Retour à l'accueil
Live Reports :: Klone

Live report : Klone

Tous les concerts de Klone Klone [Rock Metal]
Tous les concerts de jarell jarell [Death Metal]
Tous les concerts de yorblind yorblind [Death Metal]
samedi 29 janvier 2011 - La Luciole (Herblay), Herblay
Voir toutes les infos de ce concert

 

Photographe : Menqèt




Avec « Black Days », leur dernier album sorti l’an dernier, les Poitevins de Klone sont l’un des groupes du moment à ne pas rater. Lorsqu’une date, en compagnie de Jarell et de Yorblind, est annoncée dans la salle rénovée de la Luciole d’Herblay, dans le Val d’Oise, il paraît clairement impossible de la manquer. L’accueil par les gérants des lieux est très agréable, et un petit tour au stand de merchandising s’impose. Après quelques mots échangés avec le guitariste de Klone et la satisfaction de voir le prix très raisonnable des consommations, il est possible de s’asseoir dans les canapés confortables du hall, particulièrement bien aménagé. Le premier groupe, Yorblind, est déjà sur scène, et se prépare à entamer son set, devant un public encore assez peu nombreux. A 21h, les premières notes retentissent, il est temps de se rendre dans la salle, afin d’assister à ce premier show de la soirée.





Yorblind

Les Parisiens de Yorblind n’en sont pas à leur premier concert, et il est fréquent de les voir dans la région parisienne, en particulier depuis leur deuxième album, « Reflexions », sorti il y a deux ans. Cependant, cette date est un peu particulière pour le groupe, puisqu’elle représente le dernier concert en compagnie du chanteur, Chuck, qui a annoncé son départ du combo pour rejoindre No Return. Un remplaçant a déjà été trouvé, il s’agit de Soully, ex-7th Nemesis, qui assurera la voix de Yorblind pour les prochaines dates prévues. C’est donc un set d’adieu pour le frontman, qui arbore fièrement son teeshirt No Return. Toujours aussi à l’aise sur les planches, le chanteur communique tranquillement entre les morceaux avec son public, bien que celui-ci soit relativement peu nombreux.




Au programme, c’est « Reflexions » qui est mis en avant, et joué dans le désordre, mais dans son intégralité. On admire les sympathiques soli de Mike, guitariste leader, ainsi que la précision et le groove de Drixxé, le batteur du combo. Les musiciens sont tous énergiques et charismatiques, et effectuent un show très efficace. Les compositions passent très bien en live, et on se laisse headbanguer sur l’excellente « You’re Blind », sans conteste le « tube » de Yorblind.




Les spectateurs présents semblent apprécier, malgré leur nombre trop restreint, le son parfois assez moyen et les quelques soucis techniques rencontrés par la formation. Les Yorblind ne se laissent pas démonter, cependant, et terminent leur set courageusement, sous les applaudissements d’un public qui a passé un bon moment en compagnie de cette agréable première partie.




S’il est possible de s’interroger sur l’avenir du groupe sans son frontman, il est évident qu’il faudra garder un œil sur cette formation, qui est décidément bien prometteuse. La nouvelle version de Yorblind sera à découvrir le 20 février prochain à la Scène Bastille de Paris.

Set list :
Media Oppression
Extinction Of All Religions
Madness To Kill
Blood Sucker
You’re Blind
Eradicate The Human Race
To Feel Despised
Human Stupidity
Suicide
Clone





Jarell

Sans trop de transition, on enchaîne avec un autre combo connu dans la région pour ses nombreuses dates en première partie et en tête d’affiche, Jarell. C’est néanmoins un Jarell quelque peu différent devant lequel on se retrouve, après un changement important de line up (les deux guitaristes et le batteur sont tous arrivés il y a peu de temps). Après leur premier album, « Hidden Side », les Parisiens sont en plein travail sur leur deuxième opus, dont quelques extraits sont d’ailleurs prévus au programme de ce soir.




Le groupe a choisi une manière assez agréable de présenter ses nouveaux titres, puisqu’il alterne anciens et récents tout au long du set. Le public est à peine plus nombreux que pour Yorblind, il semble que l’affluence ne battra aucun record ce soir. Lorsque les spectateurs sont autant disséminés, il paraît difficile d’obtenir une ambiance surexcitée, et c’est bien le problème de cette soirée. Les présents semblent une fois de plus apprécier le set, mais restent très réservés. Le son est là encore assez moyen, et ne met pas vraiment en valeur la voix de Krys, le chanteur de la formation.




Le show est tout de même très professionnel, et les nouveaux titres se révèlent aussi efficients que ceux du premier album, avec peut-être davantage de claviers. Jean, le claviériste, trouve bien sa place parmi la formation, tandis que le frontman assure bien son set, tout en communiquant aisément avec le public. On ressent encore, malgré tout, un manque de cohésion au sein du groupe, qui se résorbera probablement au bout d’un petit moment. Les nouveaux membres semblent cependant à l’aise, et effectuent bien leurs parties.




On applaudit les morceaux d’ « Hidden Side », comme « Ephemere », ou « Enabling Break », ou encore l’éponyme, qui a terminé le set. Le public semble avoir à nouveau apprécié le show, et se prépare désormais à assister à celui de la tête d’affiche, le fameux et très attendu Klone.

Set list :
Diplomatic Missile
I Hate
Die Morgen
Successful
Ephemere
Dead Man
Enabling Break
Hospital
Hidden Side





Klone

Après quelques derniers réglages, l’intro de « Rite Of Passage », le premier titre de « Black Days », retentit dans la salle. L’affluence est à son paroxysme, mais malheureusement en nombre bien trop peu important comparé à l’événement. La principale question pour tous les « novices » de Klone qui ne les ont pas encore vus : Yann Ligner pourra-t-il prouver que sa voix tient autant la route en live que sur CD ? Or, dès les premières paroles, on est impressionné par le frontman, qui réussit à donner une autre dimension à ses morceaux.




Les autres musiciens ne sont pas en reste, et proposent tous ensemble sur les planches une version live encore meilleure de chacun des titres. Le duo de guitares Mika / Guillaume est puissant, tandis que la ligne rythmique Hugues / Laurent se révèle carrée et précise. Aux samples, c’est Matthieu qui tient la barre, et jongle sans cesse entre ses instruments. La cohésion de groupe est, elle aussi, impressionnante, et l’on ressent toute l’expérience des musiciens sur scène.




Comme l’on peut s’y attendre, c’est l’excellent nouvel opus des Poitevins qui est mis à l’honneur, avec pas moins de huit extraits. Les Klone nous gratifient tout de même de quelques morceaux d’« All Seeing Eye », à l’image de la très bonne « Promises », ou de l’efficace « Empire Of Shame ». On admire donc les nouvelles chansons de la formation, dont l’immense « Immaculate Desire » et la très belle instrumentale « Closed Season ». Le son est, cette fois, plutôt bon, et le jeu de lumières sublime la prestation très inspirée de Klone.




Là encore, on regrette le peu de spectateurs présents, d’autant plus que le frontman descend dans le public, et chante dans la fosse. Après le single « Give Up The Rest », c’est le bonus track de « Black Days », « Monster », qui est joué. Ce choix un peu étonnant est, néanmoins, une très bonne idée, et permet de découvrir ce morceau un peu moins connu que les autres. Le chanteur prend ensuite la parole pour annoncer le départ temporaire de Mika, avant de saluer et de sortir de scène. C’est un rappel très attendu qui achève le set, avec la puissante « All Seeing Eye ».




Le public applaudit, sous le charme, et l’on ressort impressionné et ravi après un excellent set proposé par Klone, qui confirme tout son talent. A revoir au plus vite !

Set list :
Rite of Passage
Promises
Rain Bird
Empire Of Shame
Immaculate Desire
Closed Season
Holloway
Spiral Down
The Spell Is Cast
Give Up The Rest
Monster
All Seeing Eye




Après quelques mots échangés avec Carine, organisatrice de la soirée, et les musiciens, il est déjà près de minuit, et il est temps de quitter les lieux. On aura passé une très bonne soirée à la Luciole. Il est bien dommage qu’aussi peu de gens aient fait le déplacement malgré l’affiche très alléchante.



Signaler un article incomplet Signaler une erreur
le 7 février 2011 par Menqèt
(2)




Rapport précédent

Tout

Rapport suivant


Commentaires


Mmh tu as eu de la chance qu'ils jouent "Promises" j'aurais aimé qu'il la joue il y a deux semaines :)

Un groupe qui a pris du niveau sur scène même si ce n'est pas encore dans le même gabarit que leurs amis Hacride et compagnie. Quand je les ai vu Yann commençait à faiblir sur la fin, tant mieux si ça a été pour toi.

sam. 12 févr. 11- 01:48  


Groupes en rapport


Klone
Klone
Voir la page du groupe
Création : 1995
Genre : Rock Metal
Origine : France

Concerts:
Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de If Blood Is the Answer
If Blood Is the Answer
2013

Jarell
Jarell
Voir la page du groupe
Création : 2006
Genre : Death Metal
Origine : France

Rapports de concerts:
  • Klone - 29 janv. 11 (Herblay)


Albums chroniqués :
Chronique de Reflexions
Reflexions
2010

Yorblind
Yorblind
Voir la page du groupe
Création : 2002
Genre : Death Metal
Origine : France

Rapports de concerts:
  • Klone - 29 janv. 11 (Herblay)


Albums chroniqués :
Chronique de Yoshū Fukushū
Yoshū Fukushū
2013

Chronique de Tsume Tsume Tsume
Tsume Tsume Tsume
2008

Chronique de Buikikaesu
Buikikaesu
2007

Maximum The Hormone
Maximum The Hormone
Voir la page du groupe
Création : 1998
Genre : Rock Metal
Origine : Japon

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Delirium
Delirium
2016

Chronique de Broken Crown Halo
Broken Crown Halo
2014

Chronique de Dark Adrenaline
Dark Adrenaline
2012

Chronique de Shallow Life
Shallow Life
2009

Lacuna Coil
Lacuna Coil
Voir la page du groupe
Création : 1997
Genre : Rock Metal
Origine : Italie

Rapports de concerts:

Stone Sour
Stone Sour
Voir la page du groupe
Création : 1992
Genre : Rock Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Katatonia
Katatonia
Voir la page du groupe
Création : 1991
Genre : Rock Metal
Origine : Suède

Rapports de concerts: