Retour à l'accueil
Live Reports :: Apocalyptica

Live report : Apocalyptica

Tous les concerts de Apocalyptica Apocalyptica [Metal symphonique]
Tous les concerts de The catalyst The catalyst
jeudi 10 mars 2011 - Le Metropolis, Montréal
Voir toutes les infos de ce concert

 

Photographe : Unfurl




La dernière fois qu’on les a vu traîner au Québec, ils jouaient devant une marée humaine de plus de 150 000 personnes. Apocalyptica ouvrait alors pour Rammstein pendant le fameux «Festival d’Été de Québec». Aujourd’hui, les violoncellistes sont de retour dans un Métropolis qui affiche totalement complet. Joie!
Oui, le Métropolis est plein à craquer, mais ce n’est pas vraiment surprenant, le dernier album d’Apocalyptica est une véritable bombe et malgré le fait que sur scène il n’y ait aucune guitare, ces gars là rock le violoncelle comme ce n’est pas permis!




Les finlandais embarquent sur scène avec 20 minutes de retard toutefois. L’entrée sur scène du groupe se fera au son de «On The Rooftop with Quasimodo» dans une pénombre violette assez ignoble et qui se maintiendra pendant 2010, issue elle aussi du dernier opus d’Apocalyptica, à savoir The 7th Symphony. Les cris du public se font plus intenses quand les lumières se feront plus vives alors que le groupe nous interprètera Grace. Mais l’essence d’Apocalyptica est le fait que ce groupe a réussi à se frayer un chemin dans l’industrie «metal» grâce à leurs chansons du début, à savoir des reprises de Metallica. C’est alors que Master of Puppets raisonne et que le public peut enfin se mettre à chanter pour accompagner la musique.




Les membres du groupe seront d’ailleurs totalement à leur aise face au public montréalais et à l’accueil chaleureux qui leur était réservé. Eicca Toppinen s’affichera clairement comme le leader du groupe, prenant souvent la parole dans un anglais qui, je dois l’avouer, était parfois difficilement compréhensible mais dont le très fort accent finnois le rendait en même temps totalement irrésistible! Eicca ne lésinera pas sur les remerciements faisant bien comprendre à Montréal qu’ils étaient un public fantastique!
Not Strong Enough viendra s’aligner derrière Master of Puppets permettant au chanteur de tournée d’Apocalyptica de pointer son nez. Certes le bonhomme est inconnu du public, mais il sait néanmoins se mettre une foule dans la poche. Et vocalement, il a le mérite de réussir à se calquer parfaitement sur les chansons d’Apocalyptica. Ainsi, Not Strong Enough et End of Me passeront comme des lettres à la poste!




Apocalyptica prendra ensuite le relais en remettant des «covers» sur le tapis, c’est alors One (de Metallica) et Refuse/Resist de Sepultura qui viendront faire remuer le Métropolis et son contenu. Par la suite, Mikko, leur sympathique batteur quittera sa place et Eicca remerciera le public pour son énergie et demandera alors à la salle d’être aussi silencieux qu’ils ont été bruyants car il est temps pour un peu de musique classique. Le groupe de métalleux se transforme alors en un quatuor (quatuor parce que Mikko se joindra au reste du groupe avec un violoncelle) gentiment installé sur leurs petites chaises. Toutefois, ce petit interlude classique ne viendra pas mettre un temps mort dans la performance. ...Ai-je réellement besoin de préciser que c’était magnifique?! .




S’il y a un morceau qui fait tripper tout le monde c’est celui qui raisonne alors dans le Métropolis. Au son du violoncelle, le public reconnaît alors Seek And Destroy, un classique qu’on ne présente plus et qui a le mérite d’être «hurlable» par tout le monde. Eicca prendra même le micro pour se permettre de pousser la gueulante lui aussi. Perttu Kivilaakso, prendra lui aussi la parole pendant le show, pour présenter un à un les membres du groupe le tout en faisant crier les filles dans la salle.
Malheureusement, le show est en train de se terminer. Apocalyptica sort de scène, mais le Métropolis reste plongé dans la noirceur. Inutile de dire que le public aura été généreux en acclamations.




Et quand Eicca réapparaîtra sur scène en demandant au public si on en voulait plus, il était clair que nous allions avoir droit à un bon rappel.
At The Gates Of Manala, morceau d’ouverture de leur dernier album viendra donc démarrer le rappel. Ce sera ensuite I Don’t Care où leur chanteur se remontrera une dernière fois puis, en commençant par quelques notes de «L’Ode à la Joie» Apocalyptica lancera la machine de Hall Of The Mountain King avant de quitter définitivement la scène sous une véritable ovation. Celle qui provient d’un public qui a été véritablement séduit par la performance qu’a offert Apocalyptica ce soir. C’était beau, c’était violent, c’était metal et c’était classique. Mais surtout, c’était très réussi et on a hâte à la prochaine fois!

Ps - L'entrevue réalisée avec Paavo Lötjönen devrait être en ligne très bientôt! Gardez l'œil ouvert!
Remerciement spécial à Paul Blondé de nos amis de Thorium (http://www.thoriumphoto.com/) pour m'avoir prêter un appareil photo de fou et de nous avoir organisé l'interview avec Paavo!



Signaler un article incomplet Signaler une erreur
le 12 mars 2011 par Unfurl
(0)




Rapport précédent

Tout

Rapport suivant


Commentaires


Superbes photos! Très pro comme toujours ;-)
lun. 14 mars 11- 09:52  


Groupes en rapport


Apocalyptica
Apocalyptica
Voir la page du groupe
Création : 1993
Genre : Metal symphonique
Origine : Finlande

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Liebe Ist Für Alle Da
Liebe Ist Für Alle Da
2009

Chronique de Rosenrot
Rosenrot
2005

Chronique de Rosenrot
Rosenrot
2005

Chronique de Reise, Reise
Reise, Reise
2004

Rammstein
Rammstein
Voir la page du groupe
Création : 1994
Genre : Indus
Origine : Allemagne

Rapports de concerts:

Metallica
Metallica
Voir la page du groupe
Création : 1981
Genre : Thrash Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Master
Master
Voir la page du groupe
Création : 1983
Genre : Death Metal
Origine : Tchèque (République)


Albums chroniqués :
Chronique de Machine Messiah
Machine Messiah
2017

Chronique de Kairos
Kairos
2011

Chronique de A-Lex
A-Lex
2009

Chronique de Dante XXI
Dante XXI
2006

Sepultura
Sepultura
Voir la page du groupe
Création : 1984
Genre : Thrash Metal
Origine : Brésil

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de At War with Reality
At War with Reality
2014

Chronique de Slaughter of the Soul
Slaughter of the Soul
1995

At The Gates
At The Gates
Voir la page du groupe
Création : 1990
Genre : Melodic Death Metal
Origine : Suède

Rapports de concerts: