Retour à l'accueil
Live Reports :: Tarja

Live report : Tarja

Tous les concerts de Tarja Tarja [Metal symphonique]
vendredi 19 novembre 2010 - Zenith, St Etienne
Voir toutes les infos de ce concert

Photographe : Thaïs

Cet article n'a pas été écrit par un membre de l'équipe officielle de Metalship, et n'engage donc que son auteur, pas la rédaction du webzine.





Tarja Turunen

Tarja Turunen + Kell’s + Markize
19/11/2010 - Zénith Saint-Etienne

C’est à 17h15 que j’arrive en vue du Zénith de Saint-Etienne -structure relativement jeune puisque elle n’existe que depuis 2 ans-.
Seulement une cinquantaine de personne attendent devant la salle, la faute sans doute à une date plutôt mal placée, un vendredi soir, et à Saint-Etienne.
En compagnie de metalleux très sympa, l’heure tourne relativement vite. La salle étant sensé ouvrir à 19h, nous sommes de plus en plus pressés. A 18h30, un vigil fait son apparition ce qui a le don d’exciter complètement la foule et comme de nombreuses personnes le font judicieusement remarquer, les pogos, c’est avant le concert.
Bref, nous passons la dernière heure d’attente –puisque la salle n’ouvrira finalement pas avant 19h30- relativement compressés entres les barrières et les autres gens.
Lorsque je peux enfin entrer, force est de remarquer le manque d’organisation de la part des vigils, qui ne sont sans doute pas habitués à ce public, Tarja étant le premier concert de metal du Zénith.
Me hâtant vers la salle, j’ai la chance de me retrouver au milieu du premier rang, dans la fosse.
L’ambiance est excellente, les gens agréables ce qui nous fait supporter le retard de Markize (prévu à 20h, ils débuteront à 20h30).
Lorsque la salle est plongée dans le noir et qu’Alina et ses compères font leur entrée sur scène, le public est plutôt mou à part quelques fans de Markize un peu plus loin dans la fosse.
Le son est mauvais, la voix de la chanteuse complètement couverte par la musique, et ne connaissant qu’une chanson de Markize, je ne comprends pas un traitre mot de ce que chante Alina, ce qui est dommage…
2 extraits de leur futur album sont joués, et la musique rends plutôt bien.
La chanteuse s’amuse bien sur scène, mais le public n’est vraiment pas réceptif La reprise de Bad Romance de Lady Gaga parvient quand même à réveiller les spectateurs, mais trop tard Le temps de jeu est réduit (20 min au lieu d’une demi heure).
Lorsque Markize nous quitte, les techniciens s’affairent pour préparer la scène de Kell’s, qui fait son entrée à 21h. Là encore le son est mauvais, la voix de Virginie couverte par les musiciens.
Par contre le public est beaucoup plus chaud, et l’ambiance meilleure.
Virginie en fait des tonnes, ce qui n’est pas toujours nécessaire, mais elle prend plaisir à être là, et ça se voit.
Setlist de Kell's :

Réminiscences
Avant que tu
Le manège déchanté
Mes rêves
Sans teint
L'heure que le temps
La sphère
Lueur

-
Lorsque Kell's nous quitte sous un tonnerre d'applaudissements plus ou moins mérités, les gradins sont presque remplis et la fosse également.
Cependant l'attente est très longue, puisque pas moins de 45 minutes nous séparent du début du show de Tarja. Il faut également ce rendre à l'évidence, les caméras -en vue d'un DVD- promises par le producteur, sont bel et bien absentes.
Enfin le moment tant attendu arrive, les lumières s'éteignent, l'intro démarre et les musiciens de Tarja, Max Lilja (ex-Apocalyptica) le premier, s'installent un a un sur scène derrière le rideau transparent représentant la pochette de « What lies beneath » le dernier album de Tarja.
L'excitation de la fosse est palpable, et lorsque Tarja apparaît, tout sourire et vêtu de la robe noire du clip « Die Alive », le public se manifeste bruyamment. La première chanson, Dark Star est superbement mené, autant par Tarja que par les musiciens et les problèmes de son rencontrés par Markize et Kell's ont heureusement été réglés, notre seul regret étant que le rideau ne tombe qu'au dernier refrain, nous cachant un peu Tarja.
A la fin de la chanson, elle s'avance sur scène et salut chaleureusement son public, en français
« Bonsoir Saint-Étienne, ça va bien ? »
Une fois de plus, le public montre lui montre à quel point il est ravi de la revoir ici (hormis le concert du Bataclan, Tarja n'était pas revenu en France depuis 3 ans.
C'est ensuite My little Phénix que Tarja interprète, puis I « feel immortal »qui rend moyennement en live et dont le refrain est (faiblement) repris par le public, suivront ensuite Naiad, et Falling Awake, pendant laquelle le guitariste Alex Scholpp s'approche de l'avant scène (comme il le fera d'ailleurs pendant tout le concert). « Falling awake » est très très efficace et parfaitement menée, et le public est beaucoup beaucoup plus réceptif.
Démarre ensuite « I walk alone » qui là est carrément reprise en entier par la fosse et une parite des gradins, cette chanson étant superbe en live.
L'ex-chanteuse de Nighwish quitte ensuite la scène accompagnée de ses musiciens, à part Mike Terrana, le batteur à l'imposante crète blonde, qui nous offrira un solo magnifiques de plus de 5mins, pendant lesquelles le maître martèle ses futs pour notre plus grand plaisir (malgré son petit air de déjà vu, se accompagnement du French cancan est très apprécié).
Le groupe revient ensuite, et commence le solo de little lies, durant lequel le guitariste s'illustre une fois de plus. Tarja est ensuite de retour sur scène, après avoir changé de tenue (elle porte maintenant une jupe qui ressemble malheureusement à un sac poubelle, mais un joli haut brodé de perles).
Après « Little lies », nous avons le droit à « Underneath » qui calme le jeu, et qui arrachera des larmes à certaines personnes (dont moi).
Vient ensuite la « surprise » de la soirée, puisque Tarja nous chante « End of all Hope », si les fans de Nighwish ont été ravis, ceux qui ont découverts Tarja très récemment ont pu être surpris de ce choix dans la setlist.
A la fin de cette chanson, la guitare éléctrique et la basse sont remplacées par des guitares folks, pour une version accoustique de « Lappi », « Damned and Divine », et « Our Great Divine » et «
The Archive of the lost dream »pendant laquelle Tarja joue (très joliement) du clavier.
La soirée arrive à sa fin, et arrivent « Ciarans well » (sur cette dernière, le claviériste a ajouté quelques samples qui sont du pus bel effet) et « In for a Kill ».
Tarja nous remercie une fois de plus, et se retire dans ses loges, avant de revenir pour les rappels, vêtue cette fois de la robe blanche du clip « Until my Last Breath).
Pour ces dernières chansons nous avons droit à une superbe version de Where were you last night/ Heaven is a place on earth/ Living on a prayer, puis Die Alive, et enfin « Until my last breath », cette dernière chanson, entonnée par tout le public.
Tarja renouvelle ses remerciements et rejoins la scène entourée de ses musiciens, avant de se retirer définitivement.
En bref, un magnifique concert, Tarja n'a rien perdu de sa magnifique voix et les musiciens sont excellents (à part peut-être le bassiste, qui n'est pas assez mis en valeur).

Setlist de Tarja



Dark Star
My Little Phoenix
I Feel Immortal
Naiad
Falling Awake
I Walk Alone
Mike's drum solo
Little Lies
Underneath
End of All Hope(Nightwish cover)
Lappi + Damned and Divine + Our Great Divide (acoustic)
The Archive Of Lost Dreams(acoustic)
Ciarán's Well
In For A Kill

Encore:
Where Were You Last Night/Heaven Is A Place On Earth/Living On A Prayer
Die Alive
Until My Last Breath





Signaler un article incomplet Signaler une erreur
le 25 novembre 2010 par Poison-Heavy
(0)




Rapport précédent

Tout

Rapport suivant


Commentaires


En raison du spam, l'écriture de commentaires est suspendue.

Groupes en rapport


Albums chroniqués :
Chronique de What Lies Beneath
What Lies Beneath
2010

Chronique de My Winter Storm
My Winter Storm
2007

Chronique de My Winter Storm
My Winter Storm
2007

Tarja
Tarja
Voir la page du groupe
Création : 2004
Genre : Metal symphonique
Origine : Finlande

Rapports de concerts:

Immortal
Immortal
Voir la page du groupe
Création : 1990
Genre : Black Metal
Origine : Norvège

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Imaginaerum
Imaginaerum
2011

Chronique de Dark Passion Play
Dark Passion Play
2007

Chronique de Dark Passion Play
Dark Passion Play
2007

Chronique de Once
Once
2004

Nightwish
Nightwish
Voir la page du groupe
Création : 1996
Genre : Metal symphonique
Origine : Finlande

Rapports de concerts:

Epica
Epica
Voir la page du groupe
Création : 2002
Genre : Metal symphonique
Origine : Pays-Bas

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de The Unforgiving
The Unforgiving
2011

Chronique de Mother Earth
Mother Earth
2001

Chronique de The Dance
The Dance
1998

Chronique de Enter
Enter
1997

Within Temptation
Within Temptation
Voir la page du groupe
Création : 1996
Genre : Metal symphonique
Origine : Pays-Bas

Rapports de concerts:

Apocalyptica
Apocalyptica
Voir la page du groupe
Création : 1993
Genre : Metal symphonique
Origine : Finlande

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Sacrificium
Sacrificium
2014

Chronique de Salomé - The Seventh Veil
Salomé - The Seventh Veil
2007

Xandria
Xandria
Voir la page du groupe
Création : 1994
Genre : Metal symphonique
Origine : Allemagne

Rapports de concerts: