Retour à l'accueil
Live Reports :: Epica

Live report : Epica

Tous les concerts de Epica Epica [Metal symphonique]
Tous les concerts de Kells Kells [Neo Metal]
Tous les concerts de Revamp Revamp [Metal symphonique]
vendredi 29 octobre 2010 - Laiterie, Strasbourg
Voir toutes les infos de ce concert

 

Photographe : Florent C




Strasbourg est une ville où il fait bon vivre pour les amateurs de Death et Grind : de nombreux concerts y ont lieu, et il y a un véritable réseau underground. Ce soir à La Laiterie, c'est l'exception qui confirme la règle. En tête d'affiche : Epica, accompagné de Kells, et de ReVamp, le groupe récemment formé par Floor Jansen (ex-After Forever) …





ReVamp

Ouvrir pour un autre groupe n'est jamais un exercice des plus simple. Aujourd'hui c’est ReVamp qui s'y colle, et avec brio. Dès l'entrée sur scène des musiciens, le public est pris d'une fièvre qui ne les quittera pas de tout le set. Et c'est bien mérité, car le show assuré par la bande a Floor Jansen bénéficie de conditions optimales : de très bonnes lumières (les meilleures de la soirée) et des balances au poil. Rajoutez à cela un public conquis d'avance, et le tour est joué. Et oui, ce fût la surprise de la soirée de voir que ReVamp pouvait déchainer à ce point les passions des Strasbourgeois (et Strasbourgeoises ;) ), et ce après à peine un an et demi d'existence ! Le public n'aura de cesse de sauter, d'applaudir, de suivre Floor qui les guide, en bonne leader qu'elle est, et installe une véritable proximité, un vrai contact, avec son audience. Ce ne sera pas sans la surprendre (agréablement) ainsi que le groupe , et elle ne manquera pas de remercier ses fans un bon nombre de fois ! Mais la surprise est aussi au rendez-vous pour ceux qui découvrent ReVamp ce soir : des morceaux puissants et accrocheurs, dont l’efficacité se retrouve décuplée par l'énergie et le cœur que les musiciens y mettent. Notons également l’impressionnante performance vocale réalisée par Floor : des voix d'opéra et des voix beaucoup plus rock et heavy, elle passe de l'une à l'autre sans aucune difficulté. Comment résister ? Impossible, si l'on en croit la salle, qui est pleine à craquer pour ce concert, qui affiche complet depuis deux semaines déjà. Si on dit que le public ne ment jamais, la preuve en a bien été faite ce soir. La machine ReVamp est lancée, qu'on se le dise !





Kells

Vient ensuite le tour de Kells, le combo français de "Neo Metal Symphonique", tels qu'ils se définissent. On découvrira des titres puissants, allant du calme au carrément bourrin, avec l'impressionnante voix de la chanteuse. Mais il y a un "hic" : les riffs et breaks clairement typés "neo" ne produisent pas vraiment l'effet escompté : le public bougera sur certains passage, mais restera tout de même assez statique. Peut-on vraiment en vouloir au public ? Non, car si sur CD le côté symphonique de Kells est clairement identifiable, il en est tout autrement sur scène. Le côté sympho se fait tout petit, et fait la part belle au côté neo, au grand dam du public. La qualité du light show quand à elle baisse d'un cran, ainsi que celle des balances : nos cages a miel se prendront de sacrés coup de basse et de grosse caisse, laissant la guitare à un niveau qui lui fait beaucoup perdre en efficacité. Ce ne sera donc pas la prestation de la soirée, mais tout de même un mélange intéressant que nos compatriotes auront eu le mérite de nous présenter.





Epica

Fin du set de Kells, pause bière et … ah non, finalement on va oublier cette option, car il est impossible de traverser la salle, tant elle est remplie de fans qui, des barrières au haut des gradins, n'attendent qu’une seule chose : Epica. Après une petite attente assez courte si l'on compare à d'autres concerts, le lumières s'éteignent. Et les tympans s'en prennent déjà un coup, avant même que les musiciens aient pointé le bout de leur nez : le public, tellement impatient de voir leurs idoles, crient à en perdre la voix. Petite intro, puis tour à tour, les musicos prennent possession des lieux. Le public ne tient plus en place. Les (longs) titres s'enchainent et déjà un premier défaut se profile : les lumières sont mauvaises, et le resteront pendant tout le set de la bande à Simone Simons, qui sera la seule à bénéficier d'une éclairage correct. Ses compagnons se contenteront de l'obscurité, hormis pendant les solos. Epica jouera au jeu des ombres chinoises ce soir, et c'est bien dommage. Dommage aussi pour la scénographie, qui sera très pauvre ce soir. Le groupe se contentera de quelques marches, et d'un batteur et d'un claviériste légèrement surélevés. Mais qu'à cela ne tienne, même si le public commence à fatiguer, il en faut plus pour tenter d'émousser la ferveur du public Strasbourgeois !


Sensorium, Cry For The Moon ou encore Run For A Fall seront des moments forts du concert, avec également un duo Epica / Floor Jansen pour le plus grand bonheur de tous ! Le show sera assuré, mais le contact avec le public sera assez faible, hormis les remerciements de Simone entre chaque titre, et l'intervention du guitariste en fin de set, qui jouera avec le public à qui criera le plus fort.




En conclusion, ce sera une très bonne soirée que nous auront fait passer ReVamp, Kells et Epica, bien que pour une fois, le groupe qui à rencontré le plus grand succès n'était pas la tête d'affiche , mais bien ReVamp, la première partie. Une très bonne soirée donc, mais sur le chemin de retour, on en entendra quand même certains dire qu'Epica n'était pas dans sa plus grande forme ce soir ... Je rajouterais que l'ingé lumières n'était pas non plus dans sa plus grande forme, lui qui a pourtant le pouvoir de transformer un simple concert et véritable spectacle ...


Set-list ReVamp :

Here's My Hell
AllGoodbyes Are Said
Fast Forward
Sweet Curse
Disdain
Kill Me With Silence
Million
Disgraced
Head Up High

Set -list Epica :

Samadhi
Resign To SUrrender
Sensorium
Fools Of Damnation
Unleashed
Martyr Of The Free Word
Cry For The Moon
Tides Of Time
Run For A Fall
The Obsessive Devotion
Design Your Universe



Signaler un article incomplet Signaler une erreur
le 3 novembre 2010 par Florent Ch
(0)




Rapport précédent

Tout

Rapport suivant


Commentaires


Voir les 1 commentaires précédents
Si en effet, mais même cet effet était mieux réussi pour ReVamp, y'a des soirées comme ça ... En tout cas, ReVamp c'est super en live !
jeu. 4 nov. 10- 22:54  
Tu as aiguisé ma curiosité alors, je vais écouter ça !
jeu. 4 nov. 10- 23:49  
Pour avoir vu le concert au Transbordeur à Lyon je partage à peu près le même sentiment: Revamp a vraiment réussi à conquérir le public , par contre Kells est beaucoup moins bien passé (le son et l'attitude neo n'aidant pas). Par contre contrairement à Strasbourg j'ai trouvé Epica assez communicatif avec le public, surtout le guitariste. Et puis musicalement j'ai trouvé leur live très réussi. Pour revenir à Revamp, leur professionnalisme s'explique sans doute par le fait que Floor Janssen est l'ex-chanteuse d'After Forever, autre groupe phare du metal symphonique. En tout cas j'ai vraiment beaucoup apprécié ce concert
sam. 6 nov. 10- 01:38  


Groupes en rapport


Epica
Epica
Voir la page du groupe
Création : 2002
Genre : Metal symphonique
Origine : Pays-Bas

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Anachromie
Anachromie
2012

Kells
Kells
Voir la page du groupe
Création : 2001
Genre : Neo Metal
Origine : France

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de ReVamp
ReVamp
2010

ReVamp
ReVamp
Voir la page du groupe
Création : 2009
Genre : Metal symphonique
Origine : Pays-Bas

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de As Yggdrasil Trembles
As Yggdrasil Trembles
2010

Unleashed
Unleashed
Voir la page du groupe
Création : 1989
Genre : Death Metal
Origine : Suède

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Imaginaerum
Imaginaerum
2011

Chronique de Dark Passion Play
Dark Passion Play
2007

Chronique de Dark Passion Play
Dark Passion Play
2007

Chronique de Once
Once
2004

Nightwish
Nightwish
Voir la page du groupe
Création : 1996
Genre : Metal symphonique
Origine : Finlande

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de The Unforgiving
The Unforgiving
2011

Chronique de Mother Earth
Mother Earth
2001

Chronique de The Dance
The Dance
1998

Chronique de Enter
Enter
1997

Within Temptation
Within Temptation
Voir la page du groupe
Création : 1996
Genre : Metal symphonique
Origine : Pays-Bas

Rapports de concerts:

Apocalyptica
Apocalyptica
Voir la page du groupe
Création : 1993
Genre : Metal symphonique
Origine : Finlande

Rapports de concerts: