Retour à l'accueil
Live Reports :: Melissa Auf Der Maur

Live report : Melissa Auf Der Maur

Tous les concerts de Melissa Auf Der Maur Melissa Auf Der Maur
Tous les concerts de Final Flash Final Flash
samedi 6 novembre 2010 - Studio Juste Pour Rire, Montréal
Voir toutes les infos de ce concert

 

Photographe : Unfurl




Ayant l’habitude des shows pleins de bières et de grosses guitares, je me suis dit qu’il fallait que je profite de la venue de Melissa Auf Der Maur (MaDM), ancienne bassiste du groupe Smashing Pumpkins, artiste unique qui m'avait totalement subjuguée lors de sa prestation au Heavy MTL.
C’est au Cabaret Juste Pour Rire que la bassiste originaire de Montréal se produit ce soir.
La petite salle nous promet une atmosphère très intime, ce qui peut être plaisant quand on se sent dans l’humeur d’assister à un petit show presque privé. Ayant eu l’occasion de voir la Madame sur la grosse scène du Heavy MTL cet été, la perspective de la voir sur scène avec un public bien à elle était très alléchante.
Mais une petite présentation s’impose pour toi petit métalleux qui n’a peut être pas connaissance du travail de MaDM. Melissa Auf Der Maur n’a certes rien de très métal, mais il est néanmoins indéniable que MaDM a une jolie place dans le monde musical. D’abord par sa présence au sein des Smashing Pumpkins, puis en compagnie de Courtney Love dans Hole et enfin «by herself», avec la création de deux albums solo: «Auf Der Maur» puis le petit dernier «Out Of Our Minds» (OOOM). Les deux albums sont par ailleurs deux belles petites perles. Le dernier opus de Melissa Auf Der Maur (OOOM) est une vraie réussite qui parvient à combiner un rock lourd et puissant avec une voix subtile. Naturellement, la basse a une place fondamentale dans la musique de Melissa Auf Der Maur et chaque morceau de l’album met en avant le talent de Melissa.




Mais place, au spectacle!
Les lumières s’éteignent mais Melissa Auf Der Maur nous fera patienter quelque peu. The Hunt, pièce instrumentale accompagnée d’images diffusées sur le grand écran en fond de scène précèderont les notes du morceau Isis Speaks qui lanceront les hostilités. Le public offre d’emblée une bonne réaction mais Melissa restera timide et ne s’adressera à l’audience qu’à petite dose... pour le moment.
C’est à la fin de la pièce instrumentale Lead Horse que Melissa Auf Der Maur s’adressera à nous dans un français teinté d’un joli accent afin de nous dire qu’elle était contente de se retrouver à Montréal avant d’enchaîner sur le morceau «Taste You» qu’elle nous interprétera... en français. Pour ceux qui m’auront lu jusque là, allez jeter une oreille au morceau Taste You et prêtez attention au parole. Vous verrez, c’est loin d’être «politiquement correct».




Melissa Auf Der Maur profite d’être dans sa ville natale pour nous faire part du fait que sa tournée à venir s’annonce très occupée; 17 pays en 7 semaines. De London en Ontario jusqu’à Istanbul en Turquie. Elle mentionnera ensuite les gens avec lesquels elle a travaillé pour mettre en place les visuels qui composent son spectacle. Elle s’adresse au public en ayant l’air bien plus à l’aise et nous donnera l’impression qu’il n’y avait pas plus que 12 personnes dans la salle.
Malgré le fait que c’était certes une petite salle, MaDM nous livre une prestation vraiment intense, en équilibrant les morceaux de son ancien album et ceux issus de Out Of Our Minds. L’enchaînement du morceau éponyme (Out Of Our Minds) et du morceau Father’s Grave (que Melissa a enregistré avec Glenn Danzig) pose une lourde atmosphère sur la salle.




Le morceau Meet Me On The Darkside, et 22 Below arriveront avant la petite surprise qu’était le medley dédié aux «men of steel» à savoir un beau petit mix «Black Sabbath» style composé de Iron Man et Paranoid. Et ce sera finalement le sublime Follow The Waves qui terminera le spectacle.
Enfin... c’est ce qu’on croyait.
Melissa reviendra sur scène, pour nous interprété un pièce «expérimentale» dont le titre m’échappe. Elle nous saluera chaleureusement et sortira de scène sous les applaudissements d’un public comblé et très satisfait d’avoir eu la chance d’assister à une prestation totalement géniale!
Meet her on the darkside!



Signaler un article incomplet Signaler une erreur
le 9 novembre 2010 par Unfurl
(1)




Rapport précédent

Tout

Rapport suivant


Commentaires




Groupes en rapport


Albums chroniqués :
Chronique de Teargarden by Kaleidyscope volume 1
Teargarden by Kaleidyscope volume 1
2010

Smashing Pumpkins
Smashing Pumpkins
Voir la page du groupe
Création : 1988
Genre : Rock Metal
Origine : États-Unis


Grave
Grave
Voir la page du groupe
Création : 1988
Genre : Death Metal
Origine : Suède

Rapports de concerts:

Danzig
Danzig
Voir la page du groupe
Création : 1986
Genre : Heavy Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Yoshū Fukushū
Yoshū Fukushū
2013

Chronique de Tsume Tsume Tsume
Tsume Tsume Tsume
2008

Chronique de Buikikaesu
Buikikaesu
2007

Maximum The Hormone
Maximum The Hormone
Voir la page du groupe
Création : 1998
Genre : Rock Metal
Origine : Japon

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Delirium
Delirium
2016

Chronique de Broken Crown Halo
Broken Crown Halo
2014

Chronique de Dark Adrenaline
Dark Adrenaline
2012

Chronique de Shallow Life
Shallow Life
2009

Lacuna Coil
Lacuna Coil
Voir la page du groupe
Création : 1997
Genre : Rock Metal
Origine : Italie

Rapports de concerts:

Stone Sour
Stone Sour
Voir la page du groupe
Création : 1992
Genre : Rock Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Katatonia
Katatonia
Voir la page du groupe
Création : 1991
Genre : Rock Metal
Origine : Suède

Rapports de concerts: