Retour à l'accueil
Live Reports :: Livarkahil

Live report : Livarkahil

Tous les concerts de Livarkahil Livarkahil [Death Metal]
Tous les concerts de The Order of Appolyon The Order of Appolyon
Tous les concerts de Svart Crown Svart Crown [Black Metal]
vendredi 28 janvier 2011 - Nouveau Casino, Paris
Voir toutes les infos de ce concert

 

Photographe : Menqèt




Rien de tel qu’une bonne dose de décibels pour bien débuter le weekend. Au programme du Nouveau Casino, en ce vendredi soir, un mélange de Death et de Black, avec Svart Crown, mais aussi The Order of Apollyon et Livarkahil. Les trois combos ont réalisé une petite tournée, passant par Nancy, Mâcon, Lille, puis Paris, avant de terminer le lendemain à Rennes. A mon arrivée devant la salle, seuls quelques fans sont présents et attendent patiemment l’ouverture des portes. Quand celle-ci a lieu, le public entre peu à peu dans la salle, et commence à former une petite fosse, tandis que le premier groupe se prépare à monter sur les planches. Les bières achetées au bar (à des prix d’ailleurs honteusement exorbitants) sont englouties lorsque les lumières commencent à s’éteindre, et les curieux se rapprochent doucement de la scène, tandis que les quatre membres de The Order of Apollyon s’apprêtent à débuter leur set.





The Order of Apollyon

L’intro retentit, et les lumières jaunes dévoilent les Order of Apollyon prêts à entamer leur show. Pour la petite histoire, The Order of Apollyon est plus ou moins un « supergroup », composé uniquement de musiciens reconnus et renommés dans leur milieu. Ainsi, on y retrouve James Mcllroy de Cradle of Filth à la guitare, Peter Benjamin d’Akercocke à la basse et Daniel Wilding (Aborted, Trigger the Bloodshed et Aosoth), mais surtout BST, également venu d’Aborted, à la guitare et au chant. La formation présente ce soir des extraits de son unique album, intitulé sobrement « The Flesh », et composé d’un bon gros mélange de Death et de Black. Mais revenons-en au concert.




Après une très longue intro, peut-être même un peu trop longue, « God Speaks », le combo entre dans le vif du sujet avec « Fifth ». Très énergiques, les titres s’enchaînent sans trop laisser le temps à l’auditeur de souffler. Les musiciens montrent, comme il est possible de s’y attendre, une belle maîtrise technique, et une bonne présence scénique. On retiendra en particulier le charisme BST, véritable frontman, bien qu’il ne communique que très peu avec son public. Ce dernier demeure d’ailleurs réservé, même si la plupart des présents semble apprécier le show du combo, aidé par un son plutôt correct et un sympathique jeu de lumières. « The Flesh » est joué dans le désordre, et quasiment en entier, pour le plus grand plaisir de tous.




Tous applaudissent la sortie de scène de The Order of Apollyon, qui aura été une première partie efficace et charismatique. Le seul regret réside dans le fait que le public ait été aussi peu nombreux et aussi calme durant tout le set.

Set list :
God Speaks
Fifth
Ich Bin Das Licht
Never
White Dust
Word
The Flesh Of YHVH
L'Orgueil





Livarkahil

Après une petite pause, c’est au tour des Parisiens de Livarkahil, tous de noir vêtus, d’entrer en piste. Relativement connu dans la région pour ses dates régulières, le groupe se prépare à sortir son second album, intitulé « Signs of Decay », et prévoit de le présenter dans son intégralité durant cette tournée. Exit les morceaux de « First Act Of Violence », et bienvenue aux onze nouveaux titres de Livarkahil. Fondé sur le thème de l’autocratie religieuse, ce nouvel opus se révèle plus brutal que le premier, et permet à la formation parisienne de s’intégrer sans trop de problèmes à la soirée. Le groupe attaque avec « In Nomine Patris », véritable petit brûlot, devant un public un peu plus nombreux, dont une partie semble déjà gagnée à sa cause.




Les cinq musiciens se donnent à fond, et ne cessent d’headbanguer en rythme sur leurs différents morceaux. On ressent une bonne cohésion de groupe ainsi qu’une maîtrise des instruments par chacun des membres du combo, en particulier de la part du batteur, qui affiche rapidité et précision. Communiquant aisément avec son public, le chanteur, bien qu’on ne l’entende peut-être pas assez par rapport aux instruments, révèle une bonne présence, et mène le show. On applaudit les titres déjà dévoilés par Livarkahil lors de leurs précédents concerts, tels que « When Hell Is Near », « In Light We Die » et « The End Of Everything ». La fosse demeure assez calme, mais se montre réceptive, et applaudit le groupe.




On passe donc un bon moment en compagnie des Parisiens, bien que l’on aurait apprécié d’assister au moins à un ou deux morceaux de leur premier album, et d’entendre davantage la voix du chanteur. Les musiciens quittent la scène sous les applaudissements, et il est désormais temps de préparer la scène pour les maîtres de la soirée : Svart Crown.

Set list :
In Nomine Patris
When Hell Is Near
Quiet Hesery
The End Of Everything
Art Of Bleeding
We Hail the Victory
Above All Hatred
The Flesh Of All Damned
In Light We Die
Heaven Shall Fall
Signs of Decay





Svart Crown

Connus pour leur mélange de Black et de Death incisif et puissant, les Niçois de Svart Crown sont clairement ceux qui ont rameuté le plus de personnes parmi le public. Certes, le Nouveau Casino est à peine à moitié rempli, mais beaucoup des présents semblent impatients de les voir entamer leur set. Les applaudissements fusent lorsque les lumières s’éteignent, et que les quatre musiciens montent sur les planches sur l’intro de leur dernier opus en date, « Witnessing The Fall », sorti en octobre dernier, suivi, comme sur l’album, par l’efficace « Colosseum ».




Sur la scène, rien à redire. Ludovic Veyssière, bassiste de la formation, affiche des headbangings parfaitement en rythme avec les morceaux et crie aux premiers rangs de se battre, tandis que JB Le Bail, chanteur et guitariste, dégage une impressionnante présence et un grand charisme. La belle part est donnée à « Witnessing The Fall », avec pas moins de sept titres. On en retiendra l’excellent « Into A Demential Sea », et le tueur « Strength Higher Than Justice », passant parfaitement l’épreuve du live. Les fans semblent ravis du show proposé par Svart Crown, et les pogos et acclamations s’enchaînent.




Les Niçois n’oublient pas non plus leur premier album, « Ages Of Decay », et gratifient leur public de l’efficace « Orgy & Sodomy », ou encore de « Caligula ». Le set se termine sur la surpuissante « Incestueous Breath », sous les acclamations d’un public ravi.

Set list :
Where the Light Ends
Colosseum
Into a Demential Sea
Orgy & Sodomy
Apocalyptic Triumph
Here Comes Your Salvation
Caligula
Strength Higher Than Justice
Nahash The Temptator
Incestueous Breath




On sort satisfait du Nouveau Casino, après avoir assisté à trois sympathiques concerts, aidés par de bonnes conditions de son et de lumières. Sans être le concert de l’année, cette date parisienne du Judgement Tour aura été une agréable soirée passée au Nouveau Casino, dont l’unique (et grand !) défaut demeure les prix élevés du bar.



Signaler un article incomplet Signaler une erreur
le 5 février 2011 par Menqèt
(0)




Rapport précédent

Tout

Rapport suivant


Commentaires


En raison du spam, l'écriture de commentaires est suspendue.

Groupes en rapport


Albums chroniqués :
Chronique de Signs of Decay
Signs of Decay
2011

Chronique de First Act of Violence
First Act of Violence
2008

Livarkahil
Livarkahil
Voir la page du groupe
Création : 2006
Genre : Death Metal
Origine : France

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Abreaction
Abreaction
2017

Chronique de Witnessing The Fall
Witnessing The Fall
2010

Svart Crown
Svart Crown
Voir la page du groupe
Création : 2004
Genre : Black Metal
Origine : France

Rapports de concerts:

Gojira
Gojira
Voir la page du groupe
Création : 1996
Genre : Death Metal
Origine : France

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Heritage
Heritage
2011

Chronique de Watershed
Watershed
2008

Chronique de The Roundhouse Tapes
The Roundhouse Tapes
2007

Chronique de Ghost Reveries
Ghost Reveries
2005

Opeth
Opeth
Voir la page du groupe
Création : 1990
Genre : Death Metal
Origine : Suède

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Evangelion
Evangelion
2009

Chronique de Demigod
Demigod
2004

Behemoth
Behemoth
Voir la page du groupe
Création : 1991
Genre : Death Metal
Origine : Pologne

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Titan
Titan
2014

Chronique de The Great Mass
The Great Mass
2011

Chronique de Communion
Communion
2008

Chronique de Mystic Places of Dawn
Mystic Places of Dawn
1994

Septicflesh
Septicflesh
Voir la page du groupe
Création : 1990
Genre : Death Metal
Origine : Grèce

Rapports de concerts:

Cannibal Corpse
Cannibal Corpse
Voir la page du groupe
Création : 1988
Genre : Death Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts: