Retour à l'accueil
Live Reports :: Ozzy Osbourne

Live report : Ozzy Osbourne

Tous les concerts de Ozzy Osbourne Ozzy Osbourne [Heavy Metal]
Tous les concerts de Halford Halford [Heavy Metal]
mardi 23 novembre 2010 - Centre Bell, Montréal
Voir toutes les infos de ce concert





Si hier j’ai eu le droit à du foutage de gueule de grande qualité (voir mon report du show de Bring Me The Horizon), j’espérais sincèrement que ce à quoi j’allais assister ce soir puisse relever le niveau.
J’avais des doutes, je dois l’avouer, puisque ce soir, le Centre Bell est pris d’assaut par deux grand-pères du metal, j’ai nommé Halford et la légende vivante (CQFD) Ozzy Osbourne.
Ayant déjà vu Halford sur scène lors du Heavy MTL, je n’étais nullement étonnée de le voir en grande forme, habillé de son long manteau de cuir et de ses inimitables lunettes de soleil. Il abandonnera néanmoins son accoutrement dès la 3ème chanson pour nous revenir vêtu simplement d’un sweat-shirt noir, et sans lunettes. La scène d’Halford reste aussi simple que sa tenue de scène. Mais si tout joue dans la sobriété, une chose chez Halford reste absolument unique et rayonnante: sa voix. Une fois encore, je suis soufflée par l’intense capacité vocale de l’ancien leader du légendaire groupe Judas Priest. Chaque pièce est interprétée à la perfection et la foule, bien qu’un peu ramollie au début du set se réveillera peu à peu et rendra justice à ce très grand monsieur qu’est Rob Halford. Ozzy ne pouvait pas imaginer une meilleure mise en bouche.




D’ailleurs, Ozzy, comme Lemmy commence à se faire VRAIMENT vieux, j’étais donc inquiète à l’idée que ce dernier puisse nous offrir un spectacle de piètre qualité.
Mais ne jugeons pas un livre à sa couverture.

Les lumières s’éteignent, et sur l’écran géant défile des extraits de films et série télé les plus populaires du moment, avec, dans chacun de ses extraits, un Ozzy transformé en un personnage. Nous aurons par exemple: Ozzy dans la peau d’Avatar, Ozzy à la table de la série télé Jersey Shore, Ozzy interprétant Edward dans Twilight, Ozzy dans le costume d’Iron Man, et Ozzy entrain de danser avec Lady Gaga (dans le clip Telephone). Puis BOOM! des pétards et feux d’artifice, et Ozzy apparaît, en trombe pour Bark At The Moon. D’emblée, on sait que ça va taper fort. Le dernier album d’Ozzy est solide, tout comme sa présence sur scène.




Le morceau Let Me Hear You Scream représentera à merveille l’attitude de la légende sur scène ce soir. Ce dernier ne cessera de nous répéter «The crazier you go, the longer we play!!!!» ou encore «Screaaaaaaam!!» etc. Vous avez compris le principe.
De plus, Ozzy a compris que bon nombre des gens dans la salle sont là parce que Ozzy = Black Sabbath. C’est ainsi que la set list serait totalement équilibrée entre des morceaux de Sabbath et des morceaux issus de Prince Of Darkness et naturellement de son dernier opus Scream. Ainsi, Fairies Wear Boots arrivera dès la cinquième chanson du set, suivi par Suicide Solution et Road To Nowhere.
Ozzy chassera les photographes d’un coup de canon à mousse, puis éclaboussera tous les premiers rangs de spectateurs qui étaient bien rangés devant la scène.
Puis, le temps que le vieux Ozzy se repose, War Pigs, pièce instrumentale viendra s’implanter en plein milieu du spectacle, laissant sur scène guitare - basse - batterie.
Le solo de guitare, trop long. Le solo de batterie, aussi. Dommage, si ces deux derniers avaient été plus courts, cela aurait probablement moins empiété sur le rythme démentiel qu’avait pris le spectacle jusque là.




Ozzy re-rentre sur scène en boitillant, tel un petit vieux qui voudrait marcher trop vite, pour nous remettre un bon gros classique entre les oreilles, à savoir Iron Man, le morceau que tout le monde reconnaît dès les premiers accords.
Killer Of Giants puis N.I.B (pour rester dans les covers de Black Sabbath) maintiendront le rythme jusqu’à Crazy Train.
Ozzy sortira ensuite de scène avant de se faire lourdement rappeler. Les briquets s’allument dans toute la salle, et Mama I’m Coming Home résonne. Puis on sent que c’est véritablement la fin avec Into The Void, Flying High Again et enfin Paranoid qui fera bondir tout le monde.




2h30. Ozzy, 61 ans, aura tenu sur la grande scène du Centre Bell pendant 2h30. Se déplaçant sur scène par l’opération du St Esprit. Ses mouvements étaient désordonnés, il avait un prompteur devant les yeux pour se souvenir des paroles, il avait une tasse de thé qui l’attendait dans le fond de la scène qu’il sirotait presque entre chaque chanson. Il sonnait faux, et il avait l’air fatigué.
Mais vous savez quoi? C’est l’une des prestations les plus puissante à laquelle j’aie jamais assisté. C’est un grand père du rock qui mérite entièrement sa légende. Ozzy est un véritable frontman, capable de mener toute une aréna à la baguette. Son sens de l’humour font de son spectacle une véritable réussite, (Je n’avais jamais vu un artiste avoir des seaux d’eau sur scène et se plonger la tête dedans -littéralement- entre chaque morceau) le canon a mousse aura fait rire tout le monde.
Par conséquent, je serais contente de dire, quand je serais vieille, «j’ai vu Ozzy Osbourne sur scène, et c’était du GRAND spectacle». Longue vie à Ozzy!

PS- pour les photos, je vous envoie chez une de mes collègues dont la galerie est particulièrement réussie:
http://www.livenloudmagazine.com/photos.php?groupe=772&album=1201&letter=



Signaler un article incomplet Signaler une erreur
le 28 novembre 2010 par Unfurl
(0)




Rapport précédent

Tout

Rapport suivant


Commentaires


En raison du spam, l'écriture de commentaires est suspendue.

Groupes en rapport


Albums chroniqués :
Chronique de Scream
Scream
2010

Chronique de Scream
Scream
2010

Chronique de Black Rain
Black Rain
2007

Chronique de Down To Earth
Down To Earth
2001

Ozzy Osbourne
Ozzy Osbourne
Voir la page du groupe
Création : 1980
Genre : Heavy Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Winter Songs
Winter Songs
2009

Chronique de Winter Songs
Winter Songs
2009

Halford
Halford
Voir la page du groupe
Création : 1992
Genre : Heavy Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Sempiternal
Sempiternal
2013

Bring Me The Horizon
Bring Me The Horizon
Voir la page du groupe
Création : 2004
Genre : Metalcore
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Judas Priest
Judas Priest
Voir la page du groupe
Création : 1967
Genre : Heavy Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Dehumanizer
Dehumanizer
1992

Chronique de Tyr
Tyr
1990

Chronique de The Eternal Idol
The Eternal Idol
1987

Chronique de Seventh Star
Seventh Star
1986

Black Sabbath
Black Sabbath
Voir la page du groupe
Création : 1969
Genre : Heavy Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts: