Retour à l'accueil
Live Reports :: Bad Religion

Live report : Bad Religion

Tous les concerts de Bad Religion Bad Religion [Hardcore]
Tous les concerts de Bouncing Souls Bouncing Souls
vendredi 15 octobre 2010 - Le Metropolis, Montréal
Voir toutes les infos de ce concert

 

Photographe : Unfurl




C’est sous un soleil vibrant et une chaleur accablante (comprendre ici la pluie et un froid de canard) que je me suis rendue à une joyeuse fête d’anniversaire: ce soir, un certain groupe nommé Bad Religion célèbre leur 30ème année.
Et pour le coup, beaucoup d’invités ont profité de l’occasion pour aller faire la fête au Métropolis. La salle affiche d’ailleurs totalement sold-out pour l’occasion.
Le public, de moyenne d’âge plutôt élevée est en grande forme et accueille à bras ouverts le groupe américain qui lui aussi, malgré leur «grand âge» continue de faire remuer les foules.
Pour leur 30ème anniversaire, le groupe arrive avec un nouvel album entre les dents, «The Dissent Man», mais c’est sur le morceau Do What You Want, de leur album «Suffer» que Bad Religion viendra marteler la scène du Métropolis.




N’ayant aucunement le «look punk» classique, le groupe, dont chaque musicien pourrait facilement avoir l’air du dentiste de ton quartier ou du libraire du coin envoie un son solide et profite, aussi étrange que ça puisse paraître pour du punk d’un son plutôt bien équilibré et d’une lumière assez efficace.
Bad Religion n’attendra pas la moitié de son set pour balancer les classiques et c’est Sinister Rouge qui arrivera en deuxième position sur la set-list.
Par ailleurs, Bad Religion n’attendra que vers la 6 ou 7ème chanson (je ne me souviens plus exactement) pour mettre en route les morceaux de The Dissent Man: c’est ainsi que le public pourra profiter de The Resist Stance, puis The Devil In Stitches qui encadreront des morceaux ayant un plus d’histoire (tels que 21st Century Digital Boy ou New Dark Ages).




Greg Graffin, au chant, fera par la suite quelques allusions à l’âge de Bad Religion, prétendant, après quelques chansons, qu’il était temps pour eux d’aller se coucher et que la vieillesse les attaquait de plein fouet. Tout le monde rigole, mais en attendant, il est vrai que pour un groupe ayant une telle importance dans le monde punk, la performance des musiciens pouvait sembler parfois un peu molle...
Seul l’un des guitaristes, à droite nous donnera ce qu’on peut attendre: des jumps dans tous les sens, et un peu de mouvement sur scène. Du côté de Graffin, la prestation manquera un peu de punch et Bad Religion, dans l’ensemble souffre d’un léger manque de charisme scénique. Mais cependant, ce manque d’action sur scène sera pardonnée par ce que dégage le groupe, qui, après tant d’années passées sur scène semble aimer son public avec la même intensité.
Le groupe évoquera ensuite la grande qualité du public montréalais, et demandera sur le ton de la plaisanterie qui dans la salle serait présent à chaque fois si le groupe décidait de faire 30 représentations à la suite dans la même ville. Naturellement, de nombreuses mains ce sont levées. En ce qui me concerne, je pense que j’irais probablement à une dizaine de ces shows, mais pas plus... haha




Bon, en attendant, la set-list, ultra complète et ultra bien pensée continue de faire danser le public (No Control Atomic Garden), le morceau Avalon, issu du nouvel album me marquera beaucoup, puisque, en bonne incompétente que je suis, ma discographie de Bad Religion ne comportait pas le nouvel opus, et, par conséquent, je le découvrais ce soir.
...une vingtaine de chansons plus tard (bah ouais, c’est du punk les copains hein, des chansons de 2 minutes maxi, ça va vite!) le groupe entame des classiques tels que Fuck Armaggedon...This Is Hell, avant de conclure le show avec les morceaux You, Generator, puis le sublime American Jesus.
Le rappel, lourdement réclamé par le public, se composera des morceaux Infected, Los Angeles Is Burnin et c’est finalement Sorrow qui nous permettra de tirer notre chapeau à ces grandes légendes du punk.
Un show qui aura pu paraître un peu plat pour un fan hardcore de punk, mais qui, pour ceux qui, comme moi, aiment réellement le groupe pour leur son, peu importe dans quel genre wikipédia le classe, auront vu ce soir une très bonne prestation de la part de Bad Religion, 1980-2010, to be continued.



Signaler un article incomplet Signaler une erreur
le 20 octobre 2010 par Unfurl
(0)




Rapport précédent

Tout

Rapport suivant


Commentaires




Groupes en rapport


Bad Religion
Bad Religion
Voir la page du groupe
Création : 1979
Genre : Hardcore
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de The Silent Howling
The Silent Howling
2008

Sinister
Sinister
Voir la page du groupe
Création : 1988
Genre : Death Metal
Origine : Pays-Bas

Rapports de concerts:

Black Bomb A
Black Bomb A
Voir la page du groupe
Création : 1995
Genre : Hardcore
Origine : France

Concerts:
Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Hatebreed
Hatebreed
2009

Chronique de Supremacy
Supremacy
2006

Chronique de The Rise Of Brutality
The Rise Of Brutality
2003

Chronique de Perseverance
Perseverance
2002

Hatebreed
Hatebreed
Voir la page du groupe
Création : 1994
Genre : Hardcore
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Implosion
Implosion
2008

Self Defense
Self Defense
Voir la page du groupe
Création : 2004
Genre : Hardcore
Origine : France


Hopes Die Last
Hopes Die Last
Voir la page du groupe
Création : 2005
Genre : Hardcore
Origine : Italie

Rapports de concerts:

Tagada Jones
Tagada Jones
Voir la page du groupe
Création : 1993
Genre : Hardcore
Origine : France

Concerts:
Rapports de concerts: