreur
le 11 avril 2011 par Prométhée
(0)




Rapport précédent

Tout

Rapport suivant


Commentaires




Groupes en rapport


The Bottle Doom Lazy Band
The Bottle Doom Lazy Band
Voir la page du groupe
Création : 2005
Genre : Doom Metal
Origine : France

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Black Masses
Black Masses
2010

Chronique de Black Masses
Black Masses
2010

Chronique de Dopethrone
Dopethrone
2000

Electric Wizard
Electric Wizard
Voir la page du groupe
Création : 1993
Genre : Doom Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Lillie: F-65
Lillie: F-65
2012

Saint Vitus
Saint Vitus
Voir la page du groupe
Création : 1980
Genre : Doom Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Epicus doomicus metallicus
Epicus doomicus metallicus
1986

Candlemass
Candlemass
Voir la page du groupe
Création : 1984
Genre : Doom Metal
Origine : Suède

Rapports de concerts:

Sunn O)))
Sunn O)))
Voir la page du groupe
Création : 1998
Genre : Doom Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts: