Retour à l'accueil
Live Reports :: Brutal Assault 2010

Live report : Brutal Assault 2010

Tous les concerts de Agnostic Front Agnostic Front [Hardcore]
Tous les concerts de Ahab Ahab [Doom Metal]
Tous les concerts de Barren Earth Barren Earth [Melodic Death Metal]
Tous les concerts de Cock And Ball Torture Cock And Ball Torture [Grindcore]
Tous les concerts de Diablo Swing Orchestra Diablo Swing Orchestra [Avant-garde metal]
Tous les concerts de Dying Fetus Dying Fetus [Death Metal]
Tous les concerts de Graveworm Graveworm [Black Metal]
Tous les concerts de Hypocrisy Hypocrisy [Death Metal]
Tous les concerts de Jesu Jesu [Indus]
Tous les concerts de Lyzanxia Lyzanxia [Thrash Metal]
Tous les concerts de Macabre Macabre [Death Metal]
Tous les concerts de Meshuggah Meshuggah [Avant-garde metal]
Tous les concerts de Moonsorrow Moonsorrow [Pagan/Folk]
Tous les concerts de My Dying Bride My Dying Bride [Doom Metal]
Tous les concerts de Origin Origin [Death Metal]
Tous les concerts de Ragnarok Ragnarok [Black Metal]
...
samedi 14 août 2010 - JAROMEŘ, JOSEFOV
Voir toutes les infos de ce concert

 

Photographe : Zandra , AirWalkMax




Cock and Ball Torture

Une bonne dose de ratatouille pour bien commencer la dernière journée du festival vers 10h du mat' ? Excellente idée ! Il est clair que c'est assez couillu de programmer un groupe de Gore Grind pour commencer une journée de festival, mais il n'y a pas de règle ici au Brutal Assault! Les fans sont là, et même un type avec sa poupée gonflable sur les épaules. Cock and Ball Torture assure ce matin avec ses guitares en guise de tronconneuse. Gore!





Ragnarock

Ragnarok débarque sur scène pendant qu'une timide pluie fait son apparition, on rangera donc l'appareil photo restant par peur d'une nouvelle catastrophe. Corpse paint et ambiance croix renversées pour ce groupe allemand qui n'a pas froid aux yeux sur cette scène du Brutal Assault, parfais pour engloutir son hot-dog à l'heure du déjeuner. Son correct, le chanteur lève sa bière à la santé du Black Metal et le public lui fait un triomphe. Les fans de Black sont ravis par cette introduction à Bal-Sagoth .





Bal-Sagoth

Bal-Sagoth, initialement prévu le deuxième jour, mais repoussé au 3e jour, le groupe d'Epic Metal venant de Yorkshire envoie un gros son, même s'il est légèrement brouillon sur les bords. Lord Byron Roberts, le chanteur, arrive sur scène encapuchonné et ses ricanements durant le set rajouteront à l'atmosphère un côté malsain. Le groupe nous interprètera des titres tels que l'excellent "Return of the Praesidium of Woods" ou encore "The Empyreal Lexicon".

Photo Photo Photo Photo



Origin

Le temps pour nous d'aller recharger la batterie de notre réflex qui a survécu à la tempête de la veille, et on se plonge dans du bon Death technique pour réveiller les derniers dormeurs. Le son puissant, la combinaison des voix du bassiste et des guitaristes ainsi que leur technicité hors pair sont les ingrédients d'un set ravageur de la part des ricains de Origin. Le plus impressionnant reste sans aucun doute le jeu du bassiste qui, malgré une relative discrétion, aura fait baver plus d'un musicien (ou pas) dans l'assemblée.

Photo Photo Photo



Graveworm

Il est presque 15h sur Josefov. Parce que beaucoup de personnes ayant assistés au concert précédent se sont rués vers les merch afin de dégotter le fameux album d'Origin, la fosse est à moitié vide au moment où les italiens de Graveworm débarquent sur la scène. Ces derniers enchainent, avec conviction et foi en leur musique, des titres tirés de différentes époques de leur carrière. Le public, même si il donnait l'impression de prendre racine face aux compos linéaires du groupe, réserva un bon accueil à la formation.

Photo Photo Photo Photo



Madder Mortem

"Are you ready to swing?", telle est la phrase que nous avons pu entendre de la chanteuse au début du set des norvégiens de Madder Mortem, ceux-ci offrant une musique des plus variées et inspirée de courants musicaux tels que le blues-rock, l'alternative et le progressif , ce qui a eu pour effet de produire une sorte de vent frais sur le site du festival, un vent entrainant les metalheads à se lâcher complètement et à swinguer en rythme (pour les plus sobres) avec la musique.





Lyzanxia

En matière de groupe venu de l'hexagone, il y avait bien sûr Gojira. C'est à présent au tour de Lyzanxia, originaire d'Angers, de venir représenter nos couleurs. Les quelques Frenchys présents sur le fest sont là et certains agitent même le drapeau tricolore histoire de représenter un peu le pays, une ambiance Française qui fait du bien au beau milieu de la Tchèquie. "Locus", le petit dernier du groupe sorti il y a peu, est largement mis en avant et ces nouveaux titres semblent être réellement appréciés du public, très thrash metal aux solos super propres, un son qui flatte l'ouïe. C'était assurément une prestation entrainante et un groupe qui a su se mettre en avant sur cette scène du Brutal Assault.





Moonsorrow

C'est ensuite aux cinq membres de Moonsorrow de débarquer sur scène peinturlurés de sang pour nous enchainer des titres des plus épiques. Le chanteur annoncera pendant leur set le retrait temporaire du combo finlandais, ces derniers entrant en studio afin d'enregistrer leur prochain opus, ce qui aura pour effet de rendre la fosse enthousiaste et encore plus délurée.

Photo Photo Photo Photo Photo



Jesu

Jesu arrive sur scène dans une froideur absolue, et enchainera presque 40 minutes non-stop. Cette performance, bien qu'admirable, est d'une lourdeur sans précédent qu'on a du mal a ingurgiter. Le mélange de doom et de metal électronique aurait pu très bien passer, mais l'ennui a vite repris le dessus.





Macabre

Beaucoup de monde pour Macabre, ce groupe de Murder Metal qui assistera à un set ultra violent. Le chanteur, toujours aussi amusé de parcourir les scènes du monde depuis 20 ans, fera un petit speech avant d'annoncer chacun des titres comme "Human Monster Medley", "You're Dying to be with me", "The Vampire of Dusseldorf" ou encore l'excellente reprise de Venom "Countess Bathory". Un moment d'anthologie pour les fans qui n'auraient raté ça pour rien au monde.





Diablo swing Orchestra

Diablo swing Orchestra est sans doute le groupe qui sortira comme étant le moins ordinaire dans un festival Metal : Imaginez, rappelez-vous de la bande originale des Aristochats, ajoutez des influences Metal, saupoudrez légèrement le tout par des riffs vindicatifs et vous obtiendrez un groupe complètement déjanté monté sur piles. Imaginez également toute une bande de chevelus danser le swing sur leur musique. Je trouve juste dommage que leur son n'était pas à la hauteur de leur musique, trop grésillant. Ensuite, deux ou trois titres, ça passe assez bien, mais par la suite, ça gave assez rapidement. Il n'empêche que D.S.O. fût une découverte hors du commun lors de ce festival.





Voivod

Après cet Opéra Metal, place à du bon Thrash Progressif avec Voivod. La formation Canadienne ne fait vraiment pas son âge sur scène, provocant une montée brutale d'adrénaline dans la fosse. Le chanteur remercie chaleureusement le public pour ces acclamations lui allant droit au cœur. Le groupe fera par la suite un hommage à Denis "Piggy" D'Amour, disparu en août 2005, en interprétant le titre "A Room with a V.U.". Ils écourteront malheureusement leur set à la demande de Jean-Yves, le bassiste, ce dernier ne se sentant apparemment pas très bien. Mais ils reviendront de plus belle quelques instants plus tard à la demande générale, concluant leur set par un titre de leur premier opus : "Nuclear War".





Tankard

Le show de Tankard s'ouvre sur la chanson "El Condor Pasa" de Simon & Garfunkel qui fera planer un air de paix et d'amour pendant quelque seconde, avant d'être complètement coupé par un gros riff de guitare. Le premier morceau des Allemands commence et on a droit à un début de prestation énergique, c'est encore un autre bon groupe de thrash metal, parfois teinté de heavy metal, qui foulera le sol du festival cette année. Le chanteur à la crinière de lion affirme sa voix dès les premières notes et emporte le public dans un rythme endiablé, parcourant la scène de bout en bout sans jamais s'essouffler. Le show se fermera de nouveau sur un sample, celui de l'inspecteur Derrick, certainement en clin d'œil à leurs origines Teutonnes .

Photo Photo Photo Photo



Dying Fetus

La claque mes aieux, la claque! A peine la performance de Tankard terminée , les premiers hurlements commencent à retentir dans le public de la deuxième scène . Les américains de Dying Fetus arrivent quelques instants plus tard, interprétant "Descend into Depravity", provocant un embrasement général de la fosse : entre mosh et circle pit au milieu, headbang et bousculade à l'avant et impossibilité de décoller à l'arrière . Personne ne peut rester insensible à la lourdeur des riffs du groupe, même si, tout comme Gorgoroth le premier jour, les bass étaient un peu trop poussées faisant vibrer désagréablement nos tympans. Le trio enchainera les titres sous les acclamations du public et nous fera au final un petit rappel, interprétant "Kill your mother/Rape your dog" de l'album "Killing on Adrenaline", tant attendu par le public qui se montrera encore plus déchainé à ce moment là .

Photo Photo Photo Photo



Meshuggah

Beaucoup de personnes ont attendu afin de voir l'une des têtes d'affiche de cette 3e journée de festival, à tel point qu'aussitôt la fin du set de Dying Fetus, on entendait sifflement et trépignement de la part du public de la Metal Shop stage, démontrant son impatience. Un bon 10 minutes plus tard (souhait du groupe de plonger la fosse dans l'attente ou juste problème technique, allez savoir...), Meshuggah débarque branle-bas de combat sur scène. La fosse est en transe totale pendant l'interprétation d'une setlist composée principalement de titres de leur nouvel opus tels que "Pravus", "Combustion" ou encore "Electric Red", et les fans iront même jusqu'à scander les paroles du groupe. Malgré un excellent show, la musique de Meshuggah reste trop répétitive et, pour celui qui n'est pas en train de se manger des noix dans la fosse, devient assez vite ennuyeuse.





Hypocrisy

Au vu de la foule impressionnante entassée devant la scène, je serais tentée d'affirmer qu'Hypocrisy était le groupe le plus attendu du festival. Lorsque monsieur Peter Tägtgren fait une courte apparition derrière la batterie pendant l'installation du matos, c'est toute l'assemblée qui se met à hurler. Groupies en puissance? Peut être. Quoi qu'il en soit, la performance du groupe aura été la dernière claque du Brutal Assault: un son ultra clair, propre, et une voix parfaitement maitrisée à mon plus grand étonnement. Peter exprimera sa joie de participer une fois encore au Brutal Assault, dont l'édition de cette année aura été l'un des derniers live du groupe avant quelque temps. Pas de surprises quant à la set list, des titres comme "Killing Art", "Eraser" ou "Adjusting Sun" rendent le public hystérique. C'est sur Roswell 47 qu'Hypocrisy quittera la scène, un peu comme une évidence.

Photo
Hypocrisy: Peter Tägtgren signant un autographe ...




Agnostic Front

Après le set d'Hypocrisy, et juste avant My Dying Bride, les New Yorkais d'Agnostic Front envahissent la Metal Shop Stage devant un public gonflé à bloc. Il est clair que le moment qui va suivre risque de rester longtemps gravé dans la mémoire de tous. Les zicos sont au top de leur forme, le public ultra motivé, le son archi propre. En bref, tout les ingrédients sont réunis pour passer un bon moment, sans parler de la violence du circle pit.





My Dying Bride

Un moment de calme après la tempête, les anglais de My Dying Bride débarquent sur scène, provoquant un envoutement général et des embrassades dans tous les sens de la part des couples venus au Brutal Assault 2010. Le groupe interprètera des titres plus anciens comme "The cry of manking" de "The Angel and the Dark River" et "Turn loose the Swans", qui aura plu aux plus anciens fans. C'est à ce moment que nous sommes repartis du festival, les oreilles bourdonnantes, les cernes jusqu'au milieu des joues, du matos perdu dans la bataille et quelque kilos en moins, mais avec des souvenirs mémoraux et l'envie de recommencer ... après une bonne nuit de sommeil !


Un grand merci à Xaphonn et Disgorge62 pour leur aide.



Signaler un article incomplet Signaler une erreur
le 20 août 2010 par Zandra
(1)

Ce concert fait partie d'un festival sur plusieurs jours, découvrez ses autres programmations :
Brutal Assault 2010, jeu. 12 août - rapport de concert
Brutal Assault 2010, ven. 13 août - rapport de concert



Rapport précédent

Tout

Rapport suivant


Commentaires


En raison du spam, l'écriture de commentaires est suspendue.

Groupes en rapport


Agnostic Front
Agnostic Front
Voir la page du groupe
Création : 1982
Genre : Hardcore
Origine : États-Unis

Concerts:
Rapports de concerts:

Ahab
Ahab
Voir la page du groupe
Création : 2004
Genre : Doom Metal
Origine : Allemagne

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Curse Of The Red River
Curse Of The Red River
2010

Chronique de Our Twilight
Our Twilight
2009

Barren Earth
Barren Earth
Voir la page du groupe
Création : 2007
Genre : Melodic Death Metal
Origine : Finlande

Rapports de concerts:

Cock And Ball Torture
Cock And Ball Torture
Voir la page du groupe
Création : 1997
Genre : Grindcore
Origine : Allemagne

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Pandora's Piñata
Pandora's Piñata
2012

Chronique de The butcher's ballroom
The butcher's ballroom
2006

Diablo Swing Orchestra
Diablo Swing Orchestra
Voir la page du groupe
Création : 2003
Genre : Avant-garde metal
Origine : Suède

Rapports de concerts:

Dying Fetus
Dying Fetus
Voir la page du groupe
Création : 1991
Genre : Death Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Fragments of Death
Fragments of Death
2011

Chronique de Engraved In Black
Engraved In Black
2003

Chronique de Eternal Winds
Eternal Winds
1997

Graveworm
Graveworm
Voir la page du groupe
Création : 1992
Genre : Black Metal
Origine : Italie

Rapports de concerts:

Hypocrisy
Hypocrisy
Voir la page du groupe
Création : 1990
Genre : Death Metal
Origine : Suède

Rapports de concerts:

Jesu
Jesu
Voir la page du groupe
Création : 2004
Genre : Indus
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Lyzanxia
Lyzanxia
Voir la page du groupe
Création : 1996
Genre : Thrash Metal
Origine : France

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Grim Scary Tales
Grim Scary Tales
2011

Macabre
Macabre
Voir la page du groupe
Création : 1984
Genre : Death Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de The Violent Sleep Of Reason
The Violent Sleep Of Reason
2016

Chronique de Alive
Alive
2010

Chronique de ObZen
ObZen
2008

Chronique de Catch 33
Catch 33
2005

Meshuggah
Meshuggah
Voir la page du groupe
Création : 1987
Genre : Avant-garde metal
Origine : Suède

Rapports de concerts:

Moonsorrow
Moonsorrow
Voir la page du groupe
Création : 1995
Genre : Pagan/Folk
Origine : Finlande

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de An Ode To Woe
An Ode To Woe
2008

Chronique de The Angel And The Dark River
The Angel And The Dark River
1995

My Dying Bride
My Dying Bride
Voir la page du groupe
Création : 1990
Genre : Doom Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Omnipresent
Omnipresent
2014

Chronique de Entity
Entity
2011

Chronique de Antithesis
Antithesis
2008

Origin
Origin
Voir la page du groupe
Création : 1997
Genre : Death Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Collectors of the King
Collectors of the King
2010

Ragnarok
Ragnarok
Voir la page du groupe
Création : 1994
Genre : Black Metal
Origine : Norvège

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Hyaena
Hyaena
2015

Sadist
Sadist
Voir la page du groupe
Création : 1990
Genre : Death Metal
Origine : Italie

Rapports de concerts:

Sarke
Sarke
Voir la page du groupe
Création : 2008
Genre : Black Metal
Origine : Norvège

Rapports de concerts:

Sybreed
Sybreed
Voir la page du groupe
Création : 2003
Genre : Indus
Origine : Suisse

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Vol(l)ume 14
Vol(l)ume 14
2010

Tankard
Tankard
Voir la page du groupe
Création : 1982
Genre : Thrash Metal
Origine : Allemagne

Rapports de concerts:

The Arusha Accord
The Arusha Accord
Voir la page du groupe
Création : 2005
Genre : Metal Progressif
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de War and Pain
War and Pain
1984

Voivod
Voivod
Voir la page du groupe
Création : 1981
Genre : Thrash Metal
Origine : Canada

Rapports de concerts:

Watain
Watain
Voir la page du groupe
Création : 1998
Genre : Black Metal
Origine : Suède

Rapports de concerts:

Bal-Sagoth
Bal-Sagoth
Voir la page du groupe
Création : 1993
Genre : Black Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Hell
Hell
2008

Chronique de Eine Kleine Nachtmusik
Eine Kleine Nachtmusik
1986

Chronique de Possessed
Possessed
1985

Chronique de Welcome to Hell
Welcome to Hell
1981

Venom
Venom
Voir la page du groupe
Création : 1979
Genre : Heavy Metal
Origine : Royaume-Uni


Angel
Angel
Voir la page du groupe
Création : 1975
Genre : Hard Rock
Origine : États-Unis