Retour à l'accueil
Live Reports :: Dagoba

Live report : Dagoba

Tous les concerts de Dagoba Dagoba [Metal]
Tous les concerts de Gorod Gorod [Death Metal]
Tous les concerts de Ananta Ananta [Metalcore]
mercredi 24 novembre 2010 - Rock School Barbey, Bordeaux
Voir toutes les infos de ce concert

 

Photographe : Guillaume Catella




Une fois de plus, la désormais légendaire Rock School Barbey se transforme ce soir en véritable temple du Metal français. Et une fois de plus, c’est avec fidélité que le public bordelais s’amasse devant les portes pour assister aux shows de pointures bien de chez nous, avec le trio Ananta, Gorod et Dagoba. Autant vous dire que cette soirée du 24 novembre risque de faire trembler les murs de la salle…





Ananta

Après une courte intro, les montpelliérains d’Ananta ouvrent les hostilités devant un parterre conséquent. Soaked Man résonne, et lance un Metalcore plombé, truffé d’influences à la Soilwork, loin d’être désagréable. Les six membres occupent parfaitement la scène, n’hésitent pas à rythmer leur headbanging au gré de cette musique rouleau-compresseur. Evidemment, la set-list fait la part belle au très bon In Media Res, premier opus particulièrement bien accueilli par le public. Ce n’est donc pas étonnant que des titres comme Color ou Bitter fassent un certain ravage dans le public, qui n’aura de cesse de pogoter… Matt, en digne frontman, s’amusera bien souvent avec ce public, le tout faisant bien sûr monter la pression.
Techniquement, Ananta offre un show très carré, très propre, mais surtout efficace. La puissance est de rigueur, et mis à part un petit problème avec le micro, on peut affirmer que le set proposé par les montpelliérains a parfaitement rempli son rôle de chauffeur de salle…




Set-list Ananta :
Soaked Man
Color
Strange Day
Mortal Coil
All Meant to Be (barré)
Skin Mask (barré)
8 Walls
Bitter

Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo



Gorod

Après un premier concert convaincant, c’est au tour de Gorod de grimper sur scène. Sans détours, le combo bordelais est venu pour foutre le bordel (selon les dires de Barby!), et c’est bien ainsi que le concert se déroulera! En jouant à la maison, il était évident que le combo serait parfaitement bien accueilli, n’en déplaise aux nouveaux membres (Julien "Nutz" Deyres au chant et Nicolas Alberny à la guitare) qui participaient ce soir à leur baptême de feu. Sans concession, le Brutal Death Technique des bordelais fera des dégâts monstrueux dans le pit, qui visiblement se délecte de ce déluge effréné de notes.
La set-list tape dans les hits du groupe, avec un Disawow your God diablement efficace et un Blackout plus aérien (façon de parler !). Sans renier son talent, le nouveau hurleur peine cependant à remplacer son prédécesseur, à un tel point qu’on aura bien souvent l’impression que Barby (basse) se révèle être la personnalité la plus charismatique ce soir…




Là encore, quelques soucis avec le micro réapparaissent, gâchant par exemple la fin du terrible Chronicles from the Stone Age, mais il en fallait bien plus pour se défaire de l’enthousiasme de Gorod!
Au final, Barbey a assisté à un show technique, puissant, brutal et diablement entraînant. Le Death Technique de Gorod a su convaincre, et c’est avec un sourire que le public lessivé quitte la scène pour se rendre au bar en attendant la tête d’affiche de ce soir.




Set-list Gorod :
Disavow Your God
A Common Hope
Here Die Your Gods
Earth Pus
Diverted Logic
The Path
Chronicle from the Stone Age
Blackout
Almighty's Murderer

Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo



Dagoba

C’est donc après quelques litres de bière descendus que les marseillais de Dagoba arrivent sur scène. Bizarrement, il semble que le public se soit quelque peu désépaissit par rapport à la prestation précédente. Quoiqu’il en soit, c’est parti pour plus d’une heure de show, assuré par les quatre marseillais survoltés. There’s Blood Offshore déboule à toute allure et commence à faire remuer le pit qui n’en demandait pas moins. Issu du nouvel album Poseidon, ce titre passe très bien l’épreuve des planches, même si Shawter est loin d’être en voix ce soir. C’est d’ailleurs dommage de voir que le frontman, habituellement si puissant en live, a semble-t-il du mal à transmettre sa rage (notamment sur The Man you’re Not). Quoiqu’il en soit, le jeu de scène ultra-rôdé saura rattraper ces quelques faiblesses vocales, ce n’est pas étonnant de voir de nombreux pogos et autres wall of death, traditionnellement réclamé par Franky depuis son kit de batterie... En parlant de la batterie, la double-pédale semble être trop mise en avant, délaissant par la même occasion le son de guitare qui aurait mérité d’être plus audible.




La set-list pioche dans les trois opus de Dagoba, n’hésitant pas à marier The Nightfall And All Its Mistakes à un Black Smokers avec un feeling parfait, preuve que les nouvelles compos s’intègrent bien dans le reste de la discographie des marseillais.
Après la furie de I Sea Red, Dagoba quitte les planches, avant de revenir sous les appels incessants du public. Histoire d’achever l’audience, le trio puissant Maniak, The Things Within et White Guy vient remettre les points sur les i, pour clore définitivement les hostilités.




Un show puissant donc, servi par un jeu de scène irréprochable. Dagoba est une valeur sûre, et ce même si les marseillais n’ont pas semblé être dans leurs meilleurs jours (le chant, ou le refrain de It’s All About Time massacré…)…


Après ces trois concerts, inutile de vous dire que le public a eu sa dose de décibels ! Les trois formations présentes ont parfaitement rempli leur contrat, et c’est avec plaisir que les fans auront l’occasion de discuter avec les membres de chaque groupe une fois descendus au stand de merchandising.
Merci aux musiciens très disponibles, qui ont su rappeler s’il le fallait que le Metal est avant tout une histoire de passion partagée…




Set-list Dagoba :
Intro
Blood Offshore
The Man You're Not
The Nightfall And All Its Mistakes
Black Smokers
It’s All About Time
--
The Fall of Men
Degree Zero
Waves of Doom
Living Dead
I Sea Red
-- (rappel)
Maniak
Things Within
White Guy

Rapport par Kumelia

Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo

Signaler un article incomplet Signaler une erreur
le 29 novembre 2010 par NanoRoux
(3)




Rapport précédent

Tout

Rapport suivant


Commentaires


Voir les 1 commentaires précédents
Ha bon? Depuis le milieu de la salle j'avais l'impression qu'une bonne partie s'était réfugiée sur les escaliers...
C'est peut-être parce que je n'étais pas tout devant j'imagine...

Quoiqu'il en soit, les photos claquent pas mal!

mar. 30 nov. 10- 09:28  
Super photos, sincèrement!
jeu. 2 déc. 10- 10:32  
Merci ! ^^
dim. 5 déc. 10- 17:20  


Groupes en rapport


Dagoba
Dagoba
Voir la page du groupe
Création : 1997
Genre : Metal
Origine : France

Rapports de concerts:

Gorod
Gorod
Voir la page du groupe
Création : 1997
Genre : Death Metal
Origine : France

Concerts:
Rapports de concerts:

Ananta
Ananta
Voir la page du groupe
Création : 2005
Genre : Metalcore
Origine : France

Rapports de concerts:
  • Dagoba - 26 nov. 10 (Villeurbanne)
  • Dagoba - 24 nov. 10 (Bordeaux)


Soilwork
Soilwork
Voir la page du groupe
Création : 1995
Genre : Melodic Death Metal
Origine : Suède

Rapports de concerts:

Stone
Stone
Voir la page du groupe
Création : 1985
Genre : Thrash Metal
Origine : Finlande


Albums chroniqués :
Chronique de Astron Black And The Thirty Tyrants
Astron Black And The Thirty Tyrants
2010

Nightfall
Nightfall
Voir la page du groupe
Création : 1991
Genre : Melodic Death Metal
Origine : Grèce