Retour à l'accueil
Live Reports :: Brutal Assault 2010

Live report : Brutal Assault 2010

Tous les concerts de Alkonost Alkonost [Pagan/Folk]
Tous les concerts de Aura Noir Aura Noir [Black Metal]
Tous les concerts de Bal-Sagoth Bal-Sagoth [Black Metal]
Tous les concerts de Bleed From Within Bleed From Within [Melodic Death Metal]
Tous les concerts de Callisto Callisto [Sludge Metal]
Tous les concerts de Cannibal Corpse Cannibal Corpse [Death Metal]
Tous les concerts de Catamenia Catamenia [Black Metal]
Tous les concerts de Converge Converge [Hardcore]
Tous les concerts de Crushing Caspars Crushing Caspars
Tous les concerts de Devin Townsend Devin Townsend
Tous les concerts de Devourment Devourment [Death Metal]
Tous les concerts de Hypnos Hypnos [Death Metal]
Tous les concerts de Ihsahn Ihsahn [Metal Progressif]
Tous les concerts de Ill Nino Ill Nino [Neo Metal]
Tous les concerts de Kalmah Kalmah [Melodic Death Metal]
Tous les concerts de Kylesa Kylesa [Sludge Metal]
...
vendredi 13 août 2010 - JAROMEŘ, JOSEFOV
Voir toutes les infos de ce concert

 

Photographe : Zandra , AirWalkMax




Gaza

Cette deuxième journée s'annonçait beaucoup mieux que la précédente d'un point de vue organisation, ayant assimilé le rythme soutenu des groupes s'enchaînant pendant plus de 12 heures d'affilé sur les deux scènes du festival de Jaromer. Après avoir couru jusqu'au site et ayant loupé Bleed From Within, on commence la journée avec Gaza qui nous offre un sludge pesant et lourd. Malgré l'heure matinale et le manque certain de public motivé, le groupe tente de passer toute son énergie à travers la musique à l'image du chanteur s'égosillant, remuant dans tout les sens durant les parties instrumentales.

Photo Photo Photo



Proghma-C

On continue la matinée en douceur avec un groupe de metal progressif qui ne paye pas de mine, Proghma-C, mais qui nous livre un set très bien mené et sans accroc. On se laisse aisément emporter par leur musique et par la voix du chanteur qui passe du chant clair au grave sans trop de difficultés. Le public plane mais ce n'est sans doute rien comparé à se qui va suivre.

Photo Photo Photo



Callisto

C'est en effet un groupe un peu hors du commun qui prendra le relais, puisque Callisto officie dans un Post Metal dans la veine des Cult of Luna et Amenra.
L'un des guitaristes allumera quelque bâtons d'encens pour se mettre complètement dans l'ambiance et on le sent en transe avec sa musique. Il faut dire qu'il y a de quoi, les mélodies de Callisto sont un pur moment d'évasion, que l'on soit adepte de brutalité ou de calme, tout est réunis pour satisfaire les plus exigeants. Un réveil en douceur pour certain et une bonne surprise à l'heure du déjeuner pour d'autres.

Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo



Catamenia

Pour ceux qui n'ont pas suivis de près l'évolution de Catamenia, le choc a dû être dur. Alors que le groupe officiait dans un black metal d'une froideur arctique, nous l'avons découvert sous un nouveau jour. Catamenia a évolué vers un black metal mélodique qui est loin d'être déplaisant, avec un chanteur charismatique et une touche de (bon) chant typé heavy du guitariste, portant fièrement un chapeau de cow-boy. Déconcertant mais appréciable, les Finlandais nous ont offert une prestation remarquable et peu habituelle pour un tel registre musical.

Photo Photo Photo



Devourment

Rendez-vous pour les fans de guttural Death Metal en début d'après-midi sur la Metal Shop stage avec Devourment. Le bassiste avec son masque en forme de tête de cheval a du succès et les fans le lui font savoir. Pogos et circle pits sont au menu pour un set ultra brutal et surtout très efficace. Vous reprendrez bien une petite dose de tripailles? Gros son et surement l'un des concerts les plus efficace de ce vendredi.

Photo Photo Photo



Kylesa

Autre curiosité de la journée, les américains de Kylesa qui possèdent deux batteries, afin de nous offrir un rock-metal assez psychédélique sur les bords. Hélas, malgré le bon vouloir du groupe et une guitariste/chanteuse déchainée au possible, leur performance scénique, trop basée sur les duos de percussions, était au final bien fade.

Photo Photo Photo Photo Photo



Monstrosity

Des cris gutturaux commencent soudain à emmerger de la fosse de la Jaigermeister scene : les américains de Monstrosity, groupe assez culte dans le milieu de l'Old School Death Metal, foulent les planches et bénéficient d'un son carré, quoi de mieux pour en apprécier les passages lourds des titres comme "Remnants Of Divination" de leur album "Spiritual Apocalypse", tout en préservant la précision sonore des passages plus techniques. Le groupe est très motivé, le public déchainé le lui rend bien .

Photo Photo Photo Photo



Kalmah

Un groupe dans la lignée de Children of Bodom, mais en plus hargneux et plus efficace, fait son apparition sur scène : Kalmah. Le groupe bouge relativement bien, le chanteur
communique avec son public, le seul hic (une fois n'est pas coutume) vient de la régie qui nous laisse une fois de plus avec ce son grésillant et crasseux, rendant l'écoute à la limite du supportable. Ari Nissilä, le chanteur de Catamenia, fera une brève apparition sur scène pendant leur set, armé d'une corne remplie de bière, du chapeau de cowboy de son guitariste et d'un magnifique baggy à bretelles : la classe et la finesse, c'est ça aussi la magie des festivals!

Photo Photo Photo



Sigh

Sigh, le groupe de Black Metal avant-gardiste venant du Japon commence son set aux alentour de 16h avec l'apparition d'un ange couvert de sang accompagné du reste de la formation. Que dire, sinon que nous avons eu le droit à une excellente prestation agrémentée par des touches de saxophone de l'ange déchu , dont la voix pourrait en faire pâlir plus d'un. Le groupe conclura son set par une reprise de l'excellent "Black Metal" de Venom, reprise bien plus rapide et plus barrée que l'originale des gars de Newcastle. Une grande surprise de la part de ce groupe de black à la frontwoman complètement délurée.

Photo Photo Photo



Crushing Caspars

Crushing Caspars, c'est le groupe de Punk HxC du Brutal Assault 2010. Balances faites à l'arrache (un peu comme tout les groupes punk), la formation envoie du coup un son un peu Crust, mais assez efficace au vu du circle pit prenant de l'ampleur à chaque morceaux, dédicaçant chacun de leurs titre aux "superbes filles se trouvant dans l'assemblée". Dommage qu'au final les compos soient répétitives, malgré les deux hommages à Dio et à Johnny Cash durant le set .

Photo Photo Photo Photo



Sybreed

Un membre du crew du festival fait son apparition sur la scène afin de nous expliquer les différents changements qui vont avoir lieu : Sybreed remplacera Bal-Sagoth suite à un problème sur la route, Mnemic jouera en retard et Ahab, censé clôturer le festival samedi soir, vient d'annuler le concert. Des affiches seront ensuite disposées un peu partout sur les murs du festival. C'est donc Sybreed qui apparaît sans trop de craintes sur la scène et c'est avec beaucoup d'enthousiasme que le public accueille le groupe. C'est une grande surprise de voir l'engouement des festivaliers à l'égard du combo, la bonne humeur se répand à une vitesse incroyable et on arrive en masse pour regarder la performance du groupe. Le titre "Doomsday Machine" emportera la foule, ça jump et ça headbang dans tout les sens et on frôle le record du monde de projectiles qui atterrissent sur la scène. Le chanteur évitera d'ailleurs adroitement un objet volant non identifié. Aucune animosité donc, ce changement d'horaire fut, comme pour Sepultura la veille, une très bonne surprise .

Photo Photo Photo Photo Photo Photo



Necrophagist

Si il y a bien un groupe que je ne voulais manquer sous aucun prétexte, c'était bien Necrophagist. Le quatuor prend place sur scène et ne bougera presque pas d'un poil. Il faut dire que jouer du death technique demande un minimum de concentration, et les fans garderont les yeux rivés sur les instruments, comme pendant le (superbe) solo de "Fermented Offal Discharge", durant tout le set. Rien n'est laissé au hasard, le son est propre, carré, le chanteur/guitariste maitrise parfaitement sa voix, c'est définitivement un excellent groupe autant sur album que sur scène.

Photo Photo Photo Photo



Ill Nino

Un des groupes le plus attendu en ce début de soirée, au vu du nombre de metalleux s'entassant devant la scène, Ill Nino. Le combo venu du New Jersey ne laissera personne indifférent, et ce n'est rien de dire qu'ils auront foutu un sacré bordel dans la fosse. Il faut dire que le chanteur sait comment booster un public en hurlant des slogans tels que "You are some fuckin' metalheads , you are supposed to do what the fuck you wanna do !". Le contact est permanent et on sent l'expérience scénique, le son est lourd et on a du mal à rester en place, que l'on soit fan ou pas du groupe. Une performance qui en aura réveillé plus d'un, et qui aura sans doute causé quelques blessures mais on en redemanderai presque !

Photo Photo Photo Photo Photo



Mnemic

C'est au tour de Mnemic de débarquer sur les planches de la MetalShop Stage. Les dannois, pas si stressés que ça par leur retard , nous servent un set d'un metal moderne, teintés de quelques passages rapides et de voix claires. D'ailleurs, les fans des premiers rangs, chanceux d'avoir été prévenus à l'avance du changement de programme, reprennent en chœur les paroles de Guillaume Bideau, tandis que derrière, ça slamme et ça pogote.

Photo Photo



Converge

La réputation de Converge n'est plus à faire tellement le groupe amène les plus affamés des Keupons ou Metalleux, et ce n'est pas cette prestation qui nous dira le contraire. Du bon Hardcore chaotique comme il se doit et ultra carré. Le chanteur est une véritable pile électrique sur scène, courant et headbangant de long en large pour le plus grand plaisir de ses fans, moins pour celui des photographes. Gros son, attitude "punk totale anarchie" et une bonne communication entre le groupe et le public donne le sentiment qu'ils sont heureux d'être là , et les fans les remercient avec un imposant circle pit et un wall of death pour le plaisir des yeux de ceux qui ont préféré regarder ça de plus haut. C'est se qu'on appellerait communément : un concert de malades .

Photo Photo



Lock Up

C'est maintenant au tour du All Star Band Lock Up de reprendre d'assaut la scène pour le plus grand plaisir des fans de Death/Grind. Programmé le jeudi, c'est seulement le vendredi soir que cette formation culte débarque sur scène pour le plus grand plaisir des fans de Napalm Death , qui jouera peu de temps après. Thomas Lindberg est en grande forme, Shane Embary martyrise sa basse et, comme Converge précédemment, ont une très bonne communication avec le public. Un concert comme on aimerait en voir plus souvent, diront les fans du genre.





Devin Townsend

Le ciel n'était apparemment pas tout à fait d'accord à l'idée de faire retentir la musique de Devin Townsend : un orage violent et inattendu a éclaté dès le premier morceau .
L'averse qui s'est abattue nous aura coûté un reflex et un télé-objectif, nous ralentissant donc grandement dans notre travail. Les plus téméraires qui ont osé braver les éléments auront eu la chance d'apprécier le son des Canadiens, qui se sont donnés au maximum pour garder le public en éveil, sans oublier les discours et les pitreries habituelles qui encourageront à garder une certaine bonne humeur malgré la pluie.





Cannibal Corpse

Inutile de vous présenter Cannibal Corpse, véritable légende pour les fans de Death Metal. Malgré le gros orage survenu pendant le concert de Devin Townsend, les plus acharnés des festivaliers sont encore là pour accueillir le groupe culte de Buffalo. "Hammer Smashed Face" retentit, Alex martyrise sa basse et un Monsieur George Corpsegrinder Fisher en grande forme assure sur scène et chauffe le public. Encore une fois, Cannibal nous balance ses classiques, mais ça, c'est comme toujours .





Ihsahn

Voici Ihsahn et son black métal avant gardiste, mélodique et accrocheur, parfait pour se remettre de la déferlante Cannibal Corpse quelques minutes avant . Tout les regards se posent sur l'ex frontman d'Emperor visiblement heureux d'être la. Le titre ''The Barren Lands'' retentit , teinté d'émotions qui submergera le public , puis vient "A Grave Inversed" qui transperce dans la nuit noire et ''Scarab'', lourd et assez lent. Le son est propre, parfait, taillé au centimètre et c'est avec une très grande classe qu'Ihsahn nous délivre une excellente performance .





Napalm Death

Alors que Shane Embury vient de jouer avec Lock Up, il remet le couvert avec Napalm Death qui arrivent sur scène le sourire aux lèvres . Les mecs transpirent la motivation et cela se ressent comme d'habitude. "Unchallenged Hate" de l'album "From Enslavement to Obliteration" met tout le monde K.O., pareil pour "Suffer the Children", véritable Hit du groupe, "Scum", "The Kill", "Deceiver", "You Suffer" et "Life?", extrait du premier album. Sinon, voir Lock Up et Napalm Death sur l'affiche d'un festival est extrêmement rare, donc la fête est au rendez-vous. Un moment culte.





Aura Noir

Juste après Napalm Death , c'est Aura Noir qui se positionne sur la Jagermeister Stage. Le groupe orienté plutôt dans une veine black / thrash old school, est parfait pour terminer cette deuxième soirée du festival. Le combo originaire de Norvège pratique un metal direct et primitif, punk et roots dans l'esprit et le show se veut plus que carré. Le son bien heavy et le tempo super speed en satisferont plus d'un, et surtout les fans de metal extrême. Aura Noir a eu le mérite de nous concocter sa set list des plus agressives comme a son habitude et c'est tant mieux pour ce digne représentant de la scène black'n'roll occulte .



Signaler un article incomplet Signaler une erreur
le 20 août 2010 par Zandra
(0)

Ce concert fait partie d'un festival sur plusieurs jours, découvrez ses autres programmations :
Brutal Assault 2010, jeu. 12 août - rapport de concert
Brutal Assault 2010, sam. 14 août - rapport de concert



Rapport précédent

Tout

Rapport suivant


Commentaires




Groupes en rapport


Albums chroniqués :
Chronique de Songs Of The Eternal Oak
Songs Of The Eternal Oak
2000

Alkonost
Alkonost
Voir la page du groupe
Création : 1995
Genre : Pagan/Folk
Origine : Russie

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de The Merciless
The Merciless
2004

Aura Noir
Aura Noir
Voir la page du groupe
Création : 1993
Genre : Black Metal
Origine : Norvège

Rapports de concerts:

Bal-Sagoth
Bal-Sagoth
Voir la page du groupe
Création : 1993
Genre : Black Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Bleed From Within
Bleed From Within
Voir la page du groupe
Création : 2005
Genre : Melodic Death Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Noir
Noir
2006

Callisto
Callisto
Voir la page du groupe
Création : 2000
Genre : Sludge Metal
Origine : Finlande

Rapports de concerts:

Cannibal Corpse
Cannibal Corpse
Voir la page du groupe
Création : 1988
Genre : Death Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Catamenia
Catamenia
Voir la page du groupe
Création : 1995
Genre : Black Metal
Origine : Finlande

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de All We Love We Leave Behind
All We Love We Leave Behind
2012

Converge
Converge
Voir la page du groupe
Création : 1990
Genre : Hardcore
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Devourment
Devourment
Voir la page du groupe
Création : 1995
Genre : Death Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Halfway To Hell
Halfway To Hell
2010

Hypnos
Hypnos
Voir la page du groupe
Création : 1999
Genre : Death Metal
Origine : Tchèque (République)

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Das Seelenbrechen
Das Seelenbrechen
2013

Chronique de After
After
2010

Ihsahn
Ihsahn
Voir la page du groupe
Création : 2005
Genre : Metal Progressif
Origine : Norvège

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Epidemia
Epidemia
2012

Chronique de Dead New World
Dead New World
2010

Ill Niño
Ill Niño
Voir la page du groupe
Création : 1998
Genre : Neo Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de 12 Gauge
12 Gauge
2010

Chronique de The Black Waltz
The Black Waltz
2006

Chronique de The Black Waltz
The Black Waltz
2006

Chronique de Swampsong
Swampsong
2003

Kalmah
Kalmah
Voir la page du groupe
Création : 1999
Genre : Melodic Death Metal
Origine : Finlande

Rapports de concerts:

Kylesa
Kylesa
Voir la page du groupe
Création : 2000
Genre : Sludge Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Mnemic
Mnemic
Voir la page du groupe
Création : 1998
Genre : Indus
Origine : Danemark

Rapports de concerts:

Monstrosity
Monstrosity
Voir la page du groupe
Création : 1990
Genre : Death Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Napalm Death
Napalm Death
Voir la page du groupe
Création : 1982
Genre : Grindcore
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Epitaph
Epitaph
2004

Chronique de Onset of Putrefaction
Onset of Putrefaction
1999

Necrophagist
Necrophagist
Voir la page du groupe
Création : 1992
Genre : Death Metal
Origine : Allemagne

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Machine Messiah
Machine Messiah
2017

Chronique de Kairos
Kairos
2011

Chronique de A-Lex
A-Lex
2009

Chronique de Dante XXI
Dante XXI
2006

Sepultura
Sepultura
Voir la page du groupe
Création : 1984
Genre : Thrash Metal
Origine : Brésil

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de In Somniphobia
In Somniphobia
2012

Sigh
Sigh
Voir la page du groupe
Création : 1990
Genre : Black Metal
Origine : Japon

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Vertikal II
Vertikal II
2013

Chronique de Vertikal
Vertikal
2013

Chronique de Fire was born
Fire was born
2009

Chronique de Eternal Kingdom
Eternal Kingdom
2008

Cult of Luna
Cult of Luna
Voir la page du groupe
Création : 2000
Genre : Hardcore
Origine : Suède

Rapports de concerts:

Children of Bodom
Children of Bodom
Voir la page du groupe
Création : 1993
Genre : Melodic Death Metal
Origine : Finlande

Concerts:
Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Hell
Hell
2008

Chronique de Eine Kleine Nachtmusik
Eine Kleine Nachtmusik
1986

Chronique de Possessed
Possessed
1985

Chronique de Welcome to Hell
Welcome to Hell
1981

Venom
Venom
Voir la page du groupe
Création : 1979
Genre : Heavy Metal
Origine : Royaume-Uni


Grave
Grave
Voir la page du groupe
Création : 1988
Genre : Death Metal
Origine : Suède

Rapports de concerts: